24 mars 2013

Chromolithographie

Je vous ai montré ces temps-ci pas mal d'images imprimées en chromolithographie, ne serait-ce que les étiquettes des boîtes de fil, ici, ici ou encore . Mais à quoi correspond ce procédé qui a laissé à nos images anciennes ce nom raccourci de "chromos" ?

Inventée à la fin du 18ème siècle par l'Allemand Aloys Senefelder, la lithographie a marqué une étape importante dans l'histoire de l'impression et popularisé la diffusion des images. En effet, les techniques utilisées auparavant imposaient d'avoir recours à la gravure pour créer sur la matrice des différences de niveau entre les parties à encrer et les autres. La lithographie a simplifié cette étape en mettant à profit un procédé chimique basé sur le principe de la répulsion mutuelle entre l'eau et le gras.

Sur une pierre calcaire à grain fin parfaitement polie, le motif à reproduire est dessiné à l'encre grasse fixée à la gomme arabique. La pierre est ensuite humidifiée : l'eau étant repoussée par l'encre, elle ne pénètre le calcaire qu'aux endroits se trouvant en dehors du motif.

Puis lorsque le rouleau encreur est passé sur la pierre lithographique, les surfaces mouillées repoussent cette fois l'encre qui n'adhère qu'aux parties grasses du motif. Le support ainsi prêt, il ne reste plus qu'à procéder à l'impression proprement dite en pressant le papier sur la pierre.

Enfin… "il ne reste plus qu'à"… Facile à dire ! Je viens de poser sur la balance cette pierre lithographique qui mesure environ 25 cm sur 31 pour une épaisseur de 5 cm : elle pèse plus de 10 kilos, alors il devait quand même falloir des bras costauds !

pierre lithographique fil

A gauche la pierre telle qu'elle se présente, à droite j'ai inversé l'image en miroir pour qu'on puisse lire le texte.

pierre détails

La chromolithographie, c'est tout simplement la lithographie en couleur : dans ce cas, on utilise autant de pierres que de couleurs à passer sur le papier. C'est un éditeur mulhousien, Godefroy Engelmann, qui a permis l'essor de cette technique tout au long du XIXème siècle, en mettant au point une méthode basée sur la théorie des couleurs primaires et en perfectionnant un système de presses facilitant le calage des différentes pierres. Le repérage permettant de superposer très exactement les couleurs est en effet un des points délicats de cette technique et à cela qu'on repère les chromos à l'impression moins soignée, qui présentent souvent un effet de flou.

La société Liebig, qui a diffusé des séries éducatives sur à peu près tout, en a bien entendu fait une sur ses propres chromos : on y voit tout le processus de la fabrication, de l'extraction de la pierre lithographique en carrière au conditionnement des séries, couplé avec une illustration des différentes phases de l'impression.

Liebig chromo1    Liebig chromo2

Liebig chromo3    Liebig chromo4

Liebig chromo5    Liebig chromo6

Posté par OuvragesDeDames à 10:10 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,


17 mars 2013

Fil animé

En réalité, bien rares sont les étiquettes où n'est pas représenté au moins un personnage dans les séries que je vous ai déjà montrées précédemment sous d'autres thèmes, que ce soit les patriotiques et les "avenir radieux" ou les bucoliques. Mais c'est vrai que cette fois-ci, ils en sont le thème central, le plus souvent repris dans le nom du fil. Ce sont les petits métiers, ceux que les acheteuses croisaient dans leur vie quotidienne et notamment tous ceux qui tournent autour du textile : j'en ai peu mais les fils dans cette catégorie étaient légion, de la teilleuse de lin à la plieuse d'écheveaux en passant par les fileuses diverses et variées, les tisserands, les dentelières, les couturières et les mercières...

A contrario, il y a les personnages qui appartiennent à un univers plus éloigné de la consommatrice de base, des métiers de la mer à ceux du cirque ou encore la mystérieuse sorcière. Et puis il y a ceux qui la feront voyager dans l'histoire ou encore ceux, carrément exotiques comme le Mandchou, cousin du célèbre Chinois, qui l'emmèneront au bout du monde. A ce sujet, il est amusant de constater que le fil Au Chinois a entraîné dans son sillage bien des marques apparentées, créées peut-être dans l'espoir de recueillir un peu de sa notoriété : Fil de Chine, A la Chinoise, Au Marchand Chinois, Au Magot, Au Fils du Ciel, Au Palais Chinois, Fil de Pékin… et bien d'autres !

Ramoneur et Petit Bénéfice

Tailleur et Rouet

Boucanier et Ancre

Arlequin et Trapèze

Grosse caisse et Sorcière

Dauphin et collerette

Mandchou et Cartes

Posté par OuvragesDeDames à 21:12 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2013

Haut les cœurs !

Pendant que je me balade en Italie, je vous laisse avec la suite de la série sur les étiquettes de boîtes de fil. Et avant un prochain billet consacré aux étiquettes ayant pour thème les personnages, voici la dernière entrée dans ma collection et qui se rattache à l'esprit de celles que je vous avais montrées ici.

Elle est d'assez grandes dimensions (18 x 13 cm) et reprend un tableau peint en 1849 par Isidore Pils, Rouget de Lisle chantant la Marseillaise pour la première fois. Ce tableau a d'ailleurs été amplement exploité dans l'imagerie populaire : le motif de Rouget de Lisle, la main sur le cœur dans un grand élan de patriotisme, figure sur de nombreuses chromos publicitaires vantant des commerces variés, y compris dans des versions en noir et blanc.

Marseillaise

Et pour revenir à notre XXIème siècle, n'oubliez pas : si vous vous trouvez dans la région de Modène dans les jours qui viennent, ne manquez surtout pas de venir nous voir à cette belle manifestation qu'est Fili Senza Tempo, dans le cadre magique du château de Formigine.

Posté par OuvragesDeDames à 00:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mars 2013

"Notre" DMC

En cherchant une version numérique de l'encyclopédie des Ouvrages de Dames en français (en vain, mais si la version anglaise ne vous rebute pas, elle est ici ), je suis arrivée sur le lien du musée DMC aux Archives Municipales de Mulhouse. Il est assez probable que je découvre, éblouie de ma perspicacité, une information que j'étais la seule à ignorer : c'est une chose dont je suis coutumière ;-) Mais j'en étais restée à une incertitude sur le devenir de la collection DMC qui avait été annoncée, il y a quelques années, au programme des ventes de Drouot. A ce moment-là la crainte avait été grande de voir ce beau fonds dispersé à travers le monde.

Or nous autres, amoureuses de mercerie, considérons volontiers ce patrimoine comme nous appartenant un peu... sans compter que de notre côté, nous pourrions en nous unissant monter un musée parallèle rien qu'avec ce que nous avons dans nos armoires !

Fils DMC

nuanciers catalogues DMC

Finalement, la collection DMC a été recueillie en dépôt en 2009 par les Archives de Mulhouse. Et ça ne doit pas être une mince affaire que d'assurer la conservation de ce patrimoine exceptionnel qui comprend, outre tous les objets du musée, 3 km linéaires d'archives ! Il est articulé autour de deux pôles : d'une part la collection DMC, constituée d'archives et d'objets emblématiques de la vie de l'entreprise, et d'autre part la collection Thérèse de Dillmont, essentiellement composée d'échantillons et de modèles originaux de broderies.

musée DMC

Voici ainsi levée l'hypothèque qui pesait sur la conservation du fonds... Mais ce sont bien d'autres moyens qui seraient nécessaires pour en permettre l'accès permanent au public. D'où ce site consacré au musée DMC et conçu par des étudiants en Sciences de l'Information et Métiers de la Culture à l'Université de Haute-Alsace : il propose un premier aperçu sur les collections. Et parce qu'on aime bien aussi voir "en vrai", DMC s'est rapproché du musée textile de Wesserling, tout proche de Mulhouse, ce qui a déjà abouti à l'organisation d'une exposition temporaire en 2011. D'autres devraient venir, n'hésitez pas à surveiller le programme de ce bel écomusée.

wesserling

En glissant de lien en lien, une autre visite passionnante pourra compléter votre voyage numérique : il s'agit d'un site conçu par des étudiants suivant le même cursus et consacré, lui, à la filature DMC de 1812. Il présente de façon détaillée les différentes composantes du site : la manufacture d'impression, les bureaux et les habitations, les étendages, le bâtiment du blanchiment, celui des teintures et des apprêts... Le tout est enrichi d'une photothèque qui permet de mieux appréhender le site historique à l'aide de gravures de l'époque, mais également son inquiétant état de délabrement aujourd'hui.

DMC hier

DMC aujourdhui

Posté par OuvragesDeDames à 06:32 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2013

Boîtes Cartier-Bresson

En prélude au pique-aiguilles de ce mois-ci (mais vous verrez que le rapport est vraiment lointain, plutôt du genre marabout - bout d'ficelle :-) je ne résiste pas au plaisir de vous montrer deux exemplaires de ces boîtes Cartier-Bresson ouvrant en trois parties et dont pas mal de versions ont été commercialisées. Pour celles que j'ai vues, la structure et l'habillage intérieur sont toujours identiques mais il y a en revanche une grande diversité dans le tissu recouvrant l'extérieur.

boite CB jaune fermée

boite CB jaune ouverte

boite CB rouge fermée

boite CB rouge ouverte

Pour ces deux exemplaires sortis de mes armoires, les tissus ne sont pas terribles mais les jolies étiquettes sauvent le tout.

boite CB étiquettes

Je n'ai pas trouvé d'information sur ces boîtes, en avez-vous ? Les motifs des différents tissus me donnent à penser qu'on se situerait dans les années 50. J'ai l'impression également qu'elles étaient commercialisées garnies de coton perlé en écheveaux et en pelotes, plutôt gros et de couleurs très vives, peut-être étaient-elles destinées à être offertes aux petites filles ? Mais j'en reste aux suppositions et je suis preneuse de toute information un peu plus fiable !

Posté par OuvragesDeDames à 07:14 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :


01 janvier 2013

2013 en douceur

bonne année

Posté par OuvragesDeDames à 06:30 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2012

Fil bucolique

Suite de la série sur les étiquettes de fil, mais cette fois-ci, avec un peu de douceur dans ce monde de brutes,>))) Celles-ci ont pour thème le bonheur, les enfants, les fleurettes et la musique. Les images sont belles, j'aimerais en faire quelque chose mais l'idée n'a pas encore mûri...

bucoliques3    bucoliques4

bucoliques1    bucoliques2

bucoliques5    musicales

Et puisqu'on parlait du musée virtuel TCB, vous pouvez y voir ici pas mal d'autres chromos de boîtes de fil.

Posté par OuvragesDeDames à 19:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 novembre 2012

Marques de fil : trop facile !

Il y a quelques jours, j'exhumais une facture de derrière les fagots pour tenter de répondre à cette question cruciale (au moins !) : à quoi correspond la marque de filature DAé, présente sur tant d'étiquettes de fil ? Et celles qui connaissent mon bazar de collectionneuse imaginent ce que ça représente...

Et bien le commentaire d'Odile nous apprend qu'il y a bien plus simple et fiable : une page du site TCB est destinée à nous éclairer sur le sujet, non seulement pour DAé mais également pour beaucoup d'autres sigles sibyllins. Il est vrai que la navigation à travers le musée virtuel TCB n'est pas des plus lisibles, mais c'est aussi un plaisir de farfouiller pour dénicher les pépites qui s'y trouvent. N'hésitez pas à aller vous y balader en cliquant sur le logo du site :

TCB

Du coup, l'information est vérifiée et les conditionnels peuvent être supprimés : oui, DAé correspond bien à "Delespaul Ainé", marque reprise par Crespel.

Odile, merci et... non, je n'étais pas arrivée à cette page : ça fait longtemps que tu es consacrée reine des documentalistes dans le domaine du textile, mais tu nous prouves à chaque nouvelle occasion que ce titre n'est pas usurpé,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 18:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

25 novembre 2012

A toutes mes catherinettes

Sainte Catherine

Posté par OuvragesDeDames à 07:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2012

Avis de recherche

Avant de vous montrer une série d'étiquettes de fil moins solennelles, je reviens juste un peu sur le thème du patriotisme et ici plus exactement sur celui du mythe identitaire : je recherche cette étiquette-là (on ne rit pas...), alors si vous avez l'occasion de la voir dans une tournée de chine, merci de m'alerter !

Totor

Posté par OuvragesDeDames à 23:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,