C'est une quilteuse anglaise qui tweete son ouvrage en cours, au début du mois ; elle a entrepris de broder un plan ancien représentant les environs de sa maison.

dovegreyreader_tweet

Elle partage également l'avancée de son travail sur instagram. C'est passionnant de la suivre à la recherche des vieux plans et de l'histoire des personnes qui ont vécu dans ce bout de pays. Elle se nourrit de ses balades dans la campagne et ce qu'elle observe autour d'elle donne chair à son ouvrage, tout autant que les vieux papiers.

dovegreyreader

Vendredi, les Archives Départementales d'Indre-et-Loire relaient cette belle idée sur leur mur Facebook, en faisant malicieusement remarquer que leurs fonds contiennent tout ce qu'il faut pour inspirer les brodeuses.

FB Archives Indre-et-Loire

Je me régale à voir les idées circuler sur les réseaux sociaux et rebondir de l'un à l'autre. Merci aux petites mains qui alimentent le mur des Archives d'Indre-et-Loire pour cette jolie découverte. Moi qui n'utilise Facebook quasiment que pour suivre la généalogie, j'aime voir la broderie revenir sur mon fil d'actualité par ce canal-là :-)

J'ai déjà fait des recherches sur le cadastre de mes ancêtres, sans jamais avoir eu la belle idée d'exploiter ainsi mes trouvailles. Je ne vous ai pas parlé de ce fonds-là dans l'aventure d'Ernestine car il n'est pas forcément primordial pour nos petites brodeuses. Mais j'y reviendrai peut-être, si ça vous intéresse, pour des recherches familiales.

Matrice cadastrale SaucetMatrice cadastrale de Baslieux-lès-Fismes - Archives départementales de la Marne

Tous ces beaux noms de lieux à broder ! La maison de mes arrière-grands-parents était au quartier de Vigneux. Ils avaient des bouts de terre à Ami-la-Vallée, à la sente du Reposuy, vers les Grèves au dessus du vieux chemin, sur le pré Lucas, à la sente des Vignes, au Baillon, à la Sorange, à la Vigne du Maire, sur la ruelle Bara. Ils avaient des galipes à la sente de la Hymette, au Fié, au chemin de la Noble Épine, à la Sentelle, et encore une chènevière Derrière les ruisseaux... Rien qui dépasse dix ares, le plus souvent deux ou trois ares : tous ces petits morceaux dispersés sur le village portent déjà en eux le germe d'un patchwork.

Cadastre BaslieuxPlan cadastral de Baslieux-lès-Fismes - Archives départementales de la Marne

Mais comment n'ai-je pas pensé auparavant à broder le cadastre ? Textile et territoire font pourtant bon ménage. Je me souviens d'une visite privilégiée chez Joy Jarrett qui nous avait ouvert la pièce noire de Witney Antiques où elle conservait ses fragiles broderies à l'abri de la lumière. Les samplers géographiques figuraient en bonne place parmi une collection magique, à faire pâlir d'envie les plus grands musées.

Susan JarrettSusan Jarrett / Witney Antiques

Susan Jarrett avait sept ans lorsqu'elle a brodé, au fil de soie et sur papier, un plan représentant Pudding Norton, son hameau du Norfolk. Je me suis amusée à juxtaposer son ouvrage avec une vue satellite de son petit coin de pays : certes les surfaces ont été regroupées pour faciliter le travail à la machine mais ne croirait-on pas deviner, dans la géographie moderne, le reste des anciennes limites tracées par cette petite fille en 1803 ?

Mary WetherellMary Wetherell / Witney Antiques

Mary Wetherell a elle aussi brodé le Norfolk, en regardant son comté d'un peu plus haut pour l'embrasser tout entier. C'était quelques années avant Susan, en 1797, à une époque où notre actuelle mer du Nord était encore pour elle "the German Ocean". Mary a majoritairement utilisé le point de croix mais elle a introduit dans son ouvrage de délicats cartouches fleuris et enrubannés au passé plat.

J'aime bien ces fleurs parsemant le travail des cartographes, une idée à garder pour introduire les roses de mon grand-père dans le cadastre familial ? Elle est ici poussée à son paroxysme avec ce globe terrestre richement fleuri.

Globe terrestreDétail d'un globe terrestre / Witney Antiques

Bref, voilà l'idée posée dans mes projets et une petit graine de nouveauté dans mes envies de broderie. C'est dit : j'adore les réseaux sociaux !