Ce sera le dernier de cette série commencée il y a tout juste un an... Exeunt les pique-aiguilles, j'ai envie de passer à autre chose. Je verrai ça avec l'année nouvelle.

En novembre dernier, avec le premier carnet et ses couturières kitsch, vous pensiez avoir dès le début touché le fond du genre. Et bien on peut toujours faire pire...  comme ça vous n'aurez pas de regrets : voici aujourd'hui les couturières super kitsch ! Celles de l'année passée avaient encore un petit fond d'élégance, un quant-à-soi vaguement victorien, la patine des toilettes d'avant-guerre (la première du siècle). Celles-ci, même pas, elles sont juste... kitsch, et c'est tout ;-)

J'ai quand même un gros coup de tendresse pour ces mistinguettes des années 20. Même si j'ai l'impression qu'un gouffre me sépare de ces sourires figés aux accroche-coeur ravageurs, c'était quand même la génération de ma grand-mère, autant dire mon enfance... autant dire hier ! (oh ! ça va, hein...)

Et puis ce sont des couturières, comment ne pas se sentir malgré tout un petit lien de parenté avec elle ?

extérieur

intérieur

Rappelez-vous, la méthode est téléchargeable dans ce premier billet sur les pique-aiguilles, justement. Rien ne change pour celui-ci. Et pour récupérer les couturières super kitsch à imprimer, il suffit de cliquer sur l'image qui suit.

pique-aiguilles Sainte-Anne