Gallica est ma seconde maison. Il y a du bonheur à se perdre dans cette forêt touffue de mots, d'images et même de sons. Presse ancienne, monographies des sociétés savantes, graphismes à gogo, cartes du monde tel que le voyaient nos ancêtres... il est impossible de détailler tous les chemins sur lesquels musarder. Mais on peut aussi avoir la chace d'y découvrir un petit sentier menant à nos ancêtres, y compris parfois les plus modestes.

Malgré tout je n'ai pas eu tout de suite la présence d'esprit d'y chercher Ernestine, peut-être parce que j'étais bloquée dès son enfance. J'avais donc abandonné ma petite perleuse depuis plusieurs mois, découragée de ne la trouver nulle part en Côte-d'Or, ni à Bouix, ni à Pothières, ni dans les villages environnants. Gallica fut pourtant ma planche de salut, le jour ou j'eus le réflexe de l'interroger.

C'est la bonne occasion pour voir quelques astuces de recherche, en étudiant plus particulièrement le cas de notre insaisissable. Car le corpus de documents est tellement étendu qu'on pourrait vite s'y décourager... et ce serait bien dommage.

Où l'on retrouve Ernestine

Vous connaissez Gallica au moins de nom puisque j'y réfère à tout bout de champ sur ce blog. Avant d'entrer dans le vif du sujet, je me contenterai donc de préciser qu'il s'agit du portail numérique de la BnF qui y associe plusieurs bibliothèques partenaires. Rendez-vous sur sa page d'accueil, en haut de laquelle se trouve une zone de recherche, comme sur chaque page du site.

Gallica accueil

Après avoir saisi le nom d'Ernestine dans la zone de recherche rapide, nous sommes immédiatement confrontées à un problème qui peut nous faire fuir en courant : cette requête sur le nom DEVIRAT, qui ne paraissait pourtant pas si répandu, renvoie... plus de 6 000 résultats ! Cependant, en regardant la liste, on comprend vite pourquoi la recherche n'est pas adaptée dans ce cas : elle balaie certes le terme attendu mais également beaucoup de graphies approchantes.

Gallica 6000 résultats

On peut arranger ça très simplement, en mettant le mot recherché entre guillemets, pour forcer la requête à ne renvoyer que la graphie précise ; ces guillemets seront également utiles pour rechercher une expression exacte, par exemple (au hasard ;-) "point de croix". Ce n'est d'ailleurs pas une syntaxe limitée à Gallica, elle est utilisable dans une majorité de moteurs de recherche.

Tout a changé de façon spectaculaire, puisque je me retrouve cette fois-ci avec seulement seize réponses. En parcourant rapidement la liste, j'élimine au premier coup d'oeil certains résultats non pertinents : le treuil qui dévire ne m'intéresse manifestement pas :-). Je vais aller plus loin pour vérifier ce résultat qui porte le numéro 10 dans la liste : "DEVIRAT, institut.-adjointe". Ce qui m'attire, c'est qu'il figure dans une publication de l'Aube, bien proche de mon lieu de recherche...

Gallica Devirat instit

Quand je clique sur le nom d'Ernestine qui me renvoie à cet annuaire administratif de l'Aube, je sais que tout se dénoue : Mesdemoiselles DEON, institutrice, et DEVIRAT, institutrice ajointe, dans la même école ! En remontant deux pages en arrière, je vois qu'il s'agit de l'école de Mussy-sur-Seine se trouvant à une dizaine de kilomètres de Bouix ; ça ne peut décidément pas être un hasard.

Je vous laisse explorer les outils présents sur cette page, car chacun a son intérêt. Dans un premier temps, je vous signale cependant les plus utiles :

  • le bloc de droite facilitera votre navigation à l'intérieur de la publication : page suivante et précédente, début et fin,

  • dans la colonne de gauche, la loupe permet de faire une recherche par mot-clé spécifiquement dans le document courant, la loupe avec un + active la palette de zoom et la flèche vers le bas permet de télécharger tout ou partie du document.

Déon et Devirat institutrices - 1895

Après avoir été bloquée si longtemps, me voilà à nouveau avec du grain à moudre. Cependant il ne s'agit que du début de quelque chose et il va falloir tirer ce nouveau fil pour démêler toute la pelote. Dans un premier temps je vais repartir de ma page de résultats.

Liste résultats

Car je suis allée un peu rapidement en cliquant simplement sur le nom d'Ernestine. Comme il s'agit d'une publication périodique, il est bien plus intéressant de choisir l'option "voir tous les numéros correspondant à la recherche" pour lister toutes les éditions contenant le nom d'Ernestine dans cet ensemble documentaire.

J'obtiens ainsi la liste de tous les annuaires dans lesquels figure le nom de DEVIRAT. En déroulant la liste du haut, je les classe par date d'édition plutôt que par pertinence ; cela me permet de constater qu'entre 1895 et 1910, je disposerai de quatorze numéros successifs de l'annuaire administratif de l'Aube mentionnant  Ernestine. Voilà qui devrait nous permettre de suivre de près les carrières de nos deux demoiselles ;-)

Quelles recherches pour continuer ?

Beaucoup de pistes s"ouvrent à nous, avec ce déblocage inespéré. Bien qu'il y ait peu de doutes, il faut confirmer que Mademoiselle DEVIRAT est bien "notre" Ernestine. N'êtes-vous pas curieuses également de savoir qui est cette Mademoiselle DEON dont la carrière paraît si fort s'enchevêtrer à la sienne ? Les annuaires resteront muets sur le lien qui les unit ; ils permettent cependant de pister nos institutrices dans les différentes communes où elles ont enseigné. Avec ces localisations, nous pourrons consulter les recensements qui nous livreront au minimum des prénoms, et selon les années, des liens familiaux, des dates et des lieux de naissance.

Mussy recensement 1891Voilà où était Ernestine à huit ans : à Mussy-sur-Seine, avec sa tante !

Nous identifierons ainsi avec certitude nos deux institutrices. Et puisque je sais désormais qu'Ernestine a travaillé sous la houlette de l'Education Nationale, j'aurai intérêt également à regarder de plus près le troisième résultat dans la liste de recherche Gallica : il s'agit du Journal Officiel et il y a de grandes chances d'y trouver des décisions concernant sa carrière.

Retraite ErnestineEn 1929, Ernestine prend sa retraite

Les difficultés que vous rencontrerez avec vos petites brodeuses

  • votre recherche ne remonte aucun résultat : peut-être le nom que vous ciblez n'est pas dans Gallica ou bien... il ne fallait pas mettre les guillemets ! J'exagère en vous disant tout et son contraire ? Il faut juste comprendre comment les documents sont traités pour être restitués sous forme numérique : au scan pur et simple qui crée une image de chaque page, on ajoute l'océrisation qui permet de reconnaître les caractères à l'intérieur du texte ; c'est justement ce qui permettra la recherche par mots-clé. Cette technique est de plus en plus fiable mais elle peut être mise en défaut, surtout sur des textes anciens ou des documents pas forcément en bon état.
    C'est pourquoi dans certains cas, au contraire de l'exemple d'Ernestine, il pourra être intéressant de ratisser un peu plus large et de balayer aussi les graphies approchantes.

  • si votre recherche ne remonte toujours aucun résultat, il reste encore un espoir. Une partie des documents numérisés dans Gallica l'ont été en mode image seulement, sans cette fameuse océrisation. Ils sont donc exclus de la recherche hypertexte. Alors un jour, peut-être, en feuilletant un de ces documents, vous trouverez ce que vous recherchez tant... Il faut s'installer, cibler des périodes précises et lire le journal, à l'ancienne, pour avoir la chance, peut-être, de débusquer LA pépite ;

  • et puis si votre brodeuse n'a pas eu les honneurs de Gallica, vous pouvez encore tenter le portail spécialisé de la BnF pour la presse locale ancienne. Il suffit de pas grand chose pour avoir son nom dans la gazette du coin : résultats du certif', fête des rosières, état civil et avis de décès, rubrique des chiens écrasés... Le rôle de ce portail est simplement de recenser les titres consultables partout en France, éventuellement numérisés. Quand vous aurez trouvé un périodique qui vous intéresse, vous serez renvoyée vers la bibliothèque ou le site d'archives le proposant en ligne. Les possibilités et les modalités de recherche varieront donc grandement d'un site à l'autre.
    Tous les départements n'ont pas encore leurs archives de la presse locale disponibles en ligne : dans le cas d'Ernestine, par exemple, la carte des départements est muette pour l'Aube et la Côte-d'Or. Ça viendra..

Initiales perlées

Et maintenant, on s'organise !

La semaine prochaine, je ferai un point sur tout ce que nous savons désormais au sujet d'Ernestine et je vous montrerai comment je m'organise pour regrouper l'information réunie autour d'une personne. D'ici là, saurez-vous creuser tout ce que Gallica nous dit à son sujet ? Arriverez-vous à remonter son parcours à travers les recensements ?

Et si vous voulez en savoir davantage sur les ressources généalogiques disponibles dans notre grande bibliothèque numérique, je vous conseille cette série de billets publiés sur le blog de Gallica à l'occasion du challenge AZ de 2015.