Dix ans obligent, j'ai pas mal farfouillé dans les archives du blog ces temps derniers. Et j'ai par conséquent relu avec un œil neuf beaucoup de billets que j'avais, pour certains, oubliés moi-même. Même si tous, bien loin de là, ne méritent pas de passer à la postérité, j'ai redécouvert...

  • des articles reposant sur des recherches approfondies dont je reste assez fière aujourd'hui, tels que je les ai publiés ;

  • des articles que je suis fort tentée de retoucher car je me suis rendu compte que mon standard, notamment pour la qualité des images, a beaucoup évolué depuis mes premiers balbutiements ;

  • des articles tellement sommaires et qui auraient mérité tellement mieux...  à tel point que j'ai un peu l'impression d'avoir gâché de belles occasions ;

  • des articles qui ont bien vécu mais qui sont obsolètes et méritent une sérieuse mise à jour pour des raisons externes au blog.

Bref je me suis mis en tête, pour la série de l'été 2022 qui coïncide avec ce fameux dixième anniversaire du blog, de vous emmener avec moi dans ses archives et de me livrer, si nécessaire, à un certain toilettage ;-) Je sais que je perds beaucoup de mes lectrices pendant les vacances et c'est tant mieux, car la vraie vie vaut incontestablement mieux que les promenades virtuelles : il y a du bonheur à se déconnecter totalement. Mais j'essaierai tout de même de maintenir le rythme pendant cette période estivale et, peut-être, de continuer à piquer votre intérêt avec quelques surprises éphémères.

Aujourd'hui je commence en douceur à faire remonter les souvenirs avec le premier billet que j'ai publié ici, consacré au point de Paris dont vous ne pouvez plus ignorer qu'il est un de mes chouchous. Le second billet en réalité, car le tout premier était daté de l'avant-veille mais il n'était que du blabla Je me rappelle mon hésitation et mon émotion à cliquer sur le bouton Publier ce 5 novembre 2012... et pourtant, je n'imaginais pas dans quelle aventure je m'embarquais !

Je reviens au point de Paris, l'explication pour le réaliser est toujours disponible dans le billet du 7 novembre 2012. Mais il est tellement facile à exécuter que c'est plutôt un pense-bête, en vérité. Ce point multifonctions est à l'origine destiné à réaliser des applications, comme sur les exemples que je vous ai déjà donnés. Mais je l'utilise aussi beaucoup en complice du point de marque.

J'aime beaucoup le mettre à contribution, par exemple, pour glisser une fantaisie discrète dans un alphabet. C'est le cas dans cet ouvrage où il appuie les lignes et joue de son contraste avec les jours brodés, beaucoup plus présents.

maison

Dans le même ordre d'idée, il tire presque la couverture à lui dans cette marquette où il sert à délimiter les cases dans lesquelles se logent les lettres, d'autant plus qu'il est renforcé par un œil algérien à chaque intersection.

marquette

Et finalement, il sait aussi très bien se comporter comme un point de broderie à part entière, comme ici où il se transforme en tige pour les fleurettes ou compose avec un point de feston en dents de chat qui le souligne sur ses deux rives.

nécessaire

Comment ? Vous n'avez pas encore brodé le point de Paris ? Je ne peux pas le croire...