16 avril 2017

Mon bien-aimé Claude

Joyeuses Pâques

Mon bien-aimé Claude, pour la 3ème fois, nous sommes séparés pour faire nos Pâques mais j'ai l'espoir que bientôt tu seras près de ceux qui t'aiment. Le temps me dure, ici il pleut toujours beaucoup. Mais tu ne dois pas te faire aucun souci pour nous, tout est prêt pour la saison. J'ai fait ce que tu m'as dit pour le pré du bas, dans peu d'ici la clôture sera réparée et je n'ai rien dépensé. Ne te fais pas de souci, Jeanne a tout ce qu'il faut et j'ai pu aider Marie. Je t'embrasse comme je t'aime, c'est-à-dire de tout mon coeur, reçois aussi toutes les caresses de ta petite Jeanne chérie. 
ta Philomène

Posté par OuvragesDeDames à 07:29 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,


09 avril 2017

Lin qui rit, lin qui pleure

J'ai aimé savoir quelle main avait tissé chaque fil de la toile sur laquelle je brodais.

Ourdissoir Gander

J'ai aimé ces lins fins et précis qui accueillaient le plumetis avec autant de bonheur que le point compté.

Echantillon plumetis sur 19 fils

J'ai aimé ces kelsch qui passaient si bien à table et embellissaient à chaque lessive.

Sets de table maman

Et je n'ai pas fini de les aimer... Et ils n'ont pas fini d'être aimés car ils sont de la race de ceux qui traversent le temps et qu'on caressera encore dans dix générations. Merci Michel Gander.

Posté par OuvragesDeDames à 08:45 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2017

Le Théâtre du Soleil

Les archives, c'est aussi ça ! Le département des Arts du spectacle de la BnF, qui conserve les archives du Théâtre du Soleil, vient de tester une nouvelle approche de la numérisation pour nous permettre de visualiser les costumes conservés dans ce fonds. Ce sont parfois jusqu'à une vingtaine de photos qui nous font voyager autour de chaque tenue, avec le remarquable niveau de détail propre à l'offre Gallica.

Jean de Gandcostume de Jean de Gand, cycle Shakespeare - source : Gallica

Prince de Gallescostume du Prince de Galles, cycle Shakespeare - source : Gallica

Richard IIcostume de Richard II, cycle Shakespeare - source Gallica

Yeshecostume de Yeshe, Et soudain des nuits d'éveil - source Gallica

La démarche d'élaboration du costume est atypique et propre à la troupe du Soleil. Nathalie Bouvet, une des créatrices de ces costumes, évoque sur le blog de Gallica  le travail collectif auquel sont associés les comédiens. Il ne trouve souvent son aboutissement qu'à l'issue des répétitions. Nathalie Thomas, responsable des costumes, le confirme dans un entretien publié sur le site du Théâtre du Soleil : "Il y a une interaction permanente entre Ariane Mnouchkine, les comédiens et moi".

Vous pourrez admirer dans leurs moindres détails tous les costumes qui ont pour le moment bénéficié de cette nouvelle technique de numérisation en accédant à ce résultat de recherche sur Gallica.

Posté par OuvragesDeDames à 05:57 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2017

Vilhelm Hammershøi

En 1888, Vilhelm Hammershøi vit sa Jeune fille cousant refusée à l'exposition de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague ; peut-être osait-il un dépouillement trop peu conforme aux canons de cette fin de XIXème siècle.

Hammershøi - Jeune fille cousant
Vilhelm Hammershøi
Jeune fille cousant Ordrupgaard

Aujourd'hui, je fais mon miel de cette simplicité presque hypnotique et de la sensation de solitude sereine suggérée par le dépouillement des formes. Les grisailles sourdes de sa toile m'entraînent loin sur un chemin d'austérité exigeante qui laisse toute sa place au rêve.

J'ai mis sur la pile des prochaines lectures le bouquin de Delherm, Intérieur ; je suis curieuse d'entrer par son regard dans l'univers de ce peintre qui travailla en ignorant les courants de son époque. En cliquant sur l'image qui suit, vous pourrez écouter ce qu'en dit Olivier Barrot dans sa chronique Un livre, un jour de février 2001.

Un livre un jour

Posté par OuvragesDeDames à 09:24 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mars 2017

Abeilles

J'avais ma petite idée, évidemment, sur la solution pour reprendre les angles fatigués de ma boîte aux pensées. Et ce n'est pas un hasard si je tiens à cette méthode : j'ai toujours vu ma Maman broder des abeilles pour renforcer les fentes des jupes un peu ajustées.

Nous papotons donc du sujet sur Facebook,  et comment ? Je découvre que tout le monde ne sait pas ce qu'est une abeille ? Inacceptable, il faut y remédier ! Mais cet hyménoptère (mot compte triple) ne se laisse pas attraper si facilement : il faut vraiment aller fouiller au fin fond de la bibliothèque pour le débusquer. Même Thérèse n'en parle pas ; elle propose d'arrêter les fentes par un gousset ou une bride, mais d'abeille... point. Car il est vain de vouloir la capturer dans les points de broderie, c'est bien dans les techniques de couture qu'on la trouvera.

En voici deux explications. D'abord la version de Mme Séverin, dans son Précis méthodique de couture et de raccommodage :

S_verin

Puis celle du très sérieux Institut d'Arts et de Travaux Féminin de Paris, dans L'art de la coupe, de la couture, de la mode et des travaux féminins :

Institut d'Arts et Travaux Féminins de Paris

C'est simple, n'est-ce pas ? Cependant je me demande encore comment réaliser mes abeilles sur des angles cartonnés, émoussés qui plus est... et me voilà toujours au même point, entre mon rêve d'abeilles et leur mise en œuvre technique :-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:16 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : ,


26 mars 2017

A l'Orme St Gervais

En septembre 1815, Madame Sterlin Fagnier "tient magasin de toiles, mousselines, dentelles et linge de table", à l'enseigne de l'Orme Saint Gervais. Elle fait aussi "trousseau et layette, broderies en tous genres".

Facture 22-09-1815source : Gallica

Deux siècles après, l'orme de justice est toujours sur la place Saint-Gervais. Ce n'est plus le même, bien sûr, celui-là a été planté en 1935. Mais on voit toujours, aux balcons environnants, les beaux motifs que lui et ses petits frères ont inspirés aux artisans ferronniers.

Place Saint-Gervais

 Ce qu'on ne trouvera plus, en revanche, en se baladant derrière l'Hôtel de ville de Paris, c'est la maison de blanc où Monsieur Lemoine se fournissait en chanvre et Alençon, en toile d'Irlande et de Hollande ; là où il trouvait de quoi se faire des armoires rebondies de linge de maison...

Posté par OuvragesDeDames à 06:55 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mars 2017

La boîte aux pensées

Voici une nouvelle broderie qui ressort de l'armoire aux souvenirs. Cette fois-ci, c'est la première boîte que j'ai cartonnée grâce aux ateliers du Point de Croix Bourguignon où nous avons appris tant de techniques. Elle était toute simple et je vois ses imperfections mais elle reste tout de même une de mes préférées ;-)

Boite pensées

J'avais brodé sur le couvercle le beau bouquet de pensées de Marie-Thérèse Saint-Aubin et, sur chaque côté, des inscriptions extraites de vieux catalogues de graines.

Boîte pensées dessus

Boîte pensées côté droit

Boîte pensées côté gauche

Seulement ma boîte accuse son âge ; je m'en suis beaucoup servi, je l'ai traînée sur tous les salons. Les angles du couvercle sont vraiment fatigués et je cherche encore une idée pour maquiller les dégâts...

Boîte pensées dos et angles

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mars 2017

Le prénom du jour

Bonne fête à toutes mes Josette !

Josette

Josette détail

Posté par OuvragesDeDames à 07:50 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2017

Stoplap

Où l'on reparle du Rijksmuseum… c'est un tel vivier ! Je vous avais signalé il y a quatre ans l'exceptionnelle qualité avec laquelle le musée met ses œuvres à disposition, invitant même les créateurs à les détourner pour se les approprier sans réserve. Cette politique d'accès aux œuvres, pas si courante à l'époque, commence à faire des émules (bientôt la RMN ?) mais le Rijksmuseum pousse loin sa logique d'ouverture en organisant, pour la troisième fois, un challenge au slogan percutant : "Avec notre art, créez un nouvel art".

Allez voir, il y a des merveilles d'humour, de pureté, d'inventivité, de… tout en fait ;-) Voici une sélection, forcément très subjective, et qui écarte beaucoup d'autres créations que j'ai adorées.

Jessie Hall - Karl BlossfeldtJessie Hall - Karl Blossfeldt

Justine Tjallinks - Jean-Etienne LiotardJustine Tjallinks - Jean-Etienne Liotard

Linda Delis - La laitièreLinda Delis - Johannes Vermeer

Maya Prokhorova - George Hendrik BreitnerMaya Prokhorova - George Hendrik Breitner

Oliver Watson - RembrandtOliver Watson - Rembrandt

Vera Uspenskaia - Johannes VermeerVera Uspenskaia - Johannes Vermeer

Évidemment je me suis attardée sur la proposition de Jeannet Leendertsennet, retenue dans le top 30 du Rijksmuseum et inspirée d'un reprisoir de 1837.

Reprisoir 1837

Elle met en valeur ces belles reprises anciennes en les réinterprétant sur des supports modernes souvent inattendus. Le raccommodage, qui s'est toujours voulu utilitaire et discret, devient alors un ornement supplémentaire sur lequel l'oeil se focalise.

Reprise beige

Reprise bleue

Reprise kaki

Reprise tricot

J'ai donc découvert par la même occasion que le Rijksmuseum détenait aussi dans ses collections des ouvrages de jeunes filles : je n'avais jamais eu l'idée de venir les traquer là. Et comme la définition des numérisations est aussi excellente que pour les oeuvres des "arts nobles", inutile de vous dire qu'il y a là matière à piocher, encore et encore, de quoi agrémenter nos travaux d'aiguilles.

Reprisoir 1774

Reprisoir 1779

Car il n'y a pas que des reprisoirs. Un farfouillage en règle dans les collections vous emmènera aussi vers des marquoirs et des échantillons de frises parmi lesquels vous n'aurez aucun mal à extraire les motifs qui vous plaisent. Un dernier exemple, avec cette étude de points datant de 1907 :

Travail d'étude 1907

Aujourd'hui c'est soleil, tant pis ;-) Mais voilà de l'occupation pour tout un prochain dimanche de grisaille !

Posté par OuvragesDeDames à 10:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mars 2017

Mode de guerre

La bibliothèque Forney nous a déjà habituées à de belles expositions dans nos centres d'intérêt. Je me souviens notamment avoir passé quelques heures de bonheur à celle-ci, sur le Petit Echo de la Mode ; et avoir bien regretté d'avoir raté celle-là, avec les marquoirs de Joke Visser.

Forney_affiches

Après avoir fermé un an pour des travaux de rénovation, la bibliothèque Forney reprend en fanfare ses activités avec l'exposition "Mode & Femmes 14/18". Dans cette période charnière pour la modernisation du vestiaire féminin, le nombre d'obligations imposées aux femmes dans le domaine de l'habillement s'allège considérablement. Mais une lecture de l'évolution vestimentaire pendant cette période démontre aussi qu'il reste beaucoup à faire en matière d'émancipation.

Affiche Mode 14-18

Si vous avez la chance d'être à Paris, ou bien si vous projetez de vous y rendre dans les prochains mois, je crois bien que vous devriez mettre à votre programme un détour par la rue du Figuier ;-)  En avant-première, je vous laisse découvrir cette courte vidéo sur la robe de deuil qui fut malheureusement un des grands classique de la période. Il suffit d'un clic sur l'image qui suit.

Robe de deuil

Et puis je complète le sujet par une balade dans les catalogues de modes diffusés pendant la guerre : continuer malgré tout...

Louvre

GalFa Clichy Printemps

Posté par OuvragesDeDames à 06:02 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,