25 septembre 2013

Rangement et trouvailles

J'ai été payée des efforts de rangement accomplis pendant mes vacances par de multiples trouvailles qui m'ont donné l'impression de faire une brocante miraculeuse sans avoir à sortir de chez moi. Car j'ai découvert un tas de choses que je ne me rappelais même plus avoir. Il faut croire que le désordre a ses vertus...

J'ai exhumé en particulier ces poupées aux airs de Petitcollin qui me donnent de furieuses envies de cartonnage. Et j'ai aussi remis la main sur cette boîte en bois avec sa charmante étiquette intérieure. J'ai déjà évoqué ici la filature Hassebroucq Frères, qui développait un poétique argument pour vanter sa carte d'or. C'est toujours de Hassebroucq qu'il s'agit mais, cette fois, pour son fil en pelotes.

boîte à la Glaneuse

Le joli thème de la glaneuse a largement inspiré les filateurs et les imprimeurs comme en témoignent ces étiquettes figurant dans la collection de la bibliothèque municipale de Lille.

La Glaneuse à la BM de Lille

Pour récupérer l'étiquette HF en bonne définition, il suffit de cliquer sur la vignette qui suit.

Glaneuse vignette

Posté par OuvragesDeDames à 06:33 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 septembre 2013

Le cahier de couture de Marie

Marie est née le 3 décembre 1902 à Riaucourt, à une dizaine de kilomètres au nord de Chaumont. Ses racines sont accrochées dans ce village depuis fort longtemps : un siècle avant elle, on y retrouve déjà la totalité de sa famille, aussi bien maternelle que paternelle.

acte naissance marie
Document issu des archives en ligne de Haute-Marne

Riaucourt

Elle quittera pourtant son village pour aller s'établir trente kilomètres vers le sud à Marac, où vit son mari Joseph et où elle s'éteindra sept ans après lui, à l'âge de quatre-vingt-six ans.

Marac

C'est donc à l'école de Riaucourt que Marie a suivi sa scolarité et s'est initiée à la couture, alors qu'elle avait 9 ans. Ses exercices sont réunis dans un cahier prévu justement pour les travaux manuels, avec ses belles pages cartonnées en couleur permettant de fixer les échantillons par quelques points.

Marie Magnien 1

Son travail n'est pas extrêmement habile, mais il est vrai que les toiles de récupération qu'on lui a données n'ont pas dû lui simplifier la tâche : usées, très fines ou bien irrégulières, ce n'est pas l'idéal pour une initiation ! Tout de même… peut-être préférait-elle courir la campagne ? Car on ne sent pas une immense passion des travaux d'aiguilles chez cette petite fille, bien loin d'avoir complété son cahier de quatorze pages.

Les deux marquettes qu'il contient sont brodées du même alphabet et de la même série de chiffres.

La première, brodée sur une toile grossière mais adoucie par l'usure, est ourlée par un rempli simple, fixé à grands points avant perdus dans le chanvre. Une simple ligne de points de croix continus fait office de frise sur tout le tour de l'ouvrage : c'est elle qui a dû lui permettre de faire ses gammes. Le tout est signé de l'initiale de son prénom et de son nom en entier et précisé par l'année de réalisation, 1911. Merci Marie, pour ce nom et cette date qui m'ont permis de faire un peu mieux connaissance avec toi ;-) Car, je ne sais pour quelle raison, ton identité a été effacée sur la couverture du carnet…

Marie Magnien 2

Sur la seconde marquette, exécutée sur toile fine et soigneusement ourlée au point de côté, l'alphabet et les chiffres sont complétés par trois reprises, dont une à fond perdu, et simplement deux initiales. Bien qu'elle ait laissé l'emplacement pour le loger, Marie n'a pu se résoudre à y broder une fois encore le W : paresse de petite fille qui sait qu'elle n'aura jamais à utiliser cette lettre pour marquer son linge ?

Marie Magnien 6

Le cahier contient encore quatre échantillons, dont un exercice de gros crochet à base de brides. Marie a tout d'abord crocheté un rectangle de neufs rangs, avec une régularité bien difficile à maîtriser dans les débuts. Puis elle a continué en tournant tout autour de ce premier panneau, une manière de s'entraîner à négocier les angles.

L'exercice reste plutôt sommaire et j'imagine la fillette tirer la langue en essayant de dominer sa symétrie ;-) Ce à quoi elle n'est d'ailleurs pas tout à fait parvenue : deux côtés de la bordure extérieure sont à quatre tours et sur les deux autres, elle s'est arrêtée à trois… C'est bien assez quand il y a tant de distractions dehors !

Marie Magnien 3

Les trois derniers exercices, tous simplement signés de ses initiales, regroupent les bases élémentaires de la couture et témoignent de l'évolution de Marie dans la maîtrise de l'aiguille, vers plus de finesse, de régularité et de soin.

Sur les deux premiers de ces échantillons, elle s'est entraînée aux ourlets fixés à très petits points de côté, aux coutures simples et anglaises, aux plis rabattus et aux points de broderie sur toile fine : une ligne de points arrière et une ligne de point de feston. Puis sur un des ourlets, elle a péniblement brodé quatre boutonnières suivies de trois brides. Il est vrai que des boutonnières au fil rouge sur une toile blanche, il n'y a pas pire piège…

Marie Magnien 5

Marie Magnien 4

Pour le dernier échantillon enfin, Marie a formé une petite poche, fermée par un bouton de nacre grise. L'exercice lui a permis de mettre en application les coutures, y compris en angle, les ourlets rabattus sur l'endroit de chaque côté de la fente, l'un au point de piqûre et l'autre au point de côté, les brides pour bloquer son ouverture et la boutonnière, plus soigneusement réalisée que les précédentes. Les piqûres sont fines et régulières, c'est le métier qui rentre ;-)

Marie Magnien 7

J'ai d'autres cahiers, qui peuvent être plus joliment présentés ou contenir des travaux exécutés avec plus de goût, mais plusieurs raisons m'ont donné envie de commencer par celui-ci, en ce jour de rentrée scolaire.

D'abord la petite brodeuse y est identifiable et peut être replacée dans son lieu de vie. C'est rarement le cas pour les quelques autres cahiers que je possède et je trouve toujours ça un peu frustrant. C'est aussi un plaisir d'aller à la pêche aux renseignements d'état-civil, de situer les lieux sur une carte, de se les représenter par des images de l'époque…

Ensuite parce que le côté ordinaire de ce cahier justement reflète bien ce qu'était l'apprentissage de la couture à l'école dans la grande majorité des cas. On ne demandait pas aux petites filles d'exceller dans les travaux d'agrément ou de rivaliser de joliesse mais bel et bien de savoir faire face à l'ordinaire d'un foyer pour l'entretien du linge : marquer sommairement pour reconnaître, raccommoder pour faire durer, transformer pour ne pas jeter… C'est tout cela, et seulement cela, qu'illustre le cahier de Marie.

Et puisque tout le monde est rentré et que décidément, la ville a repris son visage ordinaire, moi je m'échappe : vacances jusqu'à la fin du mois...

Posté par OuvragesDeDames à 06:21 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 août 2013

Tomates séchées

Je suis comme les écureuils, j'ai besoin de faire des provisions avant l'hiver. Alors je mets l'été en pot, histoire de pouvoir en profiter encore dans quelques mois.

tomates en pots

Et puisque nous sommes dans la pleine saison des tomates, j'en profite en les faisant sécher pour les réutiliser plus tard dans les cakes, les salades, les paupiettes ou les pates. Quand j'habitais dans le Var, je montais mes planches sur le toit le matin et je les laissais sécher, protégées par un tulle, sous le beau soleil du midi. Nécessité fait loi, je dois maintenant en passer par le four, mais c'est presque aussi bon, parole !

tomates à sécher

La manière de faire est fort simple : je choisis des petites tomates allongées, je les coupe en quatre et je les épépine. Je les fais dégorger au sel puis je les dispose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, côté peau dessous. Je pose un éclat d'ail sur chaque quartier, je parsème de thym et d'à peine de sucre (moins d'une cuillerée à café pour toute la plaque, ça suffit). J'enfourne à 120° avec la chaleur tournante et au bout d'environ deux heures, je retourne les quartiers. Je laisse encore environ deux heures de l'autre côté en surveillant, je les retire quand elles sont bien déshydratées mais il ne faut pas qu'elles colorent.

Ensuite je mets les tomates en pot avec des aromates, laurier ou estragon selon ce que j'ai sous la main. Je tasse bien et je complète par de l'huile d'olive. Pour que le tout se conserve bien, il faut que l'huile recouvre bien les tomates. Et effectivement, ça tient jusqu'à la saison suivante... plus probablement mais il n'a jamais été possible de le tester,>)))

Si l'étiquette vous intéresse pour vos conserves, vous pouvez la récupérer en cliquant sur l'image qui suit.

tomates séchées

Posté par OuvragesDeDames à 09:54 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 août 2013

Halte au scandale des chaussettes orphelines !

C'est le drame auquel personne n'échappe, pour ainsi dire un des grands mystères de l'univers : sans qu'on arrive à comprendre par quelle malice, nos paires de chaussettes finissent, un jour ou l'autre, irrémédiablement dépareillées. La solution pourrait bien se trouver dans cette jolie paire de chaussettes anciennes, amoureusement tricotées à la main dans un coton fin.

chaussettes

Bien sûr l'œil est tout de suite attiré par le raffinement du monogramme ajouré. Mais on remarque aussi ce détail malin : chaque chaussette a été équipée d'un petit morceau de tresse fixé à l'arrière de la jambe. Au moment de la lessive, il n'y avait plus qu'à nouer ensemble les deux chaussettes d'une même paire pour éviter les disparitions inexpliquées.

Et si ça vous semble trop compliqué (ou si vous n'avez pas trop envie de vous balader avec une pendouille à vos chaussettes, il y a ça, aussi,>))), vous pouvez contribuer au projet de Marcia de Carvalho qui, entre Goutte-d'Or et Brésil, recyclera vos orphelines en créations très tendance, en favorisant au passage le lien social et le développement durable. Du bijou de cheveu au pull pour beau gosse, vous ne verrez plus vos chaussettes du même œil !

défilé chaussettes

Ces chaussettes ne sont pas le dernier élément du plateau de Séverine que j'aurai l'occasion de vous détailler,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 06:31 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

24 août 2013

La prochaine balade

Ce sera le début de mes vacances et une bien agréable manière de les commencer. Comme je l'avais évoqué dans ce billet, je pars installer mon barda deux jours à Louhans, où l'association "Du Lin, des Fils, des Points..." reçoit au jardin, les 7 et 8 septembre prochains. Et comme vous pouvez le voir, j'y serai en très bonne compagnie.

Louhans flyer

Petit complément : la salle de la Grenette se trouve... rue de la Grenette et la Tour Saint-Pierre 38, rue des Dodanes.

Si vous voulez découvrir davantage d'images sur Louhans (et plus largement sur la Bourgogne, d'ailleurs) vous pouvez le faire sur le site de Patrice Josserand, auteur de la photo des arcades figurant dans cet aperçu de la région.

Bresse

Bref, ce sera dans une belle cité, avec du beau linge et de jolies découvertes à faire à l'occasion de l'exposition et du salon. J'espère avoir le plaisir de vous y rencontrer nombreuses !

Posté par OuvragesDeDames à 09:29 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 août 2013

Melon et ananas

C'est le parfum du jour, parce que mon marchand de primeurs m'a donné un plateau de melons un peu fatigués et qu'il me restait ces ananas séchés, inutilisés depuis Noël dernier. Alors comme j'aime bien les mélanges hasardeux... melon et ananas, on tente ;-) Bien sûr ça ne pouvait qu'être excellent... et ça l'est !

melon ananas

J'ai fouillé dans la boîte à images et j'y ai trouvé cette jolie chromo dont j'ai effacé le "Souvenir" pour en faire mon étiquette à confitures 2013. Si vous voulez l'utiliser, il suffit de cliquer sur la vignette qui suit pour la récupérer en bonne définition. A imprimer sur du papier normal pour coller l'étiquette sur le pot. Moi je préfère la sortir sur du bristol et l'attacher au pot avec un bout de ficelle.

été 2013 étiquette

Ma manière de faire les confitures : 1 kilo de fruits parés, 500 grammes de sucre, 2 grammes d'agar-agar. Je pare les fruits la veille et je les laisse macérer avec le sucre toute la nuit. Le lendemain, je touille bien, je mets ma cocotte sur feu moyen et je cuis une demi-heure à partir de l'ébullition, en écumant si nécessaire. J'éteins le feu, je laisse à peine tiédir, je récupère quelques cuillères de jus pour délayer l'agar-agar et je remets le tout dans la cocotte en mélangeant bien. Je remets sur le feu et je laisse glouglouter 3 minutes à partir de la reprise de l'ébullition. Je mets en pots la confiture bien bouillante, je visse le couvercle et je retourne tout de suite le pot la tête en bas.

C'est l'agar-agar qui fait prendre la confiture. Plus besoin de mettre du sucre à part égale, ni de prolonger le temps de cuisson : on profite ainsi bien du goût du fruit, c'est ensuite impossible de se remettre à la recette classique !

Posté par OuvragesDeDames à 06:38 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 août 2013

Pique-aiguilles aux bains de mer

Nos aiguilles aussi ont droit à leurs vacances et à leur grand air ! Direction les côtes normandes, grâce aux inépuisables ressources de Gallica.

Affiche Trouville

Pour le pique-aiguilles de ce mois-ci, j'ai pioché, dans le fonds photographique de la BnF, les joyeuses images de ces enfants découvrant la mer dans les années 20. Je me suis simplement amusée à rebroder certaines parties et à accentuer les gros noeuds-noeuds dans les cheveux des petites filles par des boucles de ruban collées sur les photographies.

deauville extérieur

deauville intérieur

deauville ronde

deauville voilier

Le montage est toujours celui de la méthode habituelle, j'ai simplement ajouté un cordon de mailles serrées, réalisées au crochet à dentelle dans le feston du tour : 2 mailles serrées dans chaque dent, et un peu plus dans les angles.

C'est l'été, ma tête est en vacances,>))) Voici le pdf des images que j'avais oublié : un petit clic sur la vignette qui suit.

pique-aiguilles vive la plage

Posté par OuvragesDeDames à 08:51 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2013

Le temps des vacances

C'est le moment de vous montrer ce croquignolet petit carnet "à l'usage des pensionnats de jeunes filles" dont je ne vois à sauver que la couverture désuète et sa jolie frise.

A moins que... vous ne soyez inspirée par les conseils qu'il donne, après tout,>))) Dans ce cas, profitez du temps des vacances pour être "l'ange de la famille","patiente, indulgente et aimante". "Mettez de la modération dans vos amusements", "soyez matinale" et "couchez-vous de bonne heure".

Sans blague, c'est vraiment un programme de vacances, ça ? En attendant, si vous voulez récupérer la couverture pour vos bricolages, vous pouvez la télécharger en couleur et en niveaux de gris, juste en cliquant sur les vignettes qui suivent.

règlement couleurs

règlement NB

Posté par OuvragesDeDames à 09:55 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2013

Machine à coudre et street art

D'abord, je suis restée en arrêt devant cette machine à coudre une ribambelle de drapeaux grands-bretons, peinte par Bansky sur un mur de Londres

Bansky à Londres

puis en déroulant la pelote du street art, je suis passée par un peu de yarn bombing tombé des aiguilles de Ute Lennartz-Lembeck (ne manquez pas de visiter sa page Facebook, son tipi tricoté est magique, lui aussi)

B-Arbeiten à Verbelt

pour finalement me retrouver nez à nez, à nouveau, avec l'insupportable gamine, sortie du pinceau de Decycle  !

Decycle

Toutes mes obsessions se retrouvaient donc semées dans les villes ? Il était temps d'élargir un peu mon horizon avec...

Le projet participatif de Jan Vormann qui répare les murs gris avec des briques multicolores de legos, une manière qui en vaut bien d'autres.

Dispatchwork

OaKoAk qui exploite les blessures de la ville pour mettre en situation ses drôles de silhouettes

OaKoAk

Ernest Zacharevic qui promène ses enfants malicieux sur les murs du monde entier

ernest zacharevic

Il y en a bien d'autres, tous plus doués les uns que les autres. Décidément, j'aime ces artistes qui sèment des couleurs sur les murs gris du quotidien !

Posté par OuvragesDeDames à 08:12 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2013

Ma petite maison

Avez-vous remarqué combien il est difficile parfois de raconter certains moments privilégiés, tant on a l'impression de les avoir vécus presque en apesanteur, dans une bulle de bonheur ? Dans de beaux endroits, avec de belles personnes, à faire de belles choses... C'est exactement de là que je reviens, alors je me bornerai à vous montrer le résultat de ces quelques jours passés en Auvergne, pendant lesquels Hélène nous a fait profiter de tout son savoir dans le domaine du cartonnage et nous a appris les techniques qui permettent les finitions impeccables.

Je vous avais déjà montré du petit chaperon rouge ici,  ou bien encore ... une fois de plus je retombe dans cette ornière si peu originale, mais le thème m'a semblé s'imposer à nouveau puisqu'il était question de maison. Il est temps que je passe à autre chose, tout de même !

maison PCR 4

maison PCR devant

maison PCR côtés

maison PCR 3
La boîte mesure 17 cm x 12 cm et l'abattant avant fait 8 cm de hauteur

Vous devriez surveiller également chez Yuko, ou bien encore chez Cristina, car il se pourrait bien qu'y apparaissent un de ces jours prochains de bien jolies maisons !

En attendant, s'il vous prend à vous aussi des envies de tirer la chevillette, vous pouvez télécharger en bonne définition l'image détourée que j'ai utilisée pour le devant de l'abattant : il suffit de cliquer sur l'image qui suit.

PCR détouré

Posté par OuvragesDeDames à 06:26 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : ,