Ouvrages de Dames

04 décembre 2016

Cartes à fil

J'ai bien l'impression que vous avez aimé la forme des cartes à fil de la semaine dernière ;-) Voici donc un petit bricolage du dimanche.

Je vous les propose aujourd'hui dans les deux versions : la classique avec l'Aiguille, la perfide avec le Serpent. Vous aurez la possibilité de les imprimer ainsi avec tout leur graphisme d'origine, ou bien d'utiliser uniquement la forme pour les découper sur le fond de votre choix. J'ai ajouté le gabarit dans des tailles supérieures (agrandi par 1,5 et 2), au cas où vous voudriez l'utiliser pour des cartes à dentelle ou à galon, par exemple.

Les fichiers imprimables partiront dans la journée vers les abonnées aux billets du blog.

Gabarit cartes à fil

Voici également, pour Marie...et pour toutes celles que ça tentera bien sûr, les couleurs de cette belle gamme dans les références DMC : 3827, 300, 677, 676, 3756, 3773, 470, 370, 869, 838, 680, 3809, 3799+écru. L'offre DMC est assez riche pour offrir des équivalences très proches ; quelque temps à la lumière et à la poussière, l'illusion sera parfaite ;-)

A l'Aiguille DMC

Posté par OuvragesDeDames à 11:51 - - Commentaires [59] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 décembre 2016

Hurtu résoud votre problème

La maison Hurtu fabriqua de bien belles machines à coudre

Hurtu machines à coudre

mais pas que...

Car à la fin du XIXème siècle, elle construisit également, main dans la main avec son inventeur Léon Bollée, quelques centaines d'un étonnant tricycle déposé sous l'intitulé de voiturette. Cependant l'engin fut promptement rebaptisé tue-belle-mère par une sagesse populaire un peu cruelle quoique réaliste, en raison de la position pour le moins inconfortable du siège passager en lieu et place du parechoc avant.

Hurtu voiturette Bollée

Pourquoi forcément les belles-mères, d'ailleurs ? Léon Bollée lui-même faisait volontiers démonstration de sa voiturette avec sa propre épouse en partenaire de choix, un peu crispée sur ce qui mérite vraiment l'appellation de place du mort. La publicité annonce sept heures pour rejoindre Paris à la mer... ça pouvait paraître long, effectivement !

Léon Bollée et sa femme

Posté par OuvragesDeDames à 06:14 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2016

A l'Aiguille

La boîte est en piteux état, mais l'arc-en ciel qu'elle dévoile est si joli !

A l'Aiguille 1

J'imagine la patience qu'il fallait pour combler les blessures infligées aux vêtements par le quotidien... Sans moi ;-) Quelle chance nous avons que nos belles couleurs nous servent aujourd'hui à raconter des histoires sur la toile et non plus à ce fastidieux travail de reprisage !

A l'Aiguille 3

Une fois de plus, on ne peut qu'admirer le talent déployé par les filateurs pour présenter leurs produits, et c'est particulièrement le cas pour cette fabrique, La Soie. Je peine à rassembler toute la documentation que je voudrais à son sujet mais  elle concevait pas mal d'objets publicitaires élaborés dont je vous montrerai d'autres exemples.

Ici le fabricant met bien en avant la forme mûrement réfléchie de sa carte et considère même qu'elle mérite un mode d'emploi en bonne et due forme. Exactement comme si le seul problème du raccommodage était de dérouler le fil avant de s'y mettre ;-)

A l'Aiguille 2

Curieusement, dans cette boîte destinée aux mercières pour une revente de chaque carte au détail, se sont glissées des intruses. Car elle contient quelques cartes à la forme et aux mentions exactement identiques celles de leurs petites copines, à la seule exception du nom : Au Serpent et non pas A l'Aiguille.

A l'Aiguille 4Petit tour de passe-passe qui démontre probablement qu'on ne se cassait pas trop la tête pour fournir à la clientèle la nouveauté dont elle était friande. Pourquoi travailler sur des produits inédits quand un simple changement de nom fait la farce ? Je trouve que cet exemple s'apparente assez à celui des Petits Parisiens dont je vous parlais dans ce billet.

Mais quoi qu'il en soit, la carte est bien jolie. Et comme il ne faut perdre aucune occasion de déployer ses arguments publicitaires, ils sont repris pour permettre à la couturière, lorsqu'elle l'a défilée entièrement, de ne pas oublier les qualités du fil qu'elle vient d'utiliser, brillant, souple, solide, et encore une fois la qualité première de son support : pratique !

A l'Aiguille 5

Et la carte recèle une autre promesse : chacune est livrée avec sa propre aiguille que la cliente doit exiger. C'est le dernier signe du soin accordé aux moindres détails du packaging. Car l'aiguille est piquée, exactement superposée à sa représentation, sur un petit papier qui sert encore, inlassablement, de support publicitaire.

A l'Aiguille 6Il faudra que je teste ce fil. S'il n'est pas trop cuit, j'utiliserais bien cette boîte à un ouvrage brodé, pourquoi pas, sur le thème de cette fameuse et encore mystérieuse maison, La soie. Sacrilège ?

Posté par OuvragesDeDames à 07:42 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2016

Bon point...

... mauvais point ? En ce moment, je me laisse glisser à la pente et je vais à la facilité en me contentant de mon tricot. Un modèle un peu technique de Carol Sunday mais bon... il n'y a qu'à suivre le modèle, juste de quoi avoir les mains occupées sans trop me bousculer les neurones ;-)

Bon point tricot

La leçon de tricot

Depuis longtemps, Marguerite disait à sa maman : "Je voudrais bien faire quelque chose pour la fête de papa !"
Et bien, voyons, que peux-tu faire, lui répondait sa maman ?
En cherchant bien, Marguerite ne trouva rien de mieux et de plus utile qu'une paire de chaussettes. La voilà debout à côté de sa maman qui lui montre à relever une maille.
Elle est bien attentive, bien docile, car elle veut que les chaussettes aient bonne tournure.
Pendant ce temps, le petit enfant dort dans son berceau.
La poupée de Marguerite est immobile sur une chaise : la petite fille ne pense pas à s'amuser en ce moment. La maman tient sur ses genoux un vêtement qu'elle raccommode.
A côté d'elle, dans une corbeille, sont rangés avec ordre les objets qui lui servent à travailler : un étui, des aiguilles, du fil blanc, du fil noir, des boutons, etc. etc.
Le chat regarde curieusement la petite Marguerite et parait étonnée de la voir si occupée.
Le papa de Marguerite est sorti et comme la petite fille veut lui faire une surprise, elle se dépêche de tricoter les chaussettes en son absence. Quand elle aura fini sa tâche d'aujourd'hui, elle ira soigneusement reprendre sa poupée, elle jouera avec le chat et elle s'amusera de bon cœur !

Les plaisirs sont plus doux après un travail utile.

Posté par OuvragesDeDames à 06:11 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2016

Livre d'images

Je sais que je vous parle beaucoup d'archives mais on y découvre tant de trésors… et pas seulement des actes un peu rébarbatifs, comme l'imagine le commun des mortels ;-) La preuve aujourd'hui avec un bel album de chromos anciennes, récemment mis en ligne par les Archives départementales de la Côte-d'Or.

Comme souvent dans les scrapbooks, les chromos classiques ont été regroupées par séries plus ou moins complètes puis la mise en scène a été peaufinée par des découpis. Chaque double page, conçue comme un ensemble, dégage à la fois une sensation de fantaisie et d'équilibre.

Scrapbook 1 AD21 - 1 Fi 99Archives départementales de la Côte-d'Or - 1 Fi 99

On sait peu de choses sur cet album : l'inventaire nous apprend qu'il a été commencé le 30 septembre 1883 par Louis de France pour Jacques de France. Sur la couverture est brodée, dans un cartouche fleuri, la date du 15 août 1883.

Scrapbook 2 AD21 - 1 Fi 99Archives départementales de la Côte-d'Or - 1 Fi 99

Une histoire de frères ? Probablement puisque la page de dédicace indique "A Notre Mère Amour Respect Reconnaissance". Garçon brodeur donc, car regardez bien la surprise : cette dédicace est tout bonnement brodée, découpée et enrubannée sur une feuille de papier perforé !

Scrapbook 3 AD21 - 1 Fi 99Archives départementales de la Côte-d'Or - 1 Fi 99

A moins qu'une sœur laissée dans l'ombre ne soit venue en renfort pour parachever l'album par cette page magistrale ? Quoi qu'il en soit, j'avoue que j'aimerais bien la voir "en vrai" pour étudier d'un peu plus près le motif du découpage. J'ai peu d'espoir étant donné le mauvais état signalé de l'ensemble mais j'essaierai tout de même ;-)

En attendant, je vous laisse vous régaler avec les 76 pages de ce bel album.

Posté par OuvragesDeDames à 07:26 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,


17 novembre 2016

Question de nuances

Vous rappelez-vous le marquoir d'Yvonne ? A l'occasion de ce billet, nous avions évoqué le fil nuancé avec lequel était brodé le chien : il pouvait paraître étonnamment moderne.

Le chien d'Yvonne

En réalité, je n'avais pas trop tiqué sur ce point en particulier ; car dans ma collection de nuanciers anciens, j'en ai quelques uns qui portent la trace de ces couleurs ombrées.

Nuanciers

Et elles sont à l'honneur aussi bien chez DMC…

Nuanciers DMC

… que chez Cartier-Bresson, et probablement bien d'autres encore.

Nuancier Cartier-Bresson

Coton perlé Cartier-Bressoncotons perlés CB glanés sur les mises en vente Ebay

Même si mes nuanciers ne remontent pas au début du XXème siècle mais datent plutôt des années cinquante, ils témoignent cependant que les fils aux couleurs changeantes ne sont pas une création récente apparue avec le dernier renouveau du point compté. On croit toujours tout inventer…;-)

C'est d'ailleurs ce que nous confirme avec éclat le marquoir brodé en 1886 -27 ans avant Yvonne- par la petite Louise Rousseau. Elle a utilisé non pas du coton mais de la laine. Admirez la belle subtilité de cet arc-en-ciel tout en teintes sourdes !

Marquoir Louise Rousseau

Vous ai-je déjà dit à quel point le livre de Brigitte Franche, Marquoirs et trousseaux en Bourgogne, est un incontournable de nos bibliothèques ? Je crois que oui… je vous le redis alors ;-) Le contenu documenté, toujours pertinent et d'une rédaction soutenue, est appuyé par une iconographie variée et séduisante : c'est un petit bonheur de lecture.

Marquoirs et trousseaux en Bourgogne

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2016

Le génie des noms

Il y a un petit génie qui volette et qui jette un peu de poudre de perlimpinpin sur les cerveaux des fabricants de mercerie quand ils doivent trouver un nom pour leurs produits. Enfin moi, je ne vois que ça comme explication...

Pressions Veutenir

Epingles Pikbien

Reprisette Deufil

Posté par OuvragesDeDames à 07:22 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

10 novembre 2016

Danser avec David

Danser avec David, c’était comme respirer de bonnes nouvelles. Être tout contre lui, le visage enfoui entre son oreille et son col droit d’officier, c’était comme pénétrer dans les réserves souterraines d’un luxueux magasin de soieries exhalant les parfums caractéristiques de la batiste, du lin et du luxe en balles.

C'est sa rencontre avec Francis Scott Fitzgerald que Zelda évoque dans son unique roman, Accordez-moi cette valse. Où pourrais-je te faire voyager, Alabama, pour que tu retrouves l'odeur du cou de David ? A Colmar, par exemple, parmi les soieries, les rouenneries, les indiennes, les calicots et les percales de Scheurer ?

Scheurersource Gallica

Ou bien préféreras-tu les sous-sols des Grands Magasins du Louvre, dans la ruche bourdonnante de l'expédition des colis ?

Grands magasins du Louvre - emballage et expédition des colissource BnF

Posté par OuvragesDeDames à 06:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2016

Monogrammes de relieurs

Il y a de bien belles découvertes à faire en parcourant la toile à la recherche de simples monogrammes ! Je suis notamment tombée sur ce petit bijou que je partage avec vous aujourd'hui.

Monogrammes couronnés

Il s'agit d'une vente aux enchères au cours de laquelle fut dispersé l'exceptionnel fonds de l'atelier de reliure Simier, qui travailla pour Napoléon Ier et les derniers Bourbons. Bien qu'elle soit un peu ancienne, le catalogue de cette vente est toujours disponible sur l'Argus du bibliophile, dans une définition de qualité qui permet d'apprécier chaque détail des fers à main, des plaques, des roulettes et autres outils utilisés en reliure.

Fers à main

Dommage qu'une solution publique n'ait pu être trouvée pour éviter la dispersion de cet ensemble remarquable, dont certains éléments remontaient au XVIIème siècle. Il nous en reste toujours ces 135 pages en témoignage...

Posté par OuvragesDeDames à 09:44 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2016

Layette

Voici une brassière froufroutante à bordure dentelée pour un joli bébé de fin d'été. Ça va vite... ça fait longtemps que je n'avais plus tricoté pour une toute petite et je ne me rappelais pas à quel point c'était rapide !

Boîte à gâteau

Je n'ai pas résisté à ajouter à la brassière deux paires de chaussons assortis parce que bien sûr, tricoter pour de si minuscules petons, c'est tellement craquant ;-) Et puis pour un ensemble bien gai, j'ai complété la boîte à gâteau qui me servait d'emballage avec un passe-couloir tout simple : un molleton intercalé entre deux carrés de cotonnade étoilée, le tout assemblé par une bordure à coquilles crochetées.

Brassière et chaussons

J'ai réussi à caser un peu d'ancien sur cette tenue pour petite fille toute neuve, avec un monogramme de Saint-Gall à son initiale, un élastique qui semble fait tout exprès pour une lutine habillée de lavande et les minuscules boutons de nacre fermant la brassière dans le dos.

Lutins et Saint-Gall

Ce modèle est issu du livre de Catherine Bouquerel Tricots chics, qui en contient pas mal d'autres très tentants. Je l'ai tricoté en Mérinos 150 de Lang, coloris 119.

Tricots chics pour mon bébé

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :