13 août 2017

Les anonymes de l'été #5

Comme je ne sais rien de mon anonyme d'aujourd'hui, je ne peux même pas en cerner le mystère et je me contente de l'admirer. Il me pose en revanche un grave problème ; mes compétences très lacunaires en matière de photographie ne me permettent absolument pas de restituer son délicat modelé. J'ai presque hésité à vous le montrer tant mes photos lui rendent peu justice :-(

Emilie K

Mais pourtant, je dois tirer de l'oubli le travail d'Émilie, il est si beau ! Émilie K, donc, c'est tout ce que nous saurons de la brodeuse : son prénom et l'initiale de son nom. On peut extrapoler qu'elle est née vers 1860, car la dextérité de ce travail d'étude, réalisé en 1875, dénote plutôt une grande adolescente qu'une fillette. En me hasardant un peu plus, je suppose qu'elle était originaire de l'est de la France. Je penche pour l'Alsace, vers laquelle me dirigent à la fois le style du marquoir, le prénom français et l'initiale du nom.

Emilie - EK

Et c'est tout ! Pour le reste, admirons... J'aime la logique de construction de ce marquoir de broderie blanche, si proche de celle des alphabets rouges au point de croix : d'abord trois alphabets, du plus simple au plus ouvragé, et une série de chiffres. Ici Émilie a brodé un alphabet de lettres anglaises au plumetis, au point de noeud et au point arrière surjeté ; puis un alphabet de lettres gothiques tout au plumetis ; et enfin un grand alphabet, toujours gothique, mais avec davantage de fantaisie : le plumetis est interprété selon des modèles différents en blanc ou en rouge, il est parfois cerné en couleur au point arrière. Certaines lettres sont brodées, comme dans le premier alphabet, au point arrière surjeté en rouge ou en bis.

Emilie alphabets

Après les alphabets, Émilie passe aux monogrammes, ses propres initiales au centre, à droite, LK... celles de son père, dont elle porte le nom ? Alors à gauche, AB, ce pourrait être celles de sa mère ? Cette interprétation est vraiment échafaudée sur le sable... Ce qui est sûr c'est qu'elle a déployé tout son goût dans le choix des modèles et tout son talent dans leur broderie. Le K notamment, entièrement constitué d'oeillets avec seulement quelques touches de plumetis, est magnifique !

Emilie monogrammes

L'exercice des lettres est terminé ; Émilie se laisse alors aller à des motifs fleuris en montrant, ici encore, toute sa dextérité : plumetis, point de sable, cordonnet, broderie anglaise, incrustation de tulle, barrettes et point de feston..

Emilie fleurs

Et pour finir, elle clôt son ouvrage par les festons de la bordure dont les quatre côtés sont différents. C'est à nouveau pour elle le sujet d'un exercice avec des festons pointus, arrondis ou entrelacés, toutes sortes d'oeillets rebrodés de différentes manières et en bas, une belle guirlande de broderie anglaise.

Emilie bordures

Si vous avez aimé le marquoir d'Émilie, je vous signale ce charmant livre japonais qui regorge d'idées et d'exemples pour pimenter la broderie blanche par des pointes de couleur. Il date déjà un peu, mais vous pouvez peut-être tomber dessus dans les occasions.

Initial & Monogram

Posté par OuvragesDeDames à 20:06 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 août 2017

Les anonymes de l'été #4

Une balade... une rencontre... un mystère... ce sont à nouveau les ingrédients qui pimentent mon attachement particulier à l'anonyme d'aujourdhui. Nous avions pris la douce habitude, chaque mois de mai, de  partir une semaine en colo de filles à Londres. Il y aurait mille choses à en dire mais je m'arrêterai à un mot : Portobello ;-) Moi qui déteste la foule, voilà bien le seul endroit pour lequel je fais une exception ; je trouve même que l'animation fait partie intégrante du plaisir qu'il y a à fréquenter les lieux.

Portobello market

C'est vivant, c'est coloré, c'est plein de fantaisie mais on ne va pas se mentir : Portobello ne serait rien sans la brocante et, parmi la brocante, sans les boutiques dédiées à la mercerie et au textile ancien. Boutons, samplers, nécessaires de couture, dés, mercerie, il y a des échoppes spécialisées dans tous les domaines qui nous intéressent.

Portobello mercerie

Autant dire que chaque arcade dévoile des tentations... plus qu'il n'en faudrait ! Cette année-là, toute ma cagnotte-brocante avait été engloutie, presque au début de la balade à Portobello, dans une dépense transgressive sur laquelle j'avais (un peu) hésité ; un seul objet et c'était fini des achats jusqu'à la fin du voyage. Mais je n'avais pas résisté à ce porte-bobines typiquement victorien, tellement anglais et formant un ensemble charmant avec ses bobines disparates. Je l'ai toujours conservé ainsi d'ailleurs, dans le jus de la trouvaille, sans chercher à le garnir de manière plus sophistiquée.

Porte-bobines

Mon craquage comporta très moralement sa punition quasiment immédiate : un peu plus bas dans la rue, un joli marquoir rouge me tendait les bras. Un petit achat, pas du tout déraisonnable... mais quand c'est fini, c'est fini.

Je ne regrettais rien. Mais l'idée de l'alphabet manqué ne m'avait pas quittée, au mois de mai de l'année suivante, à notre retour à Londres ; cependant je n'y croyais guère. Il n'y a pas de suspens car si je vous en parle, c'est évidemment qu'il était toujours là ;-) Et cette fois-ci, s'il m'avait attendue, c'est bien qu'il devait traverser la Manche avec moi !

Géraldine Massy

C'est un faux anonyme en réalité, comme le cahier d'Albertine. Mais sans localisation, il est bien difficile de savoir qui était vraiment cette petite Géraldine et, là encore, de retracer son histoire. Je pourrais peut-être tirer le bout d'un fil qui me mettrait sur la piste d'une famille irlandaise... mais la pelote est difficile à démêler pour moi qui n'ai aucune compétence dans les recherches outre-Manche.

J'en viens maintenant au mystère : il réside dans la dualité de ce marquoir. Car tel qu'il est, dans sa couleur autant que dans sa construction, il semble bien davantage français qu'anglo-saxon. Géraldine a brodé tout en rouge, sur une toile qui titre 12 fils au centimètre, pour une dimension finale de 30 centimètres sur 26. Trois alphabets, une série de chiffres, le tout complété par l'identification et quelques symboles, puis bien clos par une frise très ordinaire : j'aurais à peine été surprise de trouver cette toile, un dimanche matin, dans une brocante bourguignonne. Cette impression est renforcée pas le é accentué dans le prénom, qui n'a vraiment rien d'anglais.

Géraldine Massy aged 8

Mais cependant, le "aged 8" renvoie illico l'ouvrage vers la Grande-Bretagne et le lieu où je l'ai trouvé. Alors qu'en penser ? Papa anglais, maman française ? Une provenance des îles anglo-normandes ? Une mode qui fait un peu franciser le prénom, comme un pendant à Hélène qui avait au contraire donné un air anglais au sien ? L'influence d'une gouvernante ou d'une institutrice française ?

Encore une fois, beaucoup d'interrogations qui resteront peut-être sans réponse. Mais c'est la définition du mystère, après tout !

Posté par OuvragesDeDames à 08:29 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juillet 2017

Les anonymes de l'été #3

L'anonyme d'aujourd'hui n'est pas un, mais trois : trois beaux alphabets dont les teintes ont été très bien préservées. Comme je les ai trouvés ensemble dans une reliure, qu'ils sont de même format et d'inspiration commune, j'imagine qu'ils sont de la même main ; ou alors de mains alliées ? Trois soeurs, trois cousines, trois amies...

ABC papier perforé

Ils ont pour particularité d'être brodés non pas sur de la toile mais sur du papier. Seulement c'est un papier dont on peut simplement rêver car nous n'en avons pas l'équivalent dans nos fabrications modernes : il fait 10 perforations au centimètre ! La broderie est d'ailleurs exécutée non pas au point de croix mais au demi-point.

Ils sont d'une construction classique et particulièrement équilibrée. Leur attrait tient aussi à la gaieté de leurs couleurs. Dommage qu'ils ne contiennent aucune indication permettant de les identifier, de les localiser, ni même de les dater. Il ne reste qu'à les admirer tels qu'ils sont !

ABC papier perforé 1

ABC papier perforé 2

ABC papier perforé 3

Peut-être aurez-vous envie de récupérer cette charmante petite frise ? La voici en grand, qui devrait sans problème pouvoir vous tenir lieu de diagramme.

Frise

Et je me rattrape in extremis en n'oubliant pas, pour une fois, de vous donner la taille : ils mesurent 21 centimètres de haut sur 27 centimètres de large.

Posté par OuvragesDeDames à 06:55 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juillet 2017

Les anonymes de l'été #2

Beaucoup de mes vieilleries sont des trouvailles chinées en voyage, dans des contrées proches ou lointaines. C'est une des raisons pour laquelle j'aime particulièrement l'anonyme d'aujourd'hui : il est le souvenir d'une grande matinée passée aux puces de Madrid, couronnée par un chocolat/churros dans un bar très couleur locale. Partie tôt, seule pour ne pas réveiller les amis chez qui je logeais, il avait bien fallu que je me débrouille avec un espagnol inexistant dont je ne connaissais que les quelques mots de courtoisie indispensables à une vie sociale élémentaire.

Révéler la touriste qu'elle est, la pire des situations pour une chineuse ? Pas à Madrid ! Que de gentillesse, d'efforts pour essayer de me comprendre en français, de cris pour appeler en renfort la personne qui servirait de truchement... Et finalement je m'étais fait plaisir en entamant à peine ma cagnotte-brocante, personne n'ayant essayé de profiter de la situation.

ABC Madrid

Ce tout petit rouge, plus que probablement d'origine espagnole [pas sûr, regardez les commentaires : il y manque des lettres typiques de l'alphabet espagnol], est donc chargé de souvenirs pour moi. Il y a d'autres raisons qui me font l'aimer ; je crains que ce ne soit difficile à rendre en photos, mais il est d'une extraordinaire finesse. Je peux essayer de vous la restituer par ses dimensions : il fait 18 centimètres de côté, ce qui n'est pas grand chose pour loger neuf alphabets et le petit bout d'un autre. La délicatesse de la toile peut aussi vous donner une idée : elle titre 24 fils au centimètre !

ABC Madrid Détail 1

Et puis ce petit chiffon brodé de rouge est un mystère. Il a visiblement été coupé, ce dont témoignent son angle supérieur gauche débutant par la fin d'un alphabet et l'absence totale de marges tout autour. Mais il est cependant méticuleusement doublé à petits points, avec un soin qui va jusqu'à la bouffigue aménagée à droite des deux premières lignes pour ne surtout pas amputer les S qui les terminent.

ABC Madrid Détail 2

Bref, tel qu'il est, biscornu, chiffonné, rescapé, presque ordinaire si ce n'était son extrême finesse... je l'aime.

Il est indissociablement lié à une autre trouvaille de ce jour-là : une machine à coudre marquée en partie haute Rico (le nom du fabricant de ces jouets, je crois) et Singer sur le piètement. Un souvenir de plus : j'avais fini la matinée en me baladant avec le fragile jouet de tôle à la main, de peur de l'écraser dans mon sac où je n'avais pas de quoi le protéger. Le temps de finir ma balade et d'arriver au chocolat, j'avais été arrêtée dix fois pour le faire admirer... et je l'aurais revendu presque autant !

Machine à coudre Rico

Posté par OuvragesDeDames à 08:18 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2017

Armoire au carré

J'ai repensé à un de mes anciens bricolages en tombant sur ces armoires de poupée dans plusieurs catalogues d'étrennes de la fin du XIXème siècle. La Samaritaine, le Bon Marché, La Ménagère... tous proposaient ces jouets pédagogiques censés préparer les fillettes à leur futur rôle de parfaite ménagère.

catalogues armoires

Ce n'est donc pas ma faute : c'est parce que je n' ai pas eu, étant petite, d'armoire-jouet que les miennes sont généralement dans un état de pagaille indescriptible. Ça ne m'empêche pas de fantasmer sur des rayonnages tirés au cordeau où chaque drap de dessus aurait immanquablement son drap de dessous.

Armoire de poupée

L'affaire fut rectifiée un peu tardivement et j'ai un tout petit lieu où je comble mes envies de linge plié au carré : c'est dans cette armoire dégottée à la brocante de la Grange Rouge ; je l'avais garnie pour l'exposition du Point de Croix Bourguignon de 2002 où Babeth proposait tout un espace dédié au linge.

Armoire ouverte

J'ai pu enfin m'en donner à coeur joie avec ma vision de l'armoire parfaite : draps pliés tous à la même dimension (draps repassés, déjà !), assemblés et repérés par leur destination, piles de torchons s'encastrant sans broncher à leur emplacement exact, courtepointe sagement contenue à sa place assignée, petit fouillis planqué dans les boites et vanneries idéales, fuseaux de lavande pour la touche olfactive finale...

Bref, l'armoire que je n'aurai jamais dans la vraie vie :-)

Armoire ABC

Armoire calendrier

Armoire courtepointe

Avec l'indispensable complicité de Francine la magicienne, auteure de ces invraisemblables vanneries en miniature plus vraies que nature !

Edit : oui, c'est vrai que j'ai oublié de vous donner une idée des tailles : l'armoire fait 50 cm jusqu'au haut du fronton, le coussinet accroché à la poignée un peu moins de 2,5 x 2 cm et le marquoir 5 cm de côté.

Posté par OuvragesDeDames à 06:56 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 février 2017

La ronde des alphabets

Je continue sur la lancée de la broderie avec un de ces anciens ouvrages que j'ai toujours autant de plaisir à contempler. C'est d'autant plus vrai avec celui-ci pour tous les souvenirs d'amitié qu'il emporte mais aussi pour un petit bonus : c'était ma première expérience de round-robin.

J'avais demandé à chacune de mes comparses de broder sur cette toile collective un marquoir identifiable dans l'ensemble par sa cohérence et/ou sa symétrie mais sans qu'une frise trop rigide ne vienne le délimiter. Rouge 498, nom et prénom de la brodeuse, mois et année de la broderie, voilà quelles étaient mes consignes. Pour le reste, lettres, symboles, c'était au choix de chacune.

J'aime dans cet ouvrage que chaque alphabet ait sa personnalité et que dans chacun je retrouve tellement la personnalité de sa brodeuse. Au fil des mois, d'avril 1998 à mai 1999, ils sont venus un par un se fixer sur la toile.

1 Round robin Sylvaine

2 Round robin Frédérique

3 Round robin Annie

4 Round robin Michèle

5 Round robin Sylvie

6 Round robin Anne-Marie

7 Round robin Marie-Jeanne

Chacun se suffit à lui-même mais ils se marient si bien les uns aux autres qu'on ne sait plus les démêler. Pour des raisons évidentes ou plus intimes, j'aime cet ouvrage dont je ne me suis jamais lassée et il est celui, peut-être, que j'emmènerais si je devais n'en sauver qu'un.

Round robin alphabets

 

Posté par OuvragesDeDames à 06:22 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2016

Travaux d'aiguilles au pays d'Enhaut

Le but de notre balade en Suisse était le musée du Vieux Pays d'Enhaut ; ce beau petit musée est renommé pour son exceptionnelle collection de papiers découpés mais il offre également une plongée dans le passé de ce bout de vallée alpine qui regroupe les trois communes de Rougemont, Chateau-d'Oex et Rossinière.

Sur les quatre étages de l'ancienne maison du préfet Cottier, on parcourt les pièces de l'habitat traditionnel, reconstitué à travers une accumulation d'objets qui allient le beau à l'utilitaire.

Clarines

Poteries

On passe par la forge, la fromagerie d'alpage, puis dans les différentes pièces à vivre d'une habitation de l'époque. Poteries, vanneries, boissellerie, chaque objet fait l'éclatante démonstration qu'un artisanat à la fois sobre et décoratif peut embellir les gestes du quotidien. Cependant comme on ne se refait pas, j'ai bien sûr été particulièrement attentive aux pièces textiles.

Textiles d'Enhaut

Et parmi les textiles, j'ai essayé de vous rapporter les images qui illustrent nos ouvrages de dames, avec une qualité assez erratique compte tenu des conditions "musée", c'est-à-dire des lumières respectueuses des objets combinées à leur protection sous vitrines. Mais je ne résiste pas à partager avec vous le témoignage des travaux qu'on réalisait dans ce petit coin de la Suisse.

Dentelle pays d'Enhaut

La dentelle tout d'abord, dont l'art a été importé au XVIIème siècle dans le pays d'Enhaut par des ouvrières italiennes en route pour France et qui, sur leur chemin, ont trouvé cette jolie vallée assez à leur goût pour s'y arrêter définitivement. Je crois que ce qui m'impressionne davantage encore que la centaine de fuseaux à manipuler, c'est la forêt d'épingles avec laquelle il faut jongler !

Tricot pays d'Enhaut

Puis comme chez nous, le tricot, un peu plus nécessaire encore dans cette région de montagne.

Exercices et perles

Ce qu'on imagine être des travaux de jeunes filles, les traditionnels exercices de couture -et encore de tricot- et le perlage de bourses précieuses.

Et puis j'ai gardé pour la fin la cerise sur le gâteau, bien sûr ;-) Je n'ai pas pu photographier ces beaux alphabets de face à cause des vitres mais j'espère que vous pourrez tout de même les apprécier.

ABC Marie Yersin 1874
ABC Rosalie Yersin 1874

En 1874, Marie et Rosalie, deux soeurs probablement, brodaient chacune leur marquoir en mettant en commun leurs modèles : l'église, l'arbre surmonté de son oiseau omniprésent, les fleurs stylisées... Ils sont nombreux, les éléments partagés, et pourtant chaque ouvrage a sa personnalité.

ABC Marie et Fanny MottierVoici à nouveau deux ouvrages parents, peut-être ceux d'une mère et de sa fille cette fois-ci, car je vois bien une génération d'écart entre ces deux marquoirs.

ABC 1842 - 1854

Et puis enfin, deux anonymes brodés à une dizaine d'années d'écart, en 1842 et 1854. Tous ces précieux alphabets, présentés dans leur environnement, dialoguent parfaitement avec les objets d'art populaire dont regorge le musée ; ils sont un régal à contempler et à détailler.

Et je vous avoue qu'avant de partir, je me serais bien servie dans cette boîte à couture, juste un petit métrage de ce beau ruban rouge ;-)

Ruban rouge

Posté par OuvragesDeDames à 06:49 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juin 2016

L'ordre des lettres

Dans notre recherche de "petits rouges", il nous arrive souvent de dégoter des alphabets déstructurés. Il s'agit le plus souvent de canevas de taille restreinte et sur lesquels le travail est visiblement hésitant. Des lettres, parfois un ou deux motifs, une frise sommaire : on sent que les enfants ont brodé en tirant la langue, tout à leur application d'avoir à respecter l'alignement… bien souvent sans y parvenir, les pauvrettes ;-)

Petits rouges désordonnés

L'ordre des lettres peut varier, mais ces alphabets-là commencent le plus souvent par le I et le H, et ce n'est pas un hasard. En effet, dans la foulée des lois sur l'école du XIXème siècle, les programmes du cycle primaire firent, en 1923, l'objet de directives assez détaillées pour toutes les matières et, bien sûr, pour les travaux d'aiguilles. J'aurai l'occasion de vous reparler plus en détail de l'enseignement à la couture.

On faisait débuter les petites filles au point de marque sur canevas à partir du cours élémentaire, c'est-à-dire entre sept et neuf ans. Il s'agissait d'exercices rudimentaires et on n'exigeait pas encore d'elles un alphabet complet. Les choses se compliquaient ensuite au cours moyen, entre neuf et onze ans. Il fallait désormais qu'elles apprennent à maîtriser les "alphabets et chiffres au point de marque sur grosse étamine".

Voici exactement les programmes prescrits pour les travaux manuels à partir de 1923. Pour le plaisir, j'ai laissé celui des petits gars. Quand les stéréotypes de genre ne se cachent pas…

Travaux manuels - programme 1923Programme des cours élémentaire et moyen en 1923 – source : Gallica

Le livret qui suit, édité en 1931, simplifie la vie des maîtresses en leur proposant une déclinaison de ces programmes en exercices très précisément guidés. Il lève le mystère de ces petits ABC qui sont en fait des IHL ;-)

Couverture livret Bourqui

Dans un souci de progression pédagogique, Mme Bourqui conseille d'aller du simple au difficile : on brodera tout d'abord les lettres droites, puis les rondes, puis celles qui sont à la fois l'un et l'autre. Et voilà qu'elle propose l'ordre des lettres qu'on retrouve sur nos canevas d'essai.

Livret Bourqui Point de marque

Nos marquoirs tout dans le désordre ont donc toutes les chances d'avoir été brodés à l'école de la République, sous la direction de la maîtresse.

Livret Bourqui Ordre des lettres

Posté par OuvragesDeDames à 06:04 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 avril 2016

Yvonne, Monsieur Sajou et Monsieur de La Fontaine

Dans sa région du Perche qui fait avec tant de douceur la transition entre Bretagne et bassin parisien, Yvonne vit une dernière année de quiétude avant la tempête qui va déferler sur l'Europe. Très bientôt, son père devra abandonner la terre qu'il cultive à la Grange et partir pour quatre années éprouvantes loin de sa famille.

BéthonvilliersBéthonvilliers et ses vergers de pommiers

Mais personne n'imagine encore le cataclysme sur le point de se déclencher. Pour le moment, chaque chose est à sa place dans le petit univers de l'enfant. Yvonne navigue entre le bourg tout proche de Coudray-au-Perche, où vivent ses grands-parents maternels, et celui de Béthonvilliers auquel est rattaché le hameau.

Coudray-au-Perche - MairieL'école de Coudray-au-Perche

Louis, son père, est absorbé à la conduite de la ferme. Yvonne a certes un frère, mais elle trouve ce petit René de quatre ans bien trop jeune pour jouer avec elle ! Alors elle s'essaye volontiers aux travaux d'aiguille et y réussit pas trop mal. Il faut dire qu'elle est à bonne école avec Joséphine et Lucie, sa maman et sa tante, toutes deux couturières.

C'est sous leur houlette qu'elle réalisera son marquoir, un ouvrage bien élaboré pour une fillette de neuf ans. Car Yvonne est capable d'une patience étonnante chez une toute petite. Elle a mis beaucoup d'ambition dans son ouvrage mais rien ne résistera à son obstination.

ABC Yvonne

Elle commence sa broderie par une pièce maîtresse et, comme il se doit, ce sera l'alphabet. Bien loin des petites lettres simples et utilitaires apprises à l'école pour marquer le linge, elle choisit un spectaculaire alphabet haut de trente-et-un points. Il est extrait du livret 205 de la maison Sajou ; elle a tout de suite aimé, dans le petit carnet rose, ces lettres au tracé strict mais dont l'aspect rigide est adouci par une branche fleurie.

ABC Yvonne alphabet

Après avoir brodé son alphabet, Yvonne l'illustre par un motif qui lui vole presque la vedette et vers lequel l'oeil est irrésistiblement attiré. Elle l'a pioché lui aussi dans un livret de la maison Sajou, mais cette fois dans le 104. Il fait écho à son apprentissage scolaire puisqu'il illustre une fable de Monsieur de La Fontaine, l'Âne et le Chien.

L'âne et le chien- La Fontaine
Je conclus qu'il faut qu'on s'entraide... source : Gallica

Comme toujours chez Jean de La Fontaine, la fable trouve son épilogue sur une morale édifiante. Le petit drame instrumentalisé par le poète se joue entre deux animaux qu'Yvonne côtoie tous les jours dans la cour de la ferme. Elle a reproduit le motif de Sajou dans ses moindres détails, sans oublier le moulin de l'arrière-plan, avec un joli fil nuancé dans des teintes dorées. Il y a à peine quelques points décalés ici ou là. Dans les jambes de l'âne par exemple, à quoi pensais-tu petite Yvonne ? Envie d'aller gambader ?

Yvonne - l'âne et le chien

La fillette complète son travail en emplissant chaque espace libre avec des motifs répétés en symétrie, de ces symboles familiers qu'on rencontre si souvent dans les vieux marquoirs : les  paniers fleuris, les ancres de marine, les papillons, les oiseaux sur leur branche. Puis suit l'indispensable identification. : maintenant qu'elle est assurée d'avoir mené l'ouvrage à bien, elle peut le reconnaître pour sien en le signant fièrement Yvonne Vallée et l'arrimer temporellement, à la fois dans sa vie et dans le siècle.

Yvonne - signature

Elle encadre finalement le tout avec une frise bien fournie elle aussi, ponctuée par ces pommes qui rappellent les vergers entourant son hameau de la Grange. A nouveau, elle n'a pas choisi la facilité avec cette bordure dense qu'elle mettra encore des heures à compléter !

Yvonne - frise de pommes

Qu'est devenue Yvonne, me direz-vous ? De son histoire future, nous saurons peu de choses : comme pour tous les enfants de sa génération, l'insouciance devait brutalement prendre fin l'année suivante. Son père partit à la guerre, son père revint de la guerre. Yvonne se maria puis quitta ce monde à soixante-treize ans, à quelques kilomètres à peine de la Grange, toujours dans son Perche natal.

Encore une fois, c'est la trace fragile de son marquoir qui la ramène sous nos yeux. C'est sur ce morceau de canevas Pénélope qu'une vie se laisse deviner, avec si peu de certitudes cependant...

Posté par OuvragesDeDames à 07:12 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2015

À maman

Noémie sait que le colporteur qui s'arrête parfois à la Ferrière ne propose jamais d'aussi jolies choses. Lorsqu'il découvre le contenu de sa balle sur la table de la ferme, c'est pour en sortir de solides lacets, de la laine à repriser ou encore de ce coton rouge qui sert à marquer les torchons de la cuisine.

Non, ces belles soies aux couleurs chatoyantes ne viennent pas de l'armoire du colporteur, ni même de chez Madame Girard qui tient mercerie au bourg voisin du Gua. Car elle est raisonnable, Madame Girard, assez en tout cas pour savoir que ce n'est pas une marchandise dont elle aurait la vente dans ce coin du Vercors.

Le Gua

Par bonheur, la marraine de Noémie a juste le grain de folie nécessaire pour offrir de la soie à une petite paysanne ! C'est elle qui lui a fait la surprise de ces beaux écheveaux de mouliné soyeux, la dernière fois qu'elle est allée à Grenoble pour la foire des rameaux.

Ils sont doux et luisants dans la lumière du soir qui tombe. Il y a deux tons de mauve, un doré, et le dernier qui tire sur le vert amande. Ils sont tellement précieux ! Noémie les a quasiment usés à force de les contempler... mais elle ne s'était pas encore résolue à les utiliser. Aujourd'hui, c'est différent : elle est décidée et elle sait exactement ce qu'elle va en faire.

Abécédaire Noémie Ardoin

Elle a mis dans cet ouvrage tout le soin dont elle était capable. Elle n'avait jamais brodé aussi finement, ni utilisé un autre point que celui de la marque. Sa marraine l'a bien aidée pour border son carré avec ce point de feston si difficile à maîtriser. Il n'y a presque pas d'erreurs, en tout cas sa maman ne les a pas remarquées lorsqu'elle a découvert son travail.

Elle n'a vu qu'un ouvrage délicat, sur lequel sa grande fille a passé en secret des heures et des heures pour lui faire plaisir. Et maintenant la broderie, encadrée par une stricte moulure noire, trône près du globe de mariage de Marie et Jean. Noémie ne se tient plus de fierté quand elle regarde ce joli coin de la salle...

Abécédaire à Maman

Posté par OuvragesDeDames à 07:15 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , ,