Curieusement, ce n'est pas par Jules Maciet que je suis arrivée à la collection éponyme. Au départ, j'ai bloqué sur cette image croisée au hasard de mes balades numériques :

Maciet Levisse 01Photo Martin Argyroglo

Car l'éternelle bazardeuse que je suis n'en éprouve pas moins une fascination férocement mêlée d'envie pour tout ce qui est de l'ordre du classement, même et surtout s'il est obsessionnel. On essaie de nous faire avaler que le foutoir est la marque de la créativité mais c'est faux : au mieux on crée malgré le foutoir en s'en accommodant, au pire il peut se révéler un frein à l'expression quand il devient paralysant.

Et que dire quand l'ordre est esthétique et touché de fantaisie ? Si je ne m'étais pas retenue en découvrant ces inspirants rayonnages, j'aurais presque pu me hisser de la phase des bonnes résolutions à celle du rangement effectif (non, ça n'arrive jamais). Mais en découvrant cette merveille de bibliothèque, je me suis immédiatement trouvée en mode rhââ lovely et à ça de passer à l'action.

Maciet Levisse 02Photos Martin Argyroglo

J'imaginais (je fantasmais ?) déjà ma généalogie et ma documentation impeccablement rangées dans des recueils tous identiques, une couleur par branche, un motif par thème. Bon j'arrête, je recommence à me faire du mal... J'aurais dû faire la connaissance de Jules bien plus tôt et trouver, dès mes premières accumulations, une méthode propre à ordonner le monde pour le comprendre ; après l'heure, c'est plus l'heure.

Plus d'un siècle après qu'elle a été constituée, un grand vent de dynamisme a en effet soufflé sur sa collection d'images en croisant le chemin de Mehryl Levisse, qui articule son travail autour du motif. En 2017, le musée des arts décoratifs a proposé à l'artiste d'investir la salle de lecture de sa bibliothèque ; il a mis à profit ce terrain d'expérience pour proposer une traduction visuelle des 493+1 catégories de la classification Maciet.

Après plus de deux ans de réflexion et de travail, six jours de découpe et dix jours de montage avec une équipe de vingt-six personnes, la délicatesse de son intervention donne l'illusion d'une intégration parfaite. L'habillage partiel des albums, imaginé à partir de papiers peints, est le plus beau des hommages à une encyclopédie iconographique d'une telle ambition..

 

vidéo

Dans cette vidéo, Mehryl Levisse, Chantal Lachkar, la directrice de la bibliothèque, et Véronique de la Hougue, conservatrice au département des papiers peints, confrontent leurs regards sur le projet et se répondent avec pertinence. Elle dure à peine plus d'un quart d'heure, ne la manquez surtout pas : elle éclaire la collection et la classification de Jules Maciet bien mieux que mon billet de la semaine dernière. La façon dont Mehryl Levisse explique sa démarche artistique, ses interrogations sur l'archive et ce qui fait la valeur d'une collection sont passionnantes.

Et puis j'aime le titre de l'installation : De l'importance du motif. Jules Maciet ou l'utopie du classement. Voilà exactement ce qu'est le classement pour moi : une utopie. Par conséquent, j'ai bien fait de ne pas me laisser tenter (oui, j'arrive parfois à m'épater moi-même de ma mauvaise foi).

Maciet Levisse 03Photo Martin Argyroglo

La collection Maciet (et tout le reste du catalogue !) vous tente ? La réservation est obligatoire jusqu'au 30 juin, la possibilité d'accès libre à la bibliothèque est rétablie ensuite.