05 février 2017

Moisson 2017

Il est des rituels dont il est impossible de se lasser et les jolies découvertes du mois de janvier en font partie. Je suis toujours touchée à l'extrême des surprises que me dévoile jour après jour ma boîte aux lettres, en songeant aux mains qui ont pris le temps de choisir, de broder, de découper, de scraper, de cartonner... pour faire mon année belle.

Pour ouvrir le ban, nichée dans ses dentelles, la fée au petit air boudeur de Pascale qui saupoudre ses voeux sur tout ce qui bouge

Fairy wishes de Pascale

Les jolies bricoles de mercerie de Mimi ; les cartes scrapées et finement découpées de Lyne, Véronique et Sylvie

Lyne Véronique Sylvie et Mimi

Les pains d'épices de Pierrette, le souvenir de voyage d'Odile et la pluie de paillettes de Marie-Christine

Pierrette Odile Marie-Chrstine

Le sapin musicien de Christine, le sapin voyageur de Joëlle

Christine et Joëlle

Des photos de leurs ouvrages  par Marie-Noëlle, Anne et Isabelle

Marie-Noëlle Isabelle et Anne

Les voeux brodés et tintinnabulants d'Yvonne, brodés et lecteurs de Marcelle, brodés et indus d'Annie

Yvonne Marcelle Annie

Le raffinement du carnet impeccablement cartonné de Marie-Thé, pour ne perdre aucune bonne idée

Le carnet de Marie-Thé

Encore du cartonnage avec le chevalet de Michèle et de la couture avec la pochette de Martine pour emporter partout mes sachets de thé

Michèle et Martine

Et puis mes amies connaissent mes faiblesses et mon amour pour les vieilles choses... elles m'aident à ne pas respecter mes résolutions en ajoutant quelques unités à mes collections ;-)

Les cartes postales anciennes de Brigitte, Michèle et Martine

Brigitte Michèle Martine

Un superbe carnet d'échantillons de toiles à matelas sauvé par Élisa, qui fait au passage la démonstration de son talent -un de plus- pour la composition typographique

Elisa

Des dentelles de toutes sortes choisies par Violine, qui sont autant de promesses pour de futurs ouvrages

Violine

Et je finis, pour aujourd'hui, avec les trésors sélectionnés par Josette : une pochette à courrier où ont patiemment été brodées des longueurs de feston et de jolies scénettes illustrant les moyens de communication modernes pour l'époque ; une enveloppe au timbre de la Semaine de Suzette ; un sachet du Bon Marché pour... le thé, peut-être ? J'étais surprise en voyant ce sachet visiblement alimentaire mais effectivement, le Bon Marché a été le premier grand magasin à ouvrir, en 1923, le "Comptoir de l'Alimentation" pour y commercialiser des thés haut de gamme et des conserves fines.

Josette

Merci mes amies, je crois que je suis parée pour 2017 !

Posté par OuvragesDeDames à 07:56 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 décembre 2016

2016 : une image par mois

En janvier, une visite au beau musée de la nacre à Méru

Etablis de tournage

En février, un cortège kitsch d'éléphants

Tous les éléphants

En mars, les premiers établissements de Monsieur Sajou, rue Michel-le-Comte et rue de la Barillerie (et la rue Rambuteau, un petit peu plus tard)

plan Barillerie

En avril, rêverie dans la maison de mon ancêtre Estelle

des oiseaux pour Estelle

En mai, je brode pour Juliette... Oh ! une boîte que je dois finir ;-)

Juliette vendait de tout

En juin, je brode à nouveau pour Juliette... et un petit peu pour le concours Bohin ;-)

Juliette et Benjamin

En juillet, plongée dans les jolis vieux modèles de broderie

Dessins de broderies

En août, visite à la maison du costume comtadin

Musée du Costume Comtadin

En septembre, je brode et je cartonne pour Monsieur Sajou

Boîte Sajou extérieur

En octobre, vacances et voyage au pays du papier découpé

Hauswirth 3

En novembre, un petit tour dans les collections

Nuanciers

En décembre, je tricote un beau châle

Châle Oakberry

Posté par OuvragesDeDames à 06:04 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 décembre 2016

Noël 1916

Pour sa cadette, une maman soucieuse de la voir s'intéresser un peu plus aux travaux d'aiguilles ?

Pour son papa au front, une fillette inquiète qu'il ait le nécessaire pour les petites réparations ?

Pour sa petite sœur, une aînée voulant lui rendre plus joyeuse la leçon de couture ?

Pour sa  maman, une petite fille fière de lui montrer ses progrès en broderie ?

Trousse Noël 1916

La main qui a brodé cette pochette, l'intention qui a accompagné l'offrande resteront à jamais un mystère. Il suffit de savoir qu'il y a un siècle, une brodeuse a saupoudré du vert tendre et du jaune soleil sur une période bien sombre, comme un rempart dérisoire contre un avenir désespérément bouché…

Noël 1916

Posté par OuvragesDeDames à 08:13 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2016

L'aquarelliste et la brodeuse

Nous avons déjà entendu parler d'Hélène... C'était sur le fauteuil brodé par Babeth en hommage aux femmes de sa famille.

Le fauteuil de Babeth

Hélène était l'aïeule maternelle de Babeth. Quand elle devait envoyer ses voeux aux gens qu'elle aimait, elle ne manquait pas de se mettre à ses pinceaux pour leur créer une carte personnalisée ; comme ces délicates violettes, peintes pour souhaiter l'anniversaire de son parrain :

Les violettes d'Hélène

Pour profiter de cette jolie carte tout en la gardant protégée, Babeth a choisi de l'encadrer, avec cependant le désagrément de devoir masquer le côté réservé à la correspondance. Mais pour une brodeuse, il n'y a jamais de problème sans solution ;-)

CPA violettes

Babeth a donc posé la carte d'Hélène sur une toile de lin 16 fils, sur laquelle elle a reproduit le texte du verso en le brodant sur un fil, avec de la soie surfine du Ver à Soie.

La broderie de BabethJ'aime cet ouvrage à quatre mains et ces deux talents associés, à un siècle de distance. La broderie apporte un sens bien particulier à ce trésor modeste, précieusement conservé dans les papiers de famille.

Je me demande bien  quelle idée pourra trouver, dans quelques dizaines d'années, une brodeuse du futur pour se joindre à ses aïeules ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:11 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2016

Un zeste d'enfance

Quand Michèle plonge dans ses collections pour nous en offrir un échantillon, le cadeau n'arrive pas sans l'ajout de sa touche personnelle. Il y a de la broderie, ces délicieux tissus années 30 qu'elle affectionne et ... oh ! la coquine, le recyclage de mes piteux ratages sur la boîte Sajou ;-) L'art divin d'accomoder les restes...

Boutons Michèle

Les boutons de bois peints ne sont plus si faciles à trouver : leur décor fragile n'a, le plus souvent, pas survécu à l'usage. Ils étaient là pour embellir le chandail amoureusement tricoté par les grand-tantes ou le sarrau bidouillé dans une chemise paternelle à peine récupérable : la petite touche finale d'un art trivial et quotidien.

Boutons bois peint

Ceux-là, conservés dans un si bel état, méritaient bien d'être mis en valeur sur ces plaques somptueusement assorties à leur fantaisie naïve et colorée !

Jouets

Roses

Posté par OuvragesDeDames à 07:19 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 novembre 2016

Question de nuances

Vous rappelez-vous le marquoir d'Yvonne ? A l'occasion de ce billet, nous avions évoqué le fil nuancé avec lequel était brodé le chien : il pouvait paraître étonnamment moderne.

Le chien d'Yvonne

En réalité, je n'avais pas trop tiqué sur ce point en particulier ; car dans ma collection de nuanciers anciens, j'en ai quelques uns qui portent la trace de ces couleurs ombrées.

Nuanciers

Et elles sont à l'honneur aussi bien chez DMC…

Nuanciers DMC

… que chez Cartier-Bresson, et probablement bien d'autres encore.

Nuancier Cartier-Bresson

Coton perlé Cartier-Bressoncotons perlés CB glanés sur les mises en vente Ebay

Même si mes nuanciers ne remontent pas au début du XXème siècle mais datent plutôt des années cinquante, ils témoignent cependant que les fils aux couleurs changeantes ne sont pas une création récente apparue avec le dernier renouveau du point compté. On croit toujours tout inventer…;-)

C'est d'ailleurs ce que nous confirme avec éclat le marquoir brodé en 1886 -27 ans avant Yvonne- par la petite Louise Rousseau. Elle a utilisé non pas du coton mais de la laine. Admirez la belle subtilité de cet arc-en-ciel tout en teintes sourdes !

Marquoir Louise Rousseau

Vous ai-je déjà dit à quel point le livre de Brigitte Franche, Marquoirs et trousseaux en Bourgogne, est un incontournable de nos bibliothèques ? Je crois que oui… je vous le redis alors ;-) Le contenu documenté, toujours pertinent et d'une rédaction soutenue, est appuyé par une iconographie variée et séduisante : c'est un petit bonheur de lecture.

Marquoirs et trousseaux en Bourgogne

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2016

Travaux d'aiguilles au pays d'Enhaut

Le but de notre balade en Suisse était le musée du Vieux Pays d'Enhaut ; ce beau petit musée est renommé pour son exceptionnelle collection de papiers découpés mais il offre également une plongée dans le passé de ce bout de vallée alpine qui regroupe les trois communes de Rougemont, Chateau-d'Oex et Rossinière.

Sur les quatre étages de l'ancienne maison du préfet Cottier, on parcourt les pièces de l'habitat traditionnel, reconstitué à travers une accumulation d'objets qui allient le beau à l'utilitaire.

Clarines

Poteries

On passe par la forge, la fromagerie d'alpage, puis dans les différentes pièces à vivre d'une habitation de l'époque. Poteries, vanneries, boissellerie, chaque objet fait l'éclatante démonstration qu'un artisanat à la fois sobre et décoratif peut embellir les gestes du quotidien. Cependant comme on ne se refait pas, j'ai bien sûr été particulièrement attentive aux pièces textiles.

Textiles d'Enhaut

Et parmi les textiles, j'ai essayé de vous rapporter les images qui illustrent nos ouvrages de dames, avec une qualité assez erratique compte tenu des conditions "musée", c'est-à-dire des lumières respectueuses des objets combinées à leur protection sous vitrines. Mais je ne résiste pas à partager avec vous le témoignage des travaux qu'on réalisait dans ce petit coin de la Suisse.

Dentelle pays d'Enhaut

La dentelle tout d'abord, dont l'art a été importé au XVIIème siècle dans le pays d'Enhaut par des ouvrières italiennes en route pour France et qui, sur leur chemin, ont trouvé cette jolie vallée assez à leur goût pour s'y arrêter définitivement. Je crois que ce qui m'impressionne davantage encore que la centaine de fuseaux à manipuler, c'est la forêt d'épingles avec laquelle il faut jongler !

Tricot pays d'Enhaut

Puis comme chez nous, le tricot, un peu plus nécessaire encore dans cette région de montagne.

Exercices et perles

Ce qu'on imagine être des travaux de jeunes filles, les traditionnels exercices de couture -et encore de tricot- et le perlage de bourses précieuses.

Et puis j'ai gardé pour la fin la cerise sur le gâteau, bien sûr ;-) Je n'ai pas pu photographier ces beaux alphabets de face à cause des vitres mais j'espère que vous pourrez tout de même les apprécier.

ABC Marie Yersin 1874
ABC Rosalie Yersin 1874

En 1874, Marie et Rosalie, deux soeurs probablement, brodaient chacune leur marquoir en mettant en commun leurs modèles : l'église, l'arbre surmonté de son oiseau omniprésent, les fleurs stylisées... Ils sont nombreux, les éléments partagés, et pourtant chaque ouvrage a sa personnalité.

ABC Marie et Fanny MottierVoici à nouveau deux ouvrages parents, peut-être ceux d'une mère et de sa fille cette fois-ci, car je vois bien une génération d'écart entre ces deux marquoirs.

ABC 1842 - 1854

Et puis enfin, deux anonymes brodés à une dizaine d'années d'écart, en 1842 et 1854. Tous ces précieux alphabets, présentés dans leur environnement, dialoguent parfaitement avec les objets d'art populaire dont regorge le musée ; ils sont un régal à contempler et à détailler.

Et je vous avoue qu'avant de partir, je me serais bien servie dans cette boîte à couture, juste un petit métrage de ce beau ruban rouge ;-)

Ruban rouge

Posté par OuvragesDeDames à 06:49 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 septembre 2016

Boîte Sajou

Quelques péripéties plus tard, j'ai donc fini par finir ma boîte Sajou, bien avancée lors du stage à Mailhat. Le modèle créé par Hélène était prévu pour être terminé en valisette mais compte tenu de son volume important et de l'usage que je lui réservais, j'ai adopté l'idée de Michèle qui a préféré en faire un grand coffret. J'ai donc posé une poignée ancienne de chaque côté et remplacé celle du devant par deux boutons.

Sajou extérieur 1

Pour le décor du dessus, j'ai retravaillé une couverture de livret que j'ai imprimée sur un vieux drap puis rebrodée, plutôt parcimonieusement : point de bouclette, point devant, point de noeud... en rouge, sans grande surprise ;-) Les boutons également sont rebrodés, à partir des logos utilisés par la maison au fil du temps, le S de Sajou puis la combinaison SLC pour Sajou, Lefèvre et Cabin.

Sajou dessus

Sajou détails

Je me suis un peu plus lâchée sur la couleur à l'intérieur de la boîte qui évoque les modèles de tapisserie chers à Monsieur Sajou. Le contre-couvercle est habillé par un modèle de Berlin, combiné au portrait du patron en filigrane et simplement rebrodé, en blanc, d'une frise au point de croix.

Sajou intérieur

L'intérieur est en deux étages, séparés par un plateau amovible. Et le plateau lui-même est structuré par une nouvelle boîte rectangulaire, tout en longueur, qui sert de cloison amovible.

Sajou 1er étage

Sur le couvercle de cette boîte intérieure, j'ai aussi imprimé la succession des intitulés et des adresses de la maison, ce qui me servira d'aide-mémoire pour dater les livrets. Et c'est là également que j'ai casé mes sempiternels monogrammes de Saint-Gall en guise de signature.

Sajou boîte cloison

Finalement, une fois le plateau soulevé, on accède à un nouveau compartiment de rangement, juste ce qu'il me fallait pour mettre à l'abri les vieux papiers de la maison Sajou.

Sajou 2ème étage

C'est bien gentil tout ça, mais il faut que j'arrête de fabriquer des boîtes, moi... car je n'ai pas d'endroit où les poser !

Posté par OuvragesDeDames à 06:13 - - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2016

Des confitures d'un autre genre

Avec le mois de septembre revient invariablement le grand week-end des retrouvailles au bord de notre ruisseau bourguignon. Après la boîte il y a deux ans et le sac l'année dernière, nous avions décidé cette fois-ci de nous en tenir à un échange plus léger avec la customisation d'un pot à confiture.

Pots 3

J'ai eu un peu de mal à me fixer sur une idée jusqu'à ce que je tombe in extremis en brocante sur une mini verrine évasée, correspondant parfaitement à un pot que j'avais déjà en stock au format supérieur.  J'ai donc décidé de partir sur ces contenants gigognes en ajoutant à chacun un simple couvercle emboîtant. Et j'ai profité de l'occasion pour exploiter un motif de patchwork, après un premier essai qui date déjà un peu.

Pots 2

Pour cette nouvelle tentative, le principe de l'assiette de Dresde s'est imposé tout naturellement compte tenu de la forme à habiller. Après un petit tour par la ruche des quilteuses pour bien comprendre le principe de cette construction, j'ai exhumé du stock une ancienne indienne que j'adore mais dont je ne peux quasiment rien faire tant elle est fragilisée. Comme je l'ai associée à un vieux drap de lin, j'avais de la surface à broder et j'ai pu m'en donner à coeur joie. Au bout du compte, mon assiette de Dresde vire au crazy ;-)

Pots 1

Posté par OuvragesDeDames à 19:44 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2016

Dernier épisode

Le feuilleton des éphémères de l'été trouve son épilogue en beauté, grâce à Babeth et à son livret dont l'inspiration est très proche de celui que nous avons découvert ces deux derniers mois.

Alphabets

Tapisserie

Les fichiers imprimables correspondant à ces deux fois vingt planches partent vers vos boîtes mail, juste le temps de préparer la newsletter Je vous y réserve une autre petite surprise mais... comme c'est une surprise, je ne dis rien ;-)

Edit : si vous avez des difficultés pour récupérer les images, je vous rappelle que cette fois-ci, le livret a été envoyé aux abonnées et n'est pas disponible directement dans le billet. Il faut donc le récupérer à partir de votre boîte mail. En cas de problème pour la réception des newsletters, je vous renvoie au précédent message sur le sujet. Enfin, le lien vers le fichier pdf que vous trouverez dans cette newsletter est valide, le fichier doit être ouvert avec Acrobat Reader. Si vous avez des problèmes pour réaliser cette opération, je vous invite à vérifier que vous disposez d'une version récente de ce logiciel et, le cas échéant, à aller le mettre à jour sur le site de l'éditeur.

Posté par OuvragesDeDames à 06:36 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : ,