27 février 2014

Vues de là-bas…

… la France et l'Allemagne sont si proches qu'on peut quasiment les confondre ! Ni une, ni deux, c'est ce que s'empresse de faire cette publicité américaine pour la filature Clark, en identifiant la patrie de l'impératrice Augusta-Victoria par un superbe drapeau français.

Augusta_Victoria

Augusta-Victoria épouse, en 1881, Guillaume de Hohenzollern qui deviendra souverain de l'empire allemand sept ans plus tard. Elle l'accompagne pendant les trente ans de son règne, avant qu'il n'abdique en 1918. Ne forment-ils pas un beau couple, tous les deux ?

Augusta_Victoria_et_Guillaume
source : Bibliothèque du Congrès

Ce télescopage est d'autant plus saisissant que l'image a été imprimée à la fin du XIXème siècle, dans une période tellement remplie de tension et de ressentiment entre les deux pays qu'elle allait les mener à la première guerre mondiale. Mais l'Europe est si loin, vue de l'Amérique…

Je serais curieuse de voir, dans la même série, le drapeau qui a été attribué à Madame Carnot ;-)

Edit : Oh ! Dommage ! j'aimais tellement cette prescience du futur melting pot européen qui nous aurait épargné bien des affrontements ! Mais j'avais tort : Catherine me fait remarquer qu'il ne faut pas voir sur la chromo le drapeau bleu, blanc, rouge de la France, mais le drapeau noir, blanc, rouge de l'Empire allemand, utilisé jusqu’en 1918. Et oui… le drapeau noir, rouge et or que nous connaissons aujourd’hui à l’Allemagne n’est pas si ancien finalement, il date du siècle dernier.

Pardon les publicitaires américains du temps jadis, j’espère que je n’ai pas troublé votre repos éternel ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2014

Une machine à coudre...

... ça peut aussi servir à ça,>)))

romeo & juliette

Posté par OuvragesDeDames à 08:35 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2014

Cadeaux de mariage

Domestic sewing machine

Ah Gudule, viens m’embrasser, et je te donnerai…
Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer
Et du Dunlopillo
Une cuisinière, avec un four en verre
Des tas de couverts et des pelles à gâteau !
Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs
Des draps qui chauffent
Un pistolet à gaufres
Un avion pour deux
Et nous serons heureux !
Boris Vian - La complainte du progrès

Boris, tu as oublié… la machine à coudre, pour faire les pantalons !

Posté par OuvragesDeDames à 09:26 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2014

Tout en un !

J'aime l'argument de ce dé magique qui me fait un peu penser au boniment des camelots. Mesdames et Messieurs, en achetant mon dé, vous n'aurez pas UN outil, vous n'aurez pas DEUX outils... si vous achetez ce dé merveilleux, Mesdames et Messieurs, ce sont TROIS, oui, j'ai bien TROIS outils en un seul qui sont à vous !

Magic thimble 1

Magic thimble 2

Mais les outils mirifiques qu'on achète sur les foires tiennent rarement leur promesse. Vous pouvez me croire : hypnotisée par un bonimenteur, j'ai acheté fort cher un pinceau sans poil que je n'ai bien sûr jamais réussi à utiliser... No comment, please ;-= Et bien contrairement à eux, ce brave petit dé ne démérite pas : l'enfile-aiguille se déploie et se rétracte parfaitement et le cran prévu pour la coupe du fil fonctionne très bien.

Je ne regrette que deux choses : n'avoir pas le mode d'emploi annoncé sur la boîte, juste pour savoir ce qu'il pouvait bien y avoir à expliquer de plus... Et que ce dé soit trop petit pour mon doigt, car j'aurais bien aimé pouvoir l'utiliser !

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2013

Mouchoir prime

Voici un curieux moyen de promotion, que je découvre grâce à un cadeau de Michèle. Décidément, elle a le don de me dégotter les publicités qui font mouche.

C'est un sachet de toile fine, destiné à conditionner 500 grammes de farine et qui n'a visiblement jamais été utilisé. Il n'est pas très grand : 25 cm de haut sur 12 cm de large. Son originalité ? Dès qu'il aura terminé sa première vie de contenant alimentaire, il promet de se transformer en un "superbe mouchoir ourlé", par la simple magie d'une bonne lessive !

sachet recto verso

Cerise sur le gâteau, le minotier qui exploite cette belle idée est marseillais, et je suis contente d'avoir un rappel des huit ans passés dans cette ville où j'ai tant aimé vivre.

logo

Il paraît que nous ne savons plus quoi faire de nos sur-emballages pléthoriques et difficiles à recycler ? Mais la voilà, la solution !

textes

 

Posté par OuvragesDeDames à 08:10 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : ,


13 novembre 2013

Rouge du Rhin ? Pas seulement…

S'il est bien un fil mythique dans l'histoire de DMC, c'est ce fameux "Rouge du Rhin". Mais je me suis rendu compte, en me penchant d'un peu près sur son cas, que je ne le connaissais pas si bien que ça... en tout cas,  je n'en étais pas à une approximation près !

La légende est jolie, abondamment mise en avant par DMC dans ses documents de communication de l'époque et reprise à l'envi depuis. Elle veut que la dénomination "Rouge du Rhin" ait été inspirée par la couleur que prenait le fleuve lorsque les teinturiers y déversaient leurs eaux de rinçage. Si toiles et fils étaient transformés dans une multitude de coloris, le rouge occupait une telle position dominante qu'il devait seul être capable de changer ainsi la couleur d'un grand fleuve comme le Rhin !

J'en avais déduit que le terme "Rouge du Rhin" évoquait un coloris, et en l'occurrence le 321, ce que semblait confirmer la boîte en ma possession. Car oui, même si la boîte n'y fait pas référence, voila bien ce 321 qu'on identifie entre mille. Alors, Rouge du Rhin = Rouge Turc, comme je l'ai longtemps supposé ?

Rouge du Rhin

Oui mais… ce coloris, impossible de le retrouver dans les belles cartes de nuances de l'époque : de l'aurore, du bordeaux, du cardinal, de l'écarlate, du feu, de la framboise, du géranium, du grenat, du maroquin, du turc, ah ça ! il y en a... mais de Rouge du Rhin, point !

Rouges au nuancier DMC

Et pourtant, il ne fallait pas remonter bien loin la piste pour trouver la réponse : non, le "Rouge du Rhin" n'est ni un coloris, ni un alter ego du rouge turc. J'ai trouvé dans un de mes anciens catalogues DMC cette page très explicite. Le Rouge du Rhin est en réalité une qualité de fil, "remarquable par son brillant", avec une référence d'article à lui tout seul, 138. Et puisque ce fil est "spécialement employé comme Coton à marquer", il est donc tout naturellement proposé en 321, nuance de prédilection pour la marque du linge.

Catalogue DMC 1954

Bon, pour le Rouge du Rhin… mystère résolu,>))) Mais j'ai de quoi jouer encore un peu au petit détective avec cette autre boîte, un OFNI* en ce qui me concerne.

bleu du rhin

Bleu du Rhin, a-t-on idée… Proposé sous la même référence que le Rouge du Rhin : art.138... Monsieur DMC, tu ne nous l'a pas jouée, celle-là : le Rhin teinté en bleu ? Et là, j'ai beau fouiller, aucune documentation chez moi : il va falloir que j'élargisse le champ des recherches !

*Objet du Fil Non Identifié

Posté par OuvragesDeDames à 06:27 - - Commentaires [66] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2013

Le torchon d'Irénée : un joli concours

Lors du dernier salon de Nans-sous-Sainte-Anne, j'avais été touchée par l'histoire du torchon d'Irénée Gerriet.

torchon Irénée

Retrouvé dans une cave de Salins-les-Bains, cet émouvant ouvrage nous laisse entrevoir l'histoire d'un conscrit de la classe 1881, qui n'a eu ni la chance d'échapper au tirage au sort, ni visiblement les moyens de s'acquitter de la taxe requise pour être exonéré de ses obligations militaires. Tout au plus peut-on lui souhaiter que ce tirage au sort l'ait appelé pour un an seulement, au lieu des cinq dus par les malchanceux entre les malchanceux.

Quant à la main brodeuse, on peut classiquement l'attribuer à une amoureuse rêvant de son boulanger parti au loin. Comme je suis frondeuse, j'aimerais bien imaginer qu'Irénée a tiré l'aiguille lui-même pour combler ses moments d'ennui et d'inaction loin de chez lui,>))) Mais je crois malheureusement que la broderie ne devait pas être une activité facile à assumer pour un soldat au milieu d'un régiment !

Voyez donc l'histoire qui peut se cacher dans un simple torchon... et les vagabondages dans lesquels il sait nous entraîner ! Retrouvez une analyse pertinente de celui-ci sur le blog de Marlie.

Lors de l'édition 2013, je n'avais pas pu m'échapper pour voir l'original, présenté dans le cadre de l'exposition "Patrimoines singuliers", mais j'avais admiré la copie réalisée par Mady Johann, qui pilote l'organisation du salon de Nans-sous-Sainte-Anne.

torchon Mady

Chaque année, un concours est organisé dans le cadre de ce salon. Le torchon d'Irénée sert de point de départ au thème retenu pour 2014 : broder un torchon pour évoquer votre vie et vos passions. Pour avoir toutes les précisions et vous inscrire, direction le blog de Marlie, ici.

Vous regrettez souvent d'être trop loin pour pouvoir assister aux expositions ? Voici une belle manière de participer malgré tout à l'événement !

Posté par OuvragesDeDames à 06:22 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2013

Une énigme de 1837

Suite du rangement fait pendant les vacances... et nouvelle exhumation,>))) J'ai redécouvert cette vieille petite trousse, brodée sur un support qui se situe entre la gaze de soie et la toile de jute. Je rêverais de pouvoir disposer aujourd'hui d'un tel matériau : la finesse et la lisibilité de la gaze avec l'apparence grossière de la jute, quelle merveille ! Pour vous donner une idée de la taille, la trousse fait 15 cm de large.

trousse 1837-1

Merveilleuse également, la fraîcheur de la soie utilisée pour broder, il y a 176 ans, ces motifs à thème vaguement mythologique, tendance grecque. Ils sont tout à fait dans le goût de l'époque et son romantisme exacerbé. Voyez ce dessin de tapisserie pour dessus de chaise figurant dans Le livre du point de croix, de Régine Deforges et Geneviève Dormann.

Estampe BnF
Estampes BnF - 1835

Sauf nouvelle (re)trouvaille, je crois bien que c'est le plus ancien ouvrage daté que j'ai chez moi.

trousse 1837-2

trousse 1837-3

trousse 1837-4

trousse 1837-5

trousse 1837-6

Et j'en arrive donc à l'énigme : je ne vois pas de signification au texte figurant à l'intérieur de l'étui, cependant les lettres ne me semblent pas brodées de manière aléatoire. Je pencherais pour une langue du nord, à cause des Ø, mais ma culture dans ce domaine se limitant à la lecture d'Astérix, je me retrouve un peu dépourvue... De plus, la lecture est rendue difficile par l'absence d'espaces entre les mots, une caractéristique que l'on retrouve souvent dans les marquoirs du début du XIXème siècle.

trousse 1837-7

L'une de vous a-t-elle une idée ? Pour faciliter la lecture, je retranscris le texte (le S avant l'année est peut-être un 5 ?)

DINFØDSEL
SDAGIEGØNSKE
RDIGLEVMUNT
ERGLADEERIND
REM            BM
IG                    S
18                   37

Voila, j'attends... ,>)))

Edit : vous êtes géniales ! Juste le temps d'un petit restau japonais, je reviens trois heures plus tard et j'ai déjà plein de pistes, merci ! Continuez, même si vous n'êtes pas sures, en recoupant, on arrivera à quelque chose. Si on a finalement une version fiable, je vous proposerai le texte en français dans une version modernisée de la troussette... peut-être un peu moins antiquisante,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 11:17 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2013

Rangement et trouvailles

J'ai été payée des efforts de rangement accomplis pendant mes vacances par de multiples trouvailles qui m'ont donné l'impression de faire une brocante miraculeuse sans avoir à sortir de chez moi. Car j'ai découvert un tas de choses que je ne me rappelais même plus avoir. Il faut croire que le désordre a ses vertus...

J'ai exhumé en particulier ces poupées aux airs de Petitcollin qui me donnent de furieuses envies de cartonnage. Et j'ai aussi remis la main sur cette boîte en bois avec sa charmante étiquette intérieure. J'ai déjà évoqué ici la filature Hassebroucq Frères, qui développait un poétique argument pour vanter sa carte d'or. C'est toujours de Hassebroucq qu'il s'agit mais, cette fois, pour son fil en pelotes.

boîte à la Glaneuse

Le joli thème de la glaneuse a largement inspiré les filateurs et les imprimeurs comme en témoignent ces étiquettes figurant dans la collection de la bibliothèque municipale de Lille.

La Glaneuse à la BM de Lille

Pour récupérer l'étiquette HF en bonne définition, il suffit de cliquer sur la vignette qui suit.

Glaneuse vignette

Posté par OuvragesDeDames à 06:33 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2013

Le temps des vacances

C'est le moment de vous montrer ce croquignolet petit carnet "à l'usage des pensionnats de jeunes filles" dont je ne vois à sauver que la couverture désuète et sa jolie frise.

A moins que... vous ne soyez inspirée par les conseils qu'il donne, après tout,>))) Dans ce cas, profitez du temps des vacances pour être "l'ange de la famille","patiente, indulgente et aimante". "Mettez de la modération dans vos amusements", "soyez matinale" et "couchez-vous de bonne heure".

Sans blague, c'est vraiment un programme de vacances, ça ? En attendant, si vous voulez récupérer la couverture pour vos bricolages, vous pouvez la télécharger en couleur et en niveaux de gris, juste en cliquant sur les vignettes qui suivent.

règlement couleurs

règlement NB

Posté par OuvragesDeDames à 09:55 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,