31 août 2013

Tomates séchées

Je suis comme les écureuils, j'ai besoin de faire des provisions avant l'hiver. Alors je mets l'été en pot, histoire de pouvoir en profiter encore dans quelques mois.

tomates en pots

Et puisque nous sommes dans la pleine saison des tomates, j'en profite en les faisant sécher pour les réutiliser plus tard dans les cakes, les salades, les paupiettes ou les pates. Quand j'habitais dans le Var, je montais mes planches sur le toit le matin et je les laissais sécher, protégées par un tulle, sous le beau soleil du midi. Nécessité fait loi, je dois maintenant en passer par le four, mais c'est presque aussi bon, parole !

tomates à sécher

La manière de faire est fort simple : je choisis des petites tomates allongées, je les coupe en quatre et je les épépine. Je les fais dégorger au sel puis je les dispose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, côté peau dessous. Je pose un éclat d'ail sur chaque quartier, je parsème de thym et d'à peine de sucre (moins d'une cuillerée à café pour toute la plaque, ça suffit). J'enfourne à 120° avec la chaleur tournante et au bout d'environ deux heures, je retourne les quartiers. Je laisse encore environ deux heures de l'autre côté en surveillant, je les retire quand elles sont bien déshydratées mais il ne faut pas qu'elles colorent.

Ensuite je mets les tomates en pot avec des aromates, laurier ou estragon selon ce que j'ai sous la main. Je tasse bien et je complète par de l'huile d'olive. Pour que le tout se conserve bien, il faut que l'huile recouvre bien les tomates. Et effectivement, ça tient jusqu'à la saison suivante... plus probablement mais il n'a jamais été possible de le tester,>)))

Si l'étiquette vous intéresse pour vos conserves, vous pouvez la récupérer en cliquant sur l'image qui suit.

tomates séchées

Posté par OuvragesDeDames à 09:54 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 août 2013

Melon et ananas

C'est le parfum du jour, parce que mon marchand de primeurs m'a donné un plateau de melons un peu fatigués et qu'il me restait ces ananas séchés, inutilisés depuis Noël dernier. Alors comme j'aime bien les mélanges hasardeux... melon et ananas, on tente ;-) Bien sûr ça ne pouvait qu'être excellent... et ça l'est !

melon ananas

J'ai fouillé dans la boîte à images et j'y ai trouvé cette jolie chromo dont j'ai effacé le "Souvenir" pour en faire mon étiquette à confitures 2013. Si vous voulez l'utiliser, il suffit de cliquer sur la vignette qui suit pour la récupérer en bonne définition. A imprimer sur du papier normal pour coller l'étiquette sur le pot. Moi je préfère la sortir sur du bristol et l'attacher au pot avec un bout de ficelle.

été 2013 étiquette

Ma manière de faire les confitures : 1 kilo de fruits parés, 500 grammes de sucre, 2 grammes d'agar-agar. Je pare les fruits la veille et je les laisse macérer avec le sucre toute la nuit. Le lendemain, je touille bien, je mets ma cocotte sur feu moyen et je cuis une demi-heure à partir de l'ébullition, en écumant si nécessaire. J'éteins le feu, je laisse à peine tiédir, je récupère quelques cuillères de jus pour délayer l'agar-agar et je remets le tout dans la cocotte en mélangeant bien. Je remets sur le feu et je laisse glouglouter 3 minutes à partir de la reprise de l'ébullition. Je mets en pots la confiture bien bouillante, je visse le couvercle et je retourne tout de suite le pot la tête en bas.

C'est l'agar-agar qui fait prendre la confiture. Plus besoin de mettre du sucre à part égale, ni de prolonger le temps de cuisson : on profite ainsi bien du goût du fruit, c'est ensuite impossible de se remettre à la recette classique !

Posté par OuvragesDeDames à 06:38 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 août 2013

Pique-aiguilles aux bains de mer

Nos aiguilles aussi ont droit à leurs vacances et à leur grand air ! Direction les côtes normandes, grâce aux inépuisables ressources de Gallica.

Affiche Trouville

Pour le pique-aiguilles de ce mois-ci, j'ai pioché, dans le fonds photographique de la BnF, les joyeuses images de ces enfants découvrant la mer dans les années 20. Je me suis simplement amusée à rebroder certaines parties et à accentuer les gros noeuds-noeuds dans les cheveux des petites filles par des boucles de ruban collées sur les photographies.

deauville extérieur

deauville intérieur

deauville ronde

deauville voilier

Le montage est toujours celui de la méthode habituelle, j'ai simplement ajouté un cordon de mailles serrées, réalisées au crochet à dentelle dans le feston du tour : 2 mailles serrées dans chaque dent, et un peu plus dans les angles.

C'est l'été, ma tête est en vacances,>))) Voici le pdf des images que j'avais oublié : un petit clic sur la vignette qui suit.

pique-aiguilles vive la plage

Posté par OuvragesDeDames à 08:51 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2013

Le temps des vacances

C'est le moment de vous montrer ce croquignolet petit carnet "à l'usage des pensionnats de jeunes filles" dont je ne vois à sauver que la couverture désuète et sa jolie frise.

A moins que... vous ne soyez inspirée par les conseils qu'il donne, après tout,>))) Dans ce cas, profitez du temps des vacances pour être "l'ange de la famille","patiente, indulgente et aimante". "Mettez de la modération dans vos amusements", "soyez matinale" et "couchez-vous de bonne heure".

Sans blague, c'est vraiment un programme de vacances, ça ? En attendant, si vous voulez récupérer la couverture pour vos bricolages, vous pouvez la télécharger en couleur et en niveaux de gris, juste en cliquant sur les vignettes qui suivent.

règlement couleurs

règlement NB

Posté par OuvragesDeDames à 09:55 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juillet 2013

Broder à Villers-sur-Mer

Si vous partez en vacances -c'est de circonstance paraît-il, ces temps-ci- prenez exemple sur ces belles dames et n'oubliez pas d'emporter votre ouvrage à la plage. Mais j'espère que vous vous autoriserez à vous découvrir un peu plus,>)))

Broderie à la plage

Posté par OuvragesDeDames à 07:41 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

20 février 2013

Satané petit chaperon rouge !

On est bien d'accord, le petit chaperon rouge mériterait d'être mis en quarantaine tellement on le voit trop partout… mais bon… je suis faible, je le confesse, et je n'ai pas su résister à la chaperonite ambiante ;-) J'ai réalisé ce cartonnage l'été dernier, en copiant exactement la forme de la boîte Cartier-Bresson que je vous ai montrée dans le billet précédent. Mais le tissu dont je l'ai recouverte représente de belles chromolithographies du 19ème siècle. Elles illustrent la version gentillette, celle où la grand-mère finit par savourer la galette avec sa petiote…

boite PCR fermée

boite PCR ouverte

Côté des aiguilles, côté des épingles

Au-delà du débat entre les deux conclusions du conte, celle de Perrault au XVIIème siècle, terrible et marquante pour les jeunes esprits (le loup boulotte irrémédiablement la grand-mère et la gamine) et celle des Grimm au XIXème, sucrée et pas si crédible que ça (le chasseur ouvre finalement le ventre du loup et y récupère les deux naïves), ce qui nous intéresse bien plus, nous autres brodeuses, ce sont les versions régionales colportées par la tradition orale. Et bien sûr celles qui évoquent cette mystérieuse histoire d'aiguilles et d'épingles, bien faite pour titiller notre curiosité…

En gros, au moment où se pose l'épineuse question du choix du chemin à prendre pour arriver chez sa mère-grand, la petite doit se décider soit pour le chemin des aiguilles "avec lesquelles il faut travailler", soit pour le chemin des épingles "avec lesquelles on peut s'attifer". Je suis sérieuse ou je fais ma coquette ? C'est une fois de plus la grande Yvonne Verdier qui expose de façon passionnante les tenants et les aboutissants de ce choix pas si anecdotique qu'il y paraît, dans un texte publié en 1978 dans Les Cahiers de la littérature orale, "Grands-mères, si vous saviez : le Petit Chaperon Rouge dans la tradition orale". Il vaut vraiment le coup d'être lu dans sa totalité, y compris pour ses commentaires sur les autres aspects du conte. Pour y accéder, c'est ici.

En tout cas, n'oubliez pas la morale de Perrault le sadique et… à bonne entendeuse, salut,>)))

On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout de jeunes filles
Belles, bien faites, et gentilles,
Font très mal d'écouter toutes sortes de gens,
Et que ce n'est pas chose étrange,
S'il en est tant que le loup mange.
Je dis le loup, car tous les loups
Ne sont pas de la même sorte;
Il en est d'une humeur accorte,
Sans bruit, sans fiel et sans courroux,
Qui privés, complaisants et doux,
Suivent les jeunes demoiselles
Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ;
Mais, hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux,
De tous les loups sont les plus dangereux

J'ai quelque part un joli livre pour enfants rempli d'aiguilles et d'épingles dansantes, il faut que je le retrouve !

Posté par OuvragesDeDames à 03:48 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 décembre 2012

Joyeux Noël

Que la fête soit douce pour vous toutes et ceux que vous aimez !

noël1recto

noël1verso

Aujourd'hui une pensée particulière pour toi, Brigitte, qui m'a donné l'habitude de décrypter avec attention le dos des cartes postales et la vie qui s'y cache : à un siècle de distance, l'indiscrétion nous est permise et ces mots du passé ont souvent quelque chose qui résonne en nous…

Posté par OuvragesDeDames à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,