Je ne suis pas sure que la plongée d'aujourd'hui dans les archives du blog soit à mon avantage, tellement je ne sors plus rien de mes dix doigts... Mais je ne pouvais pas passer à côté du cartonnage qui me fait toujours autant rêver. Il reste surtout la dernière activité manuelle que je n'ai pas encore lâchée  tout à fait, grâce à la motivation que m'insuffle ma complice Michèle.

Rien de tel cependant que de ressortir les boîtes du passé pour les dépoussiérer un peu mesurer l'ouvrage accompli. Évidemment, il y a beaucoup de rouge.

Boîtes rouges fermées

Du rouge pour la mallette où je range tous mes papiers Sajou, pour cette boîte à tiroirs construite en hommage à mon arrière-arrière-grand-mère Juliette, celle-ci pour ranger mes boutons de nacre ou la valisette de Jeanne repiquée sur un vieux modèle. Et encore du rouge pour remettre en service ce petit meuble ancien en lui offrant des tiroirs tout propres.

Boîtes rouges ouvertes

Malgré tout je ne suis pas monomaniaque, pas complètement tout du moins, et il m'arrive de cartonner dans d'autres couleurs. Lorsque je change, c'est souvent pour du bleu assez doux ou grisé mais le fleuri reste aussi un de mes choix, sans grande originalité.

Boîtes bleues fermées

La boîte aux pensées est la toute première que nous avons cartonnée il y a plus de vingt ans, sous la houlette de Babeth, à une époque où la mode ne s'était pas encore répandue d'associer le cartonnage à la broderie. C'est ensuite Hélène qui nous a tout appris et je vois le souvenir de ses beaux ateliers dans cette boîte maisonnette ou cette travailleuse aux multiples tiroirs.

Nous nous sommes encore inspirées de cartonnages anciens, comme le nécessaire pour enfant sage tout en rondeur, l'escargot à aiguilles qui nous a fait bien tirer la langue, la mallette pour protéger la poupée de ma marraine ou cette boîte Travail dont les emboîtements furent eux aussi bien délicats à ajuster.

Boîtes bleues ouvertes

Il y eut aussi les bricolages offerts et que j'aurais oubliés dans le rappel du blog : le panier aux roses, et celui à la petite tricoteuse, la boîte à boutons, la boîte sur le modèle Cartier-Bresson customisée petit chaperon rouge, celle habillée d'un vieux rideau et la boîte à surprises, un nécessaire à aiguilles d'un autre modèle parti dans une maison amie...

D'autres encore mais j'ai fini par renoncer à tous les lister. Et devant le tournis que j'en ai attrapé, j'ai réussi à me pardonner un peu de ne plus être aussi productive.

Peut-être vous aurai-je donné des envies de cartonnage avec tout ça ? Du tout léger, fini en un clin d'œil, qui ne demande pas d'outillage et aucune  connaissance particulière. Alors je vous rappelle que mes pique-aiguilles sont toujours disponibles, il y a l'embarras du choix. Ils sont tous listés ici sauf celui-ci que je vous avais proposé un peu plus tard.

Pique-aiguilles