Pour une raison que je ne m'explique pas, je n'avais pas encore repéré le musée Alice Taverne, pourtant idéalement situé à Ambierle, sur mon parcours Dijon-Auvergne. Oubli réparé sur les bons conseils de Michèle, incollable sur les jolis lieux consacrés aux arts et traditions populaires. Je m'y suis donc arrêtée en remontant sur la Bourgogne la semaine dernière.

Alice Taverne
Alice Taverne en 1926

L'histoire de ce musée est singulière : née au début du XXème siècle, Alice Taverne partage avec son père une insatiable curiosité pour l'histoire et les coutumes locales. En sa compagnie, elle collecte avec rigueur les témoignages et les objets de la vie quotidienne forézienne. Après son décès, elle consacre toute son énergie et ses ressources à installer à Ambierle un musée ethnographique consacré à la vie rurale dans le Forez.

L'époque n'était pas encore à l'engouement pour les arts et traditions populaires et le travail d'Alice se heurte souvent à l'incompréhension. Elle laissera ses forces dans cette entreprise titanesque. Elle décède en 1969 mais son oeuvre est aujourd'hui maintenue de belle manière dans la maison qu'elle a fondée, distinguée par le label "Musée de France" depuis plus de trente ans.

Il me semble que cette histoire a façonné un parfait équilibre entre l'approche du passionné et celle du scientifique : tout est rigoureusement pensé pour être dans la vérité historique mais sans qu'un parcours scénographique aseptisé ne vienne rompre le charme de la promenade entre ces murs. Alice nous reçoit chez elle, à travers les étages et les différentes pièces de cette belle maison de maître où elle nous fait partager ses passions.

Au rez-de-chaussée par exemple, j'ai particulièrement aimé l'épicerie de village :

Epicerie

et aussi l'atelier de l'imprimeur ainsi que les vélocipèdes et l'amusant Vélocar des années trente.

Vélocipèdes

Au premier étage, chaque pièce ménage ses surprises. C'est frustrant de devoir choisir parmi l'exceptionnelle richesse des collections pour ne vous en montrer finalement qu'un tout petit échantillon !

Forcément, j'ai particulièrement craqué pour mes sujets de prédilection... par exemple chez la Nanette "qui était tailleuse à Saint-André" :

Chez la Nanette 1

Chez la Nanette 2

ou encore la salle des jouets :

Jeu de la lessive

Machines à coudre jouets

ou la pièce de la béate :

chez la béate

Il y a aussi le séjour bourgeois, la petite école, le cabinet du rebouteux, l'atelier de la modiste, du cordonnier et tant d'autres encore ! Et pourtant, à ce point de ma balade, je n'imaginais pas tout ce qui me restait à découvrir...

Car je n'avais pas encore abordé la salle des costumes. Je n'ai pour vous qu'un tout petit aperçu des merveilles qui y sont présentées, les vitres étant les ennemies de l'appareil-photo :

Nuancier

Cahier d'échantillons

Initiales et mouchoir brodé

La salle propose de superbes costumes retraçant les étapes de la vie, des marquoirs, des objets de charme comme de jolis livres de mariage ou des ouvrages perlés, enfin... tout ce que nous aimons;-)

(Énorme) cerise sur le gâteau, l'exposition temporaire de cette année est consacrée au thème de la lessive et c'est tout le grenier de la maison qui lui est consacré. Croyez-moi, ça fait de la place ! Assez pour présenter les carrosses et la vie du lavoir, l'évolution des machines à laver depuis les tout premiers modèles, les fers à repasser bien sûr et également toute une partie dédiée aux jouets sur ce thème.

J'y ai d'ailleurs trouvé des explications sur un certain Nec Plus Ultra avec lequel je partage mon espace vital et que je vous présenterai plus en détails un de ces jours ;-)

Lessive

Vous avez compris, je crois, que j'ai adoré ce musée Alice Taverne. Parce que sa visite est un bonheur, parce qu'il est impératif de soutenir cette initiative privée portée à bout de bras par des passionnés, n'hésitez pas à prendre la route d'Ambierle : je vous garantis que vous ne le regretterez pas ! En ce qui me concerne, les deux heures que j'y ai passées ne m'ont pas suffi pour tout voir alors j'ai bien l'intention d'y repasser dans quelques semaines... sur la route des vacances ;-)