Après l'épisode {1}, après l'épisode {2}, voici donc mon troisième ECAF terminé... ou en passe de l'être. Certes je n'ai pas réussi à tenir le rythme d'une finition par mois... mais c'est que j'ai un cahier à mener au bout, moi ! Où avais-je la tête pour imaginer que je pourrais, par-dessus le marché, finir des ouvrages laissés en plan depuis des lustres ?

Ce cartonnage-là me tenait particulièrement à coeur car c'est une boîte destinée à protéger un souvenir de famille. Il s'agit d'une poupée Bleuette, ou peut-être Bleuette car je sais qu'il y a beaucoup de polémiques sur l'authentification de ces petites choses. Peu importe car je ne suis pas amatrice de poupées, et encore moins connaisseuse dans ce domaine si particulier des poupées vendues avec La Semaine de Suzette. Mais Bleuette, c'est en tout cas ainsi que l'avait baptisée la fillette dont elle était le jouet favori au tout début du siècle dernier.

Et c'est ce dont j'ai choisi de me souvenir en construisant cette boîte, pour laquelle je me suis inspirée d'un modèle ancien admiré lors d'une mise en vente chez Theriault's.

Bleuette extérieur

C'est une boîte à double entrée, dont les deux couvercles sont organisés autour d'un pont central. Elle est symétrique et mesure, fermée, 31 cm en hauteur, 25 en largeur et 18 en profondeur.

Bleuette avant

Que d'erreurs de conception dans ma boîte ! Maintenant qu'elle est terminée, je sais bien ce qu'il faudrait changer pour qu'elle soit parfaite :-) Mais je m'en suis tout de même pas mal sortie, et comme je sais que je ne la referai jamais, je me contente de l'aimer  malgré (ou à cause de ?) ses défauts.

Bleuette arrière

Pour la quicaillerie, j'ai récupéré des bricoles glanées ici ou là. Idéalement, il m'aurait fallu des fermoirs qui se rabattent, mais je n'en ai pas trouvé de la bonne taille et surtout, deux qui soient identiques. J'ai donc bricolé avec des boutons pour tiroirs de cartonnier, de l'élastique et ces pastilles qui accompagnent les poignées anciennes.

Bleuette dessus

Vous comprenez pourquoi ma boîte n'est pas encore tout à fait terminée ? C'est qu'elle est toute vide, alors maintenant... il va falloir que je la garnisse !

Nous habillons Bleuette

Accrocher quelques manteaux aux cintres, remplir les tiroirs de chaussures et de colifichets, poser un ou deux chapeaux sur les étagères, tricoter des gilets, disposer tout un trousseau sur les deux plats... Je prévois de m'amuser avec ça, mais ce sera pour plus tard : pour le moment, après le cahier, j'ai d'autres fers au feu.