25 décembre 2016

Noël 1916

Pour sa cadette, une maman soucieuse de la voir s'intéresser un peu plus aux travaux d'aiguilles ?

Pour son papa au front, une fillette inquiète qu'il ait le nécessaire pour les petites réparations ?

Pour sa petite sœur, une aînée voulant lui rendre plus joyeuse la leçon de couture ?

Pour sa  maman, une petite fille fière de lui montrer ses progrès en broderie ?

Trousse Noël 1916

La main qui a brodé cette pochette, l'intention qui a accompagné l'offrande resteront à jamais un mystère. Il suffit de savoir qu'il y a un siècle, une brodeuse a saupoudré du vert tendre et du jaune soleil sur une période bien sombre, comme un rempart dérisoire contre un avenir désespérément bouché…

Noël 1916

Posté par OuvragesDeDames à 08:13 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 novembre 2016

A l'Aiguille

La boîte est en piteux état, mais l'arc-en ciel qu'elle dévoile est si joli !

A l'Aiguille 1

J'imagine la patience qu'il fallait pour combler les blessures infligées aux vêtements par le quotidien... Sans moi ;-) Quelle chance nous avons que nos belles couleurs nous servent aujourd'hui à raconter des histoires sur la toile et non plus à ce fastidieux travail de reprisage !

A l'Aiguille 3

Une fois de plus, on ne peut qu'admirer le talent déployé par les filateurs pour présenter leurs produits, et c'est particulièrement le cas pour cette fabrique, La Soie. Je peine à rassembler toute la documentation que je voudrais à son sujet mais  elle concevait pas mal d'objets publicitaires élaborés dont je vous montrerai d'autres exemples.

Ici le fabricant met bien en avant la forme mûrement réfléchie de sa carte et considère même qu'elle mérite un mode d'emploi en bonne et due forme. Exactement comme si le seul problème du raccommodage était de dérouler le fil avant de s'y mettre ;-)

A l'Aiguille 2

Curieusement, dans cette boîte destinée aux mercières pour une revente de chaque carte au détail, se sont glissées des intruses. Car elle contient quelques cartes à la forme et aux mentions exactement identiques celles de leurs petites copines, à la seule exception du nom : Au Serpent et non pas A l'Aiguille.

A l'Aiguille 4Petit tour de passe-passe qui démontre probablement qu'on ne se cassait pas trop la tête pour fournir à la clientèle la nouveauté dont elle était friande. Pourquoi travailler sur des produits inédits quand un simple changement de nom fait la farce ? Je trouve que cet exemple s'apparente assez à celui des Petits Parisiens dont je vous parlais dans ce billet.

Mais quoi qu'il en soit, la carte est bien jolie. Et comme il ne faut perdre aucune occasion de déployer ses arguments publicitaires, ils sont repris pour permettre à la couturière, lorsqu'elle l'a défilée entièrement, de ne pas oublier les qualités du fil qu'elle vient d'utiliser, brillant, souple, solide, et encore une fois la qualité première de son support : pratique !

A l'Aiguille 5

Et la carte recèle une autre promesse : chacune est livrée avec sa propre aiguille que la cliente doit exiger. C'est le dernier signe du soin accordé aux moindres détails du packaging. Car l'aiguille est piquée, exactement superposée à sa représentation, sur un petit papier qui sert encore, inlassablement, de support publicitaire.

A l'Aiguille 6Il faudra que je teste ce fil. S'il n'est pas trop cuit, j'utiliserais bien cette boîte à un ouvrage brodé, pourquoi pas, sur le thème de cette fameuse et encore mystérieuse maison, La soie. Sacrilège ?

Posté par OuvragesDeDames à 07:42 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,

01 septembre 2016

Martine à l'école

Courage, Martine ;-)

Martine à l'école

L'école de 1957 imposait encore (aux filles) l'apprentissage du tricot...

Martine va à l'école tricot

... et celui de la couture.

Martine va à l'école couture

Je ne voudrais pas cafter, mais celui qui ne sera pas capable de recoudre un bouton, c'est le petit gars du fond !

(les illustrations sont de Marcel Marlier)

Posté par OuvragesDeDames à 06:46 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2016

Monsieur et Madame Bâcle ont un fils...

... ils ne peuvent l'appeler que Désiré, bien sûr. Et visiblement, aussi peu porteur que soit le résultat, il lui plaît d'en jouer !

DébâcleRevue de la Mode 1893

Je dépouille de vieux magazines... un rien m'arrête. Ce n'est pas le cas de Désiré qui fait feu de tout bois et son miel des arguments les plus improbables. Un vrai petit génie de la pub ;-) La Voyageuse, la Préférée, l'Express, la Silencieuse, la Séduisante, l'Universelle, la "célèbre pédale magique", il ne craint pas d'en rajouter, au risque de frôler l'injonction contradictoire.

D Bcle sur GallicaD. Bâcle sur Gallica

Je me moque... mais bien sûr, pour une documentation sérieuse, je vous renvoie vers la référence en matière de machines à coudre et sa superbe voyageuse n°6, justement. Vous trouverez également beaucoup de documentation sur le wiki intégré au site NeedleBar, qui propose notamment ces belles images de la maison D. Bâcle.

D Bacle via NeedleBar 1

D Bacle via NeedleBar 2

Posté par OuvragesDeDames à 07:02 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2016

Une accalmie dans la tempête

La photo est dorée sur tranche mais anonyme, je n'en sais rien de rien. Il y a juste, au verso, cette annotation rapportée sur une étiquette bleue. Quelle tempête ? Quelle accalmie ? Je vagabonde, puisque je ne peux faire que ça.

Les préparatifs du mariage emportent toute la maisonnée dans un tourbillon. Mais il y a toujours dans les derniers moments quelques points à faire pour ajuster une tenue ou rapporter une dentelle. Le photographe a déjà investi les lieux pour immortaliser les mariés ; ça tombe bien, il sera là aussi pour les deux couturières !

Accalmie recto verso

Au contraire... je vois bien que la couture n'est qu'un prétexte pour se donner une contenance ! Bien sûr qu'elles font semblant, elles tiennent à peine du bout des doigts un morceau de dentelle, d'ailleurs le joli chignon de gauche à bien du mal à réprimer un sourire. L'effervescence règne autour d'elles où tout le monde prépare le grand départ de la famille pour la maison d'été ; le photographe a débusqué les deux coquines dans l'encadrement de la fenêtre où elles se sont réfugiées.

Accalmie les couturièresA bien y réfléchir... la guerre, peut-être, gronde aux portes de la maison ? Mais de ce côté-ci de la croisée, la couture reste une préoccupation quotidienne. On a fait venir le photographe pour qu'il inscrive sur le papier cette bulle de sérénité : on l'enverra au soldat qui la conservera comme un talisman au milieu de la furie.

Posté par OuvragesDeDames à 06:35 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 avril 2016

Faire l'école à Paris

Le site des Archives de Paris a commencé à mettre en ligne des expositions virtuelles à partir de ses fonds d'images. J'ai évidemment été interpellée par le thème Faire l'école à Paris ; et à l'intérieur de ce thème, je me suis évidemment arrêtée aux ouvrages de couture ;-)

L'enseignement à Paris, l'école au quotidien et l'architecture scolaire sont les trois angles d'attaque de cette exposition, illustrés avec diversité par des cahiers pédagogiques, des dessins d'enfants, des bons points, des travaux d'élèves, des photos de classe, des croquis d'architecte...

Archives Paris - Cahier de coutureTravaux d'aiguilles réalisés à l'école - Source : Archives de Paris

Par ici la visite !

Posté par OuvragesDeDames à 09:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mars 2016

Спасибо, Франсуаз !

Françoise m'a envoyé cette semaine, à l'occasion de mon anniversaire, une petite boîte scrappée qui a levé en moi une bouffée de nostalgie. Car elle a pris soin d'y réunir beaucoup de ce que j'aime : il y souffle un petit vent de Russie autour de mille pienpiens de mercerie. Dentelles, bouton, vieille étiquette DMC et pubs recyclées, c'est le choc de mes mondes qui se cache sous ce couvercle ;-)

Boîte Françoise

Françoise, tu ne le sais pas mais je conserve depuis longtemps l'emballage d'une tablette de chocolat, curieusement achetée dans une épicerie russe de Kensington (!) J'ai une tendresse particulière pour cette illustration à l'inspiration résolument soviétique. Il y transparaît tant de foi en un avenir radieux, alors qu'il y avait si peu de raisons d'y croire !

Alionka chocolat

L'image d'Alionka me rappelle des heures et des heures de balades le long de la Moskova, avant que l'usine de confiserie Octobre Rouge ne devienne ce lieu tellement branché, fréquenté aujourd'hui par les bobos de la capitale russe.

Usine Octobre Rouge

Bien avant même, en vérité (je ne devrais pas m'en vanter ;-) qu'elle ne fut désaffectée. Il flottait sur l'île Bolotny, en plein coeur de Moscou, une odeur entêtante et vaguement écoeurante de confiserie industrielle... Aujourd'hui, l'emblématique visage d'Alionka est devenu le summum du hype, au point d'inspirer les peintres de street art comme ici, dans des ruines post-modernes, ces plaques de béton transformées en tablettes de chocolat...

Pasha 183Peinture de rue Pacha 183

Bon, c'est pas tout... mais après la récupération du vieux linge dont je vous ai parlé jeudi, il me vient une furieuse envie de remplir de trésors toutes les petites boîtes qui me passent à portée de main ! Me voilà bien partie, moi...

Posté par OuvragesDeDames à 08:13 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2016

Interlude #3

 

Magasin des DemoisellesMagasin des Demoiselles 1871 - source : Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 06:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2016

Interlude #2

Miroir Parisien 1870le Miroir Parisien 1870 - source : Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 07:42 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 janvier 2016

Bonnes résolutions

Non, je plaisante ;-) J'ai assez d'heures de vol pour savoir que les résolutions de début d'année sont celles qu'on ne tient jamais. Disons alors que ce sont plutôt des engagements pour me propulser les jours de paresse, ma liste des choses à faire cette année pour le blog.

La saga Sajou

Ça fait sept mois que j'ai laissé le récit de côté, mais les recherches progressent bien, grâce une aide précieuse dans les archives parisiennes. Je retarde de m'y mettre parce qu'il me semble qu'il y a toujours des zones d'ombre que je pourrais éclaircir. Mais j'y reviendrai en cas de nouvelles découvertes, maintenant il ne reste qu'à écrire !

Berlin Sajou

Les recherches généalogiques

Un récent commentaire sur les voeux de Marie Joséphine m'a remis en tête une proposition faite à l'occasion du marquoir de Noémie : une méthode pour vous permettre de sortir de l'ombre les petites brodeuses de vos marquoirs. Quand c'est possible, bien sûr, souvent il faut aussi accepter de les laisser dans l'anonymat parce qu'elles n'ont pas semé assez d'indices pour en savoir plus. Mais si on tient un fil pour détricoter l'énigme, quel plaisir ! Il ne s'agirait que de quelques pistes pour commencer et ensuite, à vous de jouer.

Signatures

Un nouveau projet récurrent

Voilà encore une idée envisagée lorsque j'avais arrêté les pique-aiguilles mais que j'ai fainéanté à concrétiser depuis deux ans : un nouveau projet au long cours. Il y aura de la couture, il y aura de la broderie, il y aura de l'Alsace, il y aura de la poupée Bleuette... les choses sont en train de mûrir, disons... un peu plus concrètement qu'auparavant ;-)

C'est dit, maintenant il n'y a plus qu'à s'y mettre !

Posté par OuvragesDeDames à 09:58 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,