C'est celle qui est la mienne ces jours-ci où je suis plongée dans le tri et le rangement alors qu'il y a (évidemment !) tant d'autres choses que je préférerais faire. Mais cette fois-ci, je n'ai pas le choix : il faut vider pour faire place nette au peintre... et il ne va pas jouer du pinceau dans mon capharnaüm ! J'exhume, je vide, je trie, je jette (un peu) (un tout petit peu) et je remplis des caisses. Mais comment peut-il sortir autant de choses d'un si petit espace ?

caisses

Je suis quand même assez mono-maniaque : ce n'est que du linge, des vieilleries, de la mercerie ou du papier qui lui est consacré. A part l'espoir d'un monde un peu meilleur dans un appartement un  peu (!!!) plus propre, le seul avantage est que je fais des (re)découvertes qui m'étonnent moi-même. Ah bon ? J'avais tant de monogrammes brodés ? Des draps, des taies, des serviettes, des chemises...

Pour être sure de ne plus les oublier, je les répertorie et je les photographie avant de les mettre à l'abri. Tant qu'à faire de s'y coller, autant faire les choses correctement une bonne fois pour toutes. La photographie numérique, ça a du bon sur ce coup-là ;-)

Taies

Je tempère un peu mon énervement du moment en rêvant à la transformation de ce beau stock et à ce que je vais pouvoir en faire. Remplacer mes abat-jour qui commencent à être fatigués ? Ajouter des sacs à ceux que j'ai déjà pour pouvoir en changer chaque jour de l'année ?

Abat-jourUne chose intelligente, ce serait de reprendre enfin ce couvre-lit accidenté planqué dans un coin depuis des dizaines d'années. J'ai quelques carrés à refaire, seulement le motif central est assez bizarre : entre chaque rang de brides, il y a un rang de mailles serrées qui fait comme une petite crête. Je pensais crocheter en prenant ce rang de mailles serrées dans le brin avant du tour inférieur et ensuite repasser crocheter le rang de brides dans le brin arrière, mais après avoir essayé de concrétiser ce plan d'enfer, ça me semble assez infaisable.

Couvre-lit

J'ai quand même un indice, car j'ai récupéré la bête dans un grand sac qui contenait aussi une pelote entamée de coton Phildar Relais n°8. J'ai vérifié et j'ai de la chance : c'est un article qui se fait toujours. Quant au modèle, il serait peut-être des années 70/80.

Je ne suis quand même pas la seule à entasser des "choses qui peuvent servir", rassurez-moi ! Alors peut-être aurez-vous sur vos étagères le catalogue vintage dont est issu ce modèle. Ou alors juste une idée de la manière dont se fait cette petite crête entre les rangs si vous êtes plus débrouillée que moi en crochet. Ça me suffirait je pense, car les mailles sont faciles à compter sur un carré existant.

carré crochet

Vous m'aidez à sauver mon couvre-lit ? Quand je pense à toutes les heures de travail qu'une main anonyme a déjà passées sur cet ouvrage, je n'ai pas le coeur à le laisser dans cet état...

Edit : le temps d'une promenade pour accomplir mon devoir électoral,  je me retrouve avec plein de pistes sur ma bouteille à la mer, vous êtes incroyables ! Je crois qu'Élisa m'a fait passer quelque chose d'approchant, il faut que je fasse des essais mais pour le moment... je vais surtout faire le nécessaire pour nourir mes invités, sinon, aïe aïe, aïe ma vie sociale ;-)

Edit 2 : je le tiens, je crois ;-) J'ai réussi à obtenir l'effet de nervure (merci Élisa !) et à crocheter un carré entier avec du coton un peu plus épais. Maintenant c'est juste une histoire de trouver la bonne taille de crochet pour le faire en Relais 8.

nouveau carré