Oh ! Ce petit poing potelé qui revient de promenade en brandissant bien serrées des fleurettes aux tiges si courtes que je me demande comment je vais bien pouvoir les arranger... Surtout qu'il ne faut pas en laisser de côté, je suis sous haute surveillance : "Tu les mets toutes, hein, Tata ?"

Action, réaction ! Les coquetiers me semblent suffisamment petits pour contenir la récolte mutilée, et puis comme ça nous utiliserons les oeufs pour le cake au citron (*) du goûter. Et je n'ai pas intérêt à me rater, car je suis toujours sous l'oeil inquisiteur de l'expert (hum... expert en doigt dans les casseroles, surtout... Pour le reste, j'arrive à le canaliser en la lui jouant à la Pagnol et en lui demandant de surveiller tous les ustensiles, bien installé sur le comptoir)

cake_citron

Un gâteau, des fleurs arrangées... finalement, ce n'est pas difficile de passer pour une héroïne aux yeux d'un petit mec de trois ans et des poussières... dommage que ça se complique par la suite ;-)

coucous et violettes

(*) Découvert grâce à Caroline, goûté et approuvé (plébiscité, devrais-dire...) à de multiples reprises. Je mets juste encore davantage de citron que dans la recette : le zeste de deux citrons et je force sur le jus. En revanche, je zappe le glaçage. Et personnellement, ça ne me gêne pas du tout de voir mon cake gonfler et se fendre sur le dessus, j'aime quand il ressemble à ceux que faisait ma grand-mère ;-)