Je vous ai déjà raconté, par exemple ici, les tentatives de Babeth pour ne pas avoir à jeter quand elle fait du tri. Elles sont souvent couronnées de succès car elle sait très bien exploiter ma propension à sauver les vieilleries, en transvasant chez moi ce qu'elle ne veut plus chez elle.

Comme vous le savez, je deviens un peu plus réfractaire ces derniers temps mais je n'ai pourtant pas su résister un quart d'instant à recueillir cette inestimable merveille qu'elle tient de sa famille : un gigantesque châle Cachemire ancien qui mesure pas moins de 3 mètres 40 sur 1 mètre 60.

Châle Babeth 1

Châle du Cachemire ? Châle en cachemire ? Un peu des deux, en réalité… et très probablement aucun des deux dans le cas présent ! Il est dans un état remarquable et a conservé toute la vivacité de ses couleurs.

Franges

Ces pièces d'étoffe trouvent leur inspiration au Cachemire, une région montagneuse de l'Asie située au carrefour de l'Inde, du Pakistan et de la Chine. Depuis le XIe siècle, les hommes y tissaient le duvet produit par les chèvres du Tibet pour se protéger des rigueurs hivernales. Ils le transformaient en une étoffe douce et soyeuse à motifs de palmettes, qu'ils utilisaient à l'origine en ceinture ou en turban.

Chromo CanopéeCouverture de cahier Connaissances utiles et leçons de choses n°3
Source : Musée national de l'éducation

C'est ainsi que le terme de Cachemire désigne à la fois une origine géographique et une matière… mais a été largement galvaudé depuis car on l'utilise le plus souvent en référence au dessin sans être regardant ni sur l'aire de production très restreinte, ni sur le luxueux duvet de ses chèvres.

En France, le caractéristique motif cachemire est mis à la mode dès le début du XIXe siècle par Joséphine de Beauharnais et ses richissimes amies qui s'en entichent dans la foulée de la campagne d'Égypte. Elles initient dans le même temps un véritable engouement pour le port du schall qui va durer jusqu'au siècle suivant.

Firmin-MassotFirmin-Massot, Maria Theresa von Thurn und Taxis et Joséphine de Beauharnais

Si bien que pour satisfaire à la demande, on entreprend de produire en Europe des imitations de ces châles, au début selon la technique de l'espolin qui demandait un temps fou puisqu'il s'agissait d'entrecroiser des centaines de navettes pour arriver à former les riches détails de ces motifs orientalisants.

Puis arriva l'invention du métier jacquard qui contribua à faire spectaculairement chuter les coûts de production de ce genre d'étoffes, en même temps qu'elles se démocratisaient et que la mode s'en répandait un peu partout. Les exemples de ces châles imposants et chatoyants ne manquent pas dans la peinture européenne.

Peintures


Peintures de Stevens et Monet-Gaudibert

Les dames posent aussi volontiers chez le photographe avec cet indispensable accessoire.

Photos

En Grande-Bretagne, c'est la ville de Paisley, en Écosse, qui se spécialisa dans la production de châles cachemire. Si bien que même chez nous, le terme de paisley est communément utilisé pour qualifier ces motifs si reconnaissables formés de boteh et de palmes. En France ce sont principalement les centres de Lyon et de Nîmes qui reconvertissent leurs métiers dans la production de ces grands châles.

Peut-être pourrais-je, à partir de son étiquette, arriver à trouver d'où vient le mien et de quand il date ? Mais je n'y connais rien et je suis preneuse de toutes les suggestions, si une spécialiste du sujet passe par ici ;-)

Etiquette

Pour finir, puisque vous me l'avez demandé, voici un retour sur les puces de couturières qui se sont tenues à Marsac dimanche dernier. Les dames du club de patchwork qui organisaient l'évènement nous ont véritablement chouchoutées. Tout a été fait pour nous rendre la journée agréable... et elle le fut au-delà de nos espérances !

Quelques photos de ma table, tout d'abord.

Stand 1

Stand 2

Stand 3

Nous avons vu passer un très agréable public et, ce qui ne gâche rien, j'ai liquidé une bonne partie de mes encombrants. En volume, j'ai dû laisser sur place à peu près la moitié du stock. J'étais tellement contente au moment du remballage que j'ai même pris en photo les caisses qui repartaient vides en Bourgogne ;-)

Stand 4

Du coup, j'avais bien le droit de dire oui à mon merveilleux châle, vous ne croyez pas ?