04 septembre 2016

Des confitures d'un autre genre

Avec le mois de septembre revient invariablement le grand week-end des retrouvailles au bord de notre ruisseau bourguignon. Après la boîte il y a deux ans et le sac l'année dernière, nous avions décidé cette fois-ci de nous en tenir à un échange plus léger avec la customisation d'un pot à confiture.

Pots 3

J'ai eu un peu de mal à me fixer sur une idée jusqu'à ce que je tombe in extremis en brocante sur une mini verrine évasée, correspondant parfaitement à un pot que j'avais déjà en stock au format supérieur.  J'ai donc décidé de partir sur ces contenants gigognes en ajoutant à chacun un simple couvercle emboîtant. Et j'ai profité de l'occasion pour exploiter un motif de patchwork, après un premier essai qui date déjà un peu.

Pots 2

Pour cette nouvelle tentative, le principe de l'assiette de Dresde s'est imposé tout naturellement compte tenu de la forme à habiller. Après un petit tour par la ruche des quilteuses pour bien comprendre le principe de cette construction, j'ai exhumé du stock une ancienne indienne que j'adore mais dont je ne peux quasiment rien faire tant elle est fragilisée. Comme je l'ai associée à un vieux drap de lin, j'avais de la surface à broder et j'ai pu m'en donner à coeur joie. Au bout du compte, mon assiette de Dresde vire au crazy ;-)

Pots 1

Posté par OuvragesDeDames à 19:44 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,


04 août 2016

Cadres tissés, le retour

L'idée des cadres de fil vous a-t-elle inspirées ? De mon côté, je me suis lancée avec les explications de Tante Jacqueline et voilà le premier résultat, trop rigide à mon goût.

Portrait tissé

Je recommencerai en essayant d'y ajouter de la fantaisie. Un peu de kitsch dans les couleurs serait bienvenu, je trouve ;-) Et puis il faut que je trouve un meilleur équilibre pour que la photo prenne de l'importance par rapport au cadre.

En complément, voici deux interprétations vues ces jours-ci sur Ebay. J'aime bien notamment le contraste des matériaux sur la proposition de droite et aussi l'idée d'appliquer le cadre sur un fond de tissu. Pour la prochaine fois...

Cadres de fil sur Ebay

Posté par OuvragesDeDames à 06:52 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2016

Cadres tissés

Échange sur Facebook avant-hier... Élisa revient d'Islande, d'ailleurs je vous conseille d'aller voir sur son blog le récit qu'elle en fait ; je serais surprise que l'envie de partir, là, tout de suite, ne vous saisisse pas à la vue de ses superbes photos.

Mais en plus de grands espaces à couper le souffle, elle y a aussi vu ces intrigantes curiosités au musée du textile de Blönduós.

Cadres vus par Elisa en Islande

Je connais ces photos décorées par une marie-louise un peu kitsch, faite de fils entrelacés, pour une raison bien précise : j'en conserve deux dans les archives familiales, fabriquées par mon grand-père pendant qu'il faisait son service militaire en Algérie, dans les années trente. Et oui... le conscrit cherche aussi à occuper de longues heures de vacuité, et puis il ne faut pas rater une occasion de montrer à la famille combien l'uniforme lui fait la gambette avantageuse ;-)

Papy Roland rectoPapy Roland, les pompons, on peut savoir ? Tu ne trouvais pas ton oeuvre assez kitsch ?

Puisque j'ai ces cadres-ci sous la main, regardons aussi l'envers pour mieux  comprendre comment les fils sont entrelacés.

Papy Roland verso

Et en complément, voici quelques exemples d'encadrements tissés que j'ai glanés au fil des mises en vente sur Delcampe, dans l'idée de... de quoi au fait ? D'illustrer ce billet, tiens, merci Élisa de donner une justification à ma manie de l'entassement ;-)

Cadres coton perlé

Finalement, ça ne me semble pas très compliqué, et ce n'est pas moi qui le dit, c'est Tante Jacqueline dans la Semaine de Suzette : "Voici un genre tout nouveau, d'un effet charmant et très facile à faire". La base est un carton bien rigide, découpé de différentes façons selon le décor souhaité, mais toujours de sorte à laisser des angles saillants autour desquels enrouler le fil. Puis les pointes sont renforcées par des épingles plus ou moins enfoncées dans la tranche du carton, qui sont là pour retenir les derniers tours du fil et l'empêcher de glisser.

Il y a évidemment toutes sortes de possibilités, mais je vous propose le modèle de base en étoile, visiblement un must en Europe, de la France à l'Islande ;-) Avec cette méthode parue dans la Semaine de Suzette du jeudi 29 août 1918, c'est du gâteau !

Semaine de Suzette 1918-08-29

Le fichier en bonne définition partira aujourd'hui vers les boîtes mail des abonnées identifiées aux messages du blog. Alors... à vos cartons, à vos fils ! Voilà un bricolage léger et amusant à réaliser et puisque les vacances arrivent, pourquoi ne pas le proposer aussi aux enfants ?

J'espère bien que vous me ferez passer les photos de vos réalisations ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:04 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 avril 2016

Coup de barre

J'ai bien mérité : ce qui m'arrive / des vacances... rayez la mention inutile ;-) En réalité, les deux propositions sont vraies et voici à peu près l'état dans lequel je me trouve :

Le Magasin Pittorsque - 1869Gravure extraite du Magasin Pittoresque de 1869

Bien sûr c'est ma faute, c'est ma très grande faute ! Comme à ma mauvaise habitude, je m'y suis prise bien trop tard pour mettre sur la toile ce que j'avais dans la tête, en prévision du week-end cartonnage qui s'annonce. Je viens donc de passer quelques soirées (trop) prolongées à rattraper tout ça.

Découpes

J'ai coupé, j'ai collé, j'ai bâti, j'ai brodé… Et samedi je serai à l'heure dite au rendez-vous d'Hélène pour démarrer l'aventure d'une nouvelle boîte. Un indice : ce sera encore une histoire d'ancêtre ;-)

Juliette vendait de tout

Je vous ai déjà parlé du bonheur qu'il y a à réaliser une boite sous la houlette d'Hélène, comme la maison du petit Chaperon rouge, la boîte à boutons ou encore la boîte livre.

Boites

A chaque fois, vous avez été nombreuses à me demander comment profiter de ses bons conseils. Les choses vont être beaucoup plus simples maintenant qu'Hélène a son propre site ;-)

Cartonnage Hélène

Posté par OuvragesDeDames à 06:20 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2016

Étui à bougies

Retour sur un bricolage qui date déjà un peu : il y a quatre ans, j'avais cousu une série d'étuis à bougies pour les cadeaux de la nouvelle année. L'accessoire rigoureusement indispensable, évidemment ; vous vous demandez déjà comment vous avez pu vous en passer, je parie !

Je ne suis pas si mal organisée finalement, j'ai même retrouvé une photo des paquets-cadeaux réalisés pour l'occasion. Vieille facture, papier cristal, ficelle, recyclage d'un essai au crochet et quelques perles...

Etui à bougies paquet

Pour le contenu, je n'avais rien inventé, c'est une idée qui circulait un peu partout à l'époque. J'avoue ne plus me rappeler où je l'avais pêchée, sur un blog des pays nordiques me semble-t-il...

Etui à bougies

Et j'ai même conservé l'en-tête de la facture que j'avais imprimé sur un vieux drap de lin et complété par un patchwork de chutes de tissu. Joseph Moutinot, fabricant de cierges façonnés pour première communion, de cire filée blanche et jaune, de pains pour illuminations, de cire à parquet, de bougies de luxe, de bougies de couleur : s'il vous tente, pour ce bricolage-là ou pour autre chose, je le fais partir dans la journée vers la messagerie des abonnées ;-)

en-tête facture Moutinot

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 septembre 2015

Sartel, enfin !

Nous avons récemment papoté sur Facebook au sujet de ces charmantes bobines de fil surmontées d'une tête de demoiselle coiffée, commercialisées par Sartel dans les années 60. J'avais depuis longtemps dans le stock un sac de ces jolies têtes, comme toujours avec l'idée d'en faire quelque chose (un jour). L'échange du color bag a été une nouvelle fois l'occasion de passer à l'acte. Il y avait donc, dans le sac offert à ma gâtée...

Pique-aiguilles Sartel

...un pique-aiguilles accroché à ce que je crois être une coiffe de Sablaise, sous votre contrôle ;-) Il est simplement constitué de quelques feuilles de vieux lin, prises en sandwich entre deux feuilles de cette soie écossaise qui m'a servi pour le sac.

Pique-aiguiles Sartel ouvert

Le seul petit truc à vous indiquer, c'est que j'ai percé la base de la tête pour y accrocher bien solidement mes feuilles. Je l'ai fait sans difficulté avec une aiguille un peu épaisse, chauffée à la flamme d'une bougie. Il faut seulement prendre la précaution de le faire en plusieurs fois, en retirant rapidement l'aiguille du plastique pour qu'elle n'y reste pas collée (ça sent le vécu ;-) .

Pour les collectionneuses, voici quelques images afin vous donner une idée de différents conditionnements dans lesquels ont été commercialisées nos fameuses têtes représentant les coiffes des provinces de France.

Sartel boîte bobines ronde

Sartel boîte Images de France

Sartel boîte bobines

Et en gros plan, cette liste assez intéressante parce qu'elle permet d'avoir une idée exhaustive des provinces représentées, aussi bien pour le fil coton que pour le fil tergal. Elle vous permettra de recenser les têtes qui manquent à votre série ;-)

Sartel liste bobines

Si vous voulez en savoir un peu plus sur les coiffes, vous pouvez aller voir ce livret aux fort jolies illustrations proposé sur le site de l'ICEM.

Bibliothèque du travail - Les coiffes

Ces coiffes des provinces françaises étaient bien dans l'air du temps à la sortie de la guerre, ce qui explique probablement que Sartel en ait fait le décor de ses bobines. Voilà ce qu'on proposait aux petites Suzettes comme travestissement pour la mi-carême 1947 :

Suzette 1947-03-13Semaine de Suzette du 13 mars 1947

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 août 2015

Noir Napoléon III

Ce week-end, je me suis mise à la peinture. Je déteste ça : je peux prendre toutes les précautions du monde, je m'en colle plein les mains et ça me saoule. Mais je voulais un bureau en deux tons noir/naturel, il y avait peu de chance que je trouve en standard ce que j'avais dans l'idée. Et comme je suis têtue...

J'ai donc acheté une table en bois brut pour garder le plateau couleur pin et peindre le piètement en noir Napoléon III. Je sais qu'il existe des vernis tout prêts pour obtenir cet effet mais je crains qu'ils ne donnent un rendu trop brillant, limite toc. J'ai donc utilisé une méthode que j'ai déjà testée sur des pieds de lampe : la peinture mate passée à la cire.

noir Napoléon III

En fond, c'est le bois brut tel qu'il était au départ, en bas un pied juste peint et en haut un pied ciré. J'arrive relativement à l'effet que je veux, luisant mais pas trop brillant. En pratique, j'ai utilisé la peinture Luxens mate en deux couches, la cire Libéron Black Bison incolore puis, après 24 heures de séchage, un lustrage de luxe avec un vieux pull en cachemire tout bouffé par les mites mais que j'ai rescapé justement pour ce genre d'usage.

Pour le plateau, je l'ai simplement nourri avec l'huile que j'utilise pour mon plan de travail dans la cuisine. Je pense que ce sera suffisant pour le protéger. Et le bois brut a pris une petite teinte pitchpin qui me convient bien.

bureau

Et voilà mon énoooorme bureau dans son aspect final. Forcément, dans une pièce de 11 m², un plateau de 0,95 x 2 mètres, ça fait vite grand ;-) Ça tombe bien, je voulais un bureau qui ressemble à une table de tailleur, je suis servie...

Si vous avez un truc différent pour obtenir le noir Napoléon III, je prends. C'est vraiment une finition que j'aime particulièrement entre mes murs blancs, je la réutiliserai sûrement sur d'autres meubles. Il y a peut-être mieux à faire que peinture + cire ?

Posté par OuvragesDeDames à 06:06 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2015

L'ourse Gaspardine

Parce que c'est une fille, qu'il fallait la baptiser et qu'un ours de la famille s'appelait Gaspard ;-) Voici enfin terminée la bestiole commencée à l'atelier offert par le Musée de la Vie Bourguignonne il y a quelques semaines.

Gaspardine

Oui, oui, c'est une fille, la preuve, elle a revêtu une robe bleue coupée dans le tablier de travail bien usé de la maman, qui l'avait déjà retaillé à partir d'une chemise du papa. C'est dire si elle montre la trame ! Mais Gaspardine s'en fiche, il ne lui en faut pas davantage pour faire sa coquette.

Gaspardine en robe

Je me suis amusée à lui façonner une bouille rien qu'à elle avec de vieux boutons de bottines en guise d'yeux, grâce au stock d'Annie. Et puis aussi à jongler entre les accrocs du vieux tablier pour trouver de quoi l'habiller. J'aime ces récupérations de récupération qui font durer les choses tant qu'il est possible ;-)

Gaspardine tête

Il était temps de finir l'ourse avec Christelle Dupré, samedi prochain je serai de nouveau au Musée de la Vie Bourguignonne, cette fois-ci pour un atelier avec une modiste. Je n'ai pas pu résiter à cette occasion de retrouver le délicieux souvenir de ma grand-tante et marraine dont ce fut le métier...

Posté par OuvragesDeDames à 12:45 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2015

Vieil ours bleu

A mettre sur le compte des rangements divers et variés... j'ai enfin mis la main sur l'ours bleu que j'avais vainement cherché au moment de commencer l'atelier au Musée de la Vie Bourguignonne.

Ours bleu

Je l'ai cousu il y a bien longtemps, à partir d'un patron proposé dans le numéro 23 de Marie-Claire Idées (oui, effectivement, ça fait un bail ;-) Il est réalisé dans un vieux drap et ce vichy qui était assez en vogue à l'époque. Pour mes initiales, j'ai utilisé un alphabet de Sajou extrait de l'album 107.

Ours bleu détails

Celui-là, c'était mon premier, je crois. Maintenant je dois juste finir l'ours de l'atelier ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:54 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2015

Ours au musée

Hier matin, j'ai participé au premier des trois ateliers offerts par le musée de la Vie Bourguignonne pour apprendre à confectionner un ours à l'ancienne. Se retrouver dans le grenier du monastère des Bernardines pour y faire de jolies choses... je dirais que c'était assez motivant pour sacrifier une des deux grasses matinées de la semaine ;-)

Nous avons été guidées avec beaucoup de gentillesse par Christelle Dupré, qui crée et restaure des ours. Elle avait préparé pour chacune de nous une boîte contenant tout le nécessaire : un beau mohair frisé, du cachemire pour les pattes, les articulations et les yeux de notre futur joujou. Nous avons déballé tout ça sous le regard blasé d'un de ses congénères, bien calé dans la vitrine des jouets anciens : il a été assez caressé (malmené ?) par de petites mains pour n'avoir plus un poil sur le dos, le pauvre ;-)

Ours MVB

Pour cette première séance, nous avons commencé à découper toutes nos pièces et à assembler une patte. Mais nous avons des devoirs à faire à la maison avant de retourner au musée samedi prochain !

Ours patronné

Je m'étais amusée à fabriquer des ours déjà, il y a une sacrée bande d'années, mais ceux-là étaient tout petits. Voilà pour eux une bonne occasion de remettre le nez dehors pour une séance de pose ;-)

Ours brun

Ours rose

Pour vous donner une idée de la taille, le petit ours brun fait 6,5 cm de haut.

ours rose et ours brun

Posté par OuvragesDeDames à 07:37 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags :