Avez-vous pensé à vos semis, en ce jour de Sainte-Barbe ? Voilà une tradition que j'ai gardée de huit années passées en Provence. Regarder germer le blé en ce mois de décembre si peu propice aux semailles, c'est retrouver la poésie de l'enfance et mettre tous ses espoirs dans l'année à venir.

Le 4 décembre marque en Provence le début officiel de l'Avent, le jour où il ne faut pas manquer de sacrifier à cette coutume qui trouve son origine dans les rites antiques de la fécondité, si bien assimilés par la chrétienté. On sème dans trois coupelles, symboles de la Sainte-Trinité, le blé qui décorera la crèche ou la table du gros souper.

L'enjeu est donc que le blé semé aujourd'hui soit beau pour la Noël car, comme chacun sait, "blé de Sainte-Barbe bien germé est symbole de prospérité pour la prochaine année". Attention, c'est que ce n'est pas si simple dans nos maisons trop chauffées d'aujourd'hui où le blé risque fort d'être déjà jauni d'ici trois semaines. On parsème une bonne couche de graines sur du coton humide puis on dépose les coupelles dans une pièce bien fraîche... et on prend garde à ne jamais laisser dessécher nos jardins en  miniature !

Blé Sainte-Barbe

Pour moi c'est fait, le blé est semé, dans trois coupelles de verre pour la crèche et dans trois assiettes de dînette pour la table... et vous ?

Et pour le reste... je suis comme vous, je suppose...

En_retard