23 janvier 2014

La couronne de Séverine

Je reste dans les vœux, car j'ai reçu de bien jolies choses ce mois-ci. Les cartes, ce sera pour la fin du mois mais voici aujourd'hui l'envoi de Séverine, qui excelle dans les surprises coups au cœur.

Ça commence par un délicieux emballage qui est déjà un cadeau en lui-même, avec sa boîte raffinée et le vieux mouchoir de fil faisant office de papier de soie.

emballage

 De là émerge une couronne de conte de fées qui me fait un peu penser aux attrape-rêves des amérindiens.

 couronne

Et le tout mérite d'être détaillé, car chaque regard découvre une nouvelle idée comme par exemple les étiquettes brodées avec une extrême finesse (pour vous donner une idée, le B de Bonheur mesure 5 mm de haut), la fillette pourvue d'un ballon sous forme d'un bouton de nacre ou encore les mots en rébus composés de toutes sortes de bricoles de mercerie et de vieux papiers…

 couronne détail 1

couronne détail 2

couronne détail 3

Séverine, je prends les mots que tu m'as envoyés comme autant d'heureux présages semés sur la route des douze prochains mois, merci !

Posté par OuvragesDeDames à 06:24 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 novembre 2013

Rosam amāmus

Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise...  Et surtout celles-ci sont de vraies friandises, car on peut compter que ce seront vraiment les dernières. Alors pour le décor de mon dîner, je les ai sagement rangées dans un vieux bocal à bonbons, accompagnées de ces feuillages rouges avec lesquels elles contrastent si bien.

roses d'automne

Ces toutes petites roses sont les mêmes qu'ici, volées à un terrain de moins en moins vague (il  a fallu cette fois-ci que je passe une clôture !) mais qui conserve encore un ultime air de sauvagerie. L'an prochain, la construction de l'immeuble sera achevée, et je devrai me fleurir ailleurs...

Elles m'ont rappelé une enveloppe que j'avais confiée au facteur, il y a quelques années, dans le cadre d'un échange entre brodeuses. Des petites roses, là aussi...

enveloppe Élisa

Cette frise fine est facile à caser partout et à déformer pour lui faire suivre le chemin désiré. Vous la voulez ? Juste un clic sur l'image qui suit pour la récupérer en grand !

frise de roses

Posté par OuvragesDeDames à 07:24 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juillet 2013

L'avantage d'un printemps capricieux...

... c'est qu'on trouve encore, passé la mi-juillet, de ces roses pompons et de ces pois de senteur retournés à la sauvagerie, noyés parmi les achillées si communes sur nos talus. Je les ai volés dans un bout de terrain vague coincé entre deux immeubles, une toute petite récolte citadine mais ça tombe bien : j'avais de toutes petites galoches bordeaux dont je me suis dit qu'elles seraient bien assorties à ma poignée de fleurs.

galoches

En arrangeant ma cueillette dans ces godasses d'écolier à semelles de bois, un souvenir de lecture m'est revenu, dans un brouillard lointain. J'ai fini par retrouver ce beau passage de Regain, quand Panturle devine que sa femme est enceinte :

Dans le chemin qui descend, il y a Arsule et ses galoches ; on les entend toutes les deux. Arsule chante. La voilà qui tourne la haie.
Elle vient. Elle traîne un peu les pieds. Elle bouge un peu les épaules en marchant comme s'il fallait aider les jambes avec toutes les forces du corps. Elle s'est alourdie ; elle s'est alentie. Elle joue avec une branche d'aubépine.

Il y est déjà question de galoches et de fleurs... Giono, mon héros !

Posté par OuvragesDeDames à 08:19 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2013

Des images sur mes bougies

Lors du calendrier de l'Avent, je vous avais annoncé dans ce billet un peu de détails sur la façon d'imprimer des images sur des bougies. Voici donc la manière dont je procède, mais vous verrez d'une part que ce n'est pas très compliqué, et d'autre part que je n'ai rien inventé de révolutionnaire par rapport à ce que vous pouvez trouver ici ou sur le net.

Tout d'abord, il faut préparer une image qui convienne : c'est à mon avis un point clé pour obtenir un joli résultat. Par exemple pour l'image de l'ange mercier, je suis partie de ce scan d'une facture extraite de ma collection

scan_ange

Si je ne l'avais pas retravaillé, j'aurais eu un rectangle sur ma bougie, avec la trace du fond : même à peine teinté, il se serait distingué malgré tout et c'est à mon avis ce qui n'est pas très esthétique sur certaines réalisations. L'idée est donc de neutraliser complètement les fonds afin de ne conserver que les motifs. J'en ai profité aussi pour bricoler les différents éléments et rapprocher ceux qui m'intéressaient. Pour préparer mes images, j'utilise Photoshop et… le temps qu'il faut, plus ou moins selon les cas. J'imagine qu'il y a moyen d'obtenir un résultat approchant avec des logiciels moins onéreux, voire gratuits, et aussi plus simples d'utilisation ? Comme j'ai l'habitude de Photoshop, j'avoue que je n'ai jamais exploré d'autres pistes.

Ensuite j'imprime l'image sur du papier de soie. Je ne peux pas le passer directement à l'imprimante alors je le fixe au préalable sur un A4 classique, avec de la colle en bombe repositionnable.

Puis je passe à l'étape de la bougie proprement dite.

bougie-ange

1 - je découpe le motif en éliminant le plus possible de papier de soie inutile et je le positionne sur la bougie.

2 - je plaque le papier de soie sur la bougie avec du papier paraffiné que je maintiens bien serré. Attention, il faut que le papier de soie soit vraiment bien plaqué partout sur la bougie, la réussite de la suite de l'opération en dépend. Si le papier est paraffiné d'un côté seulement, je fais bien attention que ce soit celui-ci qui se trouve contre la bougie.

3 - je balade le séchoir à cheveux sur le tout : la paraffine du papier va se déposer sur le papier de soie en même temps que la couche superficielle de la bougie va fondre et petit à petit l'absorber. Il faut bien doser cette étape : assez pour que tout le motif soit entièrement absorbé et qu'il ne reste pas de bulles de papier de soie visibles, mais pas trop pour ne pas abîmer la couche superficielle de la bougie, ce qui créerait des manques disgracieux. Vous pouvez suivre la progression pour vous arrêter à temps : au fur et à mesure que la paraffine fond, elle se répand à la surface de la bougie un peu comme comme une tâche d'huile.

4 - je laisse un peu refroidir, je retire le papier paraffiné et j'admire le résultat,>)))

Au sujet du matériel, j'ai acheté un sèche-cheveux le moins cher possible, étant donné que je ne m'en sers pas autrement (j'utilisais même avant qu'il ne soit hors d'usage un sèche-cheveux que j'avais eu en cadeau avec une commande de VPC, c'est vous dire la grande qualité requise…). Pour les bougies, je me ravitaille chez Ikéa dans les gammes Fenomen ou Hemsjö.

Ces bougies à motif, c'est une bonne idée pour des cadeaux personnalisés et faciles à réaliser. De plus c'est le genre d'objet avec lequel on ne risque pas trop de tomber à plat quand on connaît moins les gens à qui on veut faire un petit présent. Quelques idées de réalisation :

Pour une pharmacienne, pour une amoureuse des roses anciennes et une institutrice
(images : Société d'Histoire de la PharmacieNew York Public Library, et Agence Eurêka)

bougies_pharmacie    bougie_anna_angela

Pour des brodeuses, bien sûr !

bougie_yuko     bougies_elisa_giuliana

Pour l'amie volaillère qui me fournit en papier paraffiné (image The Graphic Fairy)

Bressanne

Si vous n'avez pas de motifs à vous, vous pouvez vous entraîner avec l'ange, bien adapté pour des petites bougies. Puis si vous avez envie de passer à un peu plus grand, je vous propose ce projet, toujours dans le même esprit et à partir d'une facture de mercerie ancienne… ben oui, on ne se refait pas,>))) Le pdf à imprimer est téléchargeable en cliquant sur la vignette de droite.

fil_au_patriote    Patriote à imprimer

Je vous rappelle aussi que vous pouvez trouver de belles illustrations, dont elle propose souvent des versions avec le fond nettoyé, sur le généreux blog de Karen, The Graphic Fairy. Je vous avais déjà proposé des projets avec ses images ici et par exemple.

Edit du 3 juin : pour ce qui concerne la sécurité, je pense qu'il faut rester prudente et ne pas laisser la bougie allumée sans surveillance. Mais j'ai cet  exemple d'une bougie complètement entourée de papier de soie : je l'ai laissée se consummer et il reste la coque de papier qui ne bouge pas ; c'est peut-être parce que le papier est complètement imbibé de paraffine qu'il ne brûle pas bien que la flamme ait bien baissé à l'intérieur?

bougie PCR consummée

Edit du 8 juin : en réponse aux demandes dans les commentaires, le papier paraffiné n'est pas facile à trouver au détail. Il me semble qu'aux États -Unis, on le trouve au rayon ménage des grandes surfaces, comme notre papier aluminium, mais je n'en ai jamais vu en France. Si on élimine la solution d'en acheter en gros par rouleau de 10 kilos (!!!), il reste les bonnes relations avec ses petits commerçants auprès de qui on peut en quémander...

Ceci dit, toutes les bougies que vous voyez ici on été réalisées avec du simple papier cuisson, c'est donc faisable. Mais je ne regrette pas d'avoir creusé le sujet pour ce billet et de m'être procuré du papier paraffiné (merci, Nath,>))) car ça change tout : le résultat est vraiment incomparable ! Car comme on chauffe moins longtemps, on risque beaucoup moins d'abîmer la couche superficielle de la bougie et le papier de soie est bien absorbé  sur toute sa surface.

Posté par OuvragesDeDames à 08:18 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , ,