22 décembre 2013

Quatrième lumière

Pour ce dernier dimanche de l'Avent, je devais mettre à l'honneur mes chandeliers de cristal. Comme j'ai choisi d'utiliser les tout petits, ça ne laissait pas tellement de place au décor : je me suis contentée de les habiller de mini médaillons en réutilisant la technique du piquage sur papier avec laquelle je m'étais déjà bien amusée l'an passé.

étiquettes piquées

En fait j'y ai repensé parce qu'en baguenaudant cette semaine dans les vieux alphabets à la recherche de ma quatrième idée, je suis tombée sur le livret 179 d'Alexandre qui m'a semblé se prêter particulièrement bien au piquage.

Alexandre 179

J'ai posé un tout petit bouton de nacre à la place des pastilles et une micro-perle métallique rouge sur chaque point. Les lignes sont brodées avec juste un grand point entre chaque perle au Broder Spécial n°25 blanc, sauf les courbes qui sont couchées au point de Boulogne. J'ai utilisé un fil à quilter rouge sombre pour poser les perles et broder la couchure. Tout ça, c'est vraiment indicatif, en réalité je fais avec ce que je trouve dans mes tiroirs.

No_l_Portieux

Ce dernier partage de l'Avent vogue aujourd'hui vers les messageries des abonnées aux billets du blog. Vous y trouverez les médaillons à imprimer, tout prêts pour le découpage et le piquage.

m_daillons

Me voila équipée en bougies pour le décor des fêtes. Je peux traverser les prochains jours à la chandelle et c'est tant mieux, j'adore ça ! Ensuite, peu importe : les jours ont cessé de rétrécir comme peau de chagrin, nous voici repartis en pente douce vers l'été,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 09:57 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : ,


21 décembre 2013

Couronne de Noël

Pour la couronne que je voulais peindre sur la vitre cette année, je suis partie d'un dessin de broderie blanche publié dans le périodique "Ackermann's Repository" en avril 1822.

Needlework_Patterns

J'ai trouvé cette ressource - et bien d'autres !- sur le blog EKDuncan "My Fanciful Muse". Ces prénoms enchassés dans des couronnes fleuries ne sont-ils pas une véritable merveille ? Ça fait longtemps que je voulais en faire quelque chose... mais je pensais à l'aiguille plutôt qu'au pinceau !

J'ai fini de peindre ma couronne hier soir, contre le soleil couchant. J'aime bien la voir se confondre dans le feuillage de l'eucalyptus et jouer à cache-cache avec les lumières de la ville.

couronne de jour

couronne de nuit

J'ai utilisé de la gouache blanche et juste un mélange un peu brun-rouge pour les pois, afin de rappeler les fruits que portent toujours mes rosiers en arrière-plan. En fait c'est amusant et facile comme tout, il suffit de scotcher son motif imprimé sur du papier de l'autre côté de la vitre et de peindre en suivant le modèle. C'est comme un album de coloriage,>)))

Le seul petit écueil, quand on a des fenêtres à double vitrage, c'est qu'il faut faire attention aux erreurs de parallaxe (j'ai l'air comme ça, mais c'est le seul mot que j'ai retenu de mes cours de techno de troisième, je suis joliment contente de pouvoir le replacer), sinon ça décale tout. Il suffit de se placer bien en face de la zone à peindre pour régler le problème.

Comme pour tous les partages de cet Avent, la couronne à imprimer part aujourd'hui sur la messagerie des abonnées aux billets du blog. Je vous l'envoie en jpeg pour que vous puissiez changer sa taille si vous voulez en faire autre chose, par exemple pour l'utiliser en papeterie, ce qui est aussi assez prisé ces jours-ci,>)))

couronne à peindre vignette

Si vous préférez un motif un peu plus strict, vous pouvez également voir la couronne de l'année dernière.

Posté par OuvragesDeDames à 08:40 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2013

Douceurs de Noël

Autant dire que ces jours derniers, le Père Noël a pas mal usiné en cuisine ;-) Quand il faut remplir le grand panier de bredele, ce n'est pas le moment de rigoler !

Bredele

Les petits gâteaux de l'an passé ayant été plébiscités, je n'ai pas innové cette fois-ci pour les sachets. Si vous êtes en quête de recettes, vous pouvez donc retourner aux sources que je vous indiquais dans ce billet.

Panier_de_bredele

Pour mon étiquette 2013, j'ai utilisé en fond la partition d'une musique de Noël trouvée sur Gallica et une chromo vantant les mérites d'une mercerie rémoise... A la Poire d'Or, ça ne s'invente pas !

A la Poire d'Or

Comme vous en avez l'habitude maintenant pour ces petits cadeaux du mois de décembre, la planche d'étiquettes à imprimer arrive aujourd'hui dans la messagerie des abonnées aux billets du blog.

Noël 2013 planche étiquettes

Et puis, pour vous mettre dans l'ambiance du moment, je ne résiste pas à partager avec vous le dernier opus de mes chouchous de l'Oregon.

Séquence saisie à l'arrache et dans un lieu improbable, comme d'habitude... Mais c'est aussi la décontraction qui fait le charme de leurs prestations. Les années universitaires passent, les visages changent, mais les petits gars d'OTR en ont toujours sous le pied !

Dans genre un peu nettement moins Noël, vous pouvez aussi vous régaler avec quelques-uns de leur Friday shows au fil des années, ici ou par exemple. Je les adore, je peux me passer Bad Romance en boucle, je trouve ça toujours aussi réjouissant>)))

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2013

Troisième lumière

Il y a peu de matières plus inspirantes que le papier perforé et sa dentelle pour l'habillage des bougies. Après la broderie anglaise et le papier de soie, c'est donc de ce côté que je me suis tournée pour ce troisième dimanche de l'Avent. Ça tombe bien, car ça fait longtemps que je songeais à découper des lettres, une piste que je n'avais pas encore tellement creusée. Prétexte tout trouvé avec un joli mot comme Noël.

No_l_allum_

Je suis partie d'un vieil alphabet que j'ai trafiqué pour l'adapter au découpage. Cette fois-ci, mes quatre bougies sont contenues dans un seul module rectangulaire. Il faut deux feuilles de papier pour le réaliser : j'ai fait les raccords du rectangle sur chacun des deux côtés. Un vieux ruban étoilé passé en bas, et l'affaire est faite.

Noël éteint

 Si vous êtes abonnée aux billets du blog, vous trouverez dans votre messagerie le diagramme du découpage, pour en faire ce photophore ou bien, pourquoi pas, de jolies cartes de fin d'année.

Noël découpage vignette

Posté par OuvragesDeDames à 07:16 - - Commentaires [66] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2013

Parfums d'Alsace

Impossible de laisser passer un mois de décembre sans consacrer le temps nécessaire à la fabrication des springerle. Avant qu'Annie ne nous initie à ces délicats gâteaux alsaciens (merci, copine Annie ;-), je n'en connaissais que les beaux moules dont le rôle me paraissait purement ornemental. Il est pourtant loin le temps où ils étaient sculptés dans du poirier... Si tous les miens sont plus prosaïquement en résine, ils font leur petit effet malgré tout.

Mais désormais, ils sont rangés au fond du placard onze mois durant, et ce sont les biscuits eux-mêmes qui me servent de décor. C'est vrai qu'on peut mouler aussi de l'argile, ou de la pâte à sel par exemple, mais rien ne met aussi bien en valeur toute la richesse des motifs que le sucre, avec son effet faussement éphémère, tout à la fois poudré et soyeux.

springerles

L'anis vert était autrefois cultivé en masse en Alsace, où on le connaît depuis le XVIème siècle. C'est lui qui donne leur saveur si particulière aux springerle, dont la mise en œuvre ne nécessite par ailleurs que des ingrédients élémentaires : du sucre, de la farine, des œufs et c'est tout.

Sur cette base, les recettes varient peu. Je vous donne celle que j'utilise et aussi quelques petits tours de main pour mener à bien cette réalisation un peu délicate.

D'abord le principe, car on est toujours surpris de voir ces gâteaux au pied sablé, surmonté d'une délicate croûte de sucre décorée. En réalité, il suffit de réaliser le moulage par pressage sur la pâte, et c'est par la suite que le petit miracle va se produire : le sucre remonte peu à peu en surface pour mettre en valeur tous les détails des motifs, si proches de ceux que nous aimons broder. Des scènes champêtres, galantes ou religieuses, des cœurs richement ornés, des paniers débordant de fleurs et de fruits et, d'une manière générale, tous les symboles de l'art populaire...

Ensuite l'usage. Je dois dire que ma recette donne des biscuits bien durs à croquer, mais nous les aimons beaucoup ainsi quand nous nous résignons à les manger ;-) Je vois ici ou là des méthodes qui promettent un résultat moelleux, ce serait à tester. A vrai dire, je ne me suis jamais posé la question car ma production est essentiellement destinée à la décoration et je conserve des tournées qui datent de plusieurs années déjà, sans avoir pris une ride ! Cependant, je constate aussi que les petits pains d'anis casse-dents, découpés dans les chutes et que j'ajoute aux traditionnels sachets de bredele en mélange, ne font jamais long feu...

springerl_s_1

springerl_s_2

Les ingrédients
4 oeufs (240 grammes pesés avec la coquille) - 500 grammes de sucre glace - 500 grammes de farine (plus de la farine pour le travail) - 1 cuillère à soupe de graines d'anis bien triées.

Je bats les œufs avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange crémeux. Ou plutôt, je laisse le robot le faire pendant vingt minutes… on peut faire sans mais c'est vrai que c'est drôlement confortable. A la fin je rajoute les graines d'anis.

Ensuite je remplace le fouet par la feuille et j'ajoute la farine par portions, en laissant pétrir à petite vitesse jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Je la mets une demi-heure au réfrigérateur, en plaquant dessus un film alimentaire pour qu'elle ne dessèche pas.

Je huile bien uniformément mes tôles à pâtisserie mais en ressuyant la matière grasse le plus possible. Pour le moulage, je travaille la pâte par tiers, entre-temps je remets le reste au frais, bien couvert par le film alimentaire.

Après avoir fariné la table, j'étale la pâte au rouleau pour l'abaisser à une épaisseur de plus ou moins un centimètre, en fonction de la profondeur du moule.

Je farine soigneusement le moule dans tous ses petits détails, avec une brosse à dent c'est idéal pour le faire tout en évitant les amas. Je farine également mon abaisse de pâte. J'appuye bien fortement le moule sur la pâte puis je le soulève précautionneusement. Je découpe le gâteau autour de la forme et je le décolle à la spatule pour le déposer sur la tôle à pâtisserie.

Je laisse reposer 24 heures au sec et au frais, à l'abri des courants d'air.

Je mets ma tôle en bas du four préchauffé à 150°  et je cuis une demi-heure. Je décolle les pains d'anis à la spatule dès la sortie du four et je les laisse refroidir sur une volette à pâtisserie.

Les points délicats :

- la consistance de la pâte, il faut parfois rajouter un chouïa de farine pour qu'elle soit bien, mais ça vient avec l'habitude. Elle est collante, c'est normal !

- bien ressuyer l'huile de la tôle, le secret c'est que le gâteau doit adhérer pour que le pied monte uniformément. C'est d'ailleurs de ce mouvement qu'ils font en cuisant que viendrait leur nom de springerle qui signifie "petits sauteurs" ;-)

- surveiller les premières cuissons pour s'adapter au four et aux plaques, le pied doit être doré mais le sucre doit rester parfaitement blanc en surface. Par exemple, je sais que je dois cuire à 145° dans une de mes tôles et à 150° dans l'autre.

- utiliser une spatule fine et souple pour décoller les biscuits de la tôle après cuisson, car elle doit être passée bien à plat pour éviter de casser la croûte de sucre, très fragile quand elle est encore chaude (et si vous laissez refroidir, c'est encore plus dur à décoller, oui... j'ai tout essayé !)

springerl_s_3

springerl_s_4

springerles_d_tails

Edit : Je me suis procuré les moules sur les marchés de Noël, du temps où je tolérais encore la foule... Je les ai achetés au fil des années (car c'est cher), de mémoire, je dirais dans une boutique à Kaysesberg. Nous essayons aussi entre les copines de ne pas prendre les mêmes et nous mutualisons les moyens ;-) Sinon si vous n'avez pas l'occasion d'aller en Alsace, il suffit de saisir moules ou molds + springerle dans votre moteur de recherche favori pour les commander par correspondance.

Posté par OuvragesDeDames à 06:22 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags :


08 décembre 2013

Deuxième lumière

Pour mon deuxième dimanche de l'Avent, je me suis amusée avec les bougies imprimées, en utilisant la méthode détaillée dans ce billet. J'ai utilisé les beaux alphabets de la broderie blanche, en recherchant un modèle de lettres droites et pas trop fleuries, ce qui n'aurait guère été de saison au coeur de l'hiver. Finalement je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas trop de choix avec ces critères ; le modèle de lettres que j'ai choisi est issu d'un grand album de monogrammes de Wolf et Dupeyron.

bougies1

J'ai simplement souligné les lettres par un rang de dentelle étoilé d'or, pour casser leur côté un peu strict, et le tour était joué.

bougies2

Pour télécharger le Noël à imprimer sur du papier de soie, si vous voulez l'intégrer à vos bougies, un petit clic sur l'image qui suit.

Noël à imprimer

Posté par OuvragesDeDames à 07:53 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2013

De la Provence à l'Alsace : Saint-Nicolas

Ces deux régions si différentes ont pourtant en commun de savoir, mieux que tout autre, illustrer l'esprit de Noël dans des rituels ludiques et pleins de sens.

Mercredi j'ai respecté une coutume provençale en semant le blé de la Sainte-Barbe. Aujourd'hui je ne pouvais manquer de fêter Saint-Nicolas, un personnage incontournable dans les pays de l'Est.

Cet evêque protecteur des enfants fait sa tournée, dans la nuit du 5 au 6 décembre, pour distribuer des friandises dans toutes les maisons. Il les échange contre le lait et la carotte que les petits n'ont pas manqué de laisser pour réconforter sa mule. Les douceurs qu'il offre sont traditionnellement des oranges et des bonhommes briochés, les fameux mannele alsaciens.

Ce que l'on sait moins, c'est que Nicolas est aussi le protecteur des gars célibataires, comme Catherine est la sainte patronne des filles -;)

Pour marquer la journée, à défaut de mannele j'ai tout de même retenu l'idée des douceurs… J'ai donc commencé à remplir les corbeilles qu'on me réclame depuis quelques semaines déjà, mais il faut bien apprendre aux impatients à patienter ! En prélude à la préparation des traditionnels sachets de bredele pour Noël, j'ai mis à profit cette Saint-Nicolas pour tester quelques recettes nouvelles.

pfeffernüsse

Les pfeffernüsse sont de petits pains d'épices bien relevés, ce que leur nom -noix au poivre !- laisse deviner. J'ai repris la recette de l'excellent blog Du miel et du sel.

Pour les deux autres douceurs, j'ai pioché dans les recettes de mon fournisseur officiel en cette période de fête, le blog Beau à la louche, que j'ai déjà copieusement pillé l'an dernier. Cette fois-ci, j'ai pâtissé les (déviants,>))) lemon crumble biscuits et surtout les brünsli de Bâle, pour mes gâteaux estampillés Saint-Nicolas.

br_nsli

C'est en effet la recette idéale pour ce que je voulais faire : elle est sans matières grasses qui auraient pu altérer l'image, et les biscuits se découpent à l'emporte-pièce, ce qui est parfait pour obtenir de jolis cercles. C'est qu'il faut penser à tout !

La planche des Saint-Nicolas est téléchargeable en cliquant sur l'image qui suit. Il suffira de l'imprimer sur du papier ordinaire et de découper les médaillons pour les mettre sous cellophane avec vos friandises.

planche Saint-Nicolas

Vous n'aurez peut-être pas envie d'en faire un décor pour vos petits gâteaux ? Mais on peut les transformer de bien d'autres manières, par exemple en les imprimant sur du bristol pour recycler l'idée des carnets pique-aiguilles et en faire des médaillons de fête.

m_daillon_Saint_Nicolas

J'ai simplement collé, envers contre envers, deux images similaires pour avoir une décoration aussi jolie des deux côtés. Il y a une seule différence avec les pique-aiguilles : comme je ne voulais pas que le perçage soit visible sur l'image, j'ai intercalé entre les deux un cercle de bristol sur lequel est piqué le feston qui sert de support au croquet crocheté. Cette bordure est réalisée ainsi : (une maille serrée, trois brides, une maille serrée) dans la première dent du feston, une maille coulée dans la deuxième dent, et on recommence jusqu'à la fin du cercle, en finissant par la chaînette qui permettra d'accrocher le tout.

Le petit bonus pour les abonnées aux billets du blog : pour que Saint-Nicolas se sente moins seul, j'ai préparé une seconde planche avec des médaillons d'enfants angéliques. Et pour le côté pratique de l'affaire, vous y trouverez aussi le cercle central déjà marqué pour le perçage. Vous recevrez le lien aujourd'hui dans votre messagerie.

m_daillons_angelots

Posté par OuvragesDeDames à 06:29 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 décembre 2013

Blé d'hiver

Avez-vous pensé à vos semis, en ce jour de Sainte-Barbe ? Voilà une tradition que j'ai gardée de huit années passées en Provence. Regarder germer le blé en ce mois de décembre si peu propice aux semailles, c'est retrouver la poésie de l'enfance et mettre tous ses espoirs dans l'année à venir.

Le 4 décembre marque en Provence le début officiel de l'Avent, le jour où il ne faut pas manquer de sacrifier à cette coutume qui trouve son origine dans les rites antiques de la fécondité, si bien assimilés par la chrétienté. On sème dans trois coupelles, symboles de la Sainte-Trinité, le blé qui décorera la crèche ou la table du gros souper.

L'enjeu est donc que le blé semé aujourd'hui soit beau pour la Noël car, comme chacun sait, "blé de Sainte-Barbe bien germé est symbole de prospérité pour la prochaine année". Attention, c'est que ce n'est pas si simple dans nos maisons trop chauffées d'aujourd'hui où le blé risque fort d'être déjà jauni d'ici trois semaines. On parsème une bonne couche de graines sur du coton humide puis on dépose les coupelles dans une pièce bien fraîche... et on prend garde à ne jamais laisser dessécher nos jardins en  miniature !

Blé Sainte-Barbe

Pour moi c'est fait, le blé est semé, dans trois coupelles de verre pour la crèche et dans trois assiettes de dînette pour la table... et vous ?

Et pour le reste... je suis comme vous, je suppose...

En_retard

Posté par OuvragesDeDames à 06:23 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2013

Première lumière

Puisque la nuit l'emporte sur le jour en cette fin d'automne, je fais mon miel d'une jolie tradition : celle des quatre bougies de l'Avent.

On la doit au pasteur Johann Heinrich Wichern, qui l'inventa pour distraire les enfants en ce mois de décembre, si long et si court à la fois. Il fabriqua donc, en 1839, une couronne sur laquelle les petits impatients voyaient s'allumer chaque jour une nouvelle bougie, et un cierge plus imposant à chacun des quatre dimanches précédant Noël.

L'idée a perduré, se transformant en coutume, mais ne retenant finalement que les quatre bougies des dimanches. Et puis, comme c'est souvent le cas, on l'enjoliva ensuite de toutes sortes d'interprétations. Des quatre saisons aux quatre points cardinaux en passant, pour les catholiques, par quatre étapes avant la venue du messie, chacun s'approprie la couronne de l'Avent à son idée.

Qu'importe le sens symbolique qu'on leur donne… Ces bougies sont la lumière qui nous fait cruellement défaut ces temps-ci, alors je suis résolue à en profiter à fond tous ces prochains dimanches.

photophore 2

Aujourd'hui, mes quatre bougies se sont glissées dans des bocaux de récupération, habillés des belles dentelles de coton qu'on voyait dans le temps au bas des jupons. Il suffit de quelques chutes pour en faire le tour et c'est une fois de plus la preuve qu'il ne faut jamais rien jeter.

photophores 1

J'ai tortillé autour du col de chaque bocal un brin de fil de fer recuit qui sert de support à une lettre de Noël. J'avais déjà utilisé ce bel alphabet de l'enfant Jésus l'an dernier pour la guirlande de pampilles, mais je l'aime tellement que j'ai eu envie de le reprendre dans une version différente. J'ai transformé chaque lettre en découpis, aux ciseaux pour l'extérieur et au scalpel pour évider les intérieurs.

Une petite médaille cousue sur la dentelle pour parachever le tout, et voilà mes bougies prêtes à remplir leur office : semer le rêve et la douceur tout autour d'elles.

Si vous êtes abonnée aux billets du blog, vous trouverez dans votre messagerie ce Noël en bonne définition, à utiliser tel quel ou à traiter en découpis si vous le souhaitez.

Noël

Et puis si vous êtes à la recherche d'idées pour la mise en lumière de votre décor, n'oubliez pas que j'ai proposé, dans le livret de ce Noël concocté avec les amies italiennes, un projet de photophore en papier perforé habillé de perles. Vous y trouverez les schémas et les explications pour mener à bien le découpage.

 papier perforé Noël 2013

Posté par OuvragesDeDames à 08:18 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2013

En attendant l'avent

Vous vous souvenez que je vous ai proposé mes étiquettes pour le calendrier de l'Avent l'année dernière ? Elles sont toujours disponibles et à nouveau d'actualité, pour accéder au billet à partir duquel vous pourrez les télécharger, clic sur l'image qui suit.

avent

Posté par OuvragesDeDames à 11:05 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , ,