Chaque année, c'est la même histoire : l'annonce de l'automne déclenche chez moi l'envie de me remettre au tricotage. J'en ai profité pour m'attaquer -enfin !- au stock constitué lors de mon craquage campagnard chez Plassard. Je voulais du douillet, du mousseux, de l'enveloppant : j'ai arrêté mon choix sur Pachelbel, une étole de Carol Sunday qui était dans mon collimateur depuis quelques temps déjà.

Etole 1

D'elle j'avais déjà testé Cambridge et Oakberry, deux châles avec lesquels je me suis régalée. J'aime bien ses modèles pour leur originalité et aussi parce qu'il sont assez techniques et permettent de ne pas s'ennuyer.

Avec Pachelbel, disons que... j'ai été servie :-)

Etole 2

D'habitude, avec les points dentelle, on se détend un peu en tricotant les rangs impairs. Ici, point du tout, car le motif se construit aussi bien sur l'endroit que sur l'envers. Ça demande pas mal d'attention mais surtout, il ne faut vraiment pas se rater parce qu'il est quasiment impossible de rattraper une erreur en démontant le motif sur quelques mailles seulement : il faut carrément détricoter des rangs entiers.

Etole 3

Mais comme toujours, quand c'est un peu plus compliqué c'est également très satisfaisant de voir le motif se former au fur et à mesure que le travail avance. Le plaisir ici a été doublé par celui de tricoter Divine de Plassard, une somptueuse laine mêlée de chameau et de soie, bien retordue, ronde et douce, tout ce que j'aime.

Etole 4

Tout de suite, la suite : ce qui est sur mes aiguilles, maintenant, c'est toujours de la dentelle mais dans un autre genre ; je suis en train de tricoter Shoal, proposé chez Brooklyn Tweed. Et puis quand j'aurai eu le temps de m'en remettre, je recommencerai peut-être Pachelbel pour moi... parce que cette étole-là est déjà offerte à sa nouvelle propriétaire :-)