29 mai 2016

Petite Maman, je t'aime

Joli jour, joli message...

Petite maman je t'aime

Posté par OuvragesDeDames à 06:48 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :


28 février 2016

Drôle de collection

Pourquoi des éléphants ? Parce que !  Il a probablement suffi que j'en trouve deux, arrivés par hasard dans mon bric-à-brac, pour que l'idée baroque me vienne de continuer à les accumuler dans cette très kitsch collection de pique-épingles. Ne vous y trompez pas, j'emploie ici le mot kitsch sans renier la véritable connotation que j'y vois : moche (attendrissant à force de mocheté ?) mais rigolo.

Tous les éléphants

Mes éléphants sont, pour la plupart, d'origine anglo-saxonne ; le passé colonial de la Grande-Bretagne en Inde explique sûrement cet engouement. L'éléphant est un symbole traditionnel du grand empire britannique et les anglais sont familiarisés avec ses représentations. Majesté, puissance, nature asservie à l'homme, le fantasme des imaginations occidentales émane de ces images...

Anglais sur un éléphant

D'ailleurs la vague orientaliste a également porté la France à s'intéresser à cet étrange animal. Fremiet livre son Jeune éléphant pris au piège pour orner le Palais du Trocadéro, à l'occasion de l'exposition universelle de 1878.

Cette grande statue de fonte de 3,6 mètres de hauteur faisait partie d'un groupe de quatre animaux, avec le Cheval à la herse de Rouillard, le Rhinocéros de Jacquemart et le Taureau de Caïn. Elle est aujourd'hui visible sur le parvis du musée d'Orsay.

Eléphant Trocadéro - 1908

On s'en vient en famille cajoler Siam au jardin des Plantes, histoire de donner aux enfants une vision de l'Orient lointain : comme un petit bout de nature exotique tristement enclos derrière ses barreaux.

Siam jardin des plantes

Napoléon eut même, dans les prémices du XIXème siècle, un projet de fontaine éléphant pour la place de la Bastille. Elle aurait été alimentée par les eaux de l'Ourcq, amenées jusqu'à elle par le canal Saint-Martin. Imaginez l'allure qu'aurait aujourd'hui la Bastille... si un éléphant et son howdah en forme de tour y trônaient à la place de la colonne de Juillet ;-)

Eléphant de la BastilleLe projet de Jean Antoine Alavoine (24 mètres de haut !)

En cette fin de XIXème siècle, les petits objets en imitation bronze ont déjà leur place dans l'univers des ouvrages de dames en France. L'éléphant apparaît pourtant tardivement au catalogue Mercerie de la Samaritaine, à l'été 1914 ; il y est proposé à usage de porte-dé.

Samaritaine__t__1914

Le seul éléphant porte-dé que j'ai est un peu différent de celui de la Samar' :

Elephant_porte_d_

Et j'ai donc des éléphants de métal...

Eléphants métal 1

Eléphants métal 2

des éléphants de porcelaine et de terre cuite...

Eléphants terre

et même, pour vous, un éléphant qui se brode... au cas où vous auriez follement envie d'un petit ouvrage moche mais rigolo ;-)

Coussin éléphant

Le diagramme part dans la journée vers la messagerie des abonnées identifiées aux billets du blog. Pour la place des épingles, je vous laisse faire, vous n'aurez qu'à vous inspirer de la photo !

Eléphant pique-aiguilles

Posté par OuvragesDeDames à 07:45 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2015

Pour gâter les petites filles #6

Une machine à coudre, un centimètre, un dé... il manque encore un accessoire essentiel pour accompagner Lison dans son apprentissage des travaux d'aiguilles.

Idée #6 – Une poupée pique-épingles

C'est à nouveau une suggestion de jouet utile à déposer au pied du sapin de Noël. La tête et les membres de cette délicate poupée sont en biscuit, son corps tout rond est habillé de soie fine.

Poupée pique-épingles et cahier

Bourré de son pour préserver la pointe effilée des aiguilles, elle est exactement la compagne qu'il faut pour donner du coeur à l'ouvrage à une petite fille impatiente. Car Lison rêve parfois de grands espaces alors qu'on lui demande de rester calmement à sa table de couture !

Poupée pique-épingles

Posté par OuvragesDeDames à 06:14 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2015

Sartel, enfin !

Nous avons récemment papoté sur Facebook au sujet de ces charmantes bobines de fil surmontées d'une tête de demoiselle coiffée, commercialisées par Sartel dans les années 60. J'avais depuis longtemps dans le stock un sac de ces jolies têtes, comme toujours avec l'idée d'en faire quelque chose (un jour). L'échange du color bag a été une nouvelle fois l'occasion de passer à l'acte. Il y avait donc, dans le sac offert à ma gâtée...

Pique-aiguilles Sartel

...un pique-aiguilles accroché à ce que je crois être une coiffe de Sablaise, sous votre contrôle ;-) Il est simplement constitué de quelques feuilles de vieux lin, prises en sandwich entre deux feuilles de cette soie écossaise qui m'a servi pour le sac.

Pique-aiguiles Sartel ouvert

Le seul petit truc à vous indiquer, c'est que j'ai percé la base de la tête pour y accrocher bien solidement mes feuilles. Je l'ai fait sans difficulté avec une aiguille un peu épaisse, chauffée à la flamme d'une bougie. Il faut seulement prendre la précaution de le faire en plusieurs fois, en retirant rapidement l'aiguille du plastique pour qu'elle n'y reste pas collée (ça sent le vécu ;-) .

Pour les collectionneuses, voici quelques images afin vous donner une idée de différents conditionnements dans lesquels ont été commercialisées nos fameuses têtes représentant les coiffes des provinces de France.

Sartel boîte bobines ronde

Sartel boîte Images de France

Sartel boîte bobines

Et en gros plan, cette liste assez intéressante parce qu'elle permet d'avoir une idée exhaustive des provinces représentées, aussi bien pour le fil coton que pour le fil tergal. Elle vous permettra de recenser les têtes qui manquent à votre série ;-)

Sartel liste bobines

Si vous voulez en savoir un peu plus sur les coiffes, vous pouvez aller voir ce livret aux fort jolies illustrations proposé sur le site de l'ICEM.

Bibliothèque du travail - Les coiffes

Ces coiffes des provinces françaises étaient bien dans l'air du temps à la sortie de la guerre, ce qui explique probablement que Sartel en ait fait le décor de ses bobines. Voilà ce qu'on proposait aux petites Suzettes comme travestissement pour la mi-carême 1947 :

Suzette 1947-03-13Semaine de Suzette du 13 mars 1947

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2014

Avent 2014 - 18ème jour

Livré dans ma Bourgogne

Une merveille d'attache en laiton, représentant deux jeunes gens nonchalamment appuyés contre une barrière et se contant fleurette (j'ai le droit d'imaginer ce que je veux, non ?) Oh ! je crois que je sais déjà ce que j'en ferai ! En attendant, Annie me l'a joliment présentée sur un coussinet de chanvre grossier contrastant de façon saisissante avec la préciosité de l'objet et qui me permettra de le garder sous les yeux en attendant que mon projet mûrisse. Oui, vous savez maintenant que j'ai le mûrissement paresseux ;-)

Agrafe

Livré dans son Languedoc

Un coeur pique-aiguilles ou épingles, fait à partir d'une belle image ancienne et de quelques vers de Victor Hugo dans Les Contemplations, bordé d'un picot au crochet.

coeur pique-aiguilles

Si vous me croisez un jour sur un salon, c'est un bricolage que vous pourrez vous procurer vers moi. En attendant je vous laisse avec le poème de Victor dans la délicieuse interprétation qu'en fait mon chouchou Julos Beaucarne. Le hasard ? Mais une fois encore, j'y trouve une étrange résonance avec le cadeau d'Annie...

Posté par OuvragesDeDames à 05:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 novembre 2013

La boucle est bouclée

Ce sera le dernier de cette série commencée il y a tout juste un an... Exeunt les pique-aiguilles, j'ai envie de passer à autre chose. Je verrai ça avec l'année nouvelle.

En novembre dernier, avec le premier carnet et ses couturières kitsch, vous pensiez avoir dès le début touché le fond du genre. Et bien on peut toujours faire pire...  comme ça vous n'aurez pas de regrets : voici aujourd'hui les couturières super kitsch ! Celles de l'année passée avaient encore un petit fond d'élégance, un quant-à-soi vaguement victorien, la patine des toilettes d'avant-guerre (la première du siècle). Celles-ci, même pas, elles sont juste... kitsch, et c'est tout ;-)

J'ai quand même un gros coup de tendresse pour ces mistinguettes des années 20. Même si j'ai l'impression qu'un gouffre me sépare de ces sourires figés aux accroche-coeur ravageurs, c'était quand même la génération de ma grand-mère, autant dire mon enfance... autant dire hier ! (oh ! ça va, hein...)

Et puis ce sont des couturières, comment ne pas se sentir malgré tout un petit lien de parenté avec elle ?

extérieur

intérieur

Rappelez-vous, la méthode est téléchargeable dans ce premier billet sur les pique-aiguilles, justement. Rien ne change pour celui-ci. Et pour récupérer les couturières super kitsch à imprimer, il suffit de cliquer sur l'image qui suit.

pique-aiguilles Sainte-Anne

Posté par OuvragesDeDames à 08:40 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2013

Happy Independence Day !

Il y a autour du drapeau américain toute une iconographie naïve et enthousiaste sans équivalent chez nous. J'ai raté le coche le mois dernier pour le Flag Day, alors je me rattrape en ce jour de fête nationale. Je dédie le bricolage de ce mois-ci à nos amies américaines brodeuses, couturières, quilteuses, à toutes celles qui ont besoin d'une aiguille... et donc pour lesquelles un pique-aiguilles est rigoureusement indispensable, cela va de soi ;-)

independence day extérieur

independence day intérieur

Aucune originalité dans le montage, c'est toujours le même et la méthode est ici. Pour télécharger les images imprimables, juste un petit clic sur la vignette qui suit.

independence day

Posté par OuvragesDeDames à 06:36 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2013

Pique-aiguilles flamand

Je vous ai parlé ici de la possibilité que nous offre le Rijskjmuseum d'Amsterdam de nous sentir, chez lui, un peu comme chez nous. En explorant les collections, je me suis notamment arrêtée sur ce tableau de la Renaissance flamande, représentant la famille de Pierre de Moucheron, marchand à Middelburg et Anvers. Et pour une famille, c'en est une : 18 enfants ! Au demeurant son épouse, Isabeau de Gerbier n'en paraît pas plus perturbée que ça...

Les sujets sont donc bien identifiés, le tableau est précisément daté de 1563 et pourtant nous continuerons à tout ignorer du peintre, resté dans l'anonymat. Ce qui m'a interpellée dans ce tableau, c'est l'allure impénétrable des personnages et leur volonté farouche de ne rien laisser transparaître de leurs pensées. J'aime cette sensation bizarre de les sentir sur le fil, en équilibre instable entre la paix et l'inquiétude, même les petits enfants. J'aime également l'austérité élégante des tenues, le soin porté à représenter les guimpes tuyautées et la transparence des bonnets. Enfin il y a dans cette oeuvre mille choses que je ne saurais davantage expliquer et qui font qu'elle me parle.

Et puisque les collections du musée se sont affichées sur des scooters ou des coques d'IPhone (très classe !), moi j'en fais un pique-aiguilles pour ce mois de juin,>)))

flamandes extérieur

flamandes intérieur

Le montage est inchangé, seulement j'ai rajouté une petite dentelle tout autour, en écho aux guimpes de ces dames : dans chaque dent du feston, j'ai crocheté une maille coulée, cinq mailles en l'air et encore une maille coulée.

Comme d'habitude, un petit clic sur la vignette pour télécharger les images à imprimer.

pique-aiguilles Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 06:36 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2013

Le mai des communiantes

Le pique-aiguilles de ce mois-ci est un clin d'oeil à ma petite maman, qui a fait la bouille toute sa journée de communion tellement elle aurait aimé, à cette occasion-là au moins, ne pas hériter comme d'habitude des nippes de son aînée. Avoir une robe cousue pour elle seule, juste une fois...

communion baslieux

Ces petites communiantes des années 30 préfiguraient déjà en miniature les mariées qu'on les destinait à être. Elles sont si touchantes, ainsi apprêtées sous leur voile et en gants blancs, que j'ai eu envie de leur dédier le pique-aiguilles du mois de mai.

Il est réalisé selon la même méthode que les précédents. J'ai juste emprisonné, dans chaque point du feston, une minuscule perle de nacre bien assortie à la tenue des demoiselles.

communiantes extérieur

communiantes intérieur

Pour télécharger les images à imprimer, juste un clic sur la vignette

pique-aiguilles des communiantes

Posté par OuvragesDeDames à 09:37 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2013

Le pique-aiguilles du printemps

Ce que j'aime dans le printemps, ce sont les premières trilles enthousiastes entendues il y a plusieurs semaines déjà et voir maintenant les oiseaux tournicoter, tout occupés à leur grande affaire du moment qui est de trouver de quoi se loger. Parfois il y en a tant que je me demande comment ils font pour éviter les télescopages ;-)

Le pique-aiguilles du mois d'avril, c'est ça : des oiseaux dans tous les sens, plus exactement des hirondelles piochées dans ma collection de vieilles images.

hirondelle1    hirondelle2

hirondelle3 hirondelle4

Il est réalisé exactement sur le même principe que les précédents, celui du Père Noël, des bébés Simplified Smocking, du petit chaperon rouge ou de ma marraine, suivant la méthode qui se trouve ici.  Vous pouvez le télécharger en cliquant sur la vignette ci-dessous :

pique-aiguilles des hirondelles

Posté par OuvragesDeDames à 01:40 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,