22 juillet 2015

Le monde merveilleux de la tranchefile

Ouhla ! Je ne vais pas vous perdre dès le titre tout de même… si ? J'explique vite, alors ;-) Comme nous sommes fin juillet, je m'apprête à partir pour ce qui est devenu un petit rituel, le week-end de cartonnage en Auvergne avec Hélène Chalendard-Chireux. Les années précédentes sont ici avec la maison du petit chaperon rouge et ici avec la boîte pour les boutons de nacre.

Cette année, nous avons choisi de réaliser une boîte en forme de livre. Sur la fiche technique listant les fournitures à se procurer figurait le terme mystérieux de tranchefile… j'étais même incapable de savoir si c'était féminin ou masculin, pour tout dire ! Je lève tout de suite ce suspens insoutenable : c'est féminin. Quant à savoir de quoi il s'agit, voilà une chose qui a fort peu évolué au fil du temps. Témoin le dictionnaire de l'Académie française et ses définitions, à plus de deux siècles d'écart, en 1694 puis en 1932 : la nuance apportée est celle d'une fonction utilitaire plutôt que d'un usage décoratif.

Tranchefile. s. f. Terme de Relieur de livres. Petit rouleau de papier couvert de soye, ou d'or, qui se met aux deux extremitez du dos d'un livre pour luy servir d'ornement. Tranchefile double, tranchefile ronde.

Tranchefile. n. f. T. de Reliure. Petit rouleau de papier ou de parchemin, qui est recouvert de soie ou de fil, et qui se met aux deux extrémités du dos d'un livre relié, pour tenir les cahiers assemblés et renforcer cette partie de la reliure.

J'aime les choses immuables ;-) Bien sûr, des tranchefiles, nous n'en avons pas sur les livres de poche qui constituent notre ordinaire. Mais une fouille sur les rayons de la Pléiade permet de commencer à se faire une petite idée sur le sujet.

Tranchefiles

Et c'est là qu'intervient ce puits sans fonds qu'est le grand internet mondial, ou comment se perdre dans un univers dont on ignorait tout l'instant d'avant…

Tranchefiles chez BibliomabSource : Bibliomab - La tranchefile dans les livres anciens

History of the bank of North AmericaSource : Historical Society of Pennsylvania - History of the bank of North America

Tranchefiles chez Artes del LibroSource : Artes del Libro - Beaux exemples de tranchefiles modernes

Inutile de vous dire qu'à ce stade de mes découvertes, j'étais déjà convaincue qu'il me fallait une tranchefile réalisée à la main : il me semblait tout bonnement inconcevable d'acheter ceci au mètre.

Comètes Rougier et Plé
Tranchefiles industrielles, autrement appelées comètes (joli nom, pourtant !)

Grâce aux nombreux passionnés qui partagent avec beaucoup de pédagogie leur savoir, j'ai notamment compris qu'une tranchefile, même réalisée à la main, pouvait aussi ne pas être cousue directement sur le livre, mais brodée à part. Car c'est bien de broderie qu'il s'agit, c'est le terme repris un peu partout par ces éminents relieurs. C'est ainsi qu'on boucle la boucle ;-)

J'ai donc résolu de réaliser ma tranchefile indépendante, mais en utilisant la technique des tranchefiles brodées à même le livre, car j'aimais bien l'effet de feston au contact des pages ou ce qui en tiendra lieu, pour ce qui me concerne. Je me suis notamment aidée de cette excellente vidéo (sans son parasite, même pas la traditionnelle musique d'ascenseur, le silence... quelle bénédiction !)  :

Comment ça, vous n'avez pas besoin du lien car vous n'avez pas l'intention de broder des tranchefiles ? Vous savez ce qu'on dit à propos des fontaines et de leur eau ? Voici finalement mon premier essai, réalisé avec les moyens du bord :

Tranchefile bleue écrue

Il ne me reste plus qu'à espérer que ma tranchefile s'adaptera correctement une fois sur place, sinon j'en serai quitte pour reprendre ça après coup. En tout cas, j'ai pu choisir mes couleurs et les assortir à mon projet de couverture. Un indice : photos de famille et étiquette ancienne ;-)

Mémère Georgette

Seulement maintenant, je ne me pose plus qu'une question : comment donc ai-je pu vivre jusqu'à présent en ignorant tout de cette merveille qu'est la tranchefile ? A vrai dire, je m'en pose une seconde : sur quoi vais-je pouvoir rogner pour trouver le temps de me lancer (aussi) dans la reliure ?

Car ça y est, j'en ai l'envie, j'ai des rayonnages entiers de manuels anciens sur la couture auxquels je pourrais redonner de la fraîcheur et j'ai la presse… merci arrière-grand-papa ;-)

Presse à relier

Posté par OuvragesDeDames à 06:06 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :


08 décembre 2014

Avent 2014 - 9ème jour

Livré dans ma Bourgogne

Toute une série de ces vieux papiers qui nous touchent par leur images gaies et naïves, leur graphisme et leur jolie typographie.

images anciennes

Espérance Say

Livré dans son Languedoc

Une boîte miniature brodée, pas plus grande qu'un morceau de sucre et qui par conséquent... ne permet de strictement rien ranger ! Très intéressant... Ah, si : une dent de lait de Violette, peut-être ?

boîte miniature

J'ai profité de la journée d'hier pour remplacer les vilaines photos prises de nuit par des images en lumière naturelle qui rendent bien mieux justice aux surprises d'Annie. Alors n'hésitez pas à refaire un petit tour dans les échanges de la semaine passée !

Posté par OuvragesDeDames à 06:25 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 novembre 2014

La boîte de Jeanne

Voici un projet collectif démarré à la suite de notre stage de cartonnage avec Hélène à la fin juillet. Vous savez ce que c'est : quand on sort de ces journées d'apprentissage, on fourmille d'enthousiasme et d'idées pour remettre ça. Nous avons donc sauté sur l'occasion d'une jolie boîte ancienne trouvée dans les trésors de Michèle, parmi lesquels nous adorons fouiner ;-) Nous avons résolu de la reproduire chacune à notre idée en échangeant par mail sur nos avancées, car l'éloignement ne nous permettait malheureusement pas de continuer à cartonner ensemble.

Boîte JeanneLa boîte de Jeanne originale

J'aime ces ouvrages réalisés à plusieurs, avec un calendrier qui nous pousse à avancer pour se caler dans une échéance. Et ce que j'aime surtout, c'est la diversité des réalisations sur la même idée de départ. Voici donc les "boîtes de Jeanne" réalisée par Elisa, Marie-Noëlle et Michèle.

Boîte ElisaLa boîte d'Elisa aux choix de tissus toujours raffinés

Boîte Marie-NoëlleLa boîte de Marie-Noëlle, toute brodée et dans des proportions ramenées à 75 %

Boîte MichèleLa boîte de Michèle, habillée d'un petit tissu années 20 très dans le ton de sa boîte originale

En ce qui me concerne, j'ai mis en oeuvre une idée qui me trottait en tête depuis un petit bout de temps, à force de voir toutes ces jolies boîtes anciennes mettant en scène une poupée à habiller. J'ai recyclé pour l'occasion une de ces poupées folkloriques qu'on trouve par sacs entiers pour trois fois rien sur les brocantes. J'en ai fait la vedette de ma boîte de Jeanne en l'associant à une belle image ancienne, trouvée sur le site du Rijksmuseum dont je vous ai déjà parlé dans ce billet.

Boîte Sylvaine 1

Boîte Sylvaine 2

Boîte Sylvaine 3

Boîte Sylvaine 4

Boîte Sylvaine 5

Peut-être aurez-vous envie de réaliser à votre tour cette charmante petite boîte : j'envoie aujourd'hui le patron que nous avons utilisé sur la BAL des abonnées aux billets du blog. Attention, c'est juste un patron, pas une méthode complète, pour le reste il faudra vous débrouiller avec les photos de nos boîtes ;-) Mais le montage est relativement simple : deux plats identiques, la boîte trapézoïdale intérieure est collée sur le plat inférieur et raccordée au plat supérieur par une charnière.

Et pour la belle image ancienne de la petite fille à la poupée, vous pouvez y accéder directement via mon Rijkstudio.

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [122] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2013

Satané petit chaperon rouge !

On est bien d'accord, le petit chaperon rouge mériterait d'être mis en quarantaine tellement on le voit trop partout… mais bon… je suis faible, je le confesse, et je n'ai pas su résister à la chaperonite ambiante ;-) J'ai réalisé ce cartonnage l'été dernier, en copiant exactement la forme de la boîte Cartier-Bresson que je vous ai montrée dans le billet précédent. Mais le tissu dont je l'ai recouverte représente de belles chromolithographies du 19ème siècle. Elles illustrent la version gentillette, celle où la grand-mère finit par savourer la galette avec sa petiote…

boite PCR fermée

boite PCR ouverte

Côté des aiguilles, côté des épingles

Au-delà du débat entre les deux conclusions du conte, celle de Perrault au XVIIème siècle, terrible et marquante pour les jeunes esprits (le loup boulotte irrémédiablement la grand-mère et la gamine) et celle des Grimm au XIXème, sucrée et pas si crédible que ça (le chasseur ouvre finalement le ventre du loup et y récupère les deux naïves), ce qui nous intéresse bien plus, nous autres brodeuses, ce sont les versions régionales colportées par la tradition orale. Et bien sûr celles qui évoquent cette mystérieuse histoire d'aiguilles et d'épingles, bien faite pour titiller notre curiosité…

En gros, au moment où se pose l'épineuse question du choix du chemin à prendre pour arriver chez sa mère-grand, la petite doit se décider soit pour le chemin des aiguilles "avec lesquelles il faut travailler", soit pour le chemin des épingles "avec lesquelles on peut s'attifer". Je suis sérieuse ou je fais ma coquette ? C'est une fois de plus la grande Yvonne Verdier qui expose de façon passionnante les tenants et les aboutissants de ce choix pas si anecdotique qu'il y paraît, dans un texte publié en 1978 dans Les Cahiers de la littérature orale, "Grands-mères, si vous saviez : le Petit Chaperon Rouge dans la tradition orale". Il vaut vraiment le coup d'être lu dans sa totalité, y compris pour ses commentaires sur les autres aspects du conte. Pour y accéder, c'est ici.

En tout cas, n'oubliez pas la morale de Perrault le sadique et… à bonne entendeuse, salut,>)))

On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout de jeunes filles
Belles, bien faites, et gentilles,
Font très mal d'écouter toutes sortes de gens,
Et que ce n'est pas chose étrange,
S'il en est tant que le loup mange.
Je dis le loup, car tous les loups
Ne sont pas de la même sorte;
Il en est d'une humeur accorte,
Sans bruit, sans fiel et sans courroux,
Qui privés, complaisants et doux,
Suivent les jeunes demoiselles
Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ;
Mais, hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux,
De tous les loups sont les plus dangereux

J'ai quelque part un joli livre pour enfants rempli d'aiguilles et d'épingles dansantes, il faut que je le retrouve !

Posté par OuvragesDeDames à 03:48 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2013

Boîtes Cartier-Bresson

En prélude au pique-aiguilles de ce mois-ci (mais vous verrez que le rapport est vraiment lointain, plutôt du genre marabout - bout d'ficelle :-) je ne résiste pas au plaisir de vous montrer deux exemplaires de ces boîtes Cartier-Bresson ouvrant en trois parties et dont pas mal de versions ont été commercialisées. Pour celles que j'ai vues, la structure et l'habillage intérieur sont toujours identiques mais il y a en revanche une grande diversité dans le tissu recouvrant l'extérieur.

boite CB jaune fermée

boite CB jaune ouverte

boite CB rouge fermée

boite CB rouge ouverte

Pour ces deux exemplaires sortis de mes armoires, les tissus ne sont pas terribles mais les jolies étiquettes sauvent le tout.

boite CB étiquettes

Je n'ai pas trouvé d'information sur ces boîtes, en avez-vous ? Les motifs des différents tissus me donnent à penser qu'on se situerait dans les années 50. J'ai l'impression également qu'elles étaient commercialisées garnies de coton perlé en écheveaux et en pelotes, plutôt gros et de couleurs très vives, peut-être étaient-elles destinées à être offertes aux petites filles ? Mais j'en reste aux suppositions et je suis preneuse de toute information un peu plus fiable !

Posté par OuvragesDeDames à 07:14 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :