27 septembre 2015

Quelque chose d'ancien

Dans le color bag offert à ma gâtée, le pique-aiguille Sartel était le "quelque chose de fabriqué" ; il fallait encore lui ajouter le "quelque chose d'ancien". Pas facile de tomber juste pour la reine des collectionneuses ! Parmi les quelques pistes qui s'offraient à moi, je me suis finalement arrêtée sur un vieux cahier de couture à ses initiales. Il a été illustré avec virtuosité par une petite apprentie couturière dont nous ne connaîtrons rien de plus que les deux initiales, justement.

Cahier de couture JG 1

Les exercices sur tissu sont un peu fatigués, moins me semble-t-il dans la réalité qu'il n'y paraît sur les photos. Mais on voit bien que notre miss JG y a mis tout son coeur et a apporté un grand soin à la présentation des échantillons. Et  ce n'est pas toujours le cas des petites écolières...

Cahier de couture JG 2-3

Cahier de couture JG 4-5

Cahier de couture JG 6-7

Cahier de couture JG 8-9

Regardez bien ce cahier, j'ai dans l'idée de vous proposer quelque chose qui en serait fort inspiré ;-) Mais ce sera pour la quatrième saison du blog, bientôt, après mes vacances qui débutent... maintenant !!!

Bécassine je ne vous oublie pas

Si ce prochain mois de balade est aussi  l'occasion de mettre le blog en pause, il est assez probable que je resterai présente ici, sur Facebook, au gré des connexions que je trouverai ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:15 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : ,


23 septembre 2015

Sartel, enfin !

Nous avons récemment papoté sur Facebook au sujet de ces charmantes bobines de fil surmontées d'une tête de demoiselle coiffée, commercialisées par Sartel dans les années 60. J'avais depuis longtemps dans le stock un sac de ces jolies têtes, comme toujours avec l'idée d'en faire quelque chose (un jour). L'échange du color bag a été une nouvelle fois l'occasion de passer à l'acte. Il y avait donc, dans le sac offert à ma gâtée...

Pique-aiguilles Sartel

...un pique-aiguilles accroché à ce que je crois être une coiffe de Sablaise, sous votre contrôle ;-) Il est simplement constitué de quelques feuilles de vieux lin, prises en sandwich entre deux feuilles de cette soie écossaise qui m'a servi pour le sac.

Pique-aiguiles Sartel ouvert

Le seul petit truc à vous indiquer, c'est que j'ai percé la base de la tête pour y accrocher bien solidement mes feuilles. Je l'ai fait sans difficulté avec une aiguille un peu épaisse, chauffée à la flamme d'une bougie. Il faut seulement prendre la précaution de le faire en plusieurs fois, en retirant rapidement l'aiguille du plastique pour qu'elle n'y reste pas collée (ça sent le vécu ;-) .

Pour les collectionneuses, voici quelques images afin vous donner une idée de différents conditionnements dans lesquels ont été commercialisées nos fameuses têtes représentant les coiffes des provinces de France.

Sartel boîte bobines ronde

Sartel boîte Images de France

Sartel boîte bobines

Et en gros plan, cette liste assez intéressante parce qu'elle permet d'avoir une idée exhaustive des provinces représentées, aussi bien pour le fil coton que pour le fil tergal. Elle vous permettra de recenser les têtes qui manquent à votre série ;-)

Sartel liste bobines

Si vous voulez en savoir un peu plus sur les coiffes, vous pouvez aller voir ce livret aux fort jolies illustrations proposé sur le site de l'ICEM.

Bibliothèque du travail - Les coiffes

Ces coiffes des provinces françaises étaient bien dans l'air du temps à la sortie de la guerre, ce qui explique probablement que Sartel en ait fait le décor de ses bobines. Voilà ce qu'on proposait aux petites Suzettes comme travestissement pour la mi-carême 1947 :

Suzette 1947-03-13Semaine de Suzette du 13 mars 1947

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 septembre 2015

Recyclage de chemise

J'avais depuis longtemps mis de côté quelques vieilles chemises avec l'intention de les transformer en sacs, attirée par les réalisations de Lili Pain d'Épices  ou bien de Si un mas m'était conté  Et bien sûr, les chemises s'empilaient gentiment sans qu'aucun sac ne voit jamais le jour…

C'est pourquoi notre échange a été une belle occasion de passer à l'action. En plus j'avais un peu un boulevard devant moi, car j'ai quelques goûts en commun avec la gâtée que m'a désignée le sort ;-) A commencer par les vieilleries et le rouge.

J'ai donc sorti du stock une chemise à la fois assez grossière pour que le sac soit résistant et assez travaillée pour qu'il soit flatteur, un vieux fermoir de bourse et un métrage d'une étonnante soie à recouvrir les ombrelles, présentée en lés étroits d'à peine quarante centimètres.

Sac Sylvaine

J'ai un peu tâtonné pour ce premier essai, j'ai dû recouper et reprendre les coutures car je n'ai pas trouvé d'emblée un équilibre satisfaisant. Là-dessus je n'ai pas tellement de trucs à vous donner, car évidemment tout dépend de la forme de la chemise qu'on utilise. Je me suis simplement rendu compte que pour la coupe des côtés, il fallait démarrer juste à l'encolure, sans rien conserver au niveau des épaules. Comme ma chemise était en trapèze, j'ai coupé les côtés en biais en conservant dans le bas toute l'ampleur que j'ai ensuite réduite en fronçant les côtés, avant d'incruster un fond de forme ovale.

InitialesLe subterfuge à deux balles quand on n'a pas une chemise aux bonnes initiales ;-)

Je peux en revanche vous détailler un peu plus le montage de la poche, reproductible avec toutes sortes de fermoirs, y compris les modernes bien entendu. J'ai réalisé uniquement une moitié de bourse en réalité, que j'ai ensuite appliquée sur le fond de sac.

Poche ouverte

Le patron

J'ai pris l'empreinte de l'arrondi du fermoir et je lui ai ajouté un demi-centimètre pour obtenir la marge qui me permettrait ensuite de le coudre sur l'intérieur du fermoir. Puis j'ai ajouté un centimètre sur chacun des deux côtés verticaux pour l'aisance. J'ai ainsi obtenu la forme finale de ma poche.

patron 1
Évidemment, mon patron ne vous sert à rien,
c'est juste pour vous montrer comme vous adapter au fermoir que vous avez !

Comme je ne voulais pas avoir de coutures sur les côtés pour éviter au maximum les surépaisseurs au moment d'appliquer la poche sur le sac, j'ai choisi de la couper en un seul morceau et de placer la couture au milieu du dos. J'ai donc complété mon patron par un demi-devant de chaque côté pour former la doublure intérieure de la poche. J'ai finalement coupé mon tissu en prenant soin de laisser une valeur couture tout autour de mon tracé rouge.

patron 2

La couture

J'ai ensuite plié mon tissu sur les pointillés et réalisé les coutures à la machine : la couture verticale à l'intérieur de la poche en laissant une ouverture pour la retourner, puis celle du bas et celle de l'arrondi du haut.

J'ai cranté l'arrondi et dégarni les angles, j'ai retourné la poche et j'ai fermé l'ouverture à points glissés. Après avoir bien tout applati au fer, j'ai obtenu une poche parfaitement nette que j'ai fixée sur une moitié du fermoir avec du fil de lin bien solide. Je l'ai ensuite bâtie en place et je l'ai appliquée sur le sac au point de Paris.

Il ne me restait plus ensuite qu'à fixer bien solidement l'autre partie du fermoir sur le sac, toujours à point arrière avec du fil de lin.

Poche devant - détails

J'ai ensuite monté pour la doublure un "sac-bis" que j'ai glissé à l'intérieur du premier, envers contre envers, avant de le fixer tout autour de l'encolure à petits points glissés.

Posté par OuvragesDeDames à 07:05 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2015

Color bag

Chaque mois de septembre ramène la promesse d'un grand week-end entre amis, dans une jolie maison au bord de l'eau. Vous rappelez-vous notre échange de l'an passé, à cette même occasion ? Le thème était celui d'une box qui devait contenir quelque chose de vieux, quelque chose de neuf, quelque chose de gourmand et quelque chose de fabriqué. Cette année, rebelote pour la diversité du contenu mais c'est le contenant qui changeait : à la boîte nous avons choisi de substituer un sac.

La règle du jeu permettait à chacune de préciser les couleurs qu'elle aimerait pour son sac, voilà pourquoi nous avons intitulé cet échange Color bag. Finalement nous avons souvent choisi de ne rien indiquer et de nous laisser surprendre. Mais nous commençons à bien nous connaître, alors le risque était mince ;-)

JosetteLe sac de Josette : le charme de l'ancien et de la broderie Suisse

Babeth 2Le sac de Babeth : un patchwork bleu chargé de souvenirs

VéroniqueLe sac de Véronique : une petite merveille de raffinement et de précision

OdileLe sac d'Odile : spécialement pensé pour une vacancière en Bretagne

GiulianaLe sac de Giuliana : douceur et détails chics

YvonneLe sac d'Yvonne : pour une tricoteuse de luxe ;-)

ZounetteLa valisette d'Isabelle : des couleurs pleines de gaieté

NadineLe sac de Nadine : pour une amoureuse de Paris et de la tour Eiffel

KatieLa pochette de Katie : une invitation au voyage bohème

Et moi qui ai eu la chance d'être gâtée par Elisa, je déballe un sac à linge dans des tissus traditionnels rouges que je vois déjà pendu dans ma salle de bains mais... la surprise était encore à venir ! Ça m'a fait penser à ces sacs à main d'un grand maroquinier emballés dans un étui de tissu ;-) Le vrai sac était à découvrir à l'intérieur avec toutes les petites surprises qui l'accompagnaient.

ElisaLe sac d'Elisa : tout ce que j'aime en une seule toile !

Et parmi ces surprises, cette étonnante boîte à épingles en celluloïd. Quelle chance que ce matériau tellement fragile soit arrivé jusqu'à nous en si parfait état !

Elisa boîte à épingles

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2015

Où l'on reparle des soldats de laine

L'aventure continue ! Pour les journées du patrimoine, la longue colonne des soldats de laine s'installe au Grand Palais, dans le hall des Galeries Nationales. Les parisiennes pourront donc profiter de ces deux journées des 19 et 20 septembre pour aller se confronter à l'oeuvre fragile et forte de Délit Maille.

Wool War One

En cliquant sur l'image, pour pourrez accéder directement au superbe dossier pédagogique qui a été réalisé en accompagnement de l'installation. N'hésitez pas à le partager sans modération, il est très bien fait !

J'aurais aimé pouvoir profiter de l'occasion pour aller voir enfin en vrai ces centaines d'hommes qui nous ont tenues en haleine pendant tant de mois... et aussi revoir les lieux où j'ai traîné mes guêtres plusieurs années de suite, à l'époque où la Sorbonne avait installé son UER de slavistique du côté du perron Alexandre III... Mauvais timing, je me trouverai à Paris juste un peu trop tard :-(

Si vous y allez, vous me raconterez ? En attendant, si vous voulez revoir les billets précédents sur la Wool War One, c'est par ici.

Posté par OuvragesDeDames à 07:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

09 septembre 2015

Les dessous de l'affaire

Rien de tel que d'avoir à découdre un vêtement pour accorder enfin à son montage l'attention qu'il mérite. Quoi de plus basique qu'une chemise de jour, cependant ? N'empêche que celle-ci était entièrement assemblée par des coutures rabattues, y compris le gousset posé sur le dessous de l'emmanchure pour donner de l'aisance aux mouvements.

Gousset endroitle gousset sur l'endroit

Gousset enversle gousset sur l'envers

Tout un losange cerné de coutures rabattues, il faut avoir la foi ! Est-ce parce que les machines de l'époque ne faisaient pas le surfil ? Pourtant toutes les coutures ont été rabattues à la main, l'économie de travail n'est pas flagrante. Mais au final, cela donne une finition pérenne, aussi propre sur l'envers que sur l'endroit et c'était probablement là le but recherché.

couture endroitcouture rabattue sur l'endroit

couture enverscouture rabattue sur l'envers

Ce sont des détails qui me touchent. Je suis la fille qui a passé des heures les bras en l'air pour ajuster des draps brodés à ses fenêtres sans défaire l'ourlet de pied, modeste mais superbement réalisé à tout petits points glissés. Alors j'ai fait tout l'équilibrage par un pli creux sur la tête du rideau pour ne pas avoir à détruire les heures de travail minutieux qu'il représentait. Je suis la fille qui, en conséquence, se tape depuis lors un ramasse-poussière de première parce que, bien sûr, mes rideaux se sont détendus et sont devenus trop longs. Mais je ne peux pas couper ce satané ourlet à petits points glissés.

Dillmont Gallica

La couture rabattue dans l'Encyclopédie des Ouvrages de Dames

Edit : l'intérêt de la couture rabattue par l'exemple ;-) C'est ici, lorsque j'avais fait mes rideaux.

Posté par OuvragesDeDames à 06:08 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2015

Rien n'avance

Je tricote, je détricote... J'ai finalement réussi à obtenir la bordure que j'avais en tête mais pas encore la frise ajourée idéale pour séparer mes torsades.

Pfffffff... Quelle prise de tête, le tricot, parfois !

Détricotage

Posté par OuvragesDeDames à 07:11 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2015

Voulez-vous zigzaguer ?

Nous devons un nouveau merci à Christy qui m'a gentiment autorisée à vous donner la traduction en français de sa belle écharpe, tricotée dans le style d'un grand designer italien ;-)

Pour la laine, il vous faut quatre pelotes de la qualité Mille Colori Baby de Lang Yarns : deux dans un premier coloris, deux dans un second.

zickzack ChristyLes couleurs de Christy : 51 et 52

zickzack OdileLes couleurs d'Odile : 07 et 54

zickzack SylvaineMes couleurs : 39 et 75

On tricote toujours en mailles endroit, pour un résultat en point mousse. Et on répète toujours le même rang, que l'on se trouve sur l'endroit ou sur l'envers du travail : [5 mailles endroit, 2 mailles ensemble, 4 mailles endroit, doubler la maille suivante en la tricotant dans le brin avant puis dans le brin arrière] 8 fois.

Monter 96 mailles avec la couleur n°1, tricoter deux rangs avec cette couleur, puis deux rangs avec la couleur n°2, puis deux rangs avec la couleur n°1, etc. Tricoter ainsi en alternant les couleurs tous les deux rangs jusqu'à épuisement de la laine puis arrêter.

Si vous hésitez sur la manière de doubler la maille (le fameux kfb anglais), vous avez une explication en images dans cette vidéo, par exemple.

Et puis l'anglais du tricot, c'est vraiment accessible ! Vous pouvez retrouver tous les termes dans ce très bon lexique sur In the loop.

Posté par OuvragesDeDames à 06:13 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags :