05 juillet 2015

Bébés et dragons

2015 est une bonne année pour les bébés... donc c'est une bonne année pour les doudous ;-)

Dragons

Je vous avais déjà montré un doudou cousu ici, pour la nouvelle fournée je me suis laissée tenter par le crochet. Et plus précisément par les modèles pleins de fantaisie proposés par Lalylala. J'ai eu du mal à choisir... j'hésitais avec le très craquant champignon mais je me suis dit que je pourrais davantage décliner les couleurs avec le dragon, histoire de ne pas faire toujours la même chose.

Alors j'ai fait un dragon bleu...

Dragon bleu

J'ai fait un dragon vert...

Dragon vert

Et j'ai fait un dragon rouge !

Dragon rouge

Il faut un peu jongler avec les explications, pas toujours évidentes pour les parties les plus délicates. Mais il y a pas mal de photos, ce qui permet de s'en sortir. C'est en tout cas rapide et amusant à crocheter, on voit très vite le résultat et on ne s'ennuie pas.

Maintenant... il n'y a plus qu'à savoir si les bébés aiment les dragons ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:26 - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,


21 juin 2015

Retenir son souffle...

Susanna Bauer est une magicienne qui crochète l'impalpable : à partir de feuilles mortes destinées à repartir à la terre, elle fait naître le durable. Mais comment parvient-elle à arrimer sa dentelle à un support aussi ténu ?

Susanna Bauer Pastilles

J'ai été éblouie en découvrant son travail, cette semaine, sur Facebook. Elle répare les blessures de la nature et offre une éternité aux feuilles mortes qu'elle touche de son crochet.

Susanna Bauer Dwelling

En maniant le contraste entre le sec et le doux, l'écru et le doré, la nature brute et la dentelle sophistiquée, cette funambule de l'art textile crée des sculptures végétales d'une fragile beauté. Entre ses mains, les feuilles prennent l'aspect d'un vieux cuir tanné et semblent devenues invulnérables.:.

Susanna Bauer Halves

Posté par OuvragesDeDames à 07:19 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2015

Mauvaise humeur

C'est celle qui est la mienne ces jours-ci où je suis plongée dans le tri et le rangement alors qu'il y a (évidemment !) tant d'autres choses que je préférerais faire. Mais cette fois-ci, je n'ai pas le choix : il faut vider pour faire place nette au peintre... et il ne va pas jouer du pinceau dans mon capharnaüm ! J'exhume, je vide, je trie, je jette (un peu) (un tout petit peu) et je remplis des caisses. Mais comment peut-il sortir autant de choses d'un si petit espace ?

caisses

Je suis quand même assez mono-maniaque : ce n'est que du linge, des vieilleries, de la mercerie ou du papier qui lui est consacré. A part l'espoir d'un monde un peu meilleur dans un appartement un  peu (!!!) plus propre, le seul avantage est que je fais des (re)découvertes qui m'étonnent moi-même. Ah bon ? J'avais tant de monogrammes brodés ? Des draps, des taies, des serviettes, des chemises...

Pour être sure de ne plus les oublier, je les répertorie et je les photographie avant de les mettre à l'abri. Tant qu'à faire de s'y coller, autant faire les choses correctement une bonne fois pour toutes. La photographie numérique, ça a du bon sur ce coup-là ;-)

Taies

Je tempère un peu mon énervement du moment en rêvant à la transformation de ce beau stock et à ce que je vais pouvoir en faire. Remplacer mes abat-jour qui commencent à être fatigués ? Ajouter des sacs à ceux que j'ai déjà pour pouvoir en changer chaque jour de l'année ?

Abat-jourUne chose intelligente, ce serait de reprendre enfin ce couvre-lit accidenté planqué dans un coin depuis des dizaines d'années. J'ai quelques carrés à refaire, seulement le motif central est assez bizarre : entre chaque rang de brides, il y a un rang de mailles serrées qui fait comme une petite crête. Je pensais crocheter en prenant ce rang de mailles serrées dans le brin avant du tour inférieur et ensuite repasser crocheter le rang de brides dans le brin arrière, mais après avoir essayé de concrétiser ce plan d'enfer, ça me semble assez infaisable.

Couvre-lit

J'ai quand même un indice, car j'ai récupéré la bête dans un grand sac qui contenait aussi une pelote entamée de coton Phildar Relais n°8. J'ai vérifié et j'ai de la chance : c'est un article qui se fait toujours. Quant au modèle, il serait peut-être des années 70/80.

Je ne suis quand même pas la seule à entasser des "choses qui peuvent servir", rassurez-moi ! Alors peut-être aurez-vous sur vos étagères le catalogue vintage dont est issu ce modèle. Ou alors juste une idée de la manière dont se fait cette petite crête entre les rangs si vous êtes plus débrouillée que moi en crochet. Ça me suffirait je pense, car les mailles sont faciles à compter sur un carré existant.

carré crochet

Vous m'aidez à sauver mon couvre-lit ? Quand je pense à toutes les heures de travail qu'une main anonyme a déjà passées sur cet ouvrage, je n'ai pas le coeur à le laisser dans cet état...

Edit : le temps d'une promenade pour accomplir mon devoir électoral,  je me retrouve avec plein de pistes sur ma bouteille à la mer, vous êtes incroyables ! Je crois qu'Élisa m'a fait passer quelque chose d'approchant, il faut que je fasse des essais mais pour le moment... je vais surtout faire le nécessaire pour nourir mes invités, sinon, aïe aïe, aïe ma vie sociale ;-)

Edit 2 : je le tiens, je crois ;-) J'ai réussi à obtenir l'effet de nervure (merci Élisa !) et à crocheter un carré entier avec du coton un peu plus épais. Maintenant c'est juste une histoire de trouver la bonne taille de crochet pour le faire en Relais 8.

nouveau carré

Posté par OuvragesDeDames à 07:49 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2014

Avent 2014 - 19ème jour

Livré dans ma Bourgogne

Des fils de soie en cocons et sur une fine bobine de buis poli, du point d'esprit sur une incrustation : encore de jolies choses à ajouter à la collection, encore de jolies matières à travailler...

cocons

Livré dans son Languedoc

J'ai crocheté un petit panier à bricoles, qui me faisait bien envie après en avoir vu fleurir un peu partout. Je l'ai réalisé en ficelle de boucher pour une bonne tenue et je suis partie un peu à l'aveuglette, faute d'avoir trouvé le modèle qui me convenait, avec un fond plat à l'arête bien marquée. Mais finalement c'est inratable !

Vide-poches

Si vous aussi voulez crocheter ce petit panier, surveillez la messagerie : la méthode part aujourd'hui vers les abonnées identifiées aux messages du blog.

Vide-poches crocheté - la méthode

Posté par OuvragesDeDames à 06:08 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 août 2014

Dentelle d'un autre genre

Un peu de street art, ça faisait longtemps ;-) C'est une belle découverte que j'ai faite la semaine dernière sur Facebook. Après les Deuz'Bro qui sèment du point de croix sur les murs de la ville, voici NeSpoon qui fait souffler un sacré coup de jeune sur le crochet dentelle.

Nespoon 2

Cette jeune artiste polonaise travaille plusieurs supports comme le textile, la céramique ou la terre cuite. Mais elle part toujours de la dentelle traditionnelle pour bâtir ses projets. Le contraste est saisissant entre la délicatesse des napperons et les murs délaissés sur lesquels elle les pose.

Nespoon 4

Elle parcourt l'Europe pour semer ses napperons un peu partout, comme ici dans un monastère italien abandonné, à Grottaglie...

Nespoon Grottaglie-Italie

A Fundão, au Portugal...

Nespoon Fundao-Portugal 1

A Vienne...

Nespoon Vienne

Chez elle à Varsovie...

Nespoon 3

Nespoon Varsovie 2

Elle construit des toiles d'araignée pour emprisonner les napperons, ou bien utilise leurs motifs pour en faire de grands pochoirs. Mais elle imprime aussi la dentelle sur la terre cuite pour réparer les bobos de la ville.

Nespoon ceramic

C'est vraiment le hasard, mais toutes ces installations résonnent parfaitement avec le billet précédent, ne trouvez-vous pas ? Et pour terminer, parce que ça fait longtemps que je n'ai pas parlé bougies, une proposition un peu différente, toujours à Fundão :

Nespoon Fundao-Portugal 2

 

Posté par OuvragesDeDames à 06:12 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

03 septembre 2013

Le cahier de couture de Marie

Marie est née le 3 décembre 1902 à Riaucourt, à une dizaine de kilomètres au nord de Chaumont. Ses racines sont accrochées dans ce village depuis fort longtemps : un siècle avant elle, on y retrouve déjà la totalité de sa famille, aussi bien maternelle que paternelle.

acte naissance marie
Document issu des archives en ligne de Haute-Marne

Riaucourt

Elle quittera pourtant son village pour aller s'établir trente kilomètres vers le sud à Marac, où vit son mari Joseph et où elle s'éteindra sept ans après lui, à l'âge de quatre-vingt-six ans.

Marac

C'est donc à l'école de Riaucourt que Marie a suivi sa scolarité et s'est initiée à la couture, alors qu'elle avait 9 ans. Ses exercices sont réunis dans un cahier prévu justement pour les travaux manuels, avec ses belles pages cartonnées en couleur permettant de fixer les échantillons par quelques points.

Marie Magnien 1

Son travail n'est pas extrêmement habile, mais il est vrai que les toiles de récupération qu'on lui a données n'ont pas dû lui simplifier la tâche : usées, très fines ou bien irrégulières, ce n'est pas l'idéal pour une initiation ! Tout de même… peut-être préférait-elle courir la campagne ? Car on ne sent pas une immense passion des travaux d'aiguilles chez cette petite fille, bien loin d'avoir complété son cahier de quatorze pages.

Les deux marquettes qu'il contient sont brodées du même alphabet et de la même série de chiffres.

La première, brodée sur une toile grossière mais adoucie par l'usure, est ourlée par un rempli simple, fixé à grands points avant perdus dans le chanvre. Une simple ligne de points de croix continus fait office de frise sur tout le tour de l'ouvrage : c'est elle qui a dû lui permettre de faire ses gammes. Le tout est signé de l'initiale de son prénom et de son nom en entier et précisé par l'année de réalisation, 1911. Merci Marie, pour ce nom et cette date qui m'ont permis de faire un peu mieux connaissance avec toi ;-) Car, je ne sais pour quelle raison, ton identité a été effacée sur la couverture du carnet…

Marie Magnien 2

Sur la seconde marquette, exécutée sur toile fine et soigneusement ourlée au point de côté, l'alphabet et les chiffres sont complétés par trois reprises, dont une à fond perdu, et simplement deux initiales. Bien qu'elle ait laissé l'emplacement pour le loger, Marie n'a pu se résoudre à y broder une fois encore le W : paresse de petite fille qui sait qu'elle n'aura jamais à utiliser cette lettre pour marquer son linge ?

Marie Magnien 6

Le cahier contient encore quatre échantillons, dont un exercice de gros crochet à base de brides. Marie a tout d'abord crocheté un rectangle de neufs rangs, avec une régularité bien difficile à maîtriser dans les débuts. Puis elle a continué en tournant tout autour de ce premier panneau, une manière de s'entraîner à négocier les angles.

L'exercice reste plutôt sommaire et j'imagine la fillette tirer la langue en essayant de dominer sa symétrie ;-) Ce à quoi elle n'est d'ailleurs pas tout à fait parvenue : deux côtés de la bordure extérieure sont à quatre tours et sur les deux autres, elle s'est arrêtée à trois… C'est bien assez quand il y a tant de distractions dehors !

Marie Magnien 3

Les trois derniers exercices, tous simplement signés de ses initiales, regroupent les bases élémentaires de la couture et témoignent de l'évolution de Marie dans la maîtrise de l'aiguille, vers plus de finesse, de régularité et de soin.

Sur les deux premiers de ces échantillons, elle s'est entraînée aux ourlets fixés à très petits points de côté, aux coutures simples et anglaises, aux plis rabattus et aux points de broderie sur toile fine : une ligne de points arrière et une ligne de point de feston. Puis sur un des ourlets, elle a péniblement brodé quatre boutonnières suivies de trois brides. Il est vrai que des boutonnières au fil rouge sur une toile blanche, il n'y a pas pire piège…

Marie Magnien 5

Marie Magnien 4

Pour le dernier échantillon enfin, Marie a formé une petite poche, fermée par un bouton de nacre grise. L'exercice lui a permis de mettre en application les coutures, y compris en angle, les ourlets rabattus sur l'endroit de chaque côté de la fente, l'un au point de piqûre et l'autre au point de côté, les brides pour bloquer son ouverture et la boutonnière, plus soigneusement réalisée que les précédentes. Les piqûres sont fines et régulières, c'est le métier qui rentre ;-)

Marie Magnien 7

J'ai d'autres cahiers, qui peuvent être plus joliment présentés ou contenir des travaux exécutés avec plus de goût, mais plusieurs raisons m'ont donné envie de commencer par celui-ci, en ce jour de rentrée scolaire.

D'abord la petite brodeuse y est identifiable et peut être replacée dans son lieu de vie. C'est rarement le cas pour les quelques autres cahiers que je possède et je trouve toujours ça un peu frustrant. C'est aussi un plaisir d'aller à la pêche aux renseignements d'état-civil, de situer les lieux sur une carte, de se les représenter par des images de l'époque…

Ensuite parce que le côté ordinaire de ce cahier justement reflète bien ce qu'était l'apprentissage de la couture à l'école dans la grande majorité des cas. On ne demandait pas aux petites filles d'exceller dans les travaux d'agrément ou de rivaliser de joliesse mais bel et bien de savoir faire face à l'ordinaire d'un foyer pour l'entretien du linge : marquer sommairement pour reconnaître, raccommoder pour faire durer, transformer pour ne pas jeter… C'est tout cela, et seulement cela, qu'illustre le cahier de Marie.

Et puisque tout le monde est rentré et que décidément, la ville a repris son visage ordinaire, moi je m'échappe : vacances jusqu'à la fin du mois...

Posté par OuvragesDeDames à 06:21 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 avril 2013

Potholder / Manique

Du crochet, pour changer un peu ;-) J'avais fait pour ma théière une manique vraiment tristounette, il fallait remettre un peu de couleur dans tout ça. Je suis partie de ce modèle qui me faisait de l'oeil depuis un bout de temps, je l'ai un peu trafiqué, je lui ai ajouté un tour, une petite garniture de croquet et voici le résultat.

manique_potholder

Puisque j'en ai crocheté une de plus pour tester la méthode, je propose de la faire gagner à une d'entre vous par tirage au sort dans la liste des abonnées identifiées. Juste  le temps de disposer de la main innocente qui fera l'affaire et je vous donne le résultat.

Et comme il n'y en a qu'une toute faite, vous pouvez, si vous souhaitez la réaliser, télécharger la méthode que je mets à votre disposition avec l'aimable autorisation de Joyce Lewis. Et s'il reste des erreurs ou des imprécisions, n'hésitez pas à me le dire pour que je puisse les corriger.

Manique Potholder vignette

8/4/2013 : je ne veux pas faire de fausse joie à la vingtaine de Catherine abonnées au blog, mais celle qui a été désignée par le sort pour la manique a déjà dû recevoir un mail lui demandant son adresse, alors si elle veut bien me la donner, l'envoi sera fait illico ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 22:41 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags :