Lors du dernier salon de Nans-sous-Sainte-Anne, j'avais été touchée par l'histoire du torchon d'Irénée Gerriet.

torchon Irénée

Retrouvé dans une cave de Salins-les-Bains, cet émouvant ouvrage nous laisse entrevoir l'histoire d'un conscrit de la classe 1881, qui n'a eu ni la chance d'échapper au tirage au sort, ni visiblement les moyens de s'acquitter de la taxe requise pour être exonéré de ses obligations militaires. Tout au plus peut-on lui souhaiter que ce tirage au sort l'ait appelé pour un an seulement, au lieu des cinq dus par les malchanceux entre les malchanceux.

Quant à la main brodeuse, on peut classiquement l'attribuer à une amoureuse rêvant de son boulanger parti au loin. Comme je suis frondeuse, j'aimerais bien imaginer qu'Irénée a tiré l'aiguille lui-même pour combler ses moments d'ennui et d'inaction loin de chez lui,>))) Mais je crois malheureusement que la broderie ne devait pas être une activité facile à assumer pour un soldat au milieu d'un régiment !

Voyez donc l'histoire qui peut se cacher dans un simple torchon... et les vagabondages dans lesquels il sait nous entraîner ! Retrouvez une analyse pertinente de celui-ci sur le blog de Marlie.

Lors de l'édition 2013, je n'avais pas pu m'échapper pour voir l'original, présenté dans le cadre de l'exposition "Patrimoines singuliers", mais j'avais admiré la copie réalisée par Mady Johann, qui pilote l'organisation du salon de Nans-sous-Sainte-Anne.

torchon Mady

Chaque année, un concours est organisé dans le cadre de ce salon. Le torchon d'Irénée sert de point de départ au thème retenu pour 2014 : broder un torchon pour évoquer votre vie et vos passions. Pour avoir toutes les précisions et vous inscrire, direction le blog de Marlie, ici.

Vous regrettez souvent d'être trop loin pour pouvoir assister aux expositions ? Voici une belle manière de participer malgré tout à l'événement !