18 février 2016

Interlude #3

 

Magasin des DemoisellesMagasin des Demoiselles 1871 - source : Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 06:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2016

Interlude #2

Miroir Parisien 1870le Miroir Parisien 1870 - source : Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 07:42 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2016

Souvenirs du passé pour l'an neuf

Après les jolies réalisations maison... voici les jolies vieilleries  du nouvel an. C'est là aussi un petit coup au cœur à chaque enveloppe ouverte, et toujours le plaisir de découvrir un objet unique qui viendra compléter la collection.

Chromos

Dans la famille chromos, je demande la couronne découpée aux couleurs hivernales de Dominique, les images d'amitié dentelées de Margot et les virevoltants papillons dorés de Maryvonne.

CPA brodées

Pour des voeux brodés, on me le dit avec des fleurs : en bouquet pour Françoise, en panier pour Patrick et sur une originale gaze noire pour Michèle.

CPA

Avec ces jolies cartes gaufrées aussi, délicieusement désuètes : avec des ailes, ange ou colombe de Raphaël, aubépines de Juliette, roses et violettes de Brigitte.

Ouvrages de Dames

Et ce superbe clin d'oeil final de Véronique ! Pour une raison évidente, elle me faisait envie depuis longtemps cette boîte de fil de la Samaritaine, et plus précisément de son comptoir d'Ouvrages de Dames. Et elle m'arrive avec ses écheveaux, ce qui est inespéré.

Après vous avoir montré en détail le surprenant cahier d'Elisa, voici donc terminé ce tour d'horizon du début d'année. Merci à tous mes gentil(le)s correspondant(e)s du nouvel an. Adieu joli mois de janvier, je t'attends de pied ferme l'année prochaine ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 06:23 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 janvier 2016

Je ne suis pas un cadeau

... mais un objet de mémoire. C'est ce que disait l'étiquette posée sur le papier de soie, bien plus qu'il n'en fallait pour exciter ma curiosité, évidemment ;-)

Je ne suis pas un cadeau

Le papier protégeait un objet de mémoire assurément, à n'en pas douter un véritable trésor : un vieux cahier aux allures de grimoire de sorcière, rempli de recettes de teintures. Et rempli de mystères aussi !

Cahier N°2

Le premier d'entre eux est l'origine de ce livre de recettes pour la tinture des draps. Une seule certitude : les quantités sont telles qu'il ne peut provenir que d'une manufacture. Certaines formules sont prévues pour teindre jusqu'à cent cinquante kilos de laine, alors il ne peut pas s'agir d'un cahier de ménagère.

Un nom figure sur l'étiquette de couverture : Rey. S'agissait-il du propriétaire de la fabrique ? du teinturier lui-même ? Cette seule indication est bien insuffisante pour constituer une piste.

Le cahier débute avec la liste des "agents chimiques qui sont employés en tinture des laines" . Le défilé des bizarreries commence : sandal, garance fine, vitriol de Chipre, crème de tartre, permenbour, curcuma, bois de Brésil, orseille, lima, quercitron, prussiate de potasse, cendre gravelée, composition écarlate... je suis déjà loin au pays des mots, vous me suivez ?

Cahier teintures agents chimiques

Puis viennent les recettes, pour teindre les draps de laine principalement, mais aussi les coupons de satin ou de cotty (celui-à, en parcourant la collection du maréchal de Richelieu, je le trouverai peut-être ?) et même une recette intitulée "noir en écheveau", pour teindre la laine en fil.

Beaucoup de noms donnés aux couleurs sont suffisamment évocateurs pour que j'en devine le résultat : gris de plomb, gris de perle, jaune doré, vert russe, noir anthracite, lilas, noisette. C'est parfois moins inspirant cependant, quand les recettes sont titrées olive pourri ou gris de rat ;-)

Cahier teintures lilas fond de cuve

Mais pour d'autres appellations, je ne fais que deviner : car quelle différence entre caffé claire et caffé des capucins ? Dos de lièvre, tourturelle, col de canard, qu'est-ce que ça va donner exactement ? Et au final, quelle écart de nuance entre bleu de France, bleu anglais et bleu de troupe ?

Et puis certains intitulés des couleurs me demeurent résolument obscurs : Californie fond de cuve, pysquelansy, bout de Paris, pierre d'Egypte, chandesil, amélie, flame de ponche, orica, carmélite... C'est tout une litanie poétique et décalée qui défile dans ce cahier d'atelier, pourtant certainement écrit sans intention d'y semer de la fantaisie. Ces appellations étaient donc parlantes il y a deux siècles et nous les aurions perdues ? Mais pour beaucoup je ne les retrouve pas, même dans les dictionnaires d'autrefois...

Cahier teintures pelade bout de Paris

Mystère encore que les instructions figurant en fin  des recettes, le plus souvent un seul mot. Certaines sont compréhensibles, mais les autres ? Coucher, écarter, surmonter à volonté ou bien surmonter et coucher, surmonter sur les planches et mettre en chaudière... j'ai encore du chemin à faire avant de pouvoir me mettre à la teinture !

Au milieu des recettes de couleur, surgit parfois une recette pour la colle forte ou une "bonne recette pour gommer les pièces" ou encore une recette pour l'éputiage... Toi, je te tiens ! Dans les vieux dictionnaires, je ne trouve pas éputiage, alors j'essaye éputier... qui me renvoie à époutier... qui me renvoie à époutir... qui me renvoie à énouer... Victoire ;-)

Cahier teintures éputiage

Énouer, on le trouve pour la première fois dans la 5ème édition du dictionnaire de l'académie française en 1798. Mais c'est la version de 1835 qui me confirme que la piste est bonne : le terme est employé dans les manufactures de drap où il signifie "Éplucher les draps, en ôter les noeuds". Et je progresse avec la définition de 1872 : "Éplucher le drap, en ôter avec de petites pincettes de fer les noeuds de fil, pailles et ordures qui peuvent s'y rencontrer. Énouer en gras, éplucher le drap avant qu'il soit dégraissé ; énouer en maigre, l'éplucher après qu'il est dégraissé".

Alors ma recette d'éputiage ? Une manière chimique d'énouer le drap, sans se fatiguer et perdre son temps avec des pincettes ? C'est bien beau mais finalement, ça finit encore par des questions ;-) Quand je vous disais qu'il y avait du mystère...

Cahier teintures feuille morte

Mais c'est un mystère qui me ravit. Et un cadeau qui fait mon enchantement depuis que tu me l'as fait parvenir, ma chère Élisa. Au fil des 260 recettes de ce cahier miraculeux, je ne cesse de découvrir de nouveaux mots pour ma collection, il fait mon enchantement, merci !

Quand je l'ai repris, j'ai essayé de respecter l'orthographe telle qu'elle figure dans le cahier. Malgré son ancienneté, je soupçonne que même pour l'époque, il comporte des fautes mais il m'a semblé préférable de ne pas intervenir.

Posté par OuvragesDeDames à 08:04 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 janvier 2016

Les voeux de Marie Joséphine

Il y a exactement cent trente ans, la petite Marie Joséphine prenait sa plus belle plume pour présenter ses vœux à ses parents. Au-delà des formules ampoulées tout droit venues de la pesante éducation catholique, je veux retenir la jolie chromo fleurie, la dentelle ornant délicatement les bords de la page et, surtout, l'écriture appliquée d'une petite fille de huit ans concentrée sur son ouvrage.

Voeux Marie Joséphine en-tête

Pas une rature… l'écriture fine et ronde semble s'écouler naturellement, d'un trait que rien ne peut troubler. Petite Marie Joséphine, je t'imagine retenant ton souffle en remplissant ta page, un pied replié sur ta chaise. Rêvais-tu d'en finir vite pour retourner jouer avec tes soeurs ou prenais-tu au contraire plaisir à l'exercice ? Voilà qui restera ton secret et un mystère pour nous…

Voeux Marie Joséphine chromo

Bien chers Parents,

Comme votre petite fille est heureuse de vous exprimer les sentiments affectueux qu'elle ressent pour vous. Il est si doux à un coeur aimant d'être compris par ceux qui, après Dieu, en ont toute la tendresse. Aussi, mes chers Parents, je prie le bon Dieu et la Sainte Vierge, qui connaissent mon affectueux amour pour vous, de me rendre sage, obéissante, afin de faire un jour votre consolation.
Je les supplie aussi de vous conserver longtemps l'affection de votre petite fille chérie.
Daignez agréer, très chers parents, les tendres embrassements de votre chère petite
                                                                                Marie Joséphine Mercier
                                                                                Troyes, le 31 décembre 1885

Voeux Marie Joséphine signature

Posté par OuvragesDeDames à 12:41 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 novembre 2015

La mercerie de Juliette

J’ai consacré une (petite) partie de mes vacances à faire le rat d’archives, pour compléter l'histoire de mes ancêtres. Je sais, je suis bizarre… Mais j’adore fouiller dans les vieux papiers et les vacances, c’est bien destiné à faire ce que l’on aime, non ?

Bref, j’ai exhumé des jugements, des contrats, des minutes notariales, tant et plus. Je passe sur les détails rébarbatifs pour en venir à ce qui concerne plus particulièrement le domaine du fil.

Il y a quelques temps, j’avais débusqué dans les vieux recensements une information ignorée des récits familiaux et qui m'avait mis un joli coup au coeur : j’ai une grand-mère mercière. Plus précisément, une arrière-arrière, ce qui nous renvoie à la fin du XIXème siècle. Bien davantage que de remonter très loin à des racines incertaines, voilà exactement le genre de découverte généalogique qui est de nature à me combler.

Recensement 1906Source : Archives départementales de l'Oise  6 Mp 206

Il faut dire que Juliette est encore bien identifiée dans l'histoire de la famille : elle fut la grand-mère chérie d’aïeules que j’ai eu la chance de connaître assez pour qu’elles m’en parlent abondamment, même si leurs souvenirs de petites filles n’avaient pas retenu ce détail-là. L'armoire de Juliette trône dans mon séjour dijonnais. Je conserve dévôtement ses lorgnons, une de ses boucles d'oreille et sa montre de gousset. Sa silhouette se dessine toujours au détour de quelques photos rescapées qui, pour la plupart, ne sont plus qu'à l'état de reliques.

Juliette

C’est donc une piste que j’avais hâte de suivre au-delà des premiers éléments disponibles sur internet mais je ne pouvais le faire qu'en me rendant sur place. En réalité, mes ancêtres ont tenu successivement deux affaires à Creil. La première était un commerce de tout et de rien, droguerie, tabac, épicerie, bazar, mercerie et qui faisait même débit de boissons. Six tables, ça n’allait pas bien loin…

Je le sais grâce à l’acte de vente de ce fonds de commerce, retrouvé dans les minutes de leur notaire à l’année 1894. A mon grand ravissement, mais fort logiquement, cet acte de vente comporte l’inventaire exhaustif du mobilier et de la marchandise repris par les acquéreurs.

Vente fonds 1894 - mobilierSource : Archives départementales de l'Oise 2 E 79/24

Paquets de tripoli, bougies de salon, chicorée Étain,  chocolat Menier, boîtes de langouste et petits beurres, pétards à la douzaine, brosses à fourneaux et balais à goudronner, fleur d'oranger et eau de mélisse, graines de lin, cassonade, dragées et pralines,  bottes de filasse, Curaçao blanc, crème d'angélique et sirop de groseilles :  à chaque nouvelle ligne, j’ai l’impression de m’avancer un peu plus dans leur boutique, je peux pratiquement sentir l’odeur des marchandises connues ou insolites, j’imagine les boîtes empilées sur les étagères, les tonneaux, les mesures, le papier bleu qui emballait les morceaux de candi… Vous vous rappelez l’extrait de Giono que j’avais évoqué il y a deux ans ? Il me semble presque y être ;-)

Et bien sûr, je ne me tiens plus de bonheur en arrivant aux plus jolies des fournitures :

Vente fonds 1894 - mercerie 1

Vente fonds 1894 - mercerie 2Source : Archives départementales de l'Oise 2 E 79/24

Je ne vois que des articles qui parlent à l'amoureuse de mercerie que je suis. Cette partie-là de l’inventaire, j’ai bien envie de la reconstituer « pour de vrai ». Il faudrait certes éclaircir cette histoire de cornettes et d'agréments... mais ça devrait pouvoir se faire ;-) Et puis quel joli objectif pour une collectionneuse !

Comme la recherche généalogique est sans fin, je n’ai pour le moment retrouvé que l'état de marchandises de leur premier commerce. Or Juliette a ensuite tenu seule une mercerie, laissant son Eugène se lancer de son côté dans les assurances. Mais les documents de ce magasin-là se dérobent à moi pour le moment. Que vais-je y découvrir quand je mettrai la main dessus ?

Posté par OuvragesDeDames à 07:15 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2015

Confitures cru 2015

Malgré un peu de retard à l'allumage, mon programme confituresque de cette année est en bonne voie d'aboutissement. Je n'ai pas été trop aventureuse pour le moment : j'en suis restée à des associations déjà testées, melon/ananas, abricots/amandes, avec cependant une petite incursion du côté de la vanille pour parfumer les brugnons. Ça c'était incontournable, vu le merveilleux produit qu'Annie nous a ramené de la Réunion il y a quelques mois.

Je passerai ces jours-ci au marché afin de faire ma provision d'herbes pour l'hiver et j'en profiterai pour compléter tout ça par le mélange pêches/verveine.

confitures 2015

Les pots commençant à s'accumuler, il était temps de se préoccuper de l'étiquetage. J'ai abandonné cette année l'imagerie colorée des chromos pour tester la superbe cartonnette recyclée que nous propose Le Temps Apprivoisé,  dans toute une déclinaison de teintes joliment passées. Je craignais un peu les bouderies de mon imprimante car le matériau est épais, davantage  en tout cas que le bristol dont je la nourris habituellement. Elle m'a cependant fait la grâce de ne pas rechigner.

Confitures 2015 étiquettes

J'ai enfin trouvé le carton couleur kraft dont je rêvais ! Son épaisseur lui confère une belle rigidité, très appréciable justement pour ce type d'usage. J'ai fait provision également de belles teintes foncées mais à mon prochain passage à Sevrey, j'explorerai les autres couleurs propices à l'impression.

étiquettes confitures 2015

Avis aux abonnées : j'envoie aujourd'hui sur votre BAL la planche d'étiquettes qu'il vous suffira de personnaliser, après l'impression, avec vos parfums. Vous avez des associations originales à me suggérer ?

Posté par OuvragesDeDames à 08:29 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juillet 2015

La petite charmeuse et les soldats

C'est un mystère que ce carton publicitaire : je m'interroge depuis un petit bout de temps sur la logique qui a présidé au rapprochement de ces deux images...

La Charmeuse et les soldats

C'est un panneau de grande taille (il mesure 50 x 39 cm). L'image de la fillette représente visiblement une étiquette de boîte de fil, elle est d'ailleurs référencée comme telle dans la collection de la bibliothèque municipale de Lille, mais sans indication du filateur.

Ici il s'agit d'un calendrier bien qu'il ne subsiste aucune trace du bloc éphéméride. Car la mention comminatoire imprimée au dos du carton ne laisse planer aucun doute à ce sujet !

La charmeuse - calendrier

Le 25 juin 1895, la maison Crespel et Descamps déposait le nom de Carte Charmeuse au greffe du tribunal de commerce de Lille. Carte Charmeuse, fil A la Charmeuse, s'agit-il du même article ?

La charmeuse

En attendant, je peux enquêter tant que je veux,  je reste avec ma question de départ : quel rapport y a-t-il entre l'image bucolique de l'enfant mutine et la scène martiale représentant le thème principal du carton ? Quand j'étais petite et que je saoulais les adultes avec des questions sans fin, il y en avait toujours un pour craquer et finir par me répondre "C'est pour faire parler les curieuses, et ça marche très bien, la preuve !". Voilà, voilà, voilà...

Posté par OuvragesDeDames à 06:24 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2015

Je brode avec toi

Qui ? Où ? Quand ? Je ne sais rien de cette image, mais c'est une de mes préférées dans le stock des vieilles photos !

Je brode avec toi

Posté par OuvragesDeDames à 08:00 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 février 2015

Rien à ajouter

Indestructible... Résiste même à l'action de l'acide ? Dur pour la concurrence... Ces vieilles publicités sont vraiment excellentes ;-)

Fil à la Caravane
Collection personnelle

Posté par OuvragesDeDames à 06:31 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,