En parcourant les catalogues de mercerie ou les livres d'ouvrages de dames, ne vous est-il jamais arrivé de vous demander à quoi pouvaient bien ressembler le gros de Naples ou le droguet de soie ? Allez... je suis sure que je ne suis pas la seule à me poser ces questions existentielles ;-)

J'ai trouvé ma réponse à un endroit où je ne l'attendais pas. Je passe ma vie dans Gallica et je n'étais jamais tombée sur ces documents, publiés pourtant depuis près de deux ans. Ce sont des échantillons de tissus de la première moitié du XVIIIe siècle faisant partie de la collection du Maréchal de Richelieu. Ils sont conservés par le département des Estampes de la BnF.

Quelques rubans de 1730Quelques rubans de 1730

Ces échantillons sont remarquablement frais et portent très bien leurs presque trois siècles. On y trouve des textiles sophistiqués ou plus ordinaires et je pense qu'ils présentent vraiment un bon panorama des tissus disponibles à l'époque.

Droguets de soyeDroguets de soye

Taffetas, satin, damas, rubans de Paris ou de Venise, perpétuanne et sergette, l'abondance de la collection fait tourner la tête. Mais elle est également étonnamment éclectique, puisqu'elle va des toiles à voile fabriqués à Pontaniou aux étoffes composant la garde-robe de la reine.

Toile à trois fils de la manufacture de PontaniouToile à 3 fils

Je n'ai pas fini de passer du temps à cet endroit-là ;-) Les échantillons sont accompagnés d'une intéressante documentation sur les prix et les manufactures dont ils proviennent, et même de certains marchés conclus pour leur fourniture. Et par chance, depuis sa nouvelle version, Gallica nous permet d'avancer au coeur des documents avec une définition parfaite !

Marseille - Echantillons de tissusMarseille - Echantillons de tissu 1736