Ouvrages de Dames

11 février 2016

Interlude #1

Parce que c'est rapide ;-) Et irrésistible !

Vous avez aimé la saison 1 du #Madeleineproject ? Vous allez adorer la saison 2 qui vient de débuter. Nous avons encore de bien jolies choses à découvrir dans la cave de Madeleine : de bavards bavoirs, un drap brodé, des épingles à chapeau...

Madeleinproject bavoirs

Madeleinproject épingles et drap

Posté par OuvragesDeDames à 06:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2016

Break

Et encore une opération catastrophe ;-) J'avais mis de côté dans un coin de ma tête l'information du concours Bohin, en me disant à l'époque que ça valait le coup dy réfléchir... et puis j'étais passée à autre chose. J'ai l'impression que je n'y pensais même pas quand une association d'idées s'est faite dans ma tête cette semaine, un thème que j'avais envie de poursuivre. Et la catastrophe c'est ça : le dossier doit être rendu à Bohin pour le 24 février !

Il faut vraiment que je récupère du temps libre si je veux arriver à quelque chose, d'autant que l'idée que j'ai en tête... je ne sais même pas si ça va fonctionner. Du coup, je reviendrai papoter par ici plutôt vers la fin du mois, après le coup de feu ;-) Mais ça vaut le coup, il a une bonne tête, Benjamin, non ?

Benjamin Bohin

Posté par OuvragesDeDames à 12:50 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2016

Souvenirs du passé pour l'an neuf

Après les jolies réalisations maison... voici les jolies vieilleries  du nouvel an. C'est là aussi un petit coup au cœur à chaque enveloppe ouverte, et toujours le plaisir de découvrir un objet unique qui viendra compléter la collection.

Chromos

Dans la famille chromos, je demande la couronne découpée aux couleurs hivernales de Dominique, les images d'amitié dentelées de Margot et les virevoltants papillons dorés de Maryvonne.

CPA brodées

Pour des voeux brodés, on me le dit avec des fleurs : en bouquet pour Françoise, en panier pour Patrick et sur une originale gaze noire pour Michèle.

CPA

Avec ces jolies cartes gaufrées aussi, délicieusement désuètes : avec des ailes, ange ou colombe de Raphaël, aubépines de Juliette, roses et violettes de Brigitte.

Ouvrages de Dames

Et ce superbe clin d'oeil final de Véronique ! Pour une raison évidente, elle me faisait envie depuis longtemps cette boîte de fil de la Samaritaine, et plus précisément de son comptoir d'Ouvrages de Dames. Et elle m'arrive avec ses écheveaux, ce qui est inespéré.

Après vous avoir montré en détail le surprenant cahier d'Elisa, voici donc terminé ce tour d'horizon du début d'année. Merci à tous mes gentil(le)s correspondant(e)s du nouvel an. Adieu joli mois de janvier, je t'attends de pied ferme l'année prochaine ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:23 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2016

Moisson 2016

J'aime mon facteur et les surprises qu'il dépose régulièrement dans ma boîte aux lettres, mais encore davantage au mois de janvier. Comme chaque année, j'ai engrangé jour après jour une belle moisson de souhaits, habillés d'idées toutes différentes.

Voeux 1

Le graphisme sobre des chiffres romains pour la broderie d'Annie, les découpes toujours plus fines de Sylvie (avec les emporte-pièce assortis à la carte, des coeurs festonnés d'un modèle que je n'avais pas ;-) et l'ange naïf de Martine qui met à profit la jolie veine de la récup'.

Voeux 2

Le marque-page délicatement brodé aux couleurs de Noël par Marcelle, le sapin au pliage origami de Lyne, les papillons virevoltant en guirlande de Danielle.

Voeux 3

L'invitation au coloriage d'Odile, les voeux bien ficelés de Catherine et de la fine équipe de Brévonnes, le collage de Françoise tout droit sorti de l'atelier de reliure.

Voeux 4

La jolie carte scrappée et habillée de nacre par Sandra, un transfert au charme enfantin réalisé par Marie-Claire et la demoiselle mercière pleine de fantaisie de Pascale.

Voeux 5

Le pique-épingles de Mimi qui condense les charmes de l'hiver, le paysage d'hiver naïf et doux imaginé par Marie-Christine et le le bouquet de gui perlé finement brodé par Yvonne.

Voeux 6

La joyeuse énigme brodée de Michèle, la boîte dorée aux finitions parfaites de Marie-Thé (mais les chocolats qu'elle contenait sont mangés ;-) et le savant pliage de Christine, tout en volume.

Et dans la hotte du mois de janvier, il y avait aussi quelques petites choses anciennes que je vous montrerai dans un prochain billet ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:03 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2016

Voeux 2016

Je suis souvent, tout au long de l'année, extrêmement négligente dans le suivi de mon courrier, aussi bien physique qu'électronique. Alors je crois bien que je vois dans les voeux du mois de janvier une manière de me racheter et d'envoyer un petit signal d'amitié à mes correspondant(e)s.

Pour le reste, je n'y investis pas d'espoirs immodérés, au moins sur l'influence qu'ils peuvent avoir sur le cours des évènements eux-mêmes ;-) Je prépare simplement mes petits papiers avec application, en essayant d'y mêler de douces pensées pour leurs destinataires.

Comme d'habitude, ça s'est fait cette année un peu à la dernière minute, en piochant dans ma réserve d'inspiration que sont les vieux papiers. Ici je suis partie d'un savant pliage ancien remarqué sur Ebay, en le simplifiant considérablement... et en faisant l'impasse sur le contenu bondieusesque ;-)

Image pieuseMon idée de départ était de rester en noir et blanc avec une touche de doré ; mais il aurait fallu que j'anticipe pour dessiner des frises qui me conviennent, choisir des textes itou, tester des solutions pour un doré pas trop clinquant... en résumé, il n'aurait pas fallu que je m'y mette le 26 décembre. Je me suis donc rabattue sur la facilité en utilisant des images mises depuis longtemps de côté, mon seul effort créatif (un grand mot pour ce que c'est ;-) résidant dans le traçage des coeurs. A chaque fois que je butte sur mes maigres compétences dans ce domaine, je me dis qu'il faudra bien, un jour ou l'autre, que je fasse l'effort d'apprendre à dessiner !

Bref, voici le résultat de ce pliage, illustré par des peintures primitives américaines dont j'aime particulièrement la douceur et le côté intemporel.

Voeux 2016 enveloppe

Voeux 2016 - 4 coeurs

Voeux 2016 - Portrait John BluntMiss Frances A. Motley par John S. Blunt

Voeux 2016 - Deacon PeckhamLes enfants de John Thurston et  Mersylvia Farwell par Deacon Peckham

Pour vous donner une idée de la taille, mes enveloppes figurant sur la première photo font 14 x 9 centimètres, les dimensions minimales autorisées par la Poste.

Posté par OuvragesDeDames à 06:26 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,



24 janvier 2016

Je ne suis pas un cadeau

... mais un objet de mémoire. C'est ce que disait l'étiquette posée sur le papier de soie, bien plus qu'il n'en fallait pour exciter ma curiosité, évidemment ;-)

Je ne suis pas un cadeau

Le papier protégeait un objet de mémoire assurément, à n'en pas douter un véritable trésor : un vieux cahier aux allures de grimoire de sorcière, rempli de recettes de teintures. Et rempli de mystères aussi !

Cahier N°2

Le premier d'entre eux est l'origine de ce livre de recettes pour la tinture des draps. Une seule certitude : les quantités sont telles qu'il ne peut provenir que d'une manufacture. Certaines formules sont prévues pour teindre jusqu'à cent cinquante kilos de laine, alors il ne peut pas s'agir d'un cahier de ménagère.

Un nom figure sur l'étiquette de couverture : Rey. S'agissait-il du propriétaire de la fabrique ? du teinturier lui-même ? Cette seule indication est bien insuffisante pour constituer une piste.

Le cahier débute avec la liste des "agents chimiques qui sont employés en tinture des laines" . Le défilé des bizarreries commence : sandal, garance fine, vitriol de Chipre, crème de tartre, permenbour, curcuma, bois de Brésil, orseille, lima, quercitron, prussiate de potasse, cendre gravelée, composition écarlate... je suis déjà loin au pays des mots, vous me suivez ?

Cahier teintures agents chimiques

Puis viennent les recettes, pour teindre les draps de laine principalement, mais aussi les coupons de satin ou de cotty (celui-à, en parcourant la collection du maréchal de Richelieu, je le trouverai peut-être ?) et même une recette intitulée "noir en écheveau", pour teindre la laine en fil.

Beaucoup de noms donnés aux couleurs sont suffisamment évocateurs pour que j'en devine le résultat : gris de plomb, gris de perle, jaune doré, vert russe, noir anthracite, lilas, noisette. C'est parfois moins inspirant cependant, quand les recettes sont titrées olive pourri ou gris de rat ;-)

Cahier teintures lilas fond de cuve

Mais pour d'autres appellations, je ne fais que deviner : car quelle différence entre caffé claire et caffé des capucins ? Dos de lièvre, tourturelle, col de canard, qu'est-ce que ça va donner exactement ? Et au final, quelle écart de nuance entre bleu de France, bleu anglais et bleu de troupe ?

Et puis certains intitulés des couleurs me demeurent résolument obscurs : Californie fond de cuve, pysquelansy, bout de Paris, pierre d'Egypte, chandesil, amélie, flame de ponche, orica, carmélite... C'est tout une litanie poétique et décalée qui défile dans ce cahier d'atelier, pourtant certainement écrit sans intention d'y semer de la fantaisie. Ces appellations étaient donc parlantes il y a deux siècles et nous les aurions perdues ? Mais pour beaucoup je ne les retrouve pas, même dans les dictionnaires d'autrefois...

Cahier teintures pelade bout de Paris

Mystère encore que les instructions figurant en fin  des recettes, le plus souvent un seul mot. Certaines sont compréhensibles, mais les autres ? Coucher, écarter, surmonter à volonté ou bien surmonter et coucher, surmonter sur les planches et mettre en chaudière... j'ai encore du chemin à faire avant de pouvoir me mettre à la teinture !

Au milieu des recettes de couleur, surgit parfois une recette pour la colle forte ou une "bonne recette pour gommer les pièces" ou encore une recette pour l'éputiage... Toi, je te tiens ! Dans les vieux dictionnaires, je ne trouve pas éputiage, alors j'essaye éputier... qui me renvoie à époutier... qui me renvoie à époutir... qui me renvoie à énouer... Victoire ;-)

Cahier teintures éputiage

Énouer, on le trouve pour la première fois dans la 5ème édition du dictionnaire de l'académie française en 1798. Mais c'est la version de 1835 qui me confirme que la piste est bonne : le terme est employé dans les manufactures de drap où il signifie "Éplucher les draps, en ôter les noeuds". Et je progresse avec la définition de 1872 : "Éplucher le drap, en ôter avec de petites pincettes de fer les noeuds de fil, pailles et ordures qui peuvent s'y rencontrer. Énouer en gras, éplucher le drap avant qu'il soit dégraissé ; énouer en maigre, l'éplucher après qu'il est dégraissé".

Alors ma recette d'éputiage ? Une manière chimique d'énouer le drap, sans se fatiguer et perdre son temps avec des pincettes ? C'est bien beau mais finalement, ça finit encore par des questions ;-) Quand je vous disais qu'il y avait du mystère...

Cahier teintures feuille morte

Mais c'est un mystère qui me ravit. Et un cadeau qui fait mon enchantement depuis que tu me l'as fait parvenir, ma chère Élisa. Au fil des 260 recettes de ce cahier miraculeux, je ne cesse de découvrir de nouveaux mots pour ma collection, il fait mon enchantement, merci !

Quand je l'ai repris, j'ai essayé de respecter l'orthographe telle qu'elle figure dans le cahier. Malgré son ancienneté, je soupçonne que même pour l'époque, il comporte des fautes mais il m'a semblé préférable de ne pas intervenir.

Posté par OuvragesDeDames à 08:04 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2016

Balade en pays de nacre

Grâce aux ouvriers de la région de Méru, des générations entières ont gardé leur pantalon arrimé aux fesses et leur jupon à la taille. Toute une industrie s'est développée là, dans le Pays de Thelle, autour de cet objet trivial et superbe qu'est le bouton. Le roi de nos collections méritait le beau musée de la nacre et de la tabletterie installlé à Méru, dans l'ancienne usine Degrémont.

Etablis de tournageLe grand atelier au rez-de-chaussée du musée

Bâtie dans la seconde partie du XIXème siècle, cette fabrique abritait une centaine d'ouvriers sur quelques 1200 m². C'est donc sur leur lieu d'origine qu'ont été reconstitués les anciens ateliers de l'industrie tabletière.

Atelier de tournageLes machines noyées dans la poussière de nacre

Un impressionnant système de poulies et de courroies court au plafond, sur toute la longueur de l'atelier des boutonniers. Il se mettait en branle et entraînait les outils grâce à une spectaculaire machine à vapeur toujours opérationnelle.

On nous en fait la démonstration au cours de la visite... dans un vacarme étourdissant ! Le bruit, l'humidité, la poussière, les produits employés, tout suggère des conditions de travail éprouvantes, même si elles se sont sensiblement améliorées dans les dernières décennies d'activité.

Machinerie atelierUne machinerie prête à revenir en production, des sacs qui n'attendent que d'être remplis...

Atelier du teinturierDans l'atelier du teinturier

J'ai le souvenir d'avoir, dans les premières années du musée (les premières années du siècle ;-), suivi ici une visite privilégiée des ateliers avec un ancien ouvrier qui avait travaillé "pour de vrai" dans ces murs. Son récit avait une véritable puissance d'évocation. Il avait su nous faire comprendre tout l'attachement des méruviens pour leur passé tabletier, à quel point l'industrie de la nacre avait été un véritable poumon pour la région, mais aussi toute la dureté d'une vie sur laquelle il se retournait sans nostalgie excessive.

Pelle à boutonsLa pelle à grosse pour mesurer la production des ouvriers payés à la tâche

Les espaces d'expositions situés au premier étage du bâtiment proposent une balade à travers les collections proprement dites : boutons, dominos, éventails et, d'une manière générale, tout ce qui reflète l'industrie de la région. J'y ai remarqué aussi de beaux croquis d'atelier.

Boutons et croquis d'éventailsBoutons et esquisses d'éventails

Pour ma part, j'étais encore sur le souvenir de l'exceptionnelle exposition "Déboutonner la mode", présentée au printemps dernier aux Arts Décoratifs. Alors ici, c'est surtout la partie usine qui a retenu mon attention.

J'ai eu beaucoup de plaisir à refaire ce parcours pendant les dernières vacances passées à pourchasser mes ancêtres dans l'Oise. N'hésitez pas à faire le détour si vous croisez vous aussi dans la région, vous ne le regretterez pas. En attendant, vous pourrez voir quelques images du musée dans l'émission que Julie Andrieu consacrera samedi aux coquillages, les Carnets de Julie.

J'en profite pour vous signaler un autre épisode de cette émission où elle s'est baladée dans le Forez, avec un détour par la Maison des Grenadières. Merci Fabienne pour me l'avoir indiqué;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:13 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2016

Les torchons et les serviettes...

... on ne les mélange pas !

Naours école

Crosnes écolesource : musée national de l'éducation

Un petit rappel : pour profiter de mes images dans leur meilleure taille, je vous conseille de les ouvrir dans un nouvel onglet, car le système d'agrandissement par le clic gauche que propose Canalblog n'est pas très performant.

Posté par OuvragesDeDames à 07:42 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2016

Quelques rubans de 1730...

En parcourant les catalogues de mercerie ou les livres d'ouvrages de dames, ne vous est-il jamais arrivé de vous demander à quoi pouvaient bien ressembler le gros de Naples ou le droguet de soie ? Allez... je suis sure qu'il n'y a pas que moi à me poser ces questions existentielles ;-)

J'ai trouvé ma réponse à un endroit où je ne l'attendais pas. Je passe ma vie dans Gallica et je n'étais jamais tombée sur ces documents, publiés pourtant depuis près de deux ans. Ce sont des échantillons de tissus de la première moitié du XVIIIe siècle faisant partie de la collection du Maréchal de Richelieu. Ils sont conservés par le département des Estampes de la BnF.

Quelques rubans de 1730Quelques rubans de 1730

Ces échantillons sont remarquablement frais et portent très bien leurs presque trois siècles. On y trouve des textiles sophistiqués ou plus ordinaires et je pense qu'ils présentent vraiment un bon panorama des tissus disponibles à l'époque.

Droguets de soyeDroguets de soye

Taffetas, satin, damas, rubans de Paris ou de Venise, perpétuanne et sergette, l'abondance de la collection fait tourner la tête. Mais elle est également étonnamment éclectique, puisqu'elle va des toiles à voile fabriqués à Pontaniou aux étoffes composant la garde-robe de la reine..

Toile à trois fils de la manufacture de PontaniouToile à 3 fils

Je n'ai pas fini de passer du temps à cet endroit-là ;-) Les échantillons sont accompagnés d'une intéressante documentation sur les prix et les manufactures dont ils proviennent, et même de certains marchés conclus pour leur fourniture. Et par chance, depuis sa nouvelle version, Gallica nous permet d'avancer au coeur des documents avec une définition parfaite !

Marseille - Echantillons de tissusMarseille - Echantillons de tissu 1736

Posté par OuvragesDeDames à 06:16 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,

10 janvier 2016

Bonnes résolutions

Non, je plaisante ;-) J'ai assez d'heures de vol pour savoir que les résolutions de début d'année sont celles qu'on ne tient jamais. Disons alors que ce sont plutôt des engagements pour me propulser les jours de paresse, ma liste des choses à faire cette année pour le blog.

La saga Sajou

Ça fait sept mois que j'ai laissé le récit de côté, mais les recherches progressent bien, grâce une aide précieuse dans les archives parisiennes. Je retarde de m'y mettre parce qu'il me semble qu'il y a toujours des zones d'ombre que je pourrais éclaircir. Mais j'y reviendrai en cas de nouvelles découvertes, maintenant il ne reste qu'à écrire !

Berlin Sajou

Les recherches généalogiques

Un récent commentaire sur les voeux de Marie Joséphine m'a remis en tête une proposition faite à l'occasion du marquoir de Noémie : une méthode pour vous permettre de sortir de l'ombre les petites brodeuses de vos marquoirs. Quand c'est possible, bien sûr, souvent il faut aussi accepter de les laisser dans l'anonymat parce qu'elles n'ont pas semé assez d'indices pour en savoir plus. Mais si on tient un fil pour détricoter l'énigme, quel plaisir ! Il ne s'agirait que de quelques pistes pour commencer et ensuite, à vous de jouer.

Signatures

Un nouveau projet récurrent

Voilà encore une idée envisagée lorsque j'avais arrêté les pique-aiguilles mais que j'ai fainéanté à concrétiser depuis deux ans : un nouveau projet au long cours. Il y aura de la couture, il y aura de la broderie, il y aura de l'Alsace, il y aura de la poupée Bleuette... les choses sont en train de mûrir, disons... un peu plus concrètement qu'auparavant ;-)

C'est dit, maintenant il n'y a plus qu'à s'y mettre !

Posté par OuvragesDeDames à 09:58 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,