La boîte Cartier-Bresson de ce dimanche est parfaitement accordée à la jolie saison de l'été puisqu'il s'agit des fils Au Soleil.

Boîte Au Soleil

Bobines Au Soleil

Au catalogue de 1908, le fil Au Soleil est classé dans la catégorie des cotons à coudre et c'est l'article le plus décliné. Les combinaisons entre le titrage, le conditionnement et la présentation semblent bien ne jamais devoir en finir.

Il se présente en pelotes ou en bobines, il est conditionné en paquets, en boîtes ou en coffrets, avec une contenance qui peut varier de 20 à 750 pelotes et un poids des bobines de 15 à 100 grammes, pour un titrage de 2 à 5... Ouf ! Face à une offre si diversifiée pour un seul fil, on attrape le tournis ; approvisionner son magasin ou son atelier sans se tromper, c'est vraiment un métier ;-)

Au Soleil catalogue 1908

En revanche, le fil lui-même reste basique. Il veut bien s'égayer un chouïa mais pas question de verser dans une fantaisie excessive. Ses teintes vedettes sont le blanc mat, l'écru naturel et le noir, qu'on se le dise. L'incursion du côté de la couleur est très limitée avec un rose, un rouge, un bleu ciel, un jaune et un mauve ; cinq coloris, pas un de plus. Et ce sera seulement en n°2 : visiblement ce fil-là n'est pas la clé pour accéder à l'arc-en-ciel du nuancier.

Couleurs du Soleil

En continuant à feuilleter le catalogue de 1908, on s'aperçoit un peu plus loin que la marque Au Soleil est également récupérée pour un floche à broder blanc, sans que la logique n'apparaisse bien nettement. Celui-là, c'est du lourd : il est vendu uniquement par kilo puisqu'on le destine tout particulièrement aux entrepreneurs de broderie.

Floche au Soleil

En 1926, l'ensemble de la gamme paraît avoir été un peu rationalisé. La maison propose toujours le Soleil comme coton à coudre, bien sûr, mais cette fois, pour embrouiller un peu plus l'affaire, l'appellation a été reprise du côté des cotons à broder... pour un câblé brillanté présenté sur carte, ce qui n'a plus rien à voir avec le floche de 1908.

Cablé au Soleil

Ma boîte contient 10 bobines de 20 grammes, en blanc mat n°2. En 1908, la maison imposait aux mercières une commande par cinq boîtes, ce qui mettait le kilo de fil à 6,60 francs. Et regardez comme l'évolution des prix est difficile à suivre : à peine deux décennies et et une guerre plus tard, la boîte de 10 bobines figure au catalogue de 1926  pour 9,50 francs, soit un prix multiplié par 7.

On saisit mieux la difficulté à dégager des séries pour essayer de comprendre comment vivaient nos ancêtres... En généalogie, une simple conversion des monnaies est bien loin de suffire à appréhender le coût de la vie. Je vous avais déjà parlé ici du prix des fils et de leur évolution.

Comparaison 1908-1926

Cette semaine, nous avons vécu de jour, la semaine prochaine je vous emmène admirer le ciel nocturne !