19 février 2015

Une aiguille de moins

La même insolence, le même mépris du qu'en dira-t-on, le même pied-de-nez aux conventions... Une année ne sera pas passée avant que Geneviève Dormann n'emboîte le pas de Régine Deforges, sa complice en broderie.

Journaliste et écrivaine, elle aussi a dû sacrément hausser les épaules face à la condescendance de certains cercles littéraires ne voyant qu'un amusement à la limite du canular dans ces "petits ouvrages sur le point de croix", écrits à deux passions et à quatre mains

geneviève dormann.

Je nourris pour elle la même reconnaissance, je lui dois les mêmes remerciements. Mes souvenirs de lecture heureuse, Le bal du dodo, La bicyclette bleue, se mêlent à mes plaisirs de brodeuse, décomplexée par ces deux anti-conformistes rebelles aux conventions.

Le monde de la broderie évoluera désormais sans Geneviève Dormann. Chacun des mots que j'ai écrits l'année dernière pour Régine Deforges sont pour elle aussi, vous pouvez les retrouver dans ce billet.

Train 1

De même que certains paysages sont à jamais marqués par les livres que nous y avons lus, les broderies irradient des ondes de tristesse, de joie ou de malice. C'est pourquoi le morceau de canevas ou d'étoffe où l'aiguille traîne à sa suite les fils couleur de rubis, d'indigo ou de jade garde longtemps la trace des moments précis d'une vie que, seule, la brodeuse peut encore décrypter longtemps après ; ici, c'était un chagrin ou un plaisir d'amour, là, une attente impatiente ou la sérénité amicale d'un soir d'été.
                                                                                                              G.D.

Train 2

Les petits trains ainsi que la citation sont extraits du premier ouvrage de ces dames, Le livre du point de croix. Je n'ai malheureusement pas pu identifier le crédit de la photo, mais je déroge à mes habitudes en l'utilisant quand même, pour le sourire solaire de Geneviève et le monograme discrètement brodé sur le revers de sa poche...

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,


22 octobre 2014

Repasser

"Le repassage, qui est la partie la plus spéciale de l'entretien du linge, est justement un art délicat, propre, qui ne demande pas de force, qui ne risque pas d'abîmer les mains, la taille, qui ne dégage aucune odeur désagréable. C'est un art manuel varié, amusant, intelligent.
Empeser, repasser, tuyauter de jolies lingeries ; manier entre ses doigts agiles des batistes et des mousselines pour leur rendre l'aspect du neuf ; apprêter des dentelles, n'est-ce pas une charmante occupation ? Et cet art, si essentiellement féminin, on peut le pratiquer en restant fine, distinguée, élégante."

Je suis incapable de me rappeler dans quel manuel d'éducation féminine j'ai lu ce passage -et je le regrette bien- mais je l'avais mis de côté car il m'avait fait doucement rigoler : la petite musique du pipeau agrémentée de quelques trilles sexistes, sans doute…

Car mes petites chéries, autant le savoir : la corvée de repassage, c'est pour les quilles à la vanille, et on fait tout pour vous y habituer de bonne heure !

repassage pour les quilles à la vanille

Je déteste repasser. En soit, ce n'est pas un scoop, je déteste tout ce qui tourne autour du ménage et de l'entretien de la maison d'une manière générale ;-) Mais quand même, si, il y a une chose que j'aime, dans le repassage, c'est ça : l'empreinte laissée par le plumetis dans le molleton.

monogrammes LC

Remarquez, si je peux rester fine, distinguée et élégante, je m'en vais peut-être changer d'avis, moi…

Posté par OuvragesDeDames à 06:16 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2014

Rentrée... sortie !

Ça c'est passé comme ça pour vos petits ? Bien sagement alignés en rang par trois -;)

Ecole de filles Argenteuil

Seulement moi, la rentrée, ça m'a toujours donné des envies de m'échapper ;-) Alors c'est dit, à partir d'aujourd'hui, je me mets en vacances jusqu'à la fin du mois. A bientôt !

Posté par OuvragesDeDames à 09:13 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : ,

31 août 2014

Vos commentaires

Voilà un billet que j'ai en tête depuis quelques temps, mais je ne savais pas trop comment vous le dire : la manière la plus simple et la plus directe sera probablement la meilleure.

Alors tout simplement : merci pour vos passages ici, votre lecture attentive, vos commentaires toujours bienveillants. Ce blog est devenu, bien plus que je ne l'avais anticipé, mon royaume sur la toile. Grâce à lui, je me livre à une des activités que je préfère : farfouiller à droite et à gauche à la recherche de documentation, mettre en valeur chacun des objets qui composent mes collections, voyager dans l'histoire des petites fées de l'aiguille qui nous ont précédées, repérer ce qui, dans les tendances d'aujourd'hui, en renouvelle l'expression.

L'idée voletait certainement dans mes pensées depuis longtemps mais quand j'ai finalement ouvert cet espace, ce fut sur un coup de tête. En individualiste assumée, j'imaginais sincèrement ne le faire que pour moi et qu'être lue serait sans importance. J'avais tort : chercher de l'information et rédiger chaque billet est un vrai plaisir de solitaire mais les savoir lus, voilà la justification de ma petite marotte et ce qui me pousse en avant.

Bon… finalement ce n'est pas si simple ni direct que ça, je m'embrouille toute seule en voulant faire de la littérature ;-) Il me reste donc à vous dire que la seule chose qui me chagrine, c'est de ne pas vous faire signe, ou bien trop rarement, lorsque vous laissez un petit mot ici. Le rythme de publication bihebdomadaire que je me suis fixé pour déjouer ma propension à la paresse correspond à peu près au temps que je souhaite réserver au blog, alors il arrive toujours un moment où un choix s'impose. Je fais celui de le consacrer plutôt à l'écriture des billets qu'à la réponse aux commentaires, en me disant que ce sera au profit de tout le monde.

J'espère avoir raison sur ce point. N'empêche, ça me chagrine ;-) Car chacun de vos commentaires est important pour moi, il me touche ou me fait rire, mais dans tous les cas, il m'aide à deviner qui se trouve de l'autre côté de l'écran. Je m'en tire donc très lâchement avec le billet d'aujourd'hui qui sera à double détente. Pour toutes, je vous livre cette image qui résume ma pensée.

 

calling card Merci

Et comme ce soir j'aurai à disposition une toute petite main très innocente, je lui ferai choisir un commentaire parmi ceux que vous m'avez laissés ces trois derniers mois, ce qui me permettra de remercier plus spécialement l'une d'entre vous désignée par le hasard. Je ne suis pas encore fixée sur le bricolage, mais ce sera peut-être une bougie personnalisée à son initiale ?

Edit : Mémé M, c'est votre commentaire du 2 août dernier qui est sorti du chapeau ... le temps de récupérer votre adresse et je fais mon envoi -;)

Posté par OuvragesDeDames à 09:42 - - Commentaires [131] - Permalien [#]
Tags : ,


01 mai 2014

Dans mon panier, il y a...

... la livraison annuelle de muguet de Pierrette la fidèle !

Muguet_Pierrette

Posté par OuvragesDeDames à 07:55 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2014

Déclenchements

Adolescente dans les années 70, je n'ai pas l'impression d'avoir tellement subi l'anathème que la période post-mai 68 a, parait-il, fait peser sur les travaux dits féminins. Car dans la tribu baba-cool que je m'étais choisie (longs jupons de dentelle, pieds nus et projet de vie autour de la bergerie… ben quoi, tout le monde s'est bien cherché un jour ou l'autre, non?), le "faire soi-même" était par essence valorisé. Il est vrai, plutôt tissage, teinture et macramé que tricot et broderie (ça, c'était quand même la loose...).

Et puis, ma maman était couturière.

Et puis, au collège, on nous inculquait toujours des rudiments de couture (enfin… aux filles, faut pas pousser, non plus).

Et puis, depuis 1972, 100 Idées était passé par là. J'ai toujours à portée de main la collection complète. Oui ! les 180 numéros... 179 pour être exacte, à mon grand désespoir le numéro 1 a disparu... C'est ma madeleine à moi, j'en reparlerai un jour certainement ;-)

Cependant, le point compté cousinait encore dangereusement avec la tapisserie. La seule planche de salut, pour échapper aux naïades langoureusement étendues sur des plages au soleil couchant, c'était justement les modèles vaguement folkloriques de 100 Idées.

100 Idées n°38
Le numéro 38 de décembre 1976 - "Le point de croix : un  art universel"
tout un programme...

Quelques années plus tard, au début des années 80, je ne connaissais encore dans le monde du point de croix que le magasin de Laurence Roque, rue Saint-Martin à Paris. Coup de chance pour moi, je me faisais les dents sur mon premier boulot à moins de 200 mètres de là ;-)

Mais enfin… tadam… sont arrivées Régine Deforges et Geneviève Dormann, avec leur Livre du point de croix paru à l'automne 1986, assez opportunément pour se trouver sous le sapin cette année-là. C'est amusant de penser qu'avec leurs Sajou et vieux modèles de Berlin, elles ont tout à coup fait souffler un vent de fraîcheur sur les travaux d'aiguilles. Ça avait quand même de l'allure, leur débarquement chez Pivot un ouvrage à la main, en grandes filles n'ayant rien à prouver … mais avec un petit air de provocation qui ne demandait rien à personne ;-)

Apostrophe - 3 octobre 1986
Apostrophe du 3 octobre 1986 - Source ina

Un seul livre ! Imaginez-vous ce qu'on peut faire avec un seul livre ? Pas d'internet, pas de fiches dans tous les bacs, pas de salon tous les week-ends de l'année (pas de salon du tout, d'ailleurs), pas de "créatrice" autoproclamée à chaque coin de rue… Un seul livre ! Le mien a bien vécu, il est tout corné, tout crayonné, mais il a suffi à mon bonheur de brodeuse pendant des années.

Le_livre_du_point_de_croix

J'en ai refait à l'identique des abécédaires entiers, comme celui-ci

Andrée Gilles

et tant d'autres dont je ne sais ce qu'ils sont devenus, offerts le plus souvent, enfouis au fond d'un carton de déménagement jamais défait pour certains. A chaque page que je tourne, je me dis : Oh ! celui-là, je l'ai fait, et celui-là aussi, où sont-ils…

Marquoirs_faits

A peine un an plus tard, avant même que nous n'ayons pu épuiser le premier, les deux dames ont eu la bonne idée de nous proposer un second opus pour entretenir notre motivation.

Marquoirs

Et c'était reparti pour un tour ! Je me souviens notamment de cet alphabet-là, brodé pour mon parigot de père il y a des lustres et toujours à son mur aujourd'hui.

Paris

Cependant le plus extraordinaire, ce ne sont pas ces marquoirs refaits tels quels, ce à quoi les deux bouquins ne nous encourageaient pas tant que ça, finalement. En revanche, à nous de jouer avec tous ces alphabets, motifs et frises défilant au fil des pages, à nous de les assembler à notre idée.

_l_ments_du_marquoir_1988

Mais oui, c'était un jeu, et ce n'était pas compliqué après tout puisque tant de fillettes l'avaient fait avant nous ! Voilà ce qui semblait tout naturel aux auteures et qui, par conséquent, nous semblait tout naturel à nous aussi.

corbeille_de_fruits

Je me suis fatiguée de bien d'autres broderies, mais mes vieux coucous, je les aime encore d'amour, je ne me lasse pas de les avoir au mur. Ils me racontent une histoire, ils représentent tout ce que Régine a fait pour moi : me faire entrer dans la tête qu'une aiguille à la main, je n'avais pas de limite, que je pouvais tout faire. Je suis sure que l'insolente rit encore d'avoir réussi son coup et converti toute une génération à cette religion-là.

Angeline

Posté par OuvragesDeDames à 06:21 - - Commentaires [86] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2014

2014 en lumière

Tout reste à faire ! Je vous souhaite pour cette belle année la gourmandise qu'il faut pour attaquer chaque journée avec un oeil tout neuf et la remplir de créativité.

2014

Posté par OuvragesDeDames à 03:03 - - Commentaires [101] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2013

2013 : une image par mois

Janvier

01_07

Février

02-06

Mars

03-08

Avril

04-07

Mai

05-18

Juin

06-01

Juillet

07-11

Août

08-07

Septembre

09-28

Octobre

10-24

Novembre

11-02

Décembre

12-08

Posté par OuvragesDeDames à 09:07 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2013

Rosam amāmus

Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise...  Et surtout celles-ci sont de vraies friandises, car on peut compter que ce seront vraiment les dernières. Alors pour le décor de mon dîner, je les ai sagement rangées dans un vieux bocal à bonbons, accompagnées de ces feuillages rouges avec lesquels elles contrastent si bien.

roses d'automne

Ces toutes petites roses sont les mêmes qu'ici, volées à un terrain de moins en moins vague (il  a fallu cette fois-ci que je passe une clôture !) mais qui conserve encore un ultime air de sauvagerie. L'an prochain, la construction de l'immeuble sera achevée, et je devrai me fleurir ailleurs...

Elles m'ont rappelé une enveloppe que j'avais confiée au facteur, il y a quelques années, dans le cadre d'un échange entre brodeuses. Des petites roses, là aussi...

enveloppe Élisa

Cette frise fine est facile à caser partout et à déformer pour lui faire suivre le chemin désiré. Vous la voulez ? Juste un clic sur l'image qui suit pour la récupérer en grand !

frise de roses

Posté par OuvragesDeDames à 07:24 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : ,