Cette fois-ci, nous approchons vraiment de la fin : encore un devoir à rendre après celui-ci et nous pourrons nous tourner vers d'autres horizons.

Une multitude de techniques se cachent derrière notre thème du mois. Dans son sens originel, la tapisserie évoque une étoffe tissée sur un métier de haute ou de basse lice. Elle représente des motifs ornementaux et, parfois, raconte même toute une histoire comme la tenture de l'apocalypose ou la dame à la licorne. Alors si le coeur vous en dit... :-)

En ce qui nous concerne, nous avons prudemment limité notre ambition à la tapisserie à l'aiguille. Cette précaution ne nous a pas empêchées, comme pour chacune des nouveautés expérimentées dans ce cahier, d'être confrontées à de petits casse-tête. Nous en avons maintenant l'habitude, le plus délicat est de bien accorder le fil et la toile.

Brochure tapisserie

C'est particulièrement crucial pour la tapisserie à l'aiguille qui s'apparente fort au point compté auquel nous sommes accoutumées, avec toutefois une différence de taille : le support doit disparaître en totalité sous le travail de broderie. Peu importe la toile sur laquelle la tapisserie est réalisée ; classiquement c'est le canevas mais vous verrez que nous nous en sommes beaucoup détournées pour utiliser nos toiles de lin, ou du papier perforé, ou de la gaze de soie... Ce qui compte finalement, c'est que ce fond soit bien couvert par le fil.

Il y a deux méthodes pour y parvenir. La première, comme le Berlin, s'apparente à la tapisserie au petit point et aboutit à créer des motifs ornementaux ; c'est ce qui ressemble le plus à notre point compté, à la différence qu'il faut aussi s'atteler au remplissage du fond. Et ce n'est pas le plus marrant !

Avec la seconde méthode,ce sont plutôt des combinaisons de points de recouvrement  qui permettent de tapisser l'ensemble de notre fond ; j'ai découvert ainsi qu'on pouvait même utiliser des lignes de points de chausson imbriquées : elles donnent au final un joli effet de nattage faisant complètement oublier le point d'origine.

Les ressources pour la tapisserie

Nous avons comme souvent trouvé des sources d'inspiration dans notre bibliothèque. Babeth a ainsi utilisé un livre américain un peu démodé, pas très affriolant dans sa présentation mais qui s'est révélé être une mine pour les différents points à mettre en oeuvre.

De mon côté, j'ai utilisé un livre dont je vous ai déjà parlé pour les points bouclés, Embroidery stitches, qui comprend une section assez fournie sur la tapisserie et également un livre uniquement dédié à cette technique, 71 carreaux de tapisserie aux points insolites.

Livres

En ce qui concerne les ressources en ligne, je vous signale ce site, Needlepoint Teacher, qui répertorie une foultitude de points très bien expliqués.

Et puis pour la tapisserie de type Berlin, il y a bien sûr beaucoup de livres sur le sujet, à commencer par ceux de Raffaella Serena. Sajou lui-même a consacré des séries de livrets à la tapisserie ; comme je n'ai pas trouvé en ligne celui que j'ai utilisé, le 304, je l'ai scanné et je le ferai passer dans la journée aux participantes au projet du cahier

Sajou 304

Mon cahier

La tapisserie, c'est facile, c'est ludique... mais c'est looooooong ! Je crois bien que c'est le mois où j'ai été obligée le plus de me tenir à mon aiguille, surtout parce que j'avais en tête deux projets bien différents et que je ne voulais en lâcher aucun (c'est pas malin).

Sylvaine 2 pages

Pour ma page d'échantillons, j'ai choisi comme support une toile de lin titrant 14 fils au centimètre, d'un beau gris fumée profond mettant bien en valeur les blancs et les écrus de la tapisserie. J'ai travaillé avec des Broder Spécial de différentes grosseurs, du 16 au 25 selon le point que je brodais. Voilà qui a pas mal rallongé le temps que j'ai dû y consacrer : essais, démontage parce que le fil ne couvrait pas assez la toile, démontage parce que le motif la déformait trop, démontage parce que c'était moche...

Sylvaine page droite

J'ai simplement partagé ma page en carrés délimités au point avant et j'en ai dédoublé certains pour casser un peu la régularité et aussi pour disposer de plus de surface quand le point le nécessitait, par exemple pour les motifs de Bargello. J'ai intégré de ce côté ma traditionnelle photo et aussi l'étiquette du mois. J'ai complété par une couverture de livret ancien, pour Sajou, bien sûr mais aussi pour le clin d'oeil à Ouvrages de Dames et pour l'intitulé tapisserie.

Sylvaine détail droite

Mon deuxième exercice a été tout une aventure... qui ne s'est pas du tout concrétisée comme je l'avais prévu. Je voulais mêler un motif de Berlin un peu gnangnan extrait d'un livret Sajou à des damiers plus modernes et dynamiques. Jusque là, mission accomplie, sur une gaze de soie de 16 fils au centimètre. Merci Babeth pour l'idée, je n'avais même pas pensé à utiliser la gaze alors que c'est vraiment un bonheur de tapisser dessus : un simple fil de mouliné est parfait pour le recouvrement et le travail est si facile, sur ce support d'une parfaite régularité !

J'ai tout de même dû abandonner les belles laines d'Aubusson anciennes que m'avait confiées Michèle car malgré leur finesse, elles étaient encore surdimensionnées pour mon canevas de soie. J'ai brodé le motif au point de croix par-dessus deux fils et le fond écru au demi-point par-dessus un fil.

Sylvaine page gauche

Ce qui a mal viré, c'est la suite. J'avais prévu d'appliquer ma broderie sur un morceau de toile de Jouy ancienne qui accompagnait bien le thème de la tapisserie, puisque ces tissus à motif ont été beaucoup utilisés dans l'ameublement. Je n'en avais que quelques lambeaux usés jusqu'à la corde, c'était vraiment le moment de les mettre en valeur pour ce projet ne nécessitant pas de résistance.

Sauf qu'au final, ça s'est révélé tout simplement impossible : ma tapisserie était complètement avalée par les dessins du tissu. J'ai donc fait volte-face vers une bourrette de soie unie rouge sang... sur laquelle tous les décrochés que j'avais prévus pour m'adapter aux motifs de la toile de Jouy n'avaient plus aucun sens :-( Je me suis rattrapée à la va-comme-je-te-pousse en découpant quand même quelques uns de ces dessins et en les appliquant aux endroits stratégiques par dessus mon ouvrage.

Sylvaine détail gauche

Quand l'idée ne va pas... il faut changer d'idée. J'ai été déçue de ne pas parvenir à concrétiser le projet idéal que j'avais en tête ; mais mes renoncements sont tout de même intégrés à l'ouvrage, avec les fragments de toile de Jouy et le nuancier des laines d'Aubusson en angle.

Le cahier de Babeth

Elle a structuré ses exercices dans la logique des précédents : les échantillons sur sa page de droite et une jolie fantaisie sur celle de gauche.

Babeth 2 pages

Ses échantillons sont disposés dans des  carrés délimités au point avant, avec un oeil algérien marquant chaque intersection. Elle a choisi une étamine anglaise titrant 11 fils au centimètre, d'un subtil beige chiné ; et elle a continué dans ses couleurs alsaciennes : rouge, bleu, et du blanc et du bis pour la diversité.

Babeth page droite

Elle a été confrontée à la même difficulté que moi : selon le point, choisir un fil qui couvre bien la toile. Elle a travaillé là encore en Broder Spécial, du 16 au 25 également ; elle a aussi utilisé du mouliné en un fil quand le Broder Spécial était trop gros. Et vous remarquerez que c'est vraiment de la tapisserie :-) Car même s'il se différencie peu du support, le fond de l'oiseau est entièrement rebrodé au petit point !

Babeth détail droite

Pour sa page de gauche, Babeth a voulu tester la diversité des toiles utilisables pour la tapisserie. Elle égaie ce mois de novembre un peu morose en évoquant la prochaine fête des lumières : la jeunesse alsacienne se prépare à défiler aux lampions, tandis que de multiples étoiles veillent sur cette joyeuse parade.

Babeth page gauche

Elles sont brodées sur toutes sortes de support : plastique, papier perforé de différentes couleurs, tire-fil, canevas Pénélope, en ajoutant de la laine Saint-Pierre et de la soie coloris kelsch de chez Caron.

Babeth détail gauche

Les blogs et la galerie

Vous avez tenu jusque là sans nous abandonner ! La galerie contient désormais 368 photos. Je ne suis pas toujours régulière dans la mise en ligne, je sais :-) Mais je suis maintenant à jour de tout ce que j'ai reçu alors si vous voyez qu'il en manque, il faut me le dire.

Quant aux blogueuses... d'autres vont rejoindre Joëlle et Marie-Paule pour le crochet, c'est sûr :-) En attendant je vous signale l'instagram de Valérie, qui progresse à son rythme mais ne lâche pas l'affaire !

Aux deux boîtes à ouvrages

Les bricoles de Dame Uranie

L'Arbracigogne