J'avais un jardin suspendu dans mon septième ciel ; aux beaux jours de l'été, j'habitais dans un nuage de fraîcheur et surtout, il me donnait l'illusion de vivre dans la petite maison entourée de verdure dont j'ai toujours rêvé.

Au fond de mon jardin, comme dans tout jardin qui se respecte, il y avait une cabane ;-)

Jardin

Même l'hiver, c'était un jardin magique dans lequel il y avait toujours quelque chose de beau à regarder.

jardin hiver

J'avais déjà commencé à le contenir un peu en raison de la contrainte représentée par l'entretien de ce paradis artificiel et de la difficulté à y maintenir les rosiers grimpants au-delà de quelques années. Puis cet hiver, le ravalement des façades est passé par là et il a fallu tout faire disparaître. Pour le moment, il ne reste plus que la cabane, autour de laquelle il faut que je réfléchisse à remettre un peu de vie.

Plus exactement... il me reste deux cabanes. Car Babeth, qui a le génie des courriers brodés, m'a un jour fait la surprise d'un drôle d'envoi.

Cabane devant

Imaginez ce que j'ai ressenti en trouvant ça dans ma boîte aux lettres... J'ai tout bonnement eu du mal à en croire mes yeux !

Cabane devant détails

Oui, c'était pourtant bien un de ces courriers brodés que le facteur porte sur son coeur.

Cabane arrière

A l'extérieur aussi bien qu'à l'intérieur, c'était la cabane de mon jardin magique. Il n'y manquait ni  les fleurs, ni les outils, ni les mésanges bleues qui élevèrent leurs oisillons sous mes yeux, ni le rouge-gorge qui venait y picorer ses grains.

Cabane intérieur

Et elle était porteuse du plus doux des messages !

Cabane intérieur détails

Après m'avoir offert ce premier trésor, Babeth récidiva à l'occasion du magazine éphémère réalisé en 2013 avec les amies italiennes, Niky et Tania. Cette fois-ci, elle avait bâti sa cabane comme un dévidoir à ficelle.

Cabane ficelle

N'est-ce pas une jolie idée de broderie et de cartonnage léger, en cette période où pour beaucoup d'entre nous  le temps s'étire ? Je vous en propose deux autres :

  • brodez un courrier pour une personne qui vous manque en ce moment, il sera chargé de toutes vos rêveries et de l'impatience des retrouvailles. Il suffira de le confier à la Poste dès que nous reviendrons au monde extérieur ;

  • rejoignez le joli projet de France Patchwork relayé par Katell sur La ruche des quilteuses. Il permet de s'inscrire dans un mouvement collectif tout en conservant une liberté absolue puisqu'il n'impose rien, ni technique, ni format, hormis une couleur qui sera renouvelée chaque mercredi.

Quelle chance, pour nous qui utilisons nos mains, de ne jamais avoir assez de temps pour tout ce que nous voulons réaliser !