07 août 2013

Ma petite maison

Avez-vous remarqué combien il est difficile parfois de raconter certains moments privilégiés, tant on a l'impression de les avoir vécus presque en apesanteur, dans une bulle de bonheur ? Dans de beaux endroits, avec de belles personnes, à faire de belles choses... C'est exactement de là que je reviens, alors je me bornerai à vous montrer le résultat de ces quelques jours passés en Auvergne, pendant lesquels Hélène nous a fait profiter de tout son savoir dans le domaine du cartonnage et nous a appris les techniques qui permettent les finitions impeccables.

Je vous avais déjà montré du petit chaperon rouge ici,  ou bien encore ... une fois de plus je retombe dans cette ornière si peu originale, mais le thème m'a semblé s'imposer à nouveau puisqu'il était question de maison. Il est temps que je passe à autre chose, tout de même !

maison PCR 4

maison PCR devant

maison PCR côtés

maison PCR 3
La boîte mesure 17 cm x 12 cm et l'abattant avant fait 8 cm de hauteur

Vous devriez surveiller également chez Yuko, ou bien encore chez Cristina, car il se pourrait bien qu'y apparaissent un de ces jours prochains de bien jolies maisons !

En attendant, s'il vous prend à vous aussi des envies de tirer la chevillette, vous pouvez télécharger en bonne définition l'image détourée que j'ai utilisée pour le devant de l'abattant : il suffit de cliquer sur l'image qui suit.

PCR détouré

Posté par OuvragesDeDames à 06:26 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : ,


31 juillet 2013

Chromolithographie : l'envers du décor

Je vous ai parlé dans ce billet du procédé d'impression par chromolithographie, en vous montrant la série que Liebig a consacré au sujet. Je me suis rendu compte en la reclassant que j'avais oublié de scanner le verso. Or lui aussi est plein d'informations et ça fait longtemps que je voulais réparer cette omission.

liebig 1    liebig 2

liebig 3     liebig 4

liebig 5     liebig 6

Pour le reste, je pars me mettre au vert quelques jours dans ce bien joli village

Mailhat

J'y serai en compagnie de chères amies pour faire… quelque chose que je vous montrerai avec fierté à mon retour… si je ne me suis pas vautrée dans la réalisation,>))) Pour forcer la chance, voici tout de même un petit avant-goût de mon projet

projet mailhat

Je me suis régalée à broder à l'arrache ce week-end, avec juste deux trois traits de crayon pour me guider sur le tissu. Et bien sûr, je rame pour terminer à temps...

Posté par OuvragesDeDames à 06:34 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2013

Juillet éphémère

Aux fidèles de l'été...

A celles qui, envers et contre tout, conservent pendant ces semaines de pause traditionnelle leurs habitudes de lecture et sont présentes à la parution de chaque billet...

Pour consoler celles qui regrettent de ne pas être au vert ces jours-ci…

A vous toutes, enfin, grâce à qui j'ai l'impression d'avoir encore quelqu'un de l'autre côté de l'écran en ces temps un peu relâchés,>))) Voici un cadeau éphémère, sous la forme d'un diagramme qui restera téléchargeable une semaine seulement : ne perdez pas de temps pour le récupérer s'il vous intéresse.

abc coq

Il rappellera quelque chose aux miniaturistes "historiques" : j'avais en effet composé cet abécédaire au coq pour le livre de Pascale Garnier, Miniatures, Scènes de la vie, paru en 1997. Ici il est brodé sur de la gaze de soie 72 (28 fils au centimètre) et mesure fini 5,7 x 4,5 cm. Heureusement, vous pouvez le broder en grandeur nature,>))) Il fait 161 points en hauteur sur 129 points en largeur, à vous de calculer sa taille finale en fonction de votre type de toile.

livre Pascale

Je n'ose vous recommander ce bouquin, qui reste cependant la référence en matière de miniature, car il est épuisé et se négocie d'occasion à des prix qui me semblent peu raisonnables. Mais si le domaine vous intéresse, restez à l'affut, peut-être aurez-vous l'occasion de pouvoir vous le procurer à meilleur compte ?

En attendant, vous pouvez télécharger le diagramme en cliquant sur la vignette qui suit.

 vignette coq
diagramme téléchargeable jusqu'au 25 juillet seulement...
c'est fini, il y en aura d'autres !

Posté par OuvragesDeDames à 07:44 - - Commentaires [132] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juillet 2013

Courrier brodé

Ça fait longtemps que je n'avais pas confié un courrier brodé au facteur, mais je ne pouvais pas laisser sans suite les cadeaux concoctés pour moi avec tant d'amitié à Sigean. Du coup, j'en ai carrément apporté trois à ma postière qui a tamponné tout ça avec soin, après avoir fait plein d'essais sur une feuille de papier pour être sure de ne pas se tromper. Merci, madame la postière !

J'ai brodé sur un vieux torchon usé jusqu'à la corde (*), et même troué, en m'inspirant de l'esprit indus/scrap dont Séverine s'est fait une spécialité. J'ai utilisé le gris et le rouge pour rester dans l'ambiance de l'exposition et je me suis amusée avec les différences de relief entre tissu imprimé et tissu brodé. Avec tout ça, j'ai bricolé à mes trois copines un petit jeu de piste, mais il paraît qu'elles ont compris tout de suite qu'il fallait réunir les trois cartes pour avoir le message en entier,>)))

Les flèches et les accolades sont imprimées directement sur le tissu et le reste est brodé sur un ou deux fils de toile, à part évidemment les définitions, extraites d'un vieux dictionnaire, et le timbre qui sont rapportés en collage.

J'ai finalement bricolé au verso une propreté avec du masking tape et encore un peu de vieux papier. A ce sujet je vous donne un petit truc : je ne voulais pas couper dans le Larousse de ma mamie Jeannette et le papier faussement vieilli n'est pas à mon goût. J'ai donc tout simplement scanné les définitions qui m'intéressaient et je les ai imprimées sur le verso vierge de vieilles factures sans intérêt. Look d'époque garanti, forcément !

pour Séverine

pour Annie

pour Michèle

pour madame la brodeuse

pour le trio

(*) une brocanteuse de la rue de Soissons a une expression pour ça, elle n'en connait pas l'origine sauf qu'elle a toujours entendu sa mère l'utiliser : "On y voit Paris-Versailles au travers" !

Posté par OuvragesDeDames à 06:38 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2013

Un album pour Camille

J'ai été touchée par vos jolies réactions sur ce billet consacré au marquoir de Camille. J'ai parfois l'impression d'avoir des obsessions un peu baroques quand je passe des heures dans mes recherches documentaires,>))) Certes le plaisir que j'y trouve justifie amplement le temps que je leur consacre. Mais depuis que j'ai créé ce blog, je suis heureuse de trouver un écho à mes marottes chez d'autres brodeuses.

Je suis attachée au sens d'un ouvrage, à l'intention qu'il contient ou que je lui prête ; pour moi c'est ce qui fait qu'il n'est  pas qu'un alignement de petites croix. L'émotion naît d'un rien : un marquoir comme celui de Camille prend du sens peut-être uniquement en raison de son ancienneté. Là où le même ouvrage brodé aujourd'hui me paraîtrait probablement sans intérêt, le simple fait qu'il ait traversé les années pour porter jusqu'à nous la petite flamme d'une brodeuse disparue lui donne toute sa valeur. Et vous, avez-vous une idée de ce qui vous attire dans les vieux marquoirs ?

Hommage à Camille

Comme vous êtes plusieurs à avoir manifesté l'intention de broder le marquoir de Camille (et même si je sais que nos élans ne se concrétisent pas toujours,>))), j'ai créé un album pour accueillir vos réalisations, si vous voulez bien me transmettre une photo une fois quand vous aurez terminé. Broder l'abécédaire de Camille à l'identique, mais pourquoi pas également jouer avec lui à votre idée ? Le modifier, vous l'approprier, le monter moins classiquement... il y a tant de possibilités ! Pour l'instant, Camille y est accompagnée de Joëlle, j'espère que vous viendrez bientôt les rejoindre. J'ai quant à moi une petite idée pour mon hommage, le temps de terminer des en cours urgents...

Vous pouvez me faire passer les photos sur cette adresse :

mail

Posté par OuvragesDeDames à 06:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 juin 2013

Les casiers brodés de Sigean

Vous avez souhaité voir d'un peu plus près les casiers de l'exposition de Sigean, les voici. Pour mieux en profiter, vous pouvez cliquer sur chaque image pour l'agrandir ; et si vous l'ouvrez dans un nouvel onglet, le zoom sera encore meilleur.

casier Annie
Le casier d'Annie : brocante et broderie

casier Colette
Le casier de Colette, avec tous les symboles dont le nom commence par un C

casier Francine
Le casier de Francine, sur le thème de l'écriture

casier Michèle
Le casier de Yolande, autour de la rose

casier Geneviève
Le casier de Geneviève, brodé sur du drap ancien

casier Yolande
Le casier de Michèle, les feuilles et les fleurs

casier Jackie
Le casier de Jackie, en hommage à son papa typographe

casier Marie-Annick
Le casier de Marie-Annick, rouge et bleu

casier Martine
Le casier de Martine, et les dates de naissance de ces cinq petits-enfants

casier Maryse
Le casier de Maryse, en hommage à Coco Chanel

casier Michèle I
Le casier de Michèle, jours de chine

Je ne mets volontairement ici que les casiers, car Katie a fait sur son blog un reportage photographique très complet et organisé par thèmes. Mais bien sûr, rien ne remplace la visite de l'exposition, que je ne saurais trop vous conseiller de faire si vous êtes dans le coin : elle reste ouverte jusqu'à la fin du mois et il y a de belles choses à y voir.

Posté par OuvragesDeDames à 06:32 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2013

Le point de croix, c'est physique !

Regardez cette étonnante installation "brodée" par Laura Carwardine au restaurant Patria de Toronto : c'est beau et efficace. 485 heures de travail sur plus de deux mois ont été nécessaires pour broder avec des lanières de jersey de coton les 21 panneaux de 1,20 x 2,40 mètres qui constituent ce décor original. J'aime beaucoup la silhouette de la danseuse de flamenco qui se laisse deviner derrière l'écran de cuivre brodé.

Prenez le temps de regarder le time lapse de l'installation, c'est étourdissant ! Les photos et la vidéo sont de Henry Salonen.

installation Patria 1

installation Patria 2

installation Patria 3

installation Patria 4

Posté par OuvragesDeDames à 06:24 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mai 2013

Le marquoir de Camille Jullien

J'ai su que mon jour de chance était arrivé lorsqu'un matin, sur le marché de Dijon, je suis tombée sur ce marquoir rouge qui sortait à peine des cartons. Enfin j'ai vraiment su que c'était un jour de chance quand on m'en a dit le prix… C'était il y a une quinzaine d'années, 50 francs c'était certes une somme (surtout quand on est parti pour acheter six œufs et une salade !) mais les marquoirs étaient déjà le plus souvent inabordables, si bien que je n'ai jamais envisagé de les collectionner. En réalité, le (très petit) fonds que je me suis constitué pour le plaisir l'a été au gré d'occasions de ce genre.

Bref, je n'ai pas hésité une seconde : la localisation de l'ouvrage à Dijon l'a emporté sur tout le reste et d'ailleurs, je crois que la marchande, prise un peu au débotté, regrettait déjà son prix mais je l'avais en main… trop tard ;-)

Plus tard, j'ai donné ce marquoir au PCB pour le recueil "Petite Cuisine entre Brodeuses" réalisé à l'occasion de l'exposition de 2010 au Cellier de Clairvaux, ce qui explique que certaines le reconnaîtront. Comme le livret est épuisé depuis la fin de l'expo, j'en profite pour le proposer à nouveau ici.

Camille Jullien endroit

Camille a brodé sur un canevas souple, avec un fil de coton rouge qui pourrait bien être du Broder Spécial et qui, aujourd’hui encore, a conservé tout son satiné. L'ouvrage mesure 34 cm sur 23.  Le travail est joliment fait, il n'y a qu'à regarder l'envers pour constater que l'arrêt des fils est moins négligé que souvent sur les "petits rouges". A 9 ans… bravo, Camille ! Le détail qui tue ? Il lui a manqué juste une aiguillée de rouge pour terminer, et elle a brodé une rangée d’une centaine de points en orangé sur la droite de son marquoir, ce qui se distingue à peine, d’ailleurs.

Camille Jullien envers

Après avoir fait quelques recherches, je me suis aperçue, aux mentions marginales portées sur son acte de naissance, que nous avions sept ans pour nous croiser sur cette terre, Camille et moi… je ne sais pas pourquoi ce genre de détail absurde se révèle finalement si émouvant, mais probablement les brodeuses et les collectionneuses me comprendront-elles ?

acte_naissance_Camille
Document issu des archives en ligne de Côte-d'Or

Née à Dijon le 23 novembre 1888, Camille s'y est mariée avec un boulanger douze ans après avoir brodé son marquoir et s'y est éteinte à l’âge de 77 ans. Du côté maternel, elle est d'une famille côte-d'orienne pur jus : la maman est née en 1863 à Fauverney et j'ai suivi cette branche dans le département au moins jusqu'au XVIIIème siècle, partie dans l'arrière côte, dans les environs de Ternant et partie dans la plaine de Saône, vers Vonges. En revanche du côté du papa, né en 1856 près d’Auxonne, on se retrouve dans le Jura dès qu’on arrive aux grands-parents de Camille.

J'ai aimé chercher à en savoir un peu plus sur cette petite fille dont le sage abécédaire s'est retrouvé par hasard entre mes mains, j'ai aimé prendre le temps d'en tracer chaque croix pour le mettre en diagramme. Si  cela vous tente, vous pouvez le télécharger en cliquant sur la vignette qui suit.

diagramme Camille

Posté par OuvragesDeDames à 07:59 - - Commentaires [122] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2013

Boutique en plein air

A Nans-sous-Sainte-Anne, on se balade dans tout le village pour découvrir les exposants : un petit bout à l'école des garçons, un petit bout à la laiterie, un petit bout au théâtre des sources et le reste réparti à droite à gauche dans les dépendances des maisons. Evidemment c'est plus riant sous un grand soleil !

Pour ma part, j'étais heureusement logée au pied de l'église, dans la grange d'une de ces belles maisons comtoises dont tout le corps de bâtiment est protégé par un généreux auvent tuilé : il a été doublement apprécié le samedi où nous avons été saoûlés de pluie presque toute la journée. Il m'a permis d'installer ma petite boutique pour une bonne partie à l'extérieur dès le début des réjouissances… et de pousser mon avantage le dimanche qui nous a fait la grâce d'être miraculeusement sec.

boutique

Mais pas question de se laisser arrêter par l'eau pour nos visiteuses motivées qui ont déambulé dans le village en rangs serrés, passant de la dentelle à la broderie et des ciseaux à la guipure sur filet. La configuration des lieux ne m'ayant laissé que peu de temps pour découvrir les autres exposants, je vous laisse vous en faire une idée grâce au reportage de la 3.

Pour moi, juste quelques photos prises en dehors des "heures de travail". Le joli clocher comtois tôt le matin, noyé dans une belle brume, et le même à peine deux heures plus tard vu de la boutique : c'est sûr, la perspective change ;-)

clocher

La rivière coulant à nos pieds et qui nous a bercées pendant deux jours.

verneau

Pour la broderie, j'ai quand même pris à l'église quelques photos des beaux vêtements sacerdotaux et d'une sublime nappe d'autel, exposés par l'association culturelle Sauvegarde du Patrimoine de l'église de La Madeleine.

chasubles

nappe

Ce qui m'a émue tout au long de ces deux jours : voir arriver vers moi bon nombre de lectrices pour me glisser un mot sur le blog, y compris les silencieuses qui ont profité de l'occasion pour se signaler. C'est vrai que c'est tout neuf finalement et c'est la première fois que j'ai l'occasion d'avoir un retour en direct. Merci et sachez que vos mots me sont allés droit au cœur, bien plus encore que je n'aurais pu l'imaginer. En réalité je n'avais tout simplement pas envisagé que cette aventure personnelle se retrouverait aussi un peu dans la vie des autres.

Posté par OuvragesDeDames à 06:54 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

20 avril 2013

Poètes des rues

Je viens de découvrir grâce au webzine In the Loop un duo qui décoiffe avec ses tags d'un nouveau genre. Anna Saint Pierre et Christopher Cantodea, alias Les Deuz'Bro, sèment du point de croix fluo sur les grillages et les bâches des villes pour un résultat plutôt réjouissant.

les deuz bro en action

Couleur du tulle mêlée au gris des rues, tradition sauvagement revisitée, incursion de la lenteur dans la fébrilité de la ville, ces graffeurs en douce ne semblent pas en être à un paradoxe près. J'avoue que j'aimerais assez les croiser au hasard d'une promenade urbaine...

point de croix démémèrisé

Cette manière de détourner vers la démesure une pratique qui paraissait plutôt vouée à l'infiniment petit m'a rappelé une découverte plus ancienne, dans un autre genre mais qui avait suscité chez moi une émotion analogue. Ou comment offrir une clôture à son jardin, en tricotant de la dentelle…

barriere de dentelle

Un clic sur la photo vous renverra directement vers l'article ou Kate Davies évoque le travail d'Anne Eunson mais ne manquez pas d'explorer le blog de Kate, source inépuisable d'inspiration et de rêverie… Je vous signale tout particulièrement son magazine numérique Textisles dont j'attends avec impatience le numéro 3 !

Posté par OuvragesDeDames à 00:03 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,