20 août 2017

Les anonymes de l'été #6

Une fois de plus, l'anonyme d'aujourd'hui témoigne de l'application et du goût d'une jeune fille dans son apprentissage des travaux d'aiguilles. Il est raffiné, comme en témoigne sa couverture finement peinte sur du satin noir. Mais il est loin d'être un catalogue d'échantillons parfaits, certains exercices sont même presque maladroits. C'est un véritable cahier d'aprendtissage et non pas une démonstration de virtuosité, comme peuvent l'être certains recueils.

Cahier AD

Il est présenté sous la forme d'un long accordéon de papier kaki qui se replie pour former les pages. Mademoiselle DA a fixé ses exercices au recto et au verso de cette ribambelle. Chaque page est titrée, chaque échantillon est annoté par la technique mise en oeuvre.

Rien n'y manque ; il y a toutes sortes de broderies, au point de croix, au plumetis, sur filet... Il y a de la couture, des reprises, du tricot et du crochet, rien n'y manque ! Je vous souhaite une bonne balade parmi les pages de ce cahier :-)

Cahier AD 1

Cahier AD 1 détail

Cahier AD 2

Cahier AD 3

Cahier AD 3 détail

Cahier AD 4

Cahier AD 4 détail

Cahier AD 5

Cahier AD 6

Cahier AD 6 détail

Cahier AD 7

Cahier AD 8

Cahier AD 9

Je vous rappelle que vous pouvez agrandir chacune de mes images pour les regarder plus en détail. Je vous conseille de les ouvrir dans un nouvel onglet pour en profiter pleinement (il suffit de les cliquer avec la molette de la souris) car le système d'agrandissement de Canalblog par le clic gauche n'est pas du tout performant.

Posté par OuvragesDeDames à 07:17 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 juillet 2017

Les anonymes de l'été #1

J'entame aujourd'hui une mini-série pour l'été : il n'y aura peut-être pas d'amour (quoi que, allez savoir...) ni de suspens, mais tout de même un peu de mystère. Car ça fait longtemps que je veux vous montrer des ouvrages sur lesquels je manque d'informations, soit qu'ils ne comportent aucun élément d'identification, soit que ceux qui nous sont laissés sont insuffisants pour deviner qui est la brodeuse.

C'est le cas par exemple pour la petite Albertine. Elle a pourtant noté son nom et son prénom sur la couverture de son cahier mais, à défaut de localisation, ils sont l'un et l'autre trop communs pour nous permettre de savoir qui elle était et dévoiler davantage de son histoire.

1 couverture

Son travail n'en mérite pas moins d'être admiré pour ce qu'elle a mis de virtuosité à le réaliser et de goût à le disposer. Son cahier présente avec finesse un devoir par trimestre puis une chemise taillée pour une poupée qui constitue le chef-d'oeuvre de l'année scolaire. Il contient également deux feuilles volantes pour des compositions probablement réalisées en classe, sous l'oeil de la maîtresse de couture et dans un temps imparti.

2 tricot

3 couture

4 reprises

5 chemise

Tant de méticulosité apportée à son travail a trouvé sa récompense. Car je veux croire que les devoirs étant notés sur 20 et les compositions sur 10, elle a obtenu pour chaque épreuve le maximum ;-) Franchement, c'est mérité, vous ne trouvez pas ?

6 compositions

7 étiquette

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2016

Accroc

J'évoquais donc dimanche le châle Cambridge, de Carol Sunday. Oui, comme ça, je sais un peu de quoi a l'air le mien... Si vous saviez comme ça tombe bien, je me disais encore hier soir qu’il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles. Je suis ravi Thérèse !

Cambridge

Et bien non, ce n'est pas la serpillère du père Noël et je le prouve, avec ces photos de Kate Midleton en train de pousser le caddie.

Le châle de Kate

Notez bien que même avec le châle, il n'y a pas moyen que j'ai la même allure... ni même que j'en approche un tant soit peu ;-) De toute manière, la question ne se pose plus, à cause de ça :

Accroc dans Cambridge

Il y a un accroc dans mon Cambridge ! J'ai tout simplement été trop négligente sur l'arrêt lors d'un changement de pelote. Et bien sûr je n'ai plus un seul gramme de fil pour envisager une tentative de réparation. Mais malgré les apparences, la laine est très jolie, un gris touché d'une subtile touche de mauve que j'aime beaucoup. Je m'achemine donc vers un détricotage en règle pour pouvoir la réutiliser à un autre projet.

La leçon a porté, pour mes arrêts désormais, c'est ceinture et bretelle : je dédouble la fin de la pelote et le début de la suivante et je couple les deux demi-brins pour les tricoter ensemble sur une vingtaine de mailles. Ensuite, je noue d'un côté les deux demi-brins du début et de l'autre les deux de l'arrivée. Et je termine par un arrêt à l'aiguille sur chacun des quatre demi-brins. Ouf... c'est presque l'excès inverse, mais au moins j'ai l'esprit tranquille !

Encore du tricot, je sais. Mais pour répondre aux questions, oui, je brode... aussi ;-) Seulement je ne peux rien vous montrer car mon aiguille s'active pour Marie et son nouveau magazine. L'avez-vous vu ? Ma première intervention sera pour le n°2.

Posté par OuvragesDeDames à 06:21 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2016

Oakberry

Donc, je tricote. J'aime bien les prises de tête un peu techniques, alors je me suis régalée avec ce modèle de Carol Sunday, Oakberry.

Châle Oakberry

Les châles de Carol sont toujours bien construits et très enveloppants. D'elle, j'avais déjà tricoté Cambridge (que je vais devoir démonter, d'ailleurs, mais c'est une autre histoire...). Ce modèle-ci n'échappe pas à la règle ; il tient parfaitement aux épaules et les détails en sont superbes.

Châle Oakberry détails

Il porte bien son nom, avec l'originalité des glands tricotés qui plombent joliment les pointes et dont le motif est repris à l'intérieur de la dentelle. Pour une fois, j'ai fait l'effort de le bloquer à plat pour bien conserver le relief des cupules.

Châle Oakberry détail

Si ce modèle vous tente, vous pouvez le trouver en français chez Annette Petavy. Maintenant, je me tâte pour Pachelbel, qu'en pensez-vous ?

Posté par OuvragesDeDames à 06:41 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2016

Bon point...

... mauvais point ? En ce moment, je me laisse glisser à la pente et je vais à la facilité en me contentant de mon tricot. Un modèle un peu technique de Carol Sunday mais bon... il n'y a qu'à suivre le modèle, juste de quoi avoir les mains occupées sans trop me bousculer les neurones ;-)

Bon point tricot

La leçon de tricot

Depuis longtemps, Marguerite disait à sa maman : "Je voudrais bien faire quelque chose pour la fête de papa !"
Et bien, voyons, que peux-tu faire, lui répondait sa maman ?
En cherchant bien, Marguerite ne trouva rien de mieux et de plus utile qu'une paire de chaussettes. La voilà debout à côté de sa maman qui lui montre à relever une maille.
Elle est bien attentive, bien docile, car elle veut que les chaussettes aient bonne tournure.
Pendant ce temps, le petit enfant dort dans son berceau.
La poupée de Marguerite est immobile sur une chaise : la petite fille ne pense pas à s'amuser en ce moment. La maman tient sur ses genoux un vêtement qu'elle raccommode.
A côté d'elle, dans une corbeille, sont rangés avec ordre les objets qui lui servent à travailler : un étui, des aiguilles, du fil blanc, du fil noir, des boutons, etc. etc.
Le chat regarde curieusement la petite Marguerite et parait étonnée de la voir si occupée.
Le papa de Marguerite est sorti et comme la petite fille veut lui faire une surprise, elle se dépêche de tricoter les chaussettes en son absence. Quand elle aura fini sa tâche d'aujourd'hui, elle ira soigneusement reprendre sa poupée, elle jouera avec le chat et elle s'amusera de bon cœur !

Les plaisirs sont plus doux après un travail utile.

Posté par OuvragesDeDames à 06:11 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 novembre 2016

Layette

Voici une brassière froufroutante à bordure dentelée pour un joli bébé de fin d'été. Ça va vite... ça fait longtemps que je n'avais plus tricoté pour une toute petite et je ne me rappelais pas à quel point c'était rapide !

Boîte à gâteau

Je n'ai pas résisté à ajouter à la brassière deux paires de chaussons assortis parce que bien sûr, tricoter pour de si minuscules petons, c'est tellement craquant ;-) Et puis pour un ensemble bien gai, j'ai complété la boîte à gâteau qui me servait d'emballage avec un passe-couloir tout simple : un molleton intercalé entre deux carrés de cotonnade étoilée, le tout assemblé par une bordure à coquilles crochetées.

Brassière et chaussons

J'ai réussi à caser un peu d'ancien sur cette tenue pour petite fille toute neuve, avec un monogramme de Saint-Gall à son initiale, un élastique qui semble fait tout exprès pour une lutine habillée de lavande et les minuscules boutons de nacre fermant la brassière dans le dos.

Lutins et Saint-Gall

Ce modèle est issu du livre de Catherine Bouquerel Tricots chics, qui en contient pas mal d'autres très tentants. Je l'ai tricoté en Mérinos 150 de Lang, coloris 119.

Tricots chics pour mon bébé

Posté par OuvragesDeDames à 06:09 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

16 octobre 2016

Travaux d'aiguilles au pays d'Enhaut

Le but de notre balade en Suisse était le musée du Vieux Pays d'Enhaut ; ce beau petit musée est renommé pour son exceptionnelle collection de papiers découpés mais il offre également une plongée dans le passé de ce bout de vallée alpine qui regroupe les trois communes de Rougemont, Chateau-d'Oex et Rossinière.

Sur les quatre étages de l'ancienne maison du préfet Cottier, on parcourt les pièces de l'habitat traditionnel, reconstitué à travers une accumulation d'objets qui allient le beau à l'utilitaire.

Clarines

Poteries

On passe par la forge, la fromagerie d'alpage, puis dans les différentes pièces à vivre d'une habitation de l'époque. Poteries, vanneries, boissellerie, chaque objet fait l'éclatante démonstration qu'un artisanat à la fois sobre et décoratif peut embellir les gestes du quotidien. Cependant comme on ne se refait pas, j'ai bien sûr été particulièrement attentive aux pièces textiles.

Textiles d'Enhaut

Et parmi les textiles, j'ai essayé de vous rapporter les images qui illustrent nos ouvrages de dames, avec une qualité assez erratique compte tenu des conditions "musée", c'est-à-dire des lumières respectueuses des objets combinées à leur protection sous vitrines. Mais je ne résiste pas à partager avec vous le témoignage des travaux qu'on réalisait dans ce petit coin de la Suisse.

Dentelle pays d'Enhaut

La dentelle tout d'abord, dont l'art a été importé au XVIIème siècle dans le pays d'Enhaut par des ouvrières italiennes en route pour France et qui, sur leur chemin, ont trouvé cette jolie vallée assez à leur goût pour s'y arrêter définitivement. Je crois que ce qui m'impressionne davantage encore que la centaine de fuseaux à manipuler, c'est la forêt d'épingles avec laquelle il faut jongler !

Tricot pays d'Enhaut

Puis comme chez nous, le tricot, un peu plus nécessaire encore dans cette région de montagne.

Exercices et perles

Ce qu'on imagine être des travaux de jeunes filles, les traditionnels exercices de couture -et encore de tricot- et le perlage de bourses précieuses.

Et puis j'ai gardé pour la fin la cerise sur le gâteau, bien sûr ;-) Je n'ai pas pu photographier ces beaux alphabets de face à cause des vitres mais j'espère que vous pourrez tout de même les apprécier.

ABC Marie Yersin 1874
ABC Rosalie Yersin 1874

En 1874, Marie et Rosalie, deux soeurs probablement, brodaient chacune leur marquoir en mettant en commun leurs modèles : l'église, l'arbre surmonté de son oiseau omniprésent, les fleurs stylisées... Ils sont nombreux, les éléments partagés, et pourtant chaque ouvrage a sa personnalité.

ABC Marie et Fanny MottierVoici à nouveau deux ouvrages parents, peut-être ceux d'une mère et de sa fille cette fois-ci, car je vois bien une génération d'écart entre ces deux marquoirs.

ABC 1842 - 1854

Et puis enfin, deux anonymes brodés à une dizaine d'années d'écart, en 1842 et 1854. Tous ces précieux alphabets, présentés dans leur environnement, dialoguent parfaitement avec les objets d'art populaire dont regorge le musée ; ils sont un régal à contempler et à détailler.

Et je vous avoue qu'avant de partir, je me serais bien servie dans cette boîte à couture, juste un petit métrage de ce beau ruban rouge ;-)

Ruban rouge

Posté par OuvragesDeDames à 06:49 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2016

Martine à l'école

Courage, Martine ;-)

Martine à l'école

L'école de 1957 imposait encore (aux filles) l'apprentissage du tricot...

Martine va à l'école tricot

... et celui de la couture.

Martine va à l'école couture

Je ne voudrais pas cafter, mais celui qui ne sera pas capable de recoudre un bouton, c'est le petit gars du fond !

(les illustrations sont de Marcel Marlier)

Posté par OuvragesDeDames à 06:46 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2015

Pour gâter les petites filles #4

Pour aujourd'hui, la suggestion de cadeau sera une nouvelle fois l'occasion de se livrer à une occupation utile par l'intermédiaire d'un jouet.

Idée # 4 – Une poupée tricoteuse

Pas besoin d'aiguilles pour tricoter ! Avec cette petite bonne femme de bois, Lison tressera des longueurs de cordelière, vite transformées en accessoires ou en décors amusants pour le mobilier de sa poupée.

Poupée tricoteuse

Elle a déjà bien travaillé avec la vieille bobine de fil dans laquelle son papa a planté quatre clous à tête ronde, alors elle mérite maintenant le luxe de cette jolie poupée. Des années plus tard, le cadeau des petites filles ce sera le champignon-tricotin offert en prime par les filatures de La Redoute

Tricotin

Posté par OuvragesDeDames à 06:11 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 septembre 2015

Où l'on reparle des soldats de laine

L'aventure continue ! Pour les journées du patrimoine, la longue colonne des soldats de laine s'installe au Grand Palais, dans le hall des Galeries Nationales. Les parisiennes pourront donc profiter de ces deux journées des 19 et 20 septembre pour aller se confronter à l'oeuvre fragile et forte de Délit Maille.

Wool War One

En cliquant sur l'image, pour pourrez accéder directement au superbe dossier pédagogique qui a été réalisé en accompagnement de l'installation. N'hésitez pas à le partager sans modération, il est très bien fait !

J'aurais aimé pouvoir profiter de l'occasion pour aller voir enfin en vrai ces centaines d'hommes qui nous ont tenues en haleine pendant tant de mois... et aussi revoir les lieux où j'ai traîné mes guêtres plusieurs années de suite, à l'époque où la Sorbonne avait installé son UER de slavistique du côté du perron Alexandre III... Mauvais timing, je me trouverai à Paris juste un peu trop tard :-(

Si vous y allez, vous me raconterez ? En attendant, si vous voulez revoir les billets précédents sur la Wool War One, c'est par ici.

Posté par OuvragesDeDames à 07:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,