Françoise m'a envoyé cette semaine, à l'occasion de mon anniversaire, une petite boîte scrappée qui a levé en moi une bouffée de nostalgie. Car elle a pris soin d'y réunir beaucoup de ce que j'aime : il y souffle un petit vent de Russie autour de mille pienpiens de mercerie. Dentelles, bouton, vieille étiquette DMC et pubs recyclées, c'est le choc de mes mondes qui se cache sous ce couvercle ;-)

Boîte Françoise

Françoise, tu ne le sais pas mais je conserve depuis longtemps l'emballage d'une tablette de chocolat, curieusement achetée dans une épicerie russe de Kensington (!) J'ai une tendresse particulière pour cette illustration à l'inspiration résolument soviétique. Il y transparaît tant de foi en un avenir radieux, alors qu'il y avait si peu de raisons d'y croire !

Alionka chocolat

L'image d'Alionka me rappelle des heures et des heures de balades le long de la Moskova, avant que l'usine de confiserie Octobre Rouge ne devienne ce lieu tellement branché, fréquenté aujourd'hui par les bobos de la capitale russe.

Usine Octobre Rouge

Bien avant même, en vérité (je ne devrais pas m'en vanter ;-) qu'elle ne fut désaffectée. Il flottait sur l'île Bolotny, en plein coeur de Moscou, une odeur entêtante et vaguement écoeurante de confiserie industrielle... Aujourd'hui, l'emblématique visage d'Alionka est devenu le summum du hype, au point d'inspirer les peintres de street art comme ici, dans des ruines post-modernes, ces plaques de béton transformées en tablettes de chocolat...

Pasha 183Peinture de rue Pacha 183

Bon, c'est pas tout... mais après la récupération du vieux linge dont je vous ai parlé jeudi, il me vient une furieuse envie de remplir de trésors toutes les petites boîtes qui me passent à portée de main ! Me voilà bien partie, moi...