16 juin 2013

Fil allégorique

Pendant ma balade en terre de Languedoc, je vous laisse avec la suite de la série sur les étiquettes de boîtes de fil : des allégories qui n'ont pas trouvé leur place dans les thèmes précédents. Ça  brille, ça resplendit, ça en impose et tiens... voici cette Renommée si partagée que j'avais déjà évoquée ici.

brillante+renommée

miroir+européen

resplendissante+astre d-or

Surtout n'oubliez pas, si vous avez l'occasion de vous trouver entre Narbonne et Perpignan ces temps-ci : jusqu'à la fin du mois, l'atelier de point de croix vous invite, à Sigean, à sa 8ème exposition d'ouvrages au point compté. , intitulée "Au fil de nos envies". J'y suis encore jusqu'à ce soir, alors peut-être à tout de suite ?

Posté par OuvragesDeDames à 07:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 juin 2013

Broderie à Sigean : avant-première

Que croyez-vous que j'ai fait hier, après 600 km d'autoroute ? Je me suis dépêchée de pousser  jusqu'à la mer, car je n'étais pas sure d'avoir le temps ensuite, pendant ce week-end d'exposition ! Oui, je sais, c'est bien un truc "d'estranger", mais la mer conserve son pouvoir d'attraction sur nous autres nordistes qui n'avons pas si souvent l'occasion d'en faire notre horizon.

C'était au demeurant le bon moment, car j'y ai trouvé des plages désertes, à part sept papys alignés bien en rang d'oignons, en train de refaire le monde face à la grande bleue. Ceux-là, je les ai adorés !

Port-la-Nouvelle

Ce n'est évidemment pas de cette avant-première-là que je veux vous parler, mais de celle de l'exposition présentée par les brodeuses de Sigean... et des alentours, car certaines n'hésitent pas à faire des dizaines de kilomètres pour participer aux activités de l'atelier de point de croix. Pour l'heure, la dernière main est mise à l'accrochage et tout est prêt pour vous accueillir dès ce samedi à 10 heures.

La manifestation dure deux semaines et pour ma part j'y serai présente ce week-end-ci. Les précisions sont dans ce billet. Je vous propose un avant-goût en trois photos de cette exposition raffinée et lumineuse, qui se tient dans une ancienne salle de classe de ce qui fut autrefois l'école des filles. C'est un lieu frais et plein de charme. Ces images seront, je l'espère, assez pour vous donner envie de nous y rejoindre.

Sigean1

Sigean2

Et comme il ne faut pas se laisser aller, nous avons célébré ce soir le début de l'exposition par un dîner pris en commun, sous les acacias et les platanes de la cour de récré. Avec entre autres la tarte aux asperges sauvages, les champignons à la grecque de Fernande, le clafoutis aux cerises et les babas au limoncello... oui, vraiment, entre beaucoup d'autres ;-) Les douceurs de la vie et de l'amitié, tout simplement...

Sigean3

Posté par OuvragesDeDames à 01:37 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

12 juin 2013

Poésie publicitaire

Je vous parle d'un  temps où on se creusait un peu la tête pour développer ses arguments publicitaires : foin des slogans balancés à la va-vite, mais de la poésie pure et dure... Peut-on dire qu'il existe un équivalent aux peintres pompiers ? Alors je vous présente le poète pompier, ses alexandrins qui marchent au pas et sa bonne grosse rime sans malice,>)))

poème verso

Si l'auteur de cette merveille restera à jamais anonyme, en revanche le répertoire général des marques de fabrique nous indique précisément que la marque "Carte d'Or" fut déposée le 17 décembre 1884 par la filature Hassebroucq Frères.

Et j'ai beau me moquer, un article du Progrès du Nord du 10 janvier 1877 nous apprend tout de même que la filature HF a été distinguée par une récompense décernée lors de l'Exposition de Philadelphie. Elle était en bonne compagnie au milieu de nombre d'industriels du Nord oeuvrant dans le textile, parmi lesquels nous remarquerons bien sûr l'incontournable Vrau. On devait quand même croire en ses produits pour organiser leur promotion sous des cieux si lointains, à une époque où il fallait pas loin de deux semaines pour rallier l'Amérique en paquebot !

Et comme le recto de cette poétique publicité est vraiment sans intérêt, je vous laisse avec une belle image trouvée une fois encore à la bibliothèque municipale de Lille. Toujours chez HF, ce n'est pas la Carte d'Or mais presque...

carte soleil

Edit : allez voir , ça vaut 10,>))) Odile le tien est bien moins lourdingue que le mien, presque fripon, je trouve !

Posté par OuvragesDeDames à 07:12 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2013

Pique-aiguilles flamand

Je vous ai parlé ici de la possibilité que nous offre le Rijskjmuseum d'Amsterdam de nous sentir, chez lui, un peu comme chez nous. En explorant les collections, je me suis notamment arrêtée sur ce tableau de la Renaissance flamande, représentant la famille de Pierre de Moucheron, marchand à Middelburg et Anvers. Et pour une famille, c'en est une : 18 enfants ! Au demeurant son épouse, Isabeau de Gerbier n'en paraît pas plus perturbée que ça...

Les sujets sont donc bien identifiés, le tableau est précisément daté de 1563 et pourtant nous continuerons à tout ignorer du peintre, resté dans l'anonymat. Ce qui m'a interpellée dans ce tableau, c'est l'allure impénétrable des personnages et leur volonté farouche de ne rien laisser transparaître de leurs pensées. J'aime cette sensation bizarre de les sentir sur le fil, en équilibre instable entre la paix et l'inquiétude, même les petits enfants. J'aime également l'austérité élégante des tenues, le soin porté à représenter les guimpes tuyautées et la transparence des bonnets. Enfin il y a dans cette oeuvre mille choses que je ne saurais davantage expliquer et qui font qu'elle me parle.

Et puisque les collections du musée se sont affichées sur des scooters ou des coques d'IPhone (très classe !), moi j'en fais un pique-aiguilles pour ce mois de juin,>)))

flamandes extérieur

flamandes intérieur

Le montage est inchangé, seulement j'ai rajouté une petite dentelle tout autour, en écho aux guimpes de ces dames : dans chaque dent du feston, j'ai crocheté une maille coulée, cinq mailles en l'air et encore une maille coulée.

Comme d'habitude, un petit clic sur la vignette pour télécharger les images à imprimer.

pique-aiguilles Rijksmuseum

Posté par OuvragesDeDames à 06:36 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2013

Y'a pas que la voiture dans la vie !

affiche Peugeot
Affiche de 1878 issue du site Gallica

Pourra-t-on assez dire l'inépuisable bonheur qu'il y a à fureter dans les collections Gallica ? D'accord... j'y passe trop de temps... Regardez le joli résultat obtenu par une recherche sur les deux mots affiche + coudre. J'ajoute encore ici, juste pour le plaisir, l'affiche de l'énigmatique Couso-Brodeur et je vous laisse explorer le reste de la liste.

Affiche couso-brodeur

Et puisque nous en sommes aux vieilles machines à coudre, je ne vais pas manquer cette occasion de vous diriger vers la référence francophone sur le sujet. Odile ne se contente pas de sauver les machines à coudre, elle leur redonne une seconde vie (en tandem avec Bob,>))) et est capable de décrire précisément leur fonctionnement et leur utilisation, photos très détaillées à l'appui. Chaque page consacrée à une de ces élégantes est un petit bijou et une mine de renseignements. Le site propose également un forum de passionné(e)s très actif.

N'hésitez pas à farfouiller dans tous les coins, au petit bonheur la chance vous pourrez même tomber sur un  schéma de patchwork inspiré de la marquetterie d'une des pensionnaires d'Odile !

Et enfin, je saute du coq à l'âne pour vous annoncer la parution du nouveau livret réalisé à l'initiative de Tania et Niky. Je n'ai pas eu la disponibilité pour y participer cette fois-ci mais vous pourrez avoir les renseignements concernant ce numéro sur chacun de leurs blogs.

Simply XStitch été

Posté par OuvragesDeDames à 06:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 juin 2013

Des images sur mes bougies

Lors du calendrier de l'Avent, je vous avais annoncé dans ce billet un peu de détails sur la façon d'imprimer des images sur des bougies. Voici donc la manière dont je procède, mais vous verrez d'une part que ce n'est pas très compliqué, et d'autre part que je n'ai rien inventé de révolutionnaire par rapport à ce que vous pouvez trouver ici ou sur le net.

Tout d'abord, il faut préparer une image qui convienne : c'est à mon avis un point clé pour obtenir un joli résultat. Par exemple pour l'image de l'ange mercier, je suis partie de ce scan d'une facture extraite de ma collection

scan_ange

Si je ne l'avais pas retravaillé, j'aurais eu un rectangle sur ma bougie, avec la trace du fond : même à peine teinté, il se serait distingué malgré tout et c'est à mon avis ce qui n'est pas très esthétique sur certaines réalisations. L'idée est donc de neutraliser complètement les fonds afin de ne conserver que les motifs. J'en ai profité aussi pour bricoler les différents éléments et rapprocher ceux qui m'intéressaient. Pour préparer mes images, j'utilise Photoshop et… le temps qu'il faut, plus ou moins selon les cas. J'imagine qu'il y a moyen d'obtenir un résultat approchant avec des logiciels moins onéreux, voire gratuits, et aussi plus simples d'utilisation ? Comme j'ai l'habitude de Photoshop, j'avoue que je n'ai jamais exploré d'autres pistes.

Ensuite j'imprime l'image sur du papier de soie. Je ne peux pas le passer directement à l'imprimante alors je le fixe au préalable sur un A4 classique, avec de la colle en bombe repositionnable.

Puis je passe à l'étape de la bougie proprement dite.

bougie-ange

1 - je découpe le motif en éliminant le plus possible de papier de soie inutile et je le positionne sur la bougie.

2 - je plaque le papier de soie sur la bougie avec du papier paraffiné que je maintiens bien serré. Attention, il faut que le papier de soie soit vraiment bien plaqué partout sur la bougie, la réussite de la suite de l'opération en dépend. Si le papier est paraffiné d'un côté seulement, je fais bien attention que ce soit celui-ci qui se trouve contre la bougie.

3 - je balade le séchoir à cheveux sur le tout : la paraffine du papier va se déposer sur le papier de soie en même temps que la couche superficielle de la bougie va fondre et petit à petit l'absorber. Il faut bien doser cette étape : assez pour que tout le motif soit entièrement absorbé et qu'il ne reste pas de bulles de papier de soie visibles, mais pas trop pour ne pas abîmer la couche superficielle de la bougie, ce qui créerait des manques disgracieux. Vous pouvez suivre la progression pour vous arrêter à temps : au fur et à mesure que la paraffine fond, elle se répand à la surface de la bougie un peu comme comme une tâche d'huile.

4 - je laisse un peu refroidir, je retire le papier paraffiné et j'admire le résultat,>)))

Au sujet du matériel, j'ai acheté un sèche-cheveux le moins cher possible, étant donné que je ne m'en sers pas autrement (j'utilisais même avant qu'il ne soit hors d'usage un sèche-cheveux que j'avais eu en cadeau avec une commande de VPC, c'est vous dire la grande qualité requise…). Pour les bougies, je me ravitaille chez Ikéa dans les gammes Fenomen ou Hemsjö.

Ces bougies à motif, c'est une bonne idée pour des cadeaux personnalisés et faciles à réaliser. De plus c'est le genre d'objet avec lequel on ne risque pas trop de tomber à plat quand on connaît moins les gens à qui on veut faire un petit présent. Quelques idées de réalisation :

Pour une pharmacienne, pour une amoureuse des roses anciennes et une institutrice
(images : Société d'Histoire de la PharmacieNew York Public Library, et Agence Eurêka)

bougies_pharmacie    bougie_anna_angela

Pour des brodeuses, bien sûr !

bougie_yuko     bougies_elisa_giuliana

Pour l'amie volaillère qui me fournit en papier paraffiné (image The Graphic Fairy)

Bressanne

Si vous n'avez pas de motifs à vous, vous pouvez vous entraîner avec l'ange, bien adapté pour des petites bougies. Puis si vous avez envie de passer à un peu plus grand, je vous propose ce projet, toujours dans le même esprit et à partir d'une facture de mercerie ancienne… ben oui, on ne se refait pas,>))) Le pdf à imprimer est téléchargeable en cliquant sur la vignette de droite.

fil_au_patriote    Patriote à imprimer

Je vous rappelle aussi que vous pouvez trouver de belles illustrations, dont elle propose souvent des versions avec le fond nettoyé, sur le généreux blog de Karen, The Graphic Fairy. Je vous avais déjà proposé des projets avec ses images ici et par exemple.

Edit du 3 juin : pour ce qui concerne la sécurité, je pense qu'il faut rester prudente et ne pas laisser la bougie allumée sans surveillance. Mais j'ai cet  exemple d'une bougie complètement entourée de papier de soie : je l'ai laissée se consummer et il reste la coque de papier qui ne bouge pas ; c'est peut-être parce que le papier est complètement imbibé de paraffine qu'il ne brûle pas bien que la flamme ait bien baissé à l'intérieur?

bougie PCR consummée

Edit du 8 juin : en réponse aux demandes dans les commentaires, le papier paraffiné n'est pas facile à trouver au détail. Il me semble qu'aux États -Unis, on le trouve au rayon ménage des grandes surfaces, comme notre papier aluminium, mais je n'en ai jamais vu en France. Si on élimine la solution d'en acheter en gros par rouleau de 10 kilos (!!!), il reste les bonnes relations avec ses petits commerçants auprès de qui on peut en quémander...

Ceci dit, toutes les bougies que vous voyez ici on été réalisées avec du simple papier cuisson, c'est donc faisable. Mais je ne regrette pas d'avoir creusé le sujet pour ce billet et de m'être procuré du papier paraffiné (merci, Nath,>))) car ça change tout : le résultat est vraiment incomparable ! Car comme on chauffe moins longtemps, on risque beaucoup moins d'abîmer la couche superficielle de la bougie et le papier de soie est bien absorbé  sur toute sa surface.

Posté par OuvragesDeDames à 08:18 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mai 2013

La prochaine balade

C'est dit, je vais chercher le soleil au sud ! J'ai pris date depuis longtemps avec le club "Au fil de nos envies", à l'occasion de son exposition qui aura lieu du 15 au 30 juin à Sigean. J'y serai présente pour ma part les deux premiers jours.

Je me fais une joie de voir pour la première fois cette belle exposition que je ne connais que de réputation et de rencontrer les brodeuses de l'Aude. C'est une région où je n'ai guère eu l'occasion de traîner mes guêtres jusqu'à présent, il était temps de réparer cette lacune,>)))

Affiche Sigean

Posté par OuvragesDeDames à 06:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2013

Bonne fête !

A toutes les petites filles d'hier dont le rôle est désormais de veiller sur celles d'aujourd'hui, de guider leur aiguille sur la toile du premier ouvrage, de leur apprendre la lenteur des jolis gestes... bonne fête à toutes les mamans !

miroir CB

De circonstance ce dimanche : un bracelet assorti au traditionnel collier de nouilles,>))) Je me suis amusée hier soir à tisser ces bracelets de nacre en repensant à toutes les horreurs et les mots doux que ma maman gardait religieusement dans une jolie boîte et surtout en m'inspirant des beaux assemblages de Petronella Luiting.

bracelets nacre

Pour la réalisation : j'ai déjà ligaturé chaque ligne de boutons indépendamment l'une de l'autre puis je les ai reliées dans un second temps. J'ai utilisé un fil de lin que j'ai fait courir le plus possible pour éviter les noeuds et quand j'ai dû en faire, je les ai stabilisés avec un petit point de colle pour éviter qu'ils ne se défassent. Enfin j'ai passé au centre du bracelet le ruban sur lequel j'ai serti les éléments du fermoir.

Très ludique, je pense que je n'en ai pas fini avec le tissage de boutons,>)))

Posté par OuvragesDeDames à 08:33 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2013

Le point de croix, c'est physique !

Regardez cette étonnante installation "brodée" par Laura Carwardine au restaurant Patria de Toronto : c'est beau et efficace. 485 heures de travail sur plus de deux mois ont été nécessaires pour broder avec des lanières de jersey de coton les 21 panneaux de 1,20 x 2,40 mètres qui constituent ce décor original. J'aime beaucoup la silhouette de la danseuse de flamenco qui se laisse deviner derrière l'écran de cuivre brodé.

Prenez le temps de regarder le time lapse de l'installation, c'est étourdissant ! Les photos et la vidéo sont de Henry Salonen.

installation Patria 1

installation Patria 2

installation Patria 3

installation Patria 4

Posté par OuvragesDeDames à 06:24 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mai 2013

Le marquoir de Camille Jullien

J'ai su que mon jour de chance était arrivé lorsqu'un matin, sur le marché de Dijon, je suis tombée sur ce marquoir rouge qui sortait à peine des cartons. Enfin j'ai vraiment su que c'était un jour de chance quand on m'en a dit le prix… C'était il y a une quinzaine d'années, 50 francs c'était certes une somme (surtout quand on est parti pour acheter six œufs et une salade !) mais les marquoirs étaient déjà le plus souvent inabordables, si bien que je n'ai jamais envisagé de les collectionner. En réalité, le (très petit) fonds que je me suis constitué pour le plaisir l'a été au gré d'occasions de ce genre.

Bref, je n'ai pas hésité une seconde : la localisation de l'ouvrage à Dijon l'a emporté sur tout le reste et d'ailleurs, je crois que la marchande, prise un peu au débotté, regrettait déjà son prix mais je l'avais en main… trop tard ;-)

Plus tard, j'ai donné ce marquoir au PCB pour le recueil "Petite Cuisine entre Brodeuses" réalisé à l'occasion de l'exposition de 2010 au Cellier de Clairvaux, ce qui explique que certaines le reconnaîtront. Comme le livret est épuisé depuis la fin de l'expo, j'en profite pour le proposer à nouveau ici.

Camille Jullien endroit

Camille a brodé sur un canevas souple, avec un fil de coton rouge qui pourrait bien être du Broder Spécial et qui, aujourd’hui encore, a conservé tout son satiné. L'ouvrage mesure 34 cm sur 23.  Le travail est joliment fait, il n'y a qu'à regarder l'envers pour constater que l'arrêt des fils est moins négligé que souvent sur les "petits rouges". A 9 ans… bravo, Camille ! Le détail qui tue ? Il lui a manqué juste une aiguillée de rouge pour terminer, et elle a brodé une rangée d’une centaine de points en orangé sur la droite de son marquoir, ce qui se distingue à peine, d’ailleurs.

Camille Jullien envers

Après avoir fait quelques recherches, je me suis aperçue, aux mentions marginales portées sur son acte de naissance, que nous avions sept ans pour nous croiser sur cette terre, Camille et moi… je ne sais pas pourquoi ce genre de détail absurde se révèle finalement si émouvant, mais probablement les brodeuses et les collectionneuses me comprendront-elles ?

acte_naissance_Camille
Document issu des archives en ligne de Côte-d'Or

Née à Dijon le 23 novembre 1888, Camille s'y est mariée avec un boulanger douze ans après avoir brodé son marquoir et s'y est éteinte à l’âge de 77 ans. Du côté maternel, elle est d'une famille côte-d'orienne pur jus : la maman est née en 1863 à Fauverney et j'ai suivi cette branche dans le département au moins jusqu'au XVIIIème siècle, partie dans l'arrière côte, dans les environs de Ternant et partie dans la plaine de Saône, vers Vonges. En revanche du côté du papa, né en 1856 près d’Auxonne, on se retrouve dans le Jura dès qu’on arrive aux grands-parents de Camille.

J'ai aimé chercher à en savoir un peu plus sur cette petite fille dont le sage abécédaire s'est retrouvé par hasard entre mes mains, j'ai aimé prendre le temps d'en tracer chaque croix pour le mettre en diagramme. Si  cela vous tente, vous pouvez le télécharger en cliquant sur la vignette qui suit.

diagramme Camille

Posté par OuvragesDeDames à 07:59 - - Commentaires [122] - Permalien [#]
Tags : , ,