21 novembre 2012

Avis de recherche

Avant de vous montrer une série d'étiquettes de fil moins solennelles, je reviens juste un peu sur le thème du patriotisme et ici plus exactement sur celui du mythe identitaire : je recherche cette étiquette-là (on ne rit pas...), alors si vous avez l'occasion de la voir dans une tournée de chine, merci de m'alerter !

Totor

Posté par OuvragesDeDames à 23:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 novembre 2012

Le petit détective du fil

Évidemment, une chose en entraînant une autre, cette histoire d'étiquettes m'emmène plus loin que prévu, notamment suite aux interrogations d'Élisa et de Véronique au sujet de DAé ainsi qu'au commentaire d'Odile sur leur date.

La marque DAé

Elle m'a moi aussi longtemps intriguée : c'est qu'elle figure, entre autres, sur le fil de lin "Au Conscrit", qui ne compte pas pour rien dans l'imaginaire des collectionneuses de mercerie ancienne. Un jour je ferai quelque chose sur le Conscrit, j'ai deux ou trois documents amusants…

La réponse pourrait être dans l'en-tête de cette facture de 1897 : DAé semble correspondre à Delespaul Aîné, filateur à Lille depuis 1838, et dont on apprend sur le précieux site TCB qu'il vend en 1850 à Auguste Descamps "tout un bâtiment à usage de filature de lin et de filterie, situé en cette ville de Lille". Lequel Descamps s'associe illico à son beau-frère Charles Crespel, avec une participation financière de Barthélémy Delespaul.

Où l'on retrouve associés les trois noms Delespaul Aîné, Crespel et Descamps figurant sur cette fameuse facture…

facture  en-tête

Au passage, on retiendra que cette mention "Aé", figurant dans pas mal d'acronymes de marques de filatures, signifierait donc "Aîné". Nul doute qu'elle ait été fort utile dans l'histoire de ces familles de la filterie lilloise, où l'on s'associe régulièrement, souvent sur la base de mariages, afin de conforter les entreprises.

Ce qui donne par exemple la société "Delespaul et Delespaul" suite à l'association de Barthélémy avec son frère Édouard-Henri… très pratique pour s'y retrouver,>)))

La date des étiquettes

Je pense comme toi, Odile, que les sujets représentés peuvent souvent nous aider. Je suppose que des spécialistes des vieux papiers répondraient aisément à cette question, mais je dirais bien effectivement qu'un certain nombre de ces étiquettes peuvent être plutôt de la fin du 19ème siècle. D'autant qu'une proportion non négligeable est issue d'un lot parmi lequel se trouvait celle de l'Union Postale avec cet indice, ici en agrandissement. Cependant le type Sage de 25c. qu'on devine sous le tampon est millésimé 1892 par le catalogue Yvert et Tellier… c'est un coup à s'y perdre !

 

détail union postale

De plus leur iconographie me semble assez proche des étiquettes datées d'avant 1900 dans le catalogue de l'exposition "Question d'étiquettes" organisée en 2002 par la bibliothèque Forney, un livre que je vous conseille si vous ne l'avez pas déjà : c'est une merveille ! (et si je peux me permettre, une affaire à 23 €, son prix d'origine est bien plus élevé,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 00:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2012

Fil en fanfare

Appréciant à la fois le textile et les vieux papiers, je ne pouvais qu'aimer les somptueuses étiquettes des boites de fil. Elles sont un signe supplémentaire que les techniques publicitaires étaient déjà rôdées bien avant la télévision, comme le décrit cet étonnant article sur le blog du Divan Fumoir Bohémien.

La multiplication des marques de fils, jusqu'à une centaine pour une même filature, et l'aspect alléchant des belles images qui les illustraient participent de cette logique ; il s’agissait d’aguicher les consommatrices potentielles, pourquoi pas en les incitant à collectionner ces vignettes colorées si précieuses dans un monde moins saturé d’images qu’aujourd’hui.

C'est pour nous toute une représentation du monde qui s'esquisse à travers ces images et les sujets extrêmement variés qu'elles proposent : le patriotisme et la nation victorieuse, le progrès et l'industrie garants d'un futur radieux, les allégories puisées dans l'Antiquité très en vogue dans la seconde moitié du XIXème siècle ; mais également des représentations plus bucoliques d'une charmante nature ou très quotidiennes avec le peuple des petits métiers. L'imagination des dessinateurs ne connaît pas de limites !

En voici quelques unes de ma collection qui témoignent de cette diversité. J’aurai l'occasion de vous en montrer d’autres, ainsi que des objets ou vieux papiers tournant autour du fil, par exemple des chromos publicitaires à l'argument assez savoureux,>)))

Aujourd'hui, démarrage en fanfare avec les images patriotiques, les images martiales et celles qui mettent à l'honneur le progrès technique et les moyens de communication !

 

martiales1 martiales2

martiales3 martiales4

progrès1 progrès2

progrès3

Pour aller plus loin, l'exposition sur la filterie lilloise proposée en septembre dernier par la bibliothèque de Lille.

Posté par OuvragesDeDames à 00:26 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,