30 mars 2017

Abeilles

J'avais ma petite idée, évidemment, sur la solution pour reprendre les angles fatigués de ma boîte aux pensées. Et ce n'est pas un hasard si je tiens à cette méthode : j'ai toujours vu ma Maman broder des abeilles pour renforcer les fentes des jupes un peu ajustées.

Nous papotons donc du sujet sur Facebook,  et comment ? Je découvre que tout le monde ne sait pas ce qu'est une abeille ? Inacceptable, il faut y remédier ! Mais cet hyménoptère (mot compte triple) ne se laisse pas attraper si facilement : il faut vraiment aller fouiller au fin fond de la bibliothèque pour le débusquer. Même Thérèse n'en parle pas ; elle propose d'arrêter les fentes par un gousset ou une bride, mais d'abeille... point. Car il est vain de vouloir la capturer dans les points de broderie, c'est bien dans les techniques de couture qu'on la trouvera.

En voici deux explications. D'abord la version de Mme Séverin, dans son Précis méthodique de couture et de raccommodage :

S_verin

Puis celle du très sérieux Institut d'Arts et de Travaux Féminin de Paris, dans L'art de la coupe, de la couture, de la mode et des travaux féminins :

Institut d'Arts et Travaux Féminins de Paris

C'est simple, n'est-ce pas ? Cependant je me demande encore comment réaliser mes abeilles sur des angles cartonnés, émoussés qui plus est... et me voilà toujours au même point, entre mon rêve d'abeilles et leur mise en œuvre technique :-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:16 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : ,


05 janvier 2017

Tous égaux !

Les jeunes, les vieux, les gars, les filles... tout le monde en bave pour enfiler son aiguille ;-)

Fillette

Grand-mère

Norman Rockwell

Posté par OuvragesDeDames à 06:02 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : ,

26 novembre 2015

New Home Sewing Machine

La plus simple, la plus populaire, la meilleure, rapide, résistante, fiable, silencieuse, robuste et sure... décidément, elle a tout pour elle !

New Home Sewing Machine

Posté par OuvragesDeDames à 06:52 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2015

Recyclage de chemise

J'avais depuis longtemps mis de côté quelques vieilles chemises avec l'intention de les transformer en sacs, attirée par les réalisations de Lili Pain d'Épices  ou bien de Si un mas m'était conté  Et bien sûr, les chemises s'empilaient gentiment sans qu'aucun sac ne voit jamais le jour…

C'est pourquoi notre échange a été une belle occasion de passer à l'action. En plus j'avais un peu un boulevard devant moi, car j'ai quelques goûts en commun avec la gâtée que m'a désignée le sort ;-) A commencer par les vieilleries et le rouge.

J'ai donc sorti du stock une chemise à la fois assez grossière pour que le sac soit résistant et assez travaillée pour qu'il soit flatteur, un vieux fermoir de bourse et un métrage d'une étonnante soie à recouvrir les ombrelles, présentée en lés étroits d'à peine quarante centimètres.

Sac Sylvaine

J'ai un peu tâtonné pour ce premier essai, j'ai dû recouper et reprendre les coutures car je n'ai pas trouvé d'emblée un équilibre satisfaisant. Là-dessus je n'ai pas tellement de trucs à vous donner, car évidemment tout dépend de la forme de la chemise qu'on utilise. Je me suis simplement rendu compte que pour la coupe des côtés, il fallait démarrer juste à l'encolure, sans rien conserver au niveau des épaules. Comme ma chemise était en trapèze, j'ai coupé les côtés en biais en conservant dans le bas toute l'ampleur que j'ai ensuite réduite en fronçant les côtés, avant d'incruster un fond de forme ovale.

InitialesLe subterfuge à deux balles quand on n'a pas une chemise aux bonnes initiales ;-)

Je peux en revanche vous détailler un peu plus le montage de la poche, reproductible avec toutes sortes de fermoirs, y compris les modernes bien entendu. J'ai réalisé uniquement une moitié de bourse en réalité, que j'ai ensuite appliquée sur le fond de sac.

Poche ouverte

Le patron

J'ai pris l'empreinte de l'arrondi du fermoir et je lui ai ajouté un demi-centimètre pour obtenir la marge qui me permettrait ensuite de le coudre sur l'intérieur du fermoir. Puis j'ai ajouté un centimètre sur chacun des deux côtés verticaux pour l'aisance. J'ai ainsi obtenu la forme finale de ma poche.

patron 1
Évidemment, mon patron ne vous sert à rien,
c'est juste pour vous montrer comme vous adapter au fermoir que vous avez !

Comme je ne voulais pas avoir de coutures sur les côtés pour éviter au maximum les surépaisseurs au moment d'appliquer la poche sur le sac, j'ai choisi de la couper en un seul morceau et de placer la couture au milieu du dos. J'ai donc complété mon patron par un demi-devant de chaque côté pour former la doublure intérieure de la poche. J'ai finalement coupé mon tissu en prenant soin de laisser une valeur couture tout autour de mon tracé rouge.

patron 2

La couture

J'ai ensuite plié mon tissu sur les pointillés et réalisé les coutures à la machine : la couture verticale à l'intérieur de la poche en laissant une ouverture pour la retourner, puis celle du bas et celle de l'arrondi du haut.

J'ai cranté l'arrondi et dégarni les angles, j'ai retourné la poche et j'ai fermé l'ouverture à points glissés. Après avoir bien tout applati au fer, j'ai obtenu une poche parfaitement nette que j'ai fixée sur une moitié du fermoir avec du fil de lin bien solide. Je l'ai ensuite bâtie en place et je l'ai appliquée sur le sac au point de Paris.

Il ne me restait plus ensuite qu'à fixer bien solidement l'autre partie du fermoir sur le sac, toujours à point arrière avec du fil de lin.

Poche devant - détails

J'ai ensuite monté pour la doublure un "sac-bis" que j'ai glissé à l'intérieur du premier, envers contre envers, avant de le fixer tout autour de l'encolure à petits points glissés.

Posté par OuvragesDeDames à 07:05 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

09 septembre 2015

Les dessous de l'affaire

Rien de tel que d'avoir à découdre un vêtement pour accorder enfin à son montage l'attention qu'il mérite. Quoi de plus basique qu'une chemise de jour, cependant ? N'empêche que celle-ci était entièrement assemblée par des coutures rabattues, y compris le gousset posé sur le dessous de l'emmanchure pour donner de l'aisance aux mouvements.

Gousset endroitle gousset sur l'endroit

Gousset enversle gousset sur l'envers

Tout un losange cerné de coutures rabattues, il faut avoir la foi ! Est-ce parce que les machines de l'époque ne faisaient pas le surfil ? Pourtant toutes les coutures ont été rabattues à la main, l'économie de travail n'est pas flagrante. Mais au final, cela donne une finition pérenne, aussi propre sur l'envers que sur l'endroit et c'était probablement là le but recherché.

couture endroitcouture rabattue sur l'endroit

couture enverscouture rabattue sur l'envers

Ce sont des détails qui me touchent. Je suis la fille qui a passé des heures les bras en l'air pour ajuster des draps brodés à ses fenêtres sans défaire l'ourlet de pied, modeste mais superbement réalisé à tout petits points glissés. Alors j'ai fait tout l'équilibrage par un pli creux sur la tête du rideau pour ne pas avoir à détruire les heures de travail minutieux qu'il représentait. Je suis la fille qui, en conséquence, se tape depuis lors un ramasse-poussière de première parce que, bien sûr, mes rideaux se sont détendus et sont devenus trop longs. Mais je ne peux pas couper ce satané ourlet à petits points glissés.

Dillmont Gallica

La couture rabattue dans l'Encyclopédie des Ouvrages de Dames

Edit : l'intérêt de la couture rabattue par l'exemple ;-) C'est ici, lorsque j'avais fait mes rideaux.

Posté par OuvragesDeDames à 06:08 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,