Samedi donc, j'étais au Musée de la vie Bourguignonne pour l'atelier des ours. J'ai profité de ma petite avance dans le matin paisible pour faire ce que j'aime : nifloter dans les passages, lever le nez dans les coins d'ombre, regarder ce qu'on ne regarde pas habituellement.

Le Musée est installé dans l'ancien monastère des Bernardines. Les soeurs en sont chassées à la Révolution puis le bâtiment  abrite un orphelinat pendant tout le 19ème siècle et jusque dans les années 1970. Ce sont les traces de cet hospice Sainte-Anne qui survivent, à demi effacées, au fronton de certaines portes et dans les couloirs entre deux bâtiments.

Musée de la Vie Bourguignonne

Dans le cloître, des panneaux rappellent les points de l'ancien règlement qui régissait les lieux et les gens. J'ai bien aimé celui-là et son premier paragraphe qui me ramène à mon éternel dilemne : j'aime l'ordre et je vis dans le désordre ;-) Et pourtant... "l'ordre soulage la mémoire, ménage le temps et conserve la fortune" !

réglement