En 1888, Vilhelm Hammershøi vit sa Jeune fille cousant refusée à l'exposition de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague ; peut-être osait-il un dépouillement trop peu conforme aux canons de cette fin de XIXème siècle.

Hammershøi - Jeune fille cousant
Vilhelm Hammershøi
Jeune fille cousant Ordrupgaard

Aujourd'hui, je fais mon miel de cette simplicité presque hypnotique et de la sensation de solitude sereine suggérée par le dépouillement des formes. Les grisailles sourdes de sa toile m'entraînent loin sur un chemin d'austérité exigeante qui laisse toute sa place au rêve.

J'ai mis sur la pile des prochaines lectures le bouquin de Delherm, Intérieur ; je suis curieuse d'entrer par son regard dans l'univers de ce peintre qui travailla en ignorant les courants de son époque. En cliquant sur l'image qui suit, vous pourrez écouter ce qu'en dit Olivier Barrot dans sa chronique Un livre, un jour de février 2001.

Un livre un jour