En route pour la deuxième étape du cahier, vous êtes toujours là ? Avant de passer au thème du mois, je vous signale que j'ai mis les premières photos dans la galerie dédiée, à voir dans la colonne de droite du blog. Vos envois dénotent déjà une belle diversité et je remarque aussi que l'histoire familiale tient une place non négligeable dans votre inspiration. Mais on me dit dans l'oreillette qu'on l'on pourrait aussi voir arriver des interprétations très modernes et plutôt décoiffantes :-)

Je vous rappelle l'adresse du blog pour me faire passer vos photos :

adresse blog

Je pose simplement les images dans la galerie et je laisse à chaque auteure le soin d'aller commenter les siennes, en s'identifiant si elle le souhaite et en ajoutant l'histoire de son cahier.

Je vous indiquerai également en conclusion l'adresse des blogs où l'on trouve déjà des billets en lien avec le cahier d'apprentissage : j'aime beaucoup y lire la manière dont vous sont venues les idées et ce que vous voulez raconter au fil de vos pages. Je n'en démords pas : pour moi c'est le sens, avant l'esthétique ou la technique, qui fait l'attrait d'un ouvrage.

Suite à nos papotages sur Facebook, je vous ai promis de vous donner la liste des prochains thèmes jusqu'en juillet pour que vous ayez un peu de visibilité sur la suite des évènements. Voici donc ce qui est prévu, avec la date à laquelle je lancerai chaque thème ici. Le seul risque, c'est un petit décalage d'une semaine ici ou là car j'ai prévu quelques balades avant l'été :-)

  • 31 mars : points bouclés et noués
  • 28 avril : ourlets et bordures
  • 26 mai : reprises et raccomodage
  • 30 juin : tricot
  • 28 juillet : jours

Je vais faire passer aux abonnées dans la journée, par la newsletter, des pages de quelques uns de mes bouquins anciens avec les points que nous évoquons aujourd'hui mais également des explications que j'avais remises au goût du jour pour mes livrets sur les échantillons de points. J'y ai ajouté le Bébé brodé sur mon bavoir et qui provient d'un vieux cahier d'atelier.

Et finalement, je vous rappelle que vous pouvez zoomer fortement dans mes photos. Je les ai laissées particulièrement en grande taille pour que vous puissiez bien voir nos points et récupérer ce qui vous intéresse. N'oubliez pas l'habituel conseil pour les voir dans leur meilleure taille : il ne faut pas utiliser le système d'agrandissement de Canalblog sur le clic gauche mais plutôt les ouvrir dans un nouvel onglet, par le clic droit.

février 2019

Après les informations générales, entrons dans le vif du sujet avec le thème sur lequel nous vous proposons de plancher : les points droits. Nous avons rangé sous ce vocable le point avant, le point arrière, le point de piqûre, le point de tige et tous leurs dérivés ainsi que leurs applications. Mais comme vous l'avez déjà compris, la plus grande liberté règne dans ce joyeux bazar, alors vous y mettrez bien ce que vous voudrez. Voilà une chose que je vous redirai certainement à chaque fois :-)

Parmi ces points linéaires, connaissez-vous la différence entre le point de piqûre et le point arrière ? Je m'arrête sur ces deux-là car c'est une subtilité que j'ai découverte il y a peu. C'est encore Linette qui en parle le plus joliment, mais toutes les professeures "sérieuses" comme Thérèse de Dillmont ou Madame Cocheris confirment son babillage, bien sûr.

Linette

Le point de piqûre forme donc sur l'endroit une ligne continue car chaque point se rejoint, alors que le point arrière forme une ligne pointillée avec un espace entre chaque point. C'est logique quand on pense à la piqûre des machines. Mais par analogie avec le backstitch anglais qu'on utilise pour cerner les motifs au point de croix, j'avais plutôt tendance à penser que la ligne continue était formée par le point arrière.

Au sujet de l'anglais, il faudra bien s'y frotter car il serait dommage de négliger la richesse des sites qui l'utilisent dans le domaine de la broderie libre. La difficulté peut être contournée de deux manières (au moins) :

  • en consultant un dictionnaire anglais/français des points de broderie qui vous permettra de faire facilement la conversion. Je vous propose par exemple celui-là mais bien sûr, vous pourrez en préférer d'autres. N'hésitez pas à nous donner vos lexiques chouchous dans les commentaires ;

  • en traduisant la totalité des pages vers lesquelles je vous dirige via Google traduction. Pour celles qui n'ont pas l'habitude d'utiliser cet outil : quand vous êtes sur une page que vous souhaitez traduire, vous sélectionnez la totalité de son adresse qui se trouve dans la zone blanche vers le haut de votre écran (elle commence par https: ou http:) et vous la collez dans la zone de gauche du traducteur. Ça va mouliner un court moment, puis le lien de la page traduite apparaîtra dans la zone de droite et il vous suffira de cliquer dessus pour aller la consulter. De l'anglais au français, ça fonctionne assez bien, même s'il reste souvent quelques bizarreries assez rigolotes.

Pour vous montrer à quel point il est intéressant de faire l'effort de passer la barrière de l'anglais, si c'est un peu rebutant pour vous, je vous signale le passionnant site d'Amina, Stitch Floral. Il est à la fois complet et très pédagogique, avec de superbes photos ainsi que des explications très détaillées sur chaque point de broderie libre.

Et pour cette première fois, je vous donne aussi le lien de son site traduit en français. Vous pourrez ainsi apprécier immédiatement le délicieux "mastic", traduit en lieu et place de "remplissage":-)

Mon exercice

Je me suis encore laissée aller à réaliser deux pages, car je ne voulais renoncer à rien : une page pour un échantillon proprement dit, et une page pour mettre en application certains points de l'exercice.

Sylvaine pages

J'ai brodé sur mon échantillon beaucoup de points que je connaissais déjà mais j'ai aussi expérimenté quelques nouveautés, comme par exemple le sashiko et la broderie nordique. Ça emmène en voyage, la broderie :-) Si le sashiko vous tente, vous pouvez vous familiariser avec cette technique japonaise simplissime et attrayante en lisant cette présentation du magazine Plumetis, par exemple.

Sylvaine échantillon

Nous avons choisi d'ajouter aux points droits les jolies meringues du point d'araignée qui en sont dérivées : point d'araignée simple, où la roue est rebrodée au point avant, et point d'araignée surjeté où elle l'est au point arrière. Allez voir les spectaculaires illustrations de ce point sur la boutique Etsy de Laura, une talentueuse brodeuse canadienne !

Finalement, les variations les plus nombreuses de nos point droits sont celles qui consistent à rebroder, le plus souvent dans une couleur contrastée, les lignes de points avant ou arrière en gardant toujours l'aiguille sur l'endroit du travail. Vous en aurez également quelques exemples dans la newsletter.

Sylvaine broderie

Pour ma page d'application, j'ai détourné un monogramme conçu pour le plumetis trouvé dans un cahier d'atelier et je l'ai brodé :

  • pour le S, au point de piqûre écru surjeté en bleu avec un remplissage  au point de sable écru,

  • pour le L toujours au point arrière surjeté, mais cette fois en ton sur ton.

J'ai utilisé le point de tige pour rebroder le mot Bébé sur un mini bavoir, appliqué sur ma toile de fond au point de Paris. Pour le point de tige, vous pouvez regarder l'explication de base d'Amina et aussi son tutoriel pour aller un peu plus loin. Il faudra que je m'exerce afin de parvenir à un résultat plus régulier...

Et si vous avez besoin de réaliser des applications au point de Paris, je vous rappelle l'explication que je vous en avais fournie dans les débuts du blog.

Sylvaine médaillon

Ensuite, j'ai rebrodé une photo imprimée sur tissu tout simplement avec des lignes de point avant et je l'ai appliquée sur la toile de fond à l'aide de vlieseline® thermocollante double face. C'est une méthode bien pratique pour éviter qu'elle ne se déplace pendant que j'appliquais tout autour un croquet, maintenu entre chaque dent par un point arrière.

J'ai rempli l'espace qui me restait par des frises brodées au point avant et enrichies de quelques incrustations anciennes. Cependant je ne veux pas terminer sur mon exercice sans vous avouer un petit ratage :-) J'avais décidé de refaire sur de l'organdi une de ces vieilles cartes postales brodées au passé plat. J'avais trouvé le bon support, mais pas le bon fil : il y faut vraiment de la soie floche. Et puis c'est malaisé de reproduire à la main l'effet d'une broderie machine. Bref, je me suis cassé le nez sur cet essai, le résultat ne m'a pas convenu du tout ; mais je recommencerai !

L'exercice de Babeth

Elle non plus n'a pas résisté aux deux pages, pour le plaisir d'ajouter à l'exercice un superbe motif au point de tige.

Babeth pages

Sa pièce d'échantillons est organisée en seize carrés et bordée de manière très raffinée par un passepoil rouge. Elle a eu la bonne idée de casser l'effet de ligne en variant le sens de la broderie à chaque carré, ce qui aboutit à ce petit air de vrac organisé. J'aime aussi beaucoup l'ajout de Bargello qui donne toujours un résultat très graphique ; si cette technique vous tente, vous en trouverez des applications quasiment à l'infini.

Babeth échantillon

Le panier fleuri que Babeth a brodé en rouge provient du livre de Francine Will-Zeil, L'Alsace brodée au point de tige.

Babeth panier

J'ai beaucoup craqué sur le décor de sa page et notamment la frise blanche du bas. Et vous savez quoi ? J'ai sa bénédiction pour lui piquer cette idée que j'adore :-) J'espère que j'arriverai à reproduire l'effet de blanc sur mon carton bleu marine...

Babeth frise blanche

Point avant, point arrière, point de piqûre, point de tige... Ce sont des débuts en douceur, n'est-ce pas, pour cette première escapade en dehors du point de croix ? Mais la combinaison de tous ces points linéaires offre des variations presque à l'infini !

Pour terminer, ne manquez pas d'aller faire un petit tour sur les blogs qui participent à l'aventure : c'est le coup de coeur assuré dans chacun de ces univers.

C'est bien simple : j'aime chacune de vos idées !

Tous les billets sur le cahier