03 avril 2014

Demain...

Demain, nous pousserons la porte sur le monde enchanté du Point de Croix Bourguignon, nous découvrirons tout un univers renouvelé et surprenant comme à chaque édition de leur belle exposition, nous ressortirons de l'Orangerie submergées par l'envie de broder et pressées de prendre notre aiguille.

Affiche_PCB_2014

Demain nous pourrons enfin feuilleter le livret mitonné pour nous par ces brodeuses et collectionneuses passionnées. Je ne suis pas dans le secret des déesses, mais mon petit doigt, bien mieux informé que moi, me susurre qu'il est à tomber et rempli de tout ce que nous aimons !

Livret PCB

Pour les plus chanceuses, plus qu'un dodo ;-) Pour patienter jusque là, vous pouvez revoir la rétrospective des années passées dans ce billet.

Posté par OuvragesDeDames à 06:12 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,


26 mars 2014

Le fauteuil de Babeth

Celles d'entre vous qui ont pu faire le déplacement à Dijon le connaissent déjà, car il a été présenté au Musée de la Vie Bourguignonne en 2006 et à l'exposition du Point de Croix Bourguignon en 2010. J'imagine cependant qu'elles seront contentes de le revoir en détail. Et pour les autres, j'avais envie de vous faire découvrir le fauteuil brodé par Babeth à l'occasion du concours interne au club organisé en 2005 et dont le thème était "repose-cul". Oui, à l'époque nous n'avions pas trouvé de meilleur mot pour résumer notre idée : n'importe quoi qui permette de poser notre distingué postérieur de brodeuse, que ce soit une galette de chaise, un coussin, un transat, ou donc un fauteuil comme celui-ci.

Inutile de vous dire que l'exercice a suscité une grande diversité de propositions. Babeth ne s'est pas dégonflée, en partant carrément sur le réhabillage d'un Voltaire familial, dont elle entendait faire un hommage aux femmes qui l'ont précédée.

accoudoir droit

accoudoir gauche

Ainsi qu'elle le dit, "toutes ces femmes ont existé, toutes les situations sont vraies, mais se sont-elles vraiment toutes assises dans ce fauteuil ? Ça, je l'ai imaginé". Au final, elle y a brodé ce qui constitue pour elle la mythologie familiale, telle que ses souvenirs de petite fille la lui restituent aujourd'hui.

Et ça a donné cette merveille...

 

fauteuil

dossier

assise

d_tail1

d_tail2

Ce n'est pas un hasard si je parle de ce fauteuil aujourd'hui. Car j'ai été touchée par l'idée de Babeth et j'ai toujours eu envie de la lui voler. J'ai mis ça de côté pendant plus de dix ans, avant de l'utiliser comme fil conducteur pour l'ouvrage que je viens de terminer. Comme j'aurai l'occasion de vous le montrer d'ici peu, il fallait commencer aujourd'hui par mes sources d'inspiration ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [102] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mars 2014

Fils DMC : petit résumé

Comme promis dans le billet de dimanche qui partait un peu dans tous les sens, voilà donc un récapitulatif de la manière dont j'utilise mes fils DMC pour le point compté, en fonction des différentes toiles et du type de broderie que je réalise dessus.

fils_DMC

Je prends la précaution de le redire, c'est vraiment à titre d'exemple. J'ai par exemple des amies qui préfèrent broder sur la toile 16 fils en utilisant un seul brin de mouliné pour un résultat plus subtil, et qui réalisent bien sûr des ouvrages à tomber. Et puis de toute manière, ça ne vaut que pour ma pratique très classique de la broderie ;-)

L'intérêt en réalité, c'est davantage de penser aux qualités habituellement moins utilisées pour le point compté, comme le Broder Spécial et le Broder Machine.

Posté par OuvragesDeDames à 08:04 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 mars 2014

Broder en DMC

(billet très/trop long mais avec déclaration d'amour à l'intérieur)

Je suis une utilisatrice heureuse des fils DMC... et rien que des fils DMC classiques. Je l'avoue presque à voix basse, car je crois bien ne pas être du tout représentative de la population brodeuse sur ce coup-là : je ne suis pas tellement tentée par l'exploration des jolis fils nuancés ou texturés qui fleurissent sur le marché mais qui ne correspondent pas à ma manière de broder. C'est un avis hautement personnel et qui ne vaut que pour moi, on est bien d'accord ! Je comprends qu'on se régale avec ce genre de produits, simplement ce n'est pas ma tasse de thé. J'ai juste fait une incursion du côté de la soie quand nous avons reçu une superbe donation de soies d'Alger du XIXème siècle dont j'aurai l'occasion de reparler. Sinon, je suis parfaitement monomaniaque... DMC, DMC, DMC ;-)

casier DMC

Il y a dans cette habitude un petit peu de train-train de vieille brodeuse (oui, il fut une époque ou même les fils Anchor n'avaient pas pénétré le marché français !) mais également, me semble-t-il, un certain nombre de raisons objectives.

Grand teint

Pour commencer peut-être par la moins déterminante (encore que...), j'apprécie la relative bonne tenue des couleurs dans le temps. Sur l'étiquette on trouve la mention "grand teint" ou plus récemment le pictogramme du lavage à 95°. Pour le moment effectivement (je touche du bois…) même à température élevée, je n'ai pas eu de mauvaise expérience. Corollaire appréciable : les fils ne s'évanouissent pas de peur à l'approche du fer vapeur ou de la patte-mouille. De toute manière, une chose est certaine en ce qui me concerne : inenvisageable de ne pas pouvoir laver mes ouvrages après les avoir terminés !

étiquettes grand teint

A chaque situation, son fil

Mais la raison essentielle de mon addiction tient à l'usage que je fais de mes fils à broder. DMC propose en effet différentes qualité de fils qui permettent de s'adapter au type de travail et au titrage du tissu sur lequel il est exécuté. Comme je pense que certaines d'entre elles sont injustement méconnues, je vais essayer de vous expliquer à quoi je les utilise.

mouliné

• le Mouliné Spécial : celui-là est suffisamment célèbre pas besoin de vous faire un dessin. Pour ma part, je l'utilise avec deux brins dans l'aiguille sur deux fils de la toile, jusque sur la 16 fils, parce que j'aime la broderie très saturée. Là encore, c'est éminemment subjectif ! Je passe à un seul fil dans l'aiguille pour broder sur du lin 19 fils ou bien sur des toiles anciennes un peu récalcitrantes.

En revanche, pour faire ma croix seulement sur un fil de la toile, le mouliné me convient uniquement jusqu'à la toile 12 fils. Ensuite il est trop épais, la broderie "bourre" et je perds la netteté du motif. Mais dans ce cas, je suis sauvée par...

broder machine

• le Broder Machine : c'est un fil de coton présenté en bobine et, comme son nom l'indique, préconisé pour la broderie à la machine. Je l'utilise à la main : le Broder Machine n°50 est parfait pour faire une croix sur un seul fil d'une toile 14 ou 16 fils. Sur de la 12 ou de la 14, j'utilise également le Broder Machine n°30.

présentoir louis dor

A signaler : dans les stocks de fils anciens, on trouve facilement des bobines qui sont en fait d'anciennes versions du Broder Machine, et en tout cas tout à fait équivalentes dans l'utilisation. C'est en chinant ces vieux fils que je me suis constitué un assortiment relativement diversifié à très petits prix.

broder spécial

• le Broder Spécial : mon chouchou ! C'est par excellence le fil de la broderie au plumetis. C'est un fil non divisible qui existe en plusieurs titrages, limités maintenant au 30. Dans le temps, DMC le fabriquait en beaucoup plus fin, j'en ai même en 150 qui fait quasiment concurrence au fil à gant. Et oui… c'était à une époque où l'on brodait encore des voiles délicats pour en faire les mouchoirs des mariées !

mouchoir de mariée

En tout cas les brodeuses sur blanc pleurent les titrages 60 à 90… heureusement, nos fonds de placard nous sauvent la mise ;-)

broder spécial 60 70 90

Le titrage de Broder Spécial proposant aujourd'hui le plus grand choix de nuances est le 25 et ça tombe bien : c'est celui qui correspond, en un seul fil, à une épaisseur d'environ deux brins de mouliné. L'intérêt ? Il est énorme et vous le comprendrez vite si vous brodez notamment des points dits spéciaux. Broder un point d'épine ou un point d'araignée, c'est du gâteau avec un brin unique, c'est difficile d'obtenir un résultat aussi net quand on doit en gérer deux. D'ailleurs maintenant, je l'utilise systématiquement à la place du Mouliné même pour le point de croix dès que je peux : j'obtiens un point bien rond et bien gonflé qui correspond tout à fait à ce que j'aime.

Des nuanciers cohérents

La beauté de l'affaire, c'est que les nuanciers des différentes qualités sont calés les uns sur les autres. Si vous voulez broder en 321 (au hasard ;-) vous retrouverez sous cette numérotation la même couleur, que vous preniez du Mouliné, du Broder Spécial ou du Broder Machine.

Donc en gros, voilà comment je m'organise : j'ai la totalité de la gamme en Mouliné (enfin, telle qu'elle se présentait il y a une quinzaine d'années, quand j'ai brodé mon cartable-nuancier, je ne me suis pas mise à jour depuis). Donc quand je veux broder "en couleurs", j'en passe obligatoirement par le Mouliné car il n'était pas envisageable pour moi de me constituer la gamme complète dans les autres qualités.

boite mercerie

Mais comme je brode assez souvent en rouge (quel scoop ;-) et couleurs "cousines", écru, taupe, une touche de bleu … j'ai une réserve de ces couleurs-là en Broder Spécial et en Broder Machine, ce qui me permet de broder sur ma Permin 16 fils (c'est quasiment la seule toile moderne que j'utilise, là aussi je suis monomaniaque) à la fois en deux fils, en un fil, en point de croix et en points spéciaux. Et oui, ça m'arrive souvent d'être dans ce cas, surtout avec mes chères bandes de couture…

bande marie arnal

Alors oui, c'était long ;-) mais j'espère vous avoir ouvert quelques pistes de réflexion et donné l'envie de tester des fils que vous connaissez moins. J'ai la sensation d'avoir été un peu brouillon quand même, je vais préparer un petit récapitulatif...

Posté par OuvragesDeDames à 09:27 - - Commentaires [84] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2014

Le cadeau d'Annie

Je me suis remise à broder, ce que j'avais un peu perdu de vue ces temps-ci et surtout, c'est un plaisir que je retrouve. Mais comme je me suis attaquée à un ouvrage qui va me prendre encore un peu de temps, je n'ai rien à montrer pour le moment.

J'ai quand même bien envie de m'accorder avec mon humeur du jour et de parler de point de croix. Je vous avais déjà présenté dans ce billet le cadeau offert par Michèle la dernière fois que nos amies de Sigean sont passées à Dijon, voici maintenant celui qu'Annie a fabriqué pour nous : un coussinet qui exprime, dans sa sobriété, tout le sens que nous mettons dans nos petites croix, et le lien avec les écolières du temps passé. Et ce dont vous ne pouvez profiter, c'est sa délicieuse odeur de lavande qui nous ramène aux trousseaux bien rangés dans des armoires ombreuses.

coussinets Annie

C'est un diagramme qu'Annie avait donné au Marquoir, il y a bien des années. Pour toutes celles d'entre vous qui ne le connaissent pas, elle m'a gentiment proposé de le mettre à disposition ici. Il vous suffit donc de cliquer sur la vignette qui suit pour le récupérer. Merci Annie !

coussinet Annie vignette

Posté par OuvragesDeDames à 08:12 - - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 novembre 2013

Pour que Noël soit joli...

Voici donc que s'approche le joli temps de l'Avent où il faut penser à préparer Noël. Nous apportons une nouvelle fois notre contribution au décor de la fête, avec ce livret numérique réalisé entre l'Italie et la France.

Couverture Noël 2013

Au fil de ses 21 pages, vous découvrirez six projets au point de croix, un autre en dentelle de papier perforé et encore des fantaisies comme une planche d'étiquettes vintage à imprimer ou une guirlande sucrée.

Noël 2013

Vous pouvez vous procurer ce nouveau numéro au prix de 4 €, comme les précédents. Le réglement se fait via Paypal uniquement, mais vous pouvez l'utiliser sans avoir de compte. Pour la commande, rendez-vous sur cette page. Vous téléchargerez immédiatement le livret à l'issue du paiement, mais bien sûr, si vous avez le moindre problème, n'hésitez pas à me contacter !

Posté par OuvragesDeDames à 06:27 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2013

Avant l'heure...

Avant l'heure, c'est pas l'heure ? Oui, je crois fermement à l'émotion de l'éphémère, et un Noël qui s'installe pour trois mois dans les rues et les maisons, ce n'est plus de l'éphémère ! Et pourtant, les mains qui font savent bien les heures nécessaires pour fabriquer dans le secret la plus jolie des fêtes.

Alors il ne faut plus tarder pour s'activer dans l'ombre et préparer les surprises qui feront briller les yeux. Dans quelques jours, Niky, Tania et moi vous proposerons une nouvelle édition de notre livret numérique avec des ouvrages entièrement dédiés à Noël. Créatrices invitées pour cette édition : C Mon Monde et Alessandra Adelaide Needleworks.

En avant-première, je lève (à peine ,>))) le voile sur mes projets pour ce livret. J'ai eu envie de m'amuser avec les lumières qui me semblent un fort bon thème pour le décor de la fête.

lumières

Nous sommes au bouclage... rendez-vous très bientôt.  En attendant, vous pouvez reprendre votre livret de l'an passé, je suis sure qu'il y a des projets que vous n'avez pas réalisés !

Posté par OuvragesDeDames à 15:42 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 novembre 2013

La dizaine de Flo

Nous fêtions hier soir le changement de dizaine de notre jeunette... avec quelques mois de retard, comme il se doit ! Ce fut donc notre classique soirée de filles autour du samovar à la russe et des fingers sandwiches à l'anglaise, cocktail cosmopolite qui nous réussit si bien que mes velléités d'innovation se sont, une fois encore, heurtées à un mur de réprobation ;-)-

Soit... j'ai donc sorti le samovar, le linge brodé, mes "terre de fer" préférées et l'argenterie pour dresser une jolie table en l'honneur de ma petite voisine. Les amies se sont chargées des desserts, autant dire que les délices ne manquaient pas.

Samovar

terre de fer

Ne trouvez-vous pas que ces jolis motifs des faïences terre de fer mériteraient d'être traduits en broderie?

paquet

Évidemment, le moment attendu était le déballage du cadeau. Nous l'avons réalisé à six brodeuses et Babeth a assemblé le tout avec la magie créative qu'on lui connaît. Comme l'a fait remarqué Joëlle : "Quand je lui ai donné mon morceau, ça ne ressemblait pas à ça !" ;-)

Le sac de Flo

 Le sac de Flo - les carrés

Le détail des côtés (la tenue est assurée par du molleton rigide) et celui des anses : brodées sur du lin 16 fils, un point d'épines central entouré par deux jours simples (c'est-à-dire assemblés en faisceaux d'un côté seulement, ce qui donne l'effet de triangles) puis finies de chaque côté par un petit ourlet fixé au point de Paris.

Le_sac_de_Flo___d_tails

Et puis ça fait longtemps que je n'ai pas fait un petit signe aux abonnées fidèles qui me suivent à chaque message... et qui ne sont pas loin d'atteindre le premier millier ;-) Alors surveillez vos BAL, je prépare une newsletter avec le diagramme du carré que j'ai brodé sur le sac de Flo, et dans lequel vous aurez juste à remplacer mes initiales par les vôtres.

Le sac de Flo - vignette

Posté par OuvragesDeDames à 08:45 - - Commentaires [136] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2013

Voyage chez les fées

Peut-être avez-vous encore le temps ? Si vous n'êtes pas trop loin, je ne saurais trop vous engager à venir faire un petit tour chez ces fées-là, car vous ne pouvez qu'avoir envie de vous jeter sur votre aiguille en sortant de chez elles : les tables et les murs regorgent de montages parfaits, d'idées originales, d'associations de couleurs inspirantes... le tout parfaitement mis en valeur par la lumière zénithale de leur jolie salle.

Comme il y avait beaucoup de monde cet après-midi, j'ai eu du mal à prendre des photos d'ensemble. Mais voici quelques scènes qui, je l'espère, vous donneront envie de venir leur rendre visite : vous avez jusqu'à lundi, 18 heures 30 ! Quant à moi, j'ai dans l'idée de m'échapper du boulot assez tôt lundi  pour pouvoir en profiter encore un petit coup : l'exposition est si riche que je suis bien persuadée d'avoir manqué au moins la moitié de ce qu'il y avait à voir !

Fées1

Fées2

Fées3

Fées4

Mon coup de cœur va à cet ouvrage collectif intitulé "Mémoire de nos 10 ans", sur une idée à la fois simplissime et géniale : chaque adhérente  a brodé sa marquette en se replaçant à la date de son dixième anniversaire. J'aime beaucoup également l'effet de surfil du montage.

Mémoire de nos 10 ans

Mémoire de nos 10 ans détail

Comme quoi d'une idée simple peut naître une jolie émotion. Et ici, c'est l'union qui fait la force !

Posté par OuvragesDeDames à 23:57 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,

03 septembre 2013

Le cahier de couture de Marie

Marie est née le 3 décembre 1902 à Riaucourt, à une dizaine de kilomètres au nord de Chaumont. Ses racines sont accrochées dans ce village depuis fort longtemps : un siècle avant elle, on y retrouve déjà la totalité de sa famille, aussi bien maternelle que paternelle.

acte naissance marie
Document issu des archives en ligne de Haute-Marne

Riaucourt

Elle quittera pourtant son village pour aller s'établir trente kilomètres vers le sud à Marac, où vit son mari Joseph et où elle s'éteindra sept ans après lui, à l'âge de quatre-vingt-six ans.

Marac

C'est donc à l'école de Riaucourt que Marie a suivi sa scolarité et s'est initiée à la couture, alors qu'elle avait 9 ans. Ses exercices sont réunis dans un cahier prévu justement pour les travaux manuels, avec ses belles pages cartonnées en couleur permettant de fixer les échantillons par quelques points.

Marie Magnien 1

Son travail n'est pas extrêmement habile, mais il est vrai que les toiles de récupération qu'on lui a données n'ont pas dû lui simplifier la tâche : usées, très fines ou bien irrégulières, ce n'est pas l'idéal pour une initiation ! Tout de même… peut-être préférait-elle courir la campagne ? Car on ne sent pas une immense passion des travaux d'aiguilles chez cette petite fille, bien loin d'avoir complété son cahier de quatorze pages.

Les deux marquettes qu'il contient sont brodées du même alphabet et de la même série de chiffres.

La première, brodée sur une toile grossière mais adoucie par l'usure, est ourlée par un rempli simple, fixé à grands points avant perdus dans le chanvre. Une simple ligne de points de croix continus fait office de frise sur tout le tour de l'ouvrage : c'est elle qui a dû lui permettre de faire ses gammes. Le tout est signé de l'initiale de son prénom et de son nom en entier et précisé par l'année de réalisation, 1911. Merci Marie, pour ce nom et cette date qui m'ont permis de faire un peu mieux connaissance avec toi ;-) Car, je ne sais pour quelle raison, ton identité a été effacée sur la couverture du carnet…

Marie Magnien 2

Sur la seconde marquette, exécutée sur toile fine et soigneusement ourlée au point de côté, l'alphabet et les chiffres sont complétés par trois reprises, dont une à fond perdu, et simplement deux initiales. Bien qu'elle ait laissé l'emplacement pour le loger, Marie n'a pu se résoudre à y broder une fois encore le W : paresse de petite fille qui sait qu'elle n'aura jamais à utiliser cette lettre pour marquer son linge ?

Marie Magnien 6

Le cahier contient encore quatre échantillons, dont un exercice de gros crochet à base de brides. Marie a tout d'abord crocheté un rectangle de neufs rangs, avec une régularité bien difficile à maîtriser dans les débuts. Puis elle a continué en tournant tout autour de ce premier panneau, une manière de s'entraîner à négocier les angles.

L'exercice reste plutôt sommaire et j'imagine la fillette tirer la langue en essayant de dominer sa symétrie ;-) Ce à quoi elle n'est d'ailleurs pas tout à fait parvenue : deux côtés de la bordure extérieure sont à quatre tours et sur les deux autres, elle s'est arrêtée à trois… C'est bien assez quand il y a tant de distractions dehors !

Marie Magnien 3

Les trois derniers exercices, tous simplement signés de ses initiales, regroupent les bases élémentaires de la couture et témoignent de l'évolution de Marie dans la maîtrise de l'aiguille, vers plus de finesse, de régularité et de soin.

Sur les deux premiers de ces échantillons, elle s'est entraînée aux ourlets fixés à très petits points de côté, aux coutures simples et anglaises, aux plis rabattus et aux points de broderie sur toile fine : une ligne de points arrière et une ligne de point de feston. Puis sur un des ourlets, elle a péniblement brodé quatre boutonnières suivies de trois brides. Il est vrai que des boutonnières au fil rouge sur une toile blanche, il n'y a pas pire piège…

Marie Magnien 5

Marie Magnien 4

Pour le dernier échantillon enfin, Marie a formé une petite poche, fermée par un bouton de nacre grise. L'exercice lui a permis de mettre en application les coutures, y compris en angle, les ourlets rabattus sur l'endroit de chaque côté de la fente, l'un au point de piqûre et l'autre au point de côté, les brides pour bloquer son ouverture et la boutonnière, plus soigneusement réalisée que les précédentes. Les piqûres sont fines et régulières, c'est le métier qui rentre ;-)

Marie Magnien 7

J'ai d'autres cahiers, qui peuvent être plus joliment présentés ou contenir des travaux exécutés avec plus de goût, mais plusieurs raisons m'ont donné envie de commencer par celui-ci, en ce jour de rentrée scolaire.

D'abord la petite brodeuse y est identifiable et peut être replacée dans son lieu de vie. C'est rarement le cas pour les quelques autres cahiers que je possède et je trouve toujours ça un peu frustrant. C'est aussi un plaisir d'aller à la pêche aux renseignements d'état-civil, de situer les lieux sur une carte, de se les représenter par des images de l'époque…

Ensuite parce que le côté ordinaire de ce cahier justement reflète bien ce qu'était l'apprentissage de la couture à l'école dans la grande majorité des cas. On ne demandait pas aux petites filles d'exceller dans les travaux d'agrément ou de rivaliser de joliesse mais bel et bien de savoir faire face à l'ordinaire d'un foyer pour l'entretien du linge : marquer sommairement pour reconnaître, raccommoder pour faire durer, transformer pour ne pas jeter… C'est tout cela, et seulement cela, qu'illustre le cahier de Marie.

Et puisque tout le monde est rentré et que décidément, la ville a repris son visage ordinaire, moi je m'échappe : vacances jusqu'à la fin du mois...

Posté par OuvragesDeDames à 06:21 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , ,