Photos liées au tag 'broderie'

Voir toutes les photos
20 août 2017

Les anonymes de l'été #6

Une fois de plus, l'anonyme d'aujourd'hui témoigne de l'application et du goût d'une jeune fille dans son apprentissage des travaux d'aiguilles. Il est raffiné, comme en témoigne sa couverture finement peinte sur du satin noir. Mais il est loin d'être un catalogue d'échantillons virtuoses, certains exercices sont même presque maladroits. C'est un véritable cahier d'aprendtissage et non pas une démonstration de virtuosité, comme peuvent l'être certains recueils.

Cahier AD

Il est présenté sous la forme d'un long accordéon de papier kaki qui se replie pour former les pages. Mademoiselle DA a fixé ses exercices au recto et au verso de cette ribambelle. Chaque page est titrée, chaque échantillon est annoté par la technique mise en oeuvre.

Rien n'y manque ; il y a toutes sortes de broderies, au point de croix, au plumetis, sur filet... Il y a de la couture, des reprises, du tricot et du crochet, rien n'y manque ! Je vous souhaite une bonne balade parmi les pages de ce cahier :-)

Cahier AD 1

Cahier AD 1 détail

Cahier AD 2

Cahier AD 3

Cahier AD 3 détail

Cahier AD 4

Cahier AD 4 détail

Cahier AD 5

Cahier AD 6

Cahier AD 6 détail

Cahier AD 7

Cahier AD 8

Cahier AD 9

Je vous rappelle que vous pouvez agrandir chacune de mes images pour les regarder plus en détail. Je vous conseille de les ouvrir dans un nouvel onglet pour en profiter pleinement (il suffit de les cliquer avec la molette de la souris) car le système d'agrandissement de Canalblog par le clic gauche n'est pas du tout performant.

Posté par OuvragesDeDames à 07:17 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 août 2017

Les anonymes de l'été #4

Une balade... une rencontre... un mystère... ce sont à nouveau les ingrédients qui pimentent mon attachement particulier à l'anonyme d'aujourdhui. Nous avions pris la douce habitude, chaque mois de mai, de  partir une semaine en colo de filles à Londres. Il y aurait mille choses à en dire mais je m'arrêterai à un mot : Portobello ;-) Moi qui déteste la foule, voilà bien le seul endroit pour lequel je fais une exception ; je trouve même que l'animation fait partie intégrante du plaisir qu'il y a à fréquenter les lieux.

Portobello market

C'est vivant, c'est coloré, c'est plein de fantaisie mais on ne va pas se mentir : Portobello ne serait rien sans la brocante et, parmi la brocante, sans les boutiques dédiées à la mercerie et au textile ancien. Boutons, samplers, nécessaires de couture, dés, mercerie, il y a des échoppes spécialisées dans tous les domaines qui nous intéressent.

Portobello mercerie

Autant dire que chaque arcade dévoile des tentations... plus qu'il n'en faudrait ! Cette année-là, toute ma cagnotte-brocante avait été engloutie, presque au début de la balade à Portobello, dans une dépense transgressive sur laquelle j'avais (un peu) hésité ; un seul objet et c'était fini des achats jusqu'à la fin du voyage. Mais je n'avais pas résisté à ce porte-bobines typiquement victorien, tellement anglais et formant un ensemble charmant avec ses bobines disparates. Je l'ai toujours conservé ainsi d'ailleurs, dans le jus de la trouvaille, sans chercher à le garnir de manière plus sophistiquée.

Porte-bobines

Mon craquage comporta très moralement sa punition quasiment immédiate : un peu plus bas dans la rue, un joli marquoir rouge me tendait les bras. Un petit achat, pas du tout déraisonnable... mais quand c'est fini, c'est fini.

Je ne regrettais rien. Mais l'idée de l'alphabet manqué ne m'avait pas quittée, au mois de mai de l'année suivante, à notre retour à Londres ; cependant je n'y croyais guère. Il n'y a pas de suspens car si je vous en parle, c'est évidemment qu'il était toujours là ;-) Et cette fois-ci, s'il m'avait attendue, c'est bien qu'il devait traverser la Manche avec moi !

Géraldine Massy

C'est un faux anonyme en réalité, comme le cahier d'Albertine. Mais sans localisation, il est bien difficile de savoir qui était vraiment cette petite Géraldine et, là encore, de retracer son histoire. Je pourrais peut-être tirer le bout d'un fil qui me mettrait sur la piste d'une famille irlandaise... mais la pelote est difficile à démêler pour moi qui n'ai aucune compétence dans les recherches outre-Manche.

J'en viens maintenant au mystère : il réside dans la dualité de ce marquoir. Car tel qu'il est, dans sa couleur autant que dans sa construction, il semble bien davantage français qu'anglo-saxon. Géraldine a brodé tout en rouge, sur une toile qui titre 12 fils au centimètre, pour une dimension finale de 30 centimètres sur 26. Trois alphabets, une série de chiffres, le tout complété par l'identification et quelques symboles, puis bien clos par une frise très ordinaire : j'aurais à peine été surprise de trouver cette toile, un dimanche matin, dans une brocante bourguignonne. Cette impression est renforcée pas le é accentué dans le prénom, qui n'a vraiment rien d'anglais.

Géraldine Massy aged 8

Mais cependant, le "aged 8" renvoie illico l'ouvrage vers la Grande-Bretagne et le lieu où je l'ai trouvé. Alors qu'en penser ? Papa anglais, maman française ? Une provenance des îles anglo-normandes ? Une mode qui fait un peu franciser le prénom, comme un pendant à Hélène qui avait au contraire donné un air anglais au sien ? L'influence d'une gouvernante ou d'une institutrice française ?

Encore une fois, beaucoup d'interrogations qui resteront peut-être sans réponse. Mais c'est la définition du mystère, après tout !

Posté par OuvragesDeDames à 08:29 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juillet 2017

Les anonymes de l'été #3

L'anonyme d'aujourd'hui n'est pas un, mais trois : trois beaux alphabets dont les teintes ont été très bien préservées. Comme je les ai trouvés ensemble dans une reliure, qu'ils sont de même format et d'inspiration commune, j'imagine qu'ils sont de la même main ; ou alors de mains alliées ? Trois soeurs, trois cousines, trois amies...

ABC papier perforé

Ils ont pour particularité d'être brodés non pas sur de la toile mais sur du papier. Seulement c'est un papier dont on peut simplement rêver car nous n'en avons pas l'équivalent dans nos fabrications modernes : il fait 10 perforations au centimètre ! La broderie est d'ailleurs exécutée non pas au point de croix mais au demi-point.

Ils sont d'une construction classique et particulièrement équilibrée. Leur attrait tient aussi à la gaieté de leurs couleurs. Dommage qu'ils ne contiennent aucune indication permettant de les identifier, de les localiser, ni même de les dater. Il ne reste qu'à les admirer tels qu'ils sont !

ABC papier perforé 1

ABC papier perforé 2

ABC papier perforé 3

Peut-être aurez-vous envie de récupérer cette charmante petite frise ? La voici en grand, qui devrait sans problème pouvoir vous tenir lieu de diagramme.

Frise

Et je me rattrape in extremis en n'oubliant pas, pour une fois, de vous donner la taille : ils mesurent 21 centimètres de haut sur 27 centimètres de large.

Posté par OuvragesDeDames à 06:55 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juillet 2017

Les anonymes de l'été #2

Beaucoup de mes vieilleries sont des trouvailles chinées en voyage, dans des contrées proches ou lointaines. C'est une des raisons pour laquelle j'aime particulièrement l'anonyme d'aujourd'hui : il est le souvenir d'une grande matinée passée aux puces de Madrid, couronnée par un chocolat/churros dans un bar très couleur locale. Partie tôt, seule pour ne pas réveiller les amis chez qui je logeais, il avait bien fallu que je me débrouille avec un espagnol inexistant dont je ne connaissais que les quelques mots de courtoisie indispensables à une vie sociale élémentaire.

Révéler la touriste qu'elle est, la pire des situations pour une chineuse ? Pas à Madrid ! Que de gentillesse, d'efforts pour essayer de me comprendre en français, de cris pour appeler en renfort la personne qui servirait de truchement... Et finalement je m'étais fait plaisir en entamant à peine ma cagnotte-brocante, personne n'ayant essayé de profiter de la situation.

ABC Madrid

Ce tout petit rouge, plus que probablement d'origine espagnole [pas sûr, regardez les commentaires : il y manque des lettres typiques de l'alphabet espagnol], est donc chargé de souvenirs pour moi. Il y a d'autres raisons qui me font l'aimer ; je crains que ce ne soit difficile à rendre en photos, mais il est d'une extraordinaire finesse. Je peux essayer de vous la restituer par ses dimensions : il fait 18 centimètres de côté, ce qui n'est pas grand chose pour loger neuf alphabets et le petit bout d'un autre. La délicatesse de la toile peut aussi vous donner une idée : elle titre 24 fils au centimètre !

ABC Madrid Détail 1

Et puis ce petit chiffon brodé de rouge est un mystère. Il a visiblement été coupé, ce dont témoignent son angle supérieur gauche débutant par la fin d'un alphabet et l'absence totale de marges tout autour. Mais il est cependant méticuleusement doublé à petits points, avec un soin qui va jusqu'à la bouffigue aménagée à droite des deux premières lignes pour ne surtout pas amputer les S qui les terminent.

ABC Madrid Détail 2

Bref, tel qu'il est, biscornu, chiffonné, rescapé, presque ordinaire si ce n'était son extrême finesse... je l'aime.

Il est indissociablement lié à une autre trouvaille de ce jour-là : une machine à coudre marquée en partie haute Rico (le nom du fabricant de ces jouets, je crois) et Singer sur le piètement. Un souvenir de plus : j'avais fini la matinée en me baladant avec le fragile jouet de tôle à la main, de peur de l'écraser dans mon sac où je n'avais pas de quoi le protéger. Le temps de finir ma balade et d'arriver au chocolat, j'avais été arrêtée dix fois pour le faire admirer... et je l'aurais revendu presque autant !

Machine à coudre Rico

Posté par OuvragesDeDames à 08:18 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juillet 2017

Les anonymes de l'été #1

J'entame aujourd'hui une mini-série pour l'été : il n'y aura peut-être pas d'amour (quoi que, allez savoir...) ni de suspens, mais tout de même un peu de mystère. Car ça fait longtemps que je veux vous montrer des ouvrages sur lesquels je manque d'informations, soit qu'ils ne comportent aucun élément d'identification, soit que ceux qui nous sont laissés sont insuffisants pour deviner qui est la brodeuse.

C'est le cas par exemple pour la petite Albertine. Elle a pourtant noté son nom et son prénom sur la couverture de son cahier mais, à défaut de localisation, ils sont l'un et l'autre trop communs pour nous permettre de savoir qui elle était et dévoiler davantage de son histoire.

1 couverture

Son travail n'en mérite pas moins d'être admiré pour ce qu'elle a mis de virtuosité à le réaliser et de goût à le disposer. Son cahier présente avec finesse un devoir par trimestre puis une chemise taillée pour une poupée qui constitue le chef-d'oeuvre de l'année scolaire. Il contient également deux feuilles volantes pour des compositions probablement réalisées en classe, sous l'oeil de la maîtresse de couture et dans un temps imparti.

2 tricot

3 couture

4 reprises

5 chemise

Tant de méticulosité apportée à son travail a trouvé sa récompense. Car je veux croire que les devoirs étant notés sur 20 et les compositions sur 10, elle a obtenu pour chaque épreuve le maximum ;-) Franchement, c'est mérité, vous ne trouvez pas ?

6 compositions

7 étiquette

Posté par OuvragesDeDames à 06:19 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 avril 2017

Lin qui rit, lin qui pleure

J'ai aimé savoir quelle main avait tissé chaque fil de la toile sur laquelle je brodais.

Ourdissoir Gander

J'ai aimé ces lins fins et précis qui accueillaient le plumetis avec autant de bonheur que le point compté.

Echantillon plumetis sur 19 fils

J'ai aimé ces kelsch qui passaient si bien à table et embellissaient à chaque lessive.

Sets de table maman

Et je n'ai pas fini de les aimer... Et ils n'ont pas fini d'être aimés car ils sont de la race de ceux qui traversent le temps et qu'on caressera encore dans dix générations. Merci Michel Gander.

Posté par OuvragesDeDames à 08:45 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mars 2017

La boîte aux pensées

Voici une nouvelle broderie qui ressort de l'armoire aux souvenirs. Cette fois-ci, c'est la première boîte que j'ai cartonnée grâce aux ateliers du Point de Croix Bourguignon où nous avons appris tant de techniques. Elle était toute simple et je vois ses imperfections mais elle reste tout de même une de mes préférées ;-)

Boite pensées

J'avais brodé sur le couvercle le beau bouquet de pensées de Marie-Thérèse Saint-Aubin et, sur chaque côté, des inscriptions extraites de vieux catalogues de graines.

Boîte pensées dessus

Boîte pensées côté droit

Boîte pensées côté gauche

Seulement ma boîte accuse son âge ; je m'en suis beaucoup servi, je l'ai traînée sur tous les salons. Les angles du couvercle sont vraiment fatigués et je cherche encore une idée pour maquiller les dégâts...

Boîte pensées dos et angles

Posté par OuvragesDeDames à 06:17 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mars 2017

Stoplap

Où l'on reparle du Rijksmuseum… c'est un tel vivier ! Je vous avais signalé il y a quatre ans l'exceptionnelle qualité avec laquelle le musée met ses œuvres à disposition, invitant même les créateurs à les détourner pour se les approprier sans réserve. Cette politique d'accès aux œuvres, pas si courante à l'époque, commence à faire des émules (bientôt la RMN ?) mais le Rijksmuseum pousse loin sa logique d'ouverture en organisant, pour la troisième fois, un challenge au slogan percutant : "Avec notre art, créez un nouvel art".

Allez voir, il y a des merveilles d'humour, de pureté, d'inventivité, de… tout en fait ;-) Voici une sélection, forcément très subjective, et qui écarte beaucoup d'autres créations que j'ai adorées.

Jessie Hall - Karl BlossfeldtJessie Hall - Karl Blossfeldt

Justine Tjallinks - Jean-Etienne LiotardJustine Tjallinks - Jean-Etienne Liotard

Linda Delis - La laitièreLinda Delis - Johannes Vermeer

Maya Prokhorova - George Hendrik BreitnerMaya Prokhorova - George Hendrik Breitner

Oliver Watson - RembrandtOliver Watson - Rembrandt

Vera Uspenskaia - Johannes VermeerVera Uspenskaia - Johannes Vermeer

Évidemment je me suis attardée sur la proposition de Jeannet Leendertsennet, retenue dans le top 30 du Rijksmuseum et inspirée d'un reprisoir de 1837.

Reprisoir 1837

Elle met en valeur ces belles reprises anciennes en les réinterprétant sur des supports modernes souvent inattendus. Le raccommodage, qui s'est toujours voulu utilitaire et discret, devient alors un ornement supplémentaire sur lequel l'oeil se focalise.

Reprise beige

Reprise bleue

Reprise kaki

Reprise tricot

J'ai donc découvert par la même occasion que le Rijksmuseum détenait aussi dans ses collections des ouvrages de jeunes filles : je n'avais jamais eu l'idée de venir les traquer là. Et comme la définition des numérisations est aussi excellente que pour les oeuvres des "arts nobles", inutile de vous dire qu'il y a là matière à piocher, encore et encore, de quoi agrémenter nos travaux d'aiguilles.

Reprisoir 1774

Reprisoir 1779

Car il n'y a pas que des reprisoirs. Un farfouillage en règle dans les collections vous emmènera aussi vers des marquoirs et des échantillons de frises parmi lesquels vous n'aurez aucun mal à extraire les motifs qui vous plaisent. Un dernier exemple, avec cette étude de points datant de 1907 :

Travail d'étude 1907

Aujourd'hui c'est soleil, tant pis ;-) Mais voilà de l'occupation pour tout un prochain dimanche de grisaille !

Posté par OuvragesDeDames à 10:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2017

Plus le choix !

Je m'étais dit que je devais faire l'effort, puis l'idée était passée... comme beaucoup d'autres. Voilà ma motivation revenue grâce à Marie qui a montré, dans son magazine de février, un nécessaire à couture réalisé il y a bien longtemps déjà.

nécessaire recto

nécessaire verso

Seulement, elle a innocemment ajouté que vous pourriez trouver les explications du montage sur le blog. Inutile donc de vous dire que les demandes se sont bousculées dans ma messagerie, ces temps-ci, pour savoir où se planquaient ces fameuses explications. Voilà ma réponse groupée : nulle part ;-)

nécessaire intérieur

C'est une trousse que j'avais imaginée pour une publication collective, à l'occasion de l'exposition 2006 du Point de Croix Bourguignon. J'avais évidemment écrit la méthode du montage que tout aussi évidemment... je ne sais plus récupérer aujourd'hui en version numérique. Je vais donc la réécrire et bientôt, je vous le promets, je la ferai passer aux abonnées du blog. D'ici là vous avez le temps, si ces explications vous intéressent, de vérifier que vous recevez bien un message à chaque mise en ligne d'un billet, pour être ainsi assurées de récupérer la prochaine newsletter.

Et puis ça vous laisse aussi le temps de cogiter à ce que vous broderez sur votre trousse ;-)

Posté par OuvragesDeDames à 07:07 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2017

La ronde des alphabets

Je continue sur la lancée de la broderie avec un de ces anciens ouvrages que j'ai toujours autant de plaisir à contempler. C'est d'autant plus vrai avec celui-ci pour tous les souvenirs d'amitié qu'il emporte mais aussi pour un petit bonus : c'était ma première expérience de round-robin.

J'avais demandé à chacune de mes comparses de broder sur cette toile collective un marquoir identifiable dans l'ensemble par sa cohérence et/ou sa symétrie mais sans qu'une frise trop rigide ne vienne le délimiter. Rouge 498, nom et prénom de la brodeuse, mois et année de la broderie, voilà quelles étaient mes consignes. Pour le reste, lettres, symboles, c'était au choix de chacune.

J'aime dans cet ouvrage que chaque alphabet ait sa personnalité et que dans chacun je retrouve tellement la personnalité de sa brodeuse. Au fil des mois, d'avril 1998 à mai 1999, ils sont venus un par un se fixer sur la toile.

1 Round robin Sylvaine

2 Round robin Frédérique

3 Round robin Annie

4 Round robin Michèle

5 Round robin Sylvie

6 Round robin Anne-Marie

7 Round robin Marie-Jeanne

Chacun se suffit à lui-même mais ils se marient si bien les uns aux autres qu'on ne sait plus les démêler. Pour des raisons évidentes ou plus intimes, j'aime cet ouvrage dont je ne me suis jamais lassée et il est celui, peut-être, que j'emmènerais si je devais n'en sauver qu'un.

Round robin alphabets

 

Posté par OuvragesDeDames à 06:22 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,