Puisque j'étais la semaine dernière en Suisse sur la trace de mes horlogers, restons-y, d'autant que la période est propice aux escapades. Il y a six ans (déjà ! se plonger dans les archives du blog, ça ne rajeunit pas ;-) Michèle et moi partions au Pays d'En-Haut, avec l'objectif d'aller voir la collection de papiers découpés à Château-d'Oex.

Ces quelques jours dans le canton de Vaud avaient été d'une telle richesse qu'il m'avait fallu pas moins quatre billets pour vous vous faire partager toutes les merveilles rencontrées sur notre chemin. J'avais commencé par les fascinantes maisons qui parlent et racontent, à la passante qui veut bien s'y attarder, une histoire gravée du haut en bas de leur façade.

Ecritures Grande Maison

Ensuite je suis entrée dans le vif du sujet avec le but de notre voyage et le Vieux Musée du Pays d'En-Haut, rempli de merveilles sur quatre étages. Pour commencer, les travaux d'aiguilles méritaient bien un article à eux tout seuls.

ABC Rosalie Yersin 1874

Mais l'objet principal du musée, ce sont les papiers découpés. Il propose une très belle collection travaillées par deux artistes locaux, le touchant Johann Jakob Hauswirth au XIXe siècle...

Hauswirth 3

... et David Saugy au XXe siècle. J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à redécouvrir cette promenade en quatre actes, ou à la découvrir si vous n'étiez pas avec nous en 2016.

Saugy 1

Comme je vous le disais en conclusion, des artistes modernes maintiennent avec brio cette technique du papier découpé. Elle vit en France mais justement tout contre la frontière suisse : Hina Aoyama est l'une d'entre elles et nous éblouit par ses créations qui s'inscrivent dans la droite ligne du kirigami, l'art japonais de la dentelle en papier.

Hina-Aoyama

Je crois que j'ai un gros faible pour ses lettres découpées qui mêlent tout ce que j'aime : l'écrit qui raconte et la main qui fait. J'y vois d'ailleurs, dans l'esprit, une analogie évidente avec nos textes brodés qui font passer tant de messages. Hina Aoyama ne recule devant aucune difficulté et découpe aussi bien Voltaire que Baudelaire.

Hina-Aoyama-Voltaire

Hina-Aoyama-Baudelaire

Vous croyez que c'est impossible et qu'elle a trouvé un moyen pour faire bosser en sous-main un atelier d'elfes ? Détrompez-vous, regardez comme c'est facile ! Il suffit de s'armer de tout petits ciseaux et de tournicoter dans tous les sens.

Vidéo

Finalement vous voudrez peut-être vous lancer... Chanceuses que vous êtes, elle a publié un livre qui coûte trois fois rien, propose des modèles selon les saisons et détaille les techniques pour la suivre dans la voie de cet art impalpable. J'ai craqué, bien sûr, cependant je réserve tous mes pronostics sur la suite qui sera donnée à cet achat ;-)

Livre

Et pour rester dans les balades estivales, j'ai encore une fois suivi le Tour de France qui vient de faire étape à Saint-Étienne en publiant, sur Passerelle, l'histoire de mes rubaniers de la Loire. J'ai repris, avec des développements un peu plus généalogiques, une promenade entre Saint-Chamond et Saint-Héand que je vous avais déjà proposée ici.

Navettes